Mika HAKKINEN
 M.HAKKINEN
McLaren Mercedes
Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Benetton Renault
Johnny HERBERT
 J.HERBERT
Benetton Renault

580e Grand Prix

XXII Japanese Grand Prix
Variable
29 octobre 1995 - Suzuka
53 tours x 5.864 km - 310.792 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Benetton est Champion du Monde
Moteur
La course démarre sur une piste très humide, mais il ne pleut pas. Tous les pilotes sont en pneus pour la pluie.

Départ : Schumacher prend un très bon envol et conserve l'avantage devant Alesi, qui a démarré trop tôt. Suivent Häkkinen et Hill. Dans le premier virage, Morbidelli est envoyé en tête-à-queue par Wendlinger. Complètement à contre-sens de la piste, il doit abandonner.

1er tour : Moreno, qui partait des stands, y rentre aussitôt suite à la casse de sa boîte de vitesse. Schumacher mène avec 1.5s d'avance sur Alesi. Suivent Häkkinen, Hill, Irvine et Coulthard.

2e : Déjà 2.5s d'avance pour Schumacher sur Alesi. Häkkinen est à six secondes. La piste s'assèche rapidement.

4e : Alesi est frappé d'un stop and go pour départ anticipé. Son coéquipier Berger reçoit la même sanction.

6e : Alesi rentre aux stands et effectue sa pénalité. Il repart dixième, derrière Herbert et Frentzen, eux-mêmes ralentis par Barrichello.

7e : Berger réalise son stop and go puis ressort quinzième. Bertrand Gachot ramène sa Pacific aux stands et abandonne. Alesi parvient à passer Frentzen dans les Esses puis Herbert dans le 130R, mais il rejoint les stands. Il passe en pneus secs et ressort en quinzième position

8e : Herbert et Barrichello rentrent aussi pour effectuer la même opération. Alesi part en toupie dans la dernière courbe de circuit en tentant de doubler Lamy par l'extérieur, mais il parvient à se rétablir.

9e : Hill change ses pneus et ravitaille en 8.2s. Schumacher mène toujours devant Häkkinen, Irvine et Hill. Alesi effectue le meilleur temps au tour en 1'54''416.

10e : Schumacher s'arrête 8.4s aux stands pour passer les slicks. Il repart deuxième derrière Häkkinen. Coulthard l'imite peu après. Alesi améliore de trois secondes son meilleur tour et est déjà revenu à la sixième place.

11e : Alesi attaque Hill et le dépasse par l'extérieur à la chicane. Häkkinen et Irvine ravitaillent et ressortent respectivement quatrième et cinquième. Schumacher mène devant Alesi et Hill.

12e : Schumacher est en tête avec 6.8s d'avance sur Alesi, 9.7s sur Hill et 18.2s. sur Häkkinen.
Alesi réalise le meilleur tour en 1'49''.

13e : Katayama part en tête à queue dans les Esses et tape le muret de pneus. Berger attaque Herbert pour la neuvième place.

15e : Schumacher n'a plus que deux secondes d'avance sur Alesi, qui multiplie les meilleurs tours. Coulthard double Irvine dans la ligne droite du départ. Barrichello menace aussi son équipier et tente de doubler l'Irlandais à la chicane, mais sa Jordan lui échappe et part dans une grande embardée, manquant de peu d'entraîner Irvine. Il doit abandonner. Berger rentre à son stand et met pied à terre à cause d'une panne électronique.

18e : L'écart entre Schumacher et Alesi n'est plus que d'une seconde.

20e : Schumacher a repris un peu d'avance sur la Ferrari, désormais à deux secondes. Hill est à onze secondes, Häkkinen à vingt-cinq. Frentzen tente de passer Irvine dans le virage Spoon, mais se loupe. Il envoie son adversaire en tête-à-queue et perd son aileron avant. Irvine repart tandis que l'Allemand rentre à son stand pour réparer.

21e : Coulthard réalise le meilleur tour en 1'44'', mais Alesi améliore ce chrono au tour suivant.

23e : Toujours deux secondes entre Schumacher et Alesi. L'Allemand signe le meilleur tour.

24e : Nouveau meilleur tour pour la Benetton de tête en 1'43''659.

25e : Une fumée s'échappe de la Ferrari d'Alesi à la sortie du Spoon. Le Français doit s'arrêter sur le bas côté. Schumacher mène désormais devant Hill, Häkkinen, Coulthard, Irvine, Herbert, Panis, Salo, Frentzen et Blundell.

26e : Montermini part en tête à queue dans les Esses et sa Pacific s'échoue dans les graviers. C'est un nouvel abandon pour l'Italien.

27e : Häkkinen est désormais l'homme le plus rapide en piste. Il signe le meilleur tour en 1'43''395.

28e : Häkkinen s'arrête aux stands, ravitaille un peu longuement, et sort quatrième, derrière Coulthard.

30e : Dix-neuf secondes d'avance pour Schumacher sur Hill. Meilleur tour en course pour Coulthard : 1'43''102.

31e : Schumacher ravitaille en 12s. Damon Hill prend la tête.

32e : Hill compte environ dix secondes d'avance sur son rival allemand, mais il doit effectuer un autre arrêt. Coulthard est à quatorze secondes de son équipier.

33e : Meilleur tour en course de Schumacher en 1'42''976. Il ne sera pas battu.

34e : Coulthard effectue son second ravitaillement en 11.5s et conserve sa troisième place.

35e : Hill ravitaille à la fin de ce tour en 10.5s. Il redémarre deuxième, derrière Schumacher.

36e : Schumacher a treize secondes d'avance sur Hill. Suivent Coulthard, Häkkinen, Herbert, Irvine, Frentzen et Panis. Diniz sort de la piste après le Spoon et abandonne. Un petit peu de pluie fait en effet son apparition à certains endroits du circuit, mais pour peu de temps.

37e : Grosse sortie de route de Hill dans le Spoon, qui commence à être mouillé. Le Britannique parvient à revenir en piste, mais derrière Coulthard et Häkkinen. Il rentre au stand Williams pour changer son aileron avant, et ressort cinquième au bout d'une trentaine de secondes.

38e : Blundell fait lui aussi une excursion hors piste dans le Spoon, mais peut repartir.

40e : Coulthard glisse à son tour dans le Spoon et repart. Mais ses pneus sont encrassés et il part en toupie dans le 130R. La Williams rebondit dans les graviers avant d'atterrir dans le mur de pneus. L'Ecossais abandonne.

41e : C'est cette fois-ci Frentzen qui tâte le gravier de la fameuse épingle et tombe à la huitième place. Hill reçoit une pénalité pour vitesse excessive dans les stands. Mais le vice-champion du monde part en tête-à-queue au Spoon, et cette fois ne repart pas. Williams-Renault perd ainsi piteusement le titre constructeur.

43e : Schumacher mène tranquillement avec 26 secondes d'avance sur Häkkinen et 52 secondes sur Herbert. On trouve ensuite Irvine, Panis, Salo, Blundell et Frentzen.

47e : Vingt-trois secondes d'écart entre la Benetton de Schumacher et la McLaren d'Häkkinen.
Lamy tire tout droit à la chicane et part en tête-à-queue. Toutefois, il repart sans problème. Il perd une place au profit de Wendlinger.

50e : Vingt-deux secondes entre le leader et son dauphin. Blundell menace la sixième place de Salo, qui est à trois secondes devant lui.

52e : Plus que deux secondes d'écart entre Salo et Blundell, mais le Britannique n'a pas le temps d'attaquer le pilote Tyrrell.

53e et dernier tour : Victoire de Michael Schumacher, qui offre à Benetton-Renault son premier championnat du monde des constructeurs. L'Allemand égale le record de neuf victoires en une saison établi par Mansell en 1992. Mika Häkkinen et Johnny Herbert sont deuxième et troisième. Irvine, Panis et Salo sont les autres pilotes à marquer des points. Suivent Blundell, Frentzen, Badoer, Wendlinger, Lamy et Inoue.
Tony