David COULTHARD
 D.COULTHARD
McLaren Mercedes
Olivier PANIS
 O.PANIS
Ligier Mugen Honda
Johnny HERBERT
 J.HERBERT
Sauber Ford Cosworth

587e Grand Prix

LIV Grand Prix Automobile de Monaco
Pluie
19 mai 1996 - Monaco
75 tours x 3.328 km - 249.600 km
Course prévue pour 78 tours, stoppée au bout de 2 heures.
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
  • 9e et dernière victoire pour Ligier
  • 50e et dernier podium pour Ligier
Moteur

Première pole position de Ferrari à Monaco depuis 17 ans.

 

Départ: Sur une piste détrempée, Hill prend un meilleur envol que Schumacher et s'empare de la tête dès le premier virage. Verstappen, qui s'élançait 12e, se retrouve coincé par d'autres pilotes au premier virage et ne peut éviter le mur.

 

1er tour: Coup de théâtre dès ce premier tour, Schumacher monte trop sur un vibreur avant le tunnel et part en glisse. Il tape le mur à faible allure mais sa course est déjà terminée. Barrichello part en tête à queue dans la dernière portion et ne peut repartir. Il partait 6e. Lamy et Fisichella s'accrochent et les deux pilotes abandonnent. Hill mène devant Alesi, Berger, Irvine, Frentzen et Coulthard. Villeneuve est déjà 7e. Déjà 5 abandons lors de ce premier tour.

 

2e: Hill mène devant Alesi (6.1s), suivent Berger (8.7s), Irvine (13.5s), Frentzen (13.6s) et Coulthard 14.8s).

 

3e: Katayama est contraint de ranger sa monoplace sur le bas-côté après un problème d'accélérateur. Il était 13e.

 

4e: Frentzen manque de se mettre dans le mur en mettant la pression sur Irvine pour la 4e place. Rosset part en tête à queue et tape le mur au même endroit que Barrichello. Il perd son aileron arrière et abandonne. Il était 14e.

 

6e: Diniz tape le mur à son tour. Il rentre aux stands mais le brésilien est victime d'un problème de transmission. Il était bon dernier. Panis parvient à dépasser Brundle pour la 11e place.

 

8e: Hill mène toujours devant Alesi (14.8s), Berger (18.2s), Irvine (36s), Frentzen (36.6s) et Coulthard (37.2s).

 

9e: Berger entre aux stands. L'autrichien abandonne sur un problème de boîte de vitesses et perd encore toute chance de podium. C'est Villeneuve qui profite de cet abandon pour rentrer dans les points.

 

12e: Hill mène et enchaîne les meilleurs tours en course. Alesi est 2e et compte 27 secondes d'avance sur le bouchon Irvine qui bloque Frentzen, Coulthard, Villeneuve, Salo, Herbert, Hakkinen, Panis et Brundle. Badoer ferme la marche mais ne fait pas partie de ce groupe.

 

15e: Panis parvient à trouver l'ouverture sur Hakkinen. Le français est 8e.

 

17e: Frentzen continue de harceler Irvine qui parvient toujours à garder sa 3e place. Frentzen tente de passer au premier virage mais à l'accélération il touche le mur et crève son pneu avant droit et casse aileron avant. Il ralentit sa cadence et rentre aux stands. Il ressort avant dernier. Hill mène toujours avec 19 secondes d'avance sur Alesi et 54 secondes sur Irvine.

 

22e: Hill accroît son avance sur Alesi et Irvine. Il compte près d'une minute d'avance sur le pilote Ferrari. La piste est en train de sécher et Hill et Alesi s'échangent les meilleurs tours en course.

 

24e: Alesi compte 22 secondes de retard sur Hill.

 

26e: Frentzen, qui occupe l'avant dernière place, est le premier à chausser les pneus slicks pour le sec en rentrant aux stands.

 

27e: Hill s'arrête aux stands et met les pneus pour le sec. Il sort en 2e position juste derrière Alesi. Irvine s'arrête également tout comme Panis et Brundle.

 

28e: Villeneuve s'arrête et met les pneus slicks.

 

30e: Hill passe Alesi à l'accélération après le premier virage. Frentzen bat le meilleur tour en course de 10 secondes.

 

31e: Alesi s'arrête aux stands pour mettre lui aussi ces pneus slicks. Coulthard et Herbert s'arrêtent également. Brundle part en tête à queue au virage du casino et tape le mur par l'arrière. Le britannique essaye de repartir mais reste bloquer en pleine trajectoire. Il était passé 7e après tous les arrêts.

 

33e: Après tous ces arrêts, Hill mène toujours devant Alesi, Irvine, Panis qui enchaîne meilleurs tours en course sur meilleurs tours en course, Coulthard, Herbert, Villeneuve.

 

35e: Panis qui harcèle Irvine se jette à l'intérieur de la plus grosse épingle du circuit emmenant Irvine contre le mur. Le français continue mais Irvine reste bloqué contre le mur. Les commissaires le poussent et il peut repartir mais il est désormais 10e. Il rentre aux stands et perd plusieurs dizaines de secondes. En voulant repartir, le britannique cale. Il parvient finalement à repartir mais ressort juste devant Panis et doit le laisser passer.

 

36e: Irvine ne se venge pas et laisse passer le français qui occupe la 3e place du Grand Prix. Le pilote Ligier est le plus rapide en piste.

 

40e: Coup dur pour Hill. Son moteur explose dans le tunnel. Le pilote britannique se rend directement dans l'échappatoire à la chicane après le tunnel. Il comptait 27 secondes d'avance sur Alesi qui est désormais en tête du Grand Prix.

 

41e: Panis part en tête à queue juste après le tunnel à cause de l'huile du moteur de Hill. Le français repart en 2e position.

 

42e: Alesi mène devant Panis avec 31 secondes d'avance. Coulthard est 3e à seulement 3 secondes de Panis. Herbert, Villeneuve et Salo complètent le top 6. Il reste 9 voitures en piste.

 

47e: Herbert est menacé par Villeneuve, Salo, Hakkinen et Frentzen qui sont juste derrière.

 

52e: Alesi mène toujours devant Panis qui compte 6 secondes d'avance sur Coulthard qui compte lui même 11 secondes d'avance sur Herbert. Alesi reste le pilote le plus rapide en piste.

 

54e: Arrêt aux stands du leader. Alesi ressort en tête avec désormais 12 secondes d'avance sur la Ligier de Panis.

 

56e: Frentzen s'arrête pour la 3e fois aux stands et ressort à sa 8e place.

 

59e: Alesi conserve 18 secondes d'avance sur Panis qui compte 4 secondes d'avance sur Coulthard. Coup de théâtre, Alesi entre aux stands. Il reste longtemps et change finalement de pneus. Le français repart en 7e position et vient sans doute de perdre toute chance de victoire une nouvelle fois. Panis est en tête de la course.

 

60e: Alesi rentre une nouvelle fois aux stands pour abandonner sur un problème de suspension. Alesi pouvait revenir fort au championnat après l'abandon de Hill mais il est encore trahi par sa voiture. Hakkinen entre dans la zone des points.

 

63e: Panis mène devant Coulthard avec 3 secondes d'avance et 21 secondes sur Herbert.

 

66e: Villeneuve prend un tour à Badoer mais celui-ci lui ferme la porte au virage de Mirabeau. C'est l'accrochage et les deux pilotes tentent de regagner les stands mais abandonnent tous les deux avant d'y parvenir. Frentzen rentre donc à nouveau dans les points. Il ne reste que 7 pilotes en piste. Panis compte toujours 3 secondes d'avance sur Coulthard.

 

67e: Irvine effectue un nouvel arrêt sans conséquence puisque le pilote Ferrari occupe la dernière position.

 

68e: La pluie tombe de nouveau.

 

70e: Irvine part en tête à queue au même endroit que son coéquipier en début de course. Il se remet dans le bon sens de la piste mais il se trouve dans un virage en aveugle et Salo le percute à l'arrière. Hakkinen percute son compatriote également. Les 3 pilotes abandonnent. Frentzen récupère la 4e position et occupe la dernière place.

 

72e: La piste semble devenir de plus en plus mouillée et Panis est menacé par Coulthard qui n'est pas loin.

 

74e: Frentzen rentre aux stands et ne franchira pas la ligne d'arrivée ayant trop de retard.

 

Arrivée: Ce Grand Prix restera dans l'histoire puisque seuls 3 pilotes ont franchi la ligne d'arrivée ce qui est le plus petit nombres de pilotes à l'arrivée. Panis remporte ici sa seule et unique victoire en F1. Ligier n'avait pas gagné depuis 1981 et cette victoire à Monaco sera la dernière de l'écurie française en F1. Coulthard monte lui sur son 2e podium de la saison. Herbert monte sur le podium et ce seront ses seuls points de la saison. Frentzen ouvre son compteur de points avec cette 4e place et permet, avec le podium de Herbert, de marquer les premiers points de Sauber cette saison. Salo marque ses 2 derniers points de la saison ainsi que les derniers pour l'écurie Tyrrell cette année là. Hakkinen réussit à sauver le point de la 6e place. Pas de réel changement au championnat excepté la belle remontée de McLaren qui se trouve désormais à 2 points de Benetton au championnat constructeur.

Nahuw