Jean ALESI
 J.ALESI
Benetton Renault
David COULTHARD
 D.COULTHARD
McLaren Mercedes
Heinz-Harald FRENTZEN
 H.FRENTZEN
Williams Renault

610e Grand Prix

LXVIII Gran Premio d'Italia
Légérement nuageux
7 septembre 1997 - Monza
53 tours x 5.770 km - 305.810 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Poussé hors-piste par un Ralf Schumacher maladroit, Johnny Herbert sortira indemne d'un effroyable accident.

Comme à Hockenheim, autre circuit ultra-rapide, la course de Monza sourit particulièrement à l'équipe Benetton. Jean Alesi signe ainsi sa seconde pole position en carrière, trois ans après celle réalisée au même endroit sur Ferrari. Les Williams-Renault tiennent bien leur rang: Frentzen est deuxième, Villeneuve quatrième. Toujours comme à Hockenheim, Fisichella se met en valeur et se qualifie troisième. La troisième ligne est occupée par les deux McLaren-Mercedes. En revanche Ferrari n'est pas du tout dans le coup à domicile: Schumacher est neuvième, juste devant Irvine. Néanmoins les écarts sont faibles, puisque moins d'une seconde sépare le premier du dixième.

 

Départ: Bon départ d'Alesi et de Frentzen qui conservent leurs positions, mais le meilleur envol est celui de Coulthard qui passe de la sixième à la troisième place au premier freinage. Aucun incident à signaler à la première chicane.

 

1er tour: Alesi mène d'une seconde Frentzen. Suivent Coulthard, Fisichella, Villeneuve, Häkkinen, M. Schumacher, Berger, Irvine et Herbert.

 

3e: Alesi compte deux secondes d'avance sur Frentzen, menacé par Coulthard.

 

5e: Victime d'un problème de suspension, Diniz coupe la première chicane, repart au ralenti puis doit mettre pied à terre au stand.

 

6e: Alesi mène devant Frentzen (2s.), Coulthard (2.6s.), Fisichella (4.9s.), Villeneuve (5.5s.) et Häkkinen (6.3s.).

 

9e: Tandis que Coulthard ne relâche pas la pression sur Frentzen, Katayama est victime d'une rupture de suspension pour la deuxième fois du week-end et sort de la piste après la deuxième chicane. Subissant en plus une crevaison à l'avant-gauche, il rentre au stand Minardi pour abandonner.

 

13e: Verstappen s'arrête au stand Tyrrell et ne repart pas, victime d'un problème de boîte de vitesses.

 

15e: Alesi compte moins de trois secondes d'avance sur Frentzen et Coulthard. Fisichella est à sept secondes.

 

16e: Salo est le premier pilote à ravitailler. Meilleur tour en course pour Häkkinen, toujours sixième.

 

18e: Coulthard s'empare du record du tour, qui avait été battu la boucle précédente par Frentzen, qu'il continue à menacer.

 

20e: Les pneus d'Alesi commencent à s'user et le duo Frentzen-Coulthard est revenu à moins d'une seconde.

 

27e: Alesi mène devant Frentzen (0.3s.), Coulthard (0.7s.), Fisichella (5.1s.), Villeneuve (5.8s.) et Häkkinen (6.4s.). Alesi, Frentzen et Coulthard se tiennent dans un mouchoir de poche, mais ne peuvent se doubler du fait des très hautes vitesses de Monza.

 

28e: Villeneuve est le premier des favoris à ravitailler, pendant onze secondes. Le Canadien reprend la piste en onzième position.

 

29e: Frentzen s'arrête en fin de boucle pendant 10.3s. Il repart en huitième position, entre Berger et Irvine.

 

30e: En attaquant derrière Alesi, Coulthard manque de peu de partir en travers à la Variante Ascari. Fisichella et Häkkinen sont revenus à environ quatre secondes des deux leaders.

 

31e: Arrêt de Fisichella en neuf secondes. Le jeune Italien est désormais huitième.

 

32e: Voici l'instant crucial du Grand Prix: Alesi et Coulthard pénètrent ensemble dans la voie des stands. L'Écossais repart après 7.8s d'immobilisation, Alesi après 8.7s. Le stand McLaren étant situé avant le stand Benetton, Coulthard n'a aucune peine à repartir devant son rival. Dans le même temps Magnussen abandonne, boîte de vitesses cassée.

 

33e: Häkkinen s'est emparé de la tête de l'épreuve. Coulthard et Alesi sont désormais respectivement quatrième et cinquième, devant Frentzen. Le pilote McLaren est donc le grand gagnant de ces ravitaillements puisqu'il est maintenant le leader virtuel. Arrêt d'Irvine en fin de tour, pendant 7.9s. Il ressort neuvième.

 

34e: Häkkinen ravitaille en 9.2s. et cède provisoirement la tête à Schumacher. Arrêt de Berger en 9.5s. Salo abandonne suite à la casse de son moteur.

 

35e: Après un tour passé en tête, Schumacher ravitaille pendant 7.2s. Il reprend la piste en septième position. Coulthard est désormais en tête devant Alesi (1.8s.), Frentzen (3.4s.), Häkkinen, autre grand gagnant des ravitaillements (3.6s.), Fisichella (5s.) et Villeneuve (7.1s.).

 

37e: Häkkinen menace sérieusement Frentzen mais le Finlandais joue de malchance car il est victime d'une crevaison. Il doit donc rentrer au ralenti à son stand pour changer de gommes. Il perd énormément de temps dans cette mésaventure, et n'est plus que quatorzième. Par conséquent Michael Schumacher rentre dans les points.

 

39e: Dans la ligne droite principale Ralf Schumacher déborde Herbert par l'extérieur afin de lui prendre la neuvième place. Le pilote Jordan passe sans problème, mais à l'abord de la chicane, tandis que la piste se rétrécit, il tasse stupidement la Sauber vers l'extérieur et les deux voitures se touchent. Herbert met une roue dans le gazon et part dans une effrayante embardée. Sa voiture traverse les graviers à très haute vitesse, décolle légèrement et atterrit avec une violence dans les murs de pneumatiques.

Fort heureusement il sort sans problème de son épave. De son côté « Monsieur Frère » est au ralenti, sa suspension avant-droite s'étant brisée dans l'incident.

 

40e: R. Schumacher est au stand et repart inexplicablement après une longue immobilisation.

 

41e: R. Schumacher revient à son stand et met pied à terre.

 

47e: Après avoir passé Nakano, Häkkinen déborde Trulli dans la longue ligne droite. Le Finlandais menace ensuite Hill, mais le moteur du Britannique part en fumée à la sortie de la Parabolica.

 

49e: Coulthard a sécurisé une avance d'environ trois secondes sur Alesi. Plus loin Villeneuve menace la quatrième place de Fisichella. Häkkinen signe le meilleur tour définitif en 1'24''808, son premier en carrière.

 

53ème et dernier tour: David Coulthard remporte sa troisième victoire, la seconde de la saison pour McLaren-Mercedes. Alesi termine deuxième, laissant échapper une grande occasion de victoire. Frentzen monte sur la troisième marche du podium. Fisichella est un excellent quatrième, devant Villeneuve et M. Schumacher. Cette épreuve italienne est une étape sans intérêt dans la course au titre, puisque Villeneuve ne reprend qu'un seul point à Schumacher, qui conserve dix unités d'avance. En revanche Williams se rapproche de plus en plus de Ferrari au classement des constructeurs. Berger échoue à la septième place, devant Irvine, le malchanceux Häkkinen, Trulli, Nakano, Morbidelli, Barrichello et Marques. A noter que les six premiers finissent dans une petite dizaine de secondes.

 

Le podium de ce GP d'Italie est un élément de controverse, car Coulthard ne savait pas s'il devait y sabrer le champagne. Il était en effet question de rendre hommage à la princesse Diana de Galles, décédée tragiquement à Paris une semaine auparavant. Finalement, afin de ne pas décevoir les tifosi, la douche au champagne a bien lieu. Néanmoins Coulthard dédicacera sa victoire à Lady Di.

Tony