Johnny HERBERT
 J.HERBERT
Benetton Renault
Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Benetton Renault
Gerhard BERGER
 G.BERGER
Ferrari

568e Grand Prix

XXXVII Gran Premio de España
Ensoleillé
14 mai 1995 - Barcelone
65 tours x 4.727 km - 307.255 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Premier podium pour Johnny Herbert.

Deux semaines après son accident à Imola, Michael Schumacher attaque ce GP d'Espagne le couteau entre les dents suite à un début de saison plutôt médiocre. Cela commence bien mal car lors de la journée du vendredi, sa Benetton est selon ses propres termes parfaitement inconduisible. Ses mécaniciens modifient les réglages et le samedi, miracle, la B195 tourne comme une horloge. Il obtient sans souci la pole position, six dixièmes devant Alesi. Berger est troisième devant les deux Williams de Coulthard et Hill. Suivent Irvine, Herbert, Barrichello et les deux McLaren, Häkkinen devant un Mansell très mécontent de sa machine. Le vétéran anglais est d'autant plus furieux que de nouveau, il bénéficie de la version B de sa machine, au contraire de son équipier. Ligier met en pratique pour cette épreuve son système d'alternance pour sa deuxième voiture: Brundle remplace Suzuki. L'Anglais réalise d'ailleurs le onzième temps des qualifications, devant Panis.

 

Tour de formation: Montermini retourne aux stands et ne prendra pas le départ, sa boîte de vitesses refusant de fonctionner.

 

Départ: Schumacher part très bien puis coupe la trajectoire à Alesi pour l'empêcher de passer. Derrière, Hill passe Coulthard et Berger et se retrouve troisième. Son équipier est relégué au septième rang.

 

1er tour: Schumacher mène devant Alesi, Hill, Berger, Irvine, Häkkinen, Coulthard, Herbert, Barrichello et Frentzen.

 

3e: Coulthard prend la sixième place à Häkkinen.

 

5e: Schumacher s'échappe en tête de la course et compte cinq secondes d'avance sur Alesi. Celui-ci contient Hill et Berger. Moreno part en tête-à-queue dans le premier virage et parvient à repartir.

 

7e: Coulthard déborde Irvine dans la ligne droite principale.

 

8e: Hill revient sur les talons d'Alesi, tandis que Berger garde contact avec eux.

 

11e: Schumacher prend déjà un tour aux deux Forti. L'Allemand compte 6.2s. d'avance sur Alesi.

 

13e: Ne parvenant pas à passer Alesi, Hill ravitaille en fin de tour. L'arrêt dure 10.3s. et l'Anglais repart neuvième.

 

14e: Schumacher compte huit secondes d'avance sur Alesi. Häkkinen prend la cinquième place à Irvine. Coulthard ravitaille à son tour (7.6s.) et ressort neuvième, derrière son coéquipier.

 

16e: Ravitaillements de Berger et Irvine, qui sont désormais respectivement huitième et onzième.

 

17e: Arrêt de Häkkinen (11.5s.) et de Barrichello. Ils sont désormais huitième et onzième. Diniz est bloqué à son stand et devra abandonner, sa boîte refusant de fonctionner.

 

18e: Schumacher prend un tour à Mansell, dont la McLaren inconduisible sombre dans le peloton. Brièvement troisième, Herbert ravitaille et repart septième, devant Häkkinen et les deux Jordan.

 

19e: Arrêt d'Alesi qui ressort toujours deuxième, devant Hill.

 

20e: Après plusieurs excursions hors-piste Mansell rentre au garage McLaren et met pied à terre. On ne reverra plus King Nigel en Formule 1.

 

21e: Schumacher effectue son premier arrêt (8.2s) et repart largement en tête. Désormais l'Allemand mène devant Alesi, Hill, Coulthard, Berger, Herbert, Frentzen, Häkkinen, Irvine et Barrichello. Frentzen ravitaille en fin de tour et se retrouve dixième.

 

23e: Alesi est gêné par Brundle et voit Hill revenir sur lui. Abandon de Badoer, boîte de vitesses cassée.

 

26e: Le moteur d'Alesi part en fumée dans la ligne droite de départ: c'est le premier abandon de la saison pour un pilote Ferrari. Hill récupère la deuxième place.

 

28e: Délivré de la menace Alesi, qui était sur une stratégie similaire à deux arrêts, Schumacher creuse l'écart sur les deux Williams.

 

31e: Hill effectue son second pit-stop et repart en quatrième position. Irvine ravitaille aussi et perd une place au profit de Barrichello.

 

32e: Deuxième arrêt de Coulthard qui reprend la piste en sixième position.

 

33e: Arrêts de Berger et Häkkinen, qui se retrouvent respectivement cinquième et septième.

 

34e: Arrêt de Barrichello qui chute du sixième au huitième rang.

 

38e: Schumacher compte 38s. d'avance sur Hill. Les deux hommes ont chacun encore un arrêt à effectuer.

 

41e: Deuxième arrêt de Herbert (7.7s.), qui se passe un peu trop rapidement, puisque l'Anglais repart avec le cric accroché à son train arrière. Heureusement celui-ci se détache peu après, à la sortie de l'allée des stands.

 

42e: Comme d'habitude, Martini s'amuse à bloquer les leaders et cette fois-ci met du temps à s'effacer devant Schumacher. Moreno abandonne à cause d'une panne de pompe à eau.

 

43e: Schumacher effectue un très court deuxième arrêt, en à peine sept secondes, et repart largement en tête.

 

44e: Herbert prend la cinquième place à Häkkinen.

 

45e: Inoue rentre au garage Arrows à cause d'un début d'incendie sur sa machine.

 

46e: Léger en essence, Hill remonte sur Schumacher et signe le meilleur tour: 1'24''531'''. Après un ravitaillement, la Pacific de Gachot prend feu, ce qui oblige le pilote français à abandonner aussitôt. Häkkinen ravitaille et se retrouve huitième.

 

48e: Hill s'arrête pour la troisième et dernière fois et repart en troisième position. Irvine s'arrête aussi et perd sa sixième place au profit de Barrichello.

 

49e: Arrêt de Coulthard (7.9s.). Il ressort quatrième.

 

50e: Schumacher compte 26s. d'avance sur Hill. Berger ravitaille (7.6s.) et ne repart que cinquième, derrière Herbert. Arrêt également pour Barrichello qui se retrouve huitième, derrière Irvine et Häkkinen.

 

53e: Subissant une chute de la pression d'essence, Häkkinen est au ralenti. Il se fait passer par Barrichello, puis revient au garage McLaren pour abandonner.

 

55e: La boîte de vitesses de Coulthard part en fumée: l'Ecossais doit stopper dans l'herbe. Du coup, Herbert grimpe au troisième rang, suivi par Berger, Irvine, Barrichello, Panis et Frentzen.

 

59e: Casse du moteur de Katayama: le Japonais était treizième.

 

62e: Panis menace la sixième place d'un Barrichello en difficulté.

 

65ème et dernier tour: Hill subit une panne hydraulique sur sa boîte de vitesses dans les tous derniers mètres. Extrêmement lent, il finit la course en roue libre et se fait passer par Herbert et Berger, avant de couper la ligne au quatrième rang. De son côté Panis prend in extremis la sixième place à Barrichello dont la Jordan n'avançait plus.

 

Schumacher remporte sa douzième victoire en carrière, devant Herbert qui assure donc le doublé pour Benetton-Renault. C'est le premier podium du pilote Anglais, après soixante-dix Grands Prix disputés. Berger obtient sa troisième troisième place en quatre courses. Hill est donc seulement quatrième, devant Irvine et Panis qui inscrivent les premiers points de l'année pour Jordan et Ligier. Suivent Barrichello, Frentzen, Brundle, Salo, Morbidelli, Verstappen, Wendlinger, Martini et Schiattarella.

 

Au championnat des pilotes, Schumacher reprend la première place avec un point d'avance sur Hill. Le classement des constructeurs est très serré, puisque Ferrari mène avec 27 points, soit un de plus que Williams et quatre de mieux que Benetton.

Tony