David COULTHARD
 D.COULTHARD
McLaren Mercedes
Jacques VILLENEUVE
 J.VILLENEUVE
Williams Renault
Heinz-Harald FRENTZEN
 H.FRENTZEN
Williams Renault

611e Grand Prix

XXVI Grosser Preis von Osterreich
Ensoleillé
21 septembre 1997 - Spielberg
71 tours x 4.323 km - 306.933 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Jean Alesi s'envole après s'être fait tasser par Eddie Irvine.

A nouveau la guerre des pneus bouleverse la hiérarchie lors de ce premier Grand Prix d'Autriche depuis 1985. En effet les monoplaces chaussées de Bridgestone sont particulièrement à l'aise sur cette piste, et particulièrement les Prost et les Stewart, très véloces lors des essais. Néanmoins la lutte pour la pole position se dispute entre des représentants de Goodyear, Villeneuve et Häkkinen, à l'avantage du Québécois. Mais derrière, Trulli est un étonnant troisième, devant Frentzen. Plus surprenant encore, les Stewart de Barrichello et Magnussen monopolisent la troisième ligne, tandis que l'Arrows de Hill est septième. Chez Ferrari, c'est à nouveau la débandade: Irvine est huitième, Michael Schumacher seulement neuvième. Mais c'est encore pire pour la Benetton, qui ne supporte pas les tourniquets tel que ce nouveau circuit de Zeltweg. Poleman sur la piste ultra-rapide de Monza, Alesi est quinzième, Berger dix-huitième ! Le vétéran autrichien, dont la saison est des plus fades, profite de cette course nationale pour annoncer qu'il va prendre sa retraite à la fin de la saison.

Enfin, mauvaise nouvelle chez Minardi. Qualifié avant-dernier, Tarso Marques est disqualifié pour poids non conforme et est donc exclu du Grand Prix.

 

Tour de formation: Un inquiétant voyant s'étant allumé sur son volant, Gerhard Berger rentre à son stand à l'issue de ce tour, mais c'était finalement une fausse alerte. Il part donc depuis la voie des stands.

 

Départ: Excellent envol de Häkkinen qui prend immédiatement l'avantage sur Villeneuve, qui se fait de plus dépasser par Trulli. Derrière Frentzen se fait passer par les deux Stewart.

 

1er tour: Barrichello déborde Villeneuve par l'intérieur du virage Gösser. A la fin de ce tour le moteur de Häkkinen casse soudainement, contraignant le Finlandais à s'arrêter dans la ligne droite principale.

 

2e: Aussi incroyable que cela puisse paraître, la Prost de Jarno Trulli est au tête de la course devant la modeste Stewart de Rubens Barrichello. Derrière Villeneuve, dont les pneus ne sont pas encore à température, est menacé par Magnussen. Suivent Frentzen, M. Schumacher, Coulthard, Hill, R. Schumacher et Irvine.

 

3e: Trulli mène tranquillement devant Barrichello (1.4s.), Villeneuve (2.7s.), Magnussen (3.1s.), Frentzen (5.1s.) et M. Schumacher (5.4s.).

 

6e: Trulli enchaîne les meilleurs tours, tandis que Schumacher se fait très pressant derrière Frentzen. Enfin suffisamment chauds, les pneus de Villeneuve lui permette de commencer à semer Magnussen.

 

9e: Décroché par Villeneuve, Magnussen est désormais menacé par un groupe composé de Frentzen, Schumacher, Coulthard et Hill

 

11e: Trulli mène devant Barrichello (3.7s.), Villeneuve (4.8s.), Magnussen (10.2s.), Frentzen (10.8s.) et M. Schumacher (11.5s.).

 

14e: Alesi passe Irvine à l'épingle Remus, suivi par Fisichella qui s'engouffre dans la brèche et se débarrasser également du pilote Ferrari.

 

16e: A six secondes du leader, Villeneuve commence à sérieusement menacer Barrichello. R. Schumacher a rejoint le groupe bloqué derrière Magnussen.

 

23e: Trulli mène devant Barrichello (9.6s.), Villeneuve (10s.), Magnussen (18.1s.), Frentzen (20.6s.) et M. Schumacher (21.4s.). Villeneuve attaque Barrichello par l'extérieur de Gösser et prend la deuxième place au Brésilien.

 

26e: Magnussen ouvre la série des ravitaillements et s'arrête 8.6s. Il repart treizième, côte à côte avec Diniz qui conserve l'avantage.

 

28e: Villeneuve est l'homme le plus rapide en piste et est revenu à huit secondes de Trulli. Barrichello ravitaille à la fin de ce tour en 8.5s. et ressort juste derrière Herbert, en onzième position. Les arrêts des Stewart ont permis à Coulthard et Hill d'entrer dans les points, suivis de R. Schumacher, Alesi et Fisichella.

 

30e: Gros affrontements en milieu de peloton dans un groupe mené par Magnussen et comportant également Diniz, Morbidelli, Irvine, Nakano et Berger.

 

31e: Morbidelli attaque Diniz dans le premier freinage, mais le Brésilien lui ferme la porte au nez. Irvine s'engouffre alors derrière l'Italien et le déborde au virage de Remus.

 

32e: Berger effectue son unique ravitaillement en douze secondes. Il est désormais dix-huitième.

 

36e: Villeneuve est revenu à quatre secondes de Trulli et signe le meilleur tour en course, 1'11''814''', tout en ayant mis deux roues dans l'herbe au premier virage. Le jeune Italien ravitaille d'ailleurs en fin de tour pendant 9.7s. Il rejoint la piste en cinquième position, derrière Coulthard.

Arrêt également d'Alesi en 9.8s. Le Français n'est plus que douzième.

 

38e: Irvine attaque Alesi dans la montée vers Remus puis le déborde par l'extérieur. Alesi refuse de céder et les deux pilotes ressortent du virage côte à côte. Finalement leurs roues se touchent et la Benetton décolle sur le ponton de la Ferrai, fait un léger vol plané par dessus Irvine et atterrit violemment dans les graviers. Le Français doit abandonne tandis que le Nord-Irlandais, en tête-à-queue, parvient à repartir devant un Morbidelli qui a dû s'arrêter complétement pour éviter de les percuter.

 

39e: Irvine rentre au garage et abandonne, sa Ferrari étant bien trop endommagée pour repartir. Au virage de Remus, tandis que les drapeaux jaunes sont agités pour évacuer la voiture d'Alesi, Schumacher n'en tient pas compte et déborde Frentzen par l'extérieur. Ravitaillement de Hill.

 

40e: Villeneuve s'arrête en fin de tour, pendant dix secondes. Il ressort quatrième, devant Trulli. Schumacher est le nouveau leader.

 

42e: Arrêts de Schumacher et de Frentzen, en respectivement 10.4s. et 9.3s. Le pilote Ferrari est désormais cinquième, le pilote Williams huitième, les Stewart s'intercalant entre eux. Coulthard est le nouveau leader.

 

43e: Arrêt de R. Schumacher qui passe de la sixième à la neuvième place. Coulthard ravitaille à la fin du tour en 8.5s et ressort devant Frentzen, grand perdant de cette séquence de passages aux stands. Villeneuve retrouve la tête devant Trulli et Fisichella.

 

45e: Extrêmement léger, Fisichella déborde Trulli dans le premier virage et s'empare de la deuxième place. Le pilote Prost n'a pas résisté, sachant que son compatriote doit s'arrêter sous peu. Effectivement celui-ci stoppe en fin de tour, pendant 8.5s.

 

46e: Après la première vague de ravitaillements, Villeneuve mène devant Trulli (4.7s.), M. Schumacher (12.4s.), Barrichello (13.7s.), Magnussen (14.2s.), Coulthard (16.8s.), puis Frentzen, Fisichella, R. Schumacher et Hill.

 

48e: Deuxième arrêt de Magnussen qui tombe au onzième rang. Michael Schumacher reçoit une pénalité de dix secondes pour avoir dépassé Frentzen sous drapeaux jaunes.

 

49e: Abandon de Salo, suite à la casse de sa boîte de vitesse.

 

50e: Schumacher s'arrête au stand Ferrari pour effectuer sa pénalité. Deuxième ravitaillement de Barrichello au même instant, en dix secondes. Le Brésilien ressort juste sous le nez du meneur du championnat, désormais neuvième.

 

53e: Villeneuve compte sept secondes d'avance sur Trulli. Suivent Coulthard, Frentzen, Fisichella, R. Schumacher, Hill, Barrichello, M. Schumacher et Magnussen, qui vient de dépasser Herbert.

 

57e: Coulthard est revenu à deux secondes de Trulli qui va devoir probablement ravitailler une deuxième fois.

 

58e: Le moteur de Nakano explose à la sortie du virage Gösser. Quelques mètres plus loin son équipier Trulli est victime de la même panne dans le dernier virage. Les deux Prost ont donc cassé leurs moteurs Mugen Honda dans le même tour. Mais la casse du bloc de Nakano lors des essais laissait présager des ennuis pour les Bleus dans ce secteur.

 

61e: Le moteur Ford Cosworth de Magnussen rend l'âme. Son équipier est quant à lui très menacé par Schumacher.

 

62e: Bien qu'à un tour, Verstappen bloque un groupe emmené par R. Schumacher et composé de Hill, Barrichello et M. Schumacher. Dans le même temps Coulthard revient à moins de quatre secondes de Villeneuve.

 

65e: Schumacher attaque Barrichello par l'extérieur dans la courbe Jochen Rindt. Le Brésilien résiste bien mais est déporté hors-piste et perd le contrôle de sa machine. Celle-ci part dans les graviers et y casse son aileron avant puis sa suspension. C'est la fin du Grand Prix du Pauliste.

 

68e: Villeneuve ne compte plus que deux secondes et demie d'avance sur Coulthard et trois secondes et demie sur Frentzen. Berger sort de la piste au même endroit que Barrichello, mais peut reprendre sa route.

 

70e: Schumacher attaque Hill à l'intérieur du virage Remus. Le Britannique résiste le plus possible mais doit s'incliner et perd ainsi sa sixième place.

 

71e: Jacques Villeneuve remporte sa sixième victoire de la saison et effectue une excellente opération puisqu'il revient à seulement un point de Schumacher au classement général. Deuxième, Coulthard confirme l'excellente forme des McLaren en cette fin de saison. Frentzen est troisième et permet ainsi à Williams-Renault de reprendre la première place au classement des constructeurs. Jordan conclut son week-end avec deux pilotes dans les points: Fisichella finit quatrième et R. Schumacher cinquième. Seulement sixième pour la seconde fois d'affilé, Michael Schumacher est le perdant du jour et se retrouve en grosses difficultés à trois épreuves du final. Hill termine septième, devant Herbert, Morbidelli, Berger à un tour, Katayama et Verstappen à deux tours.

Tony