Jean ALESI
 J.ALESI
Ferrari
Damon HILL
 D.HILL
Williams Renault
Gerhard BERGER
 G.BERGER
Ferrari

567e Grand Prix

XV Gran Premio di San Marino
Couvert
30 avril 1995 - Imola
63 tours x 4.895 km - 308.385 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

Ce Grand Prix de Saint-Marin voit le premier anniversaire des accidents mortels de Roland Ratzenberger et Ayrton Senna. En un an, le circuit d'Imola a été remanié en profondeur et est désormais un circuit lent. Les courbes rapides de Tamburello, Villeneuve ont été remplacées par des sortes de chicanes, tandis qu'Acque Minerale et la Variante Bassa ont été ralenties.

McLaren-Mercedes ayant enfin conçu un châssis à sa mesure, Nigel Mansell fait son retour pour cette course, qui plus est au volant de la MP4/10B, tandis que Häkkinen doit se contenter de la première version de ce modèle.

 

Les séances d'essais qualificatifs donnent des résultats très serrés, puisque les cinq premiers se tiennent en seulement six dixièmes de seconde. Schumacher obtient sa première pole de l'année devant Berger. Les Williams occupent la deuxième ligne, Coulthard devant Hill, tandis que suivent Alesi, Häkkinen, Irvine, Herbert, Mansell et Barrichello.

 

Une forte pluie s'abat sur le circuit quelques heures avant le départ. La piste est donc encore assez humide vers 14h, et la plupart des pilotes s'élancent en pneus pour la pluie, à l'exception de Häkkinen, Mansell, Irvine et Morbidelli en pneus slicks.

 

Départ: Bon envol de Schumacher suivi par Berger, Coulthard, Hill, Häkkinen et Alesi.

 

1er tour: Alesi repasse Häkkinen à la chicane Villeneuve. A l'issue de ce tour Schumacher est en tête juste devant Berger, puis viennent Coulthard, Hill, Alesi, Häkkinen, Barrichello, Irvine, Frentzen et Herbert. Mansell a loupé son départ et n'est que quatorzième. Suite à un choc, Morbidelli subit une crevaison et entre aux stands pour réparer. Il ressort dernier.

 

2e: Barrichello passe Häkkinen. Herbert commet une erreur et chute au quatorzième rang. A Rivazza, tête-à-queue de Suzuki qui oblige Badoer à passer dans les graviers. Les deux hommes se retrouvent en fond de peloton.

 

3e: Badoer part dans l'herbe à la Variante Alta. Il s'arrête ensuite à son stand, tout comme Wendlinger qui change son aileron avant.

 

5e: La piste s'assèche rapidement. Schumacher est l'homme le plus rapide en piste, mais il ne sème pas Berger. L'Allemand prend un tour à Wendlinger et Badoer après avoir passé Morbidelli. En revanche, Berger voit Badoer lui fermer la porte au nez dans la dernière chicane.

 

6e: Berger entre aux stands pour chausser des pneus slicks. Il repart cinquième au bout de 8.8s. d'arrêt.

 

7e: Berger signe le meilleur tour. Montermini fait un tête-à-queue à la Variante Alta en laissant passer Schumacher.

 

8e: A la sortie de Tosa, Schumacher évite la voiture de Suzuki en tête-à-queue. Tête-à-queue également de Herbert à Tamburello, ce qui le relègue au dix-septième rang. Alesi s'arrête pour chausser des pneus secs (6.7s.) et se retrouve cinquième derrière son équipier.

 

9e: Berger bat encore le meilleur tour. Arrêt de Barrichello qui se retrouve onzième. Rééditant sa performance de Buenos Aires, Verstappen occupe le huitième rang sur la Simtek. Herbert chausse des slicks

 

10e: Meilleur tour d'Alesi. Schumacher s'arrête pour mettre des pneus pour le sec, imité par Hill. Mais les deux hommes ont réagi tardivement car ils repartent derrière Berger, désormais deuxième derrière Coulthard.

 

11e: Dans la descente vers Piratella Schumacher perd le contrôle de sa Benetton qui part en travers. La voiture heurte par l'avant le muret extérieur, décolle légèrement dans les airs et vient s'écraser très violemment dans la barrière de pneus, manquant de peu de se retourner. Le champion du monde sort sans problème de sa machine, mais la course est évidemment finie pour lui.

Coulthard change de pneus en fin de tour et repart troisième. Verstappen l'imite et se retrouve douzième.

 

12e: Les tifosi sont ravis: Berger est le nouveau leader, suivi par Hill, Coulthard, Alesi, Häkkinen, Irvine, Katayama, Frentzen et Salo.

 

14e: Wendlinger reçoit une pénalité pour vitesse excessive dans les stands. Inoue part en tête-à-queue et ne parvient pas à repartir.

 

15e: Alesi attaque Coulthard par l'intérieur de Tosa, mais l'Ecossais conserve l'avantage. Verstappen abandonne, boîte de vitesses brisée.

 

16e: Berger compte plus de dix secondes d'avance sur Hill, Coulthard et Alesi, qui se tiennent en une seconde, gênés par le trafic. Ravitaillement de Häkkinen qui se passe mal, à cause d'un mauvais embranchement de la buse. Le Finlandais se retrouve onzième.

 

18e: Montermini se retire de l'épreuve, sa boîte ayant rendu l'âme.

 

20e: Hill est l'homme le plus rapide en piste et a réduit l'écart avec Berger à moins de sept secondes.

 

21e: Salo est au ralenti: victime de son moteur Yamaha, la course est finie pour lui.

 

22e: Hill veut prendre un tour à Katayama à Rivazza, mais le Japonais lui ferme la porte. Finalement il s'écarte difficilement un peu plus loin, après que Coulthard est revenu juste derrière son équipier. Au même instant Berger entre effectuer un ravitaillement.

 

23e: Coulthard attaque Hill à l'abord de Tamburello, mais les deux hommes tombent sur la Pacific de Gachot et doivent ralentir. Dans le même temps l'arrêt de Berger s'éternise et il ressort au bout de trente secondes. Il perd ainsi la course. Au même moment Irvine, alors cinquième, entre aux stands mais se trompe d'emplacement et s'arrête... chez Ligier ! Les mécaniciens de l'équipe française chassent le Nord-Irlandais qui perd ainsi un temps fou. Frentzen ravitaille également en fin de tour.

 

24e: Hill mène désormais devant Coulthard, Alesi, Berger, Barrichello, Mansell, Frentzen et Irvine. En fin de tour Coulthard tente de prendre un tour à Martini mais la Minardi lui barre le passage, ce qui permet à Alesi de revenir sur la Williams.

 

25e: Martini s'efface devant Coulthard et Alesi. Le Français tente d'attaquer l'Ecossais à Tamburello, sans succès. Katayama sort dans l'herbe à la Variante Alta, puis part en tête-à-queue. C'est l'abandon pour la seconde Tyrrell.

 

27e: Alesi effectue son second arrêt en dix secondes. Il repart toujours troisième, loin devant Berger.

 

28e: Coulthard part en tête-à-queue à la sortie de l'enchaînement Villeneuve. Il parvient néanmoins à maintenir sa Williams sur la piste et dans le bon sens, puis repart sans avoir perdu de place. Il ravitaille ensuite à la fin de ce tour et ressort toujours deuxième.

 

29e: Hill prend un tour à Mansell. Le Vieux Lion ravitaille en fin de tour et se retrouve toujours sixième. Irvine prend la septième place à Frentzen.

 

30e: Hill ravitaille en 9s. Lorsqu'il repart, il est largement en tête de l'épreuve. Panis reçoit une pénalité.

 

32e: Barrichello s'arrête sur un bas-côté: boîte de vitesse cassée. Le jeune Brésilien n'a toujours pas terminé une course en 1995.

 

33e: Alesi revient sur Coulthard, mais perd du temps derrière la Forti de Diniz qui ne regarde pas dans ses rétroviseurs.

 

34e: Coulthard reçoit une pénalité pour vitesse excessive dans les stands. Gêné par les retardataires, il est de plus attaqué par Alesi avant Rivazza, mais il tasse ce dernier vers l'extérieur pour conserver sa position.

 

36e: Coulthard effectue sa pénalité de dix secondes. Il repart troisième, derrière Alesi mais devant Berger.

 

38e: Troisième arrêt de Berger (10.8s.). Il repart toujours quatrième.

 

39e: En panne de boîte de vitesse, Gachot s'arrête sur le bord de la piste. Abandon de Schiattarella, de retour aux stands avec une suspension cassée.

 

42: Hill réalise son meilleur tour en 1'29''710'''. De son côté Berger remonte sur Coulthard et Irvine menace la cinquième place de Mansell.

 

43e: Deuxième arrêt de Herbert, seulement neuvième. Alesi ravitaille également (8.7s.) et repart toujours deuxième.

 

44e: Irvine tente de déboiter Mansell par l'intérieur de Tosa, mais celui-ci ferme violemment la porte, cassant une partie du nez de la Jordan. Irvine est furieux et devra repasser par son garage pour réparer. Mansell revient aussi aux stands pour changer d'aileron avant et ressort dixième. Häkkinen et Frentzen se retrouvent cinquième et sixième.

En fin de tour Coulthard ravitaille et lui aussi se fait changer son nez. Il perd ainsi vingt secondes et ressort en quatrième position, à un tour de son équipier.

 

45e: Mansell est au ralenti, victime d'une crevaison. Il doit de nouveau passer par les stands.

 

46e: Hill effectue son dernier arrêt, alors qu'il compte 34s d'avance sur Alesi. Le tuyau d'essence a dû mal à se détacher de la Williams, ce qui contraint le pilote à repartir au bout de quinze secondes. Mais il est tout de même largement en tête.

 

48e: Wendlinger entre au garage Sauber et abandonne suite à un problème sur une roue.

 

50e: Hill compte treize secondes d'avance sur Alesi.

 

57e: Berger signe le meilleur tour en course: 1'29''568'''.

 

58e: Hill se plaint par gestes de Martini qui ne s'efface que difficilement devant les leaders.

 

63ème et dernier tour: Hill remporte sa deuxième victoire consécutive, devant les deux Ferrari d'Alesi et Berger. Après une course mouvementée, Coulthard obtient la quatrième place. Häkkinen est cinquième devant Frentzen. Herbert est un décevant septième, suivi par Irvine, Panis, Mansell, Suzuki, Martini, Morbidelli, Badoer et les deux méritantes Forti de Diniz et Moreno, à l'arrivée pour la seconde fois consécutive.

 

Grâce à ce succès Hill s'empare de la tête du championnat avec 20 points, soit six de plus que Schumacher et Alesi. Le Britannique semble confirmer son statut de favori pour la saison 1995. Au classement des constructeurs, Williams-Renault et Ferrari se partagent la première place avec 23 points.

Tony