Damon HILL
 D.HILL
Williams Renault
Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Benetton Ford Cosworth
Jean ALESI
 J.ALESI
Ferrari

554e Grand Prix

XXXII Grand Prix du Canada
Légérement nuageux
12 juin 1994 - Montréal
69 tours x 4.450 km - 307.050 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Un nouveau podium pour Jean Alesi.

Après les drames du mois de mai, la FIA poursuit son délire sécuritaire en défigurant le circuit de Montréal d'une inutile chicane dans les Esses suivant l'épingle. Cette modification a pourtant été faite en accord avec le GPDA. De plus, il y est interdit de tenter un dépassement, tout pilote qui y contreviendra sera pénalisé.

La grande rumeur du week-end est celle du retour de Nigel Mansell en F1 pour le Grand Prix de France, dans la deuxième Williams. Bernie Ecclestone espère que le come-back du Vieux Lion permettra de redresser les audiences télévisées, en chute libre depuis la mort de Senna. Le paddock est assez circonspect devant le retour de Mansell, âgé tout de même de 41 ans. Mika Häkkinen ne cache pas ainsi son grand étonnement et déclare que Frank Williams ferait mieux de chercher le Mansell de demain.

A signaler aussi que du fait de la grave blessure de Montermini à Barcelone, Simtek n'aligne qu'une seule monoplace, celle de Brabham. Quelques célébrations pour ce week-end: le 200ème Grand Prix en carrière pour Andrea de Cesaris, et le 100ème départ de son compatriote Pierluigi Martini.

 

La première séance de qualification est dominée par Jean Alesi qui signe le meilleur temps. La Benetton de Schumacher et les Williams-Renault de Hill et de Coulthard semblent peu en forme. Mais le samedi, Schumacher réplique et arrache la pole au pilote Ferrari, qui doit se contenter du deuxième rang. Berger est troisième, devant Hill et Coulthard. Barrichello est bon sixième sur la Jordan, devant Häkkinen et Irvine. C'est la bérézina du côté de JJ Lehto, vingtième. Benetton va bientôt remplacer le Finlandais, visiblement non-remis de son accident de début d'année. Enfin, Belmondo est le seul non-qualifié sur la deuxième Pacific.

 

Le dimanche le ciel est assez couvert et on craint les averses. Flavio Briatore ne se montre pas vraiment optimiste quant aux performances des Benetton, et craint un deuxième succès d'affilé des Williams.

 

Départ: Alesi part très bien mais Schumacher se rabat sur lui et conserve l'avantage au premier freinage. Berger tente de passer son équipier dans l'épingle de l'île, sans succès. Aucun incident à signaler derrière.

 

1er tour: Schumacher prend déjà le large en tête, suivi par Alesi, Berger, Coulthard, Hill, Barrichello, Häkkinen, Irvine, Morbidelli et Katayama.

 

4e: Brundle abandonne devant les stands, suite à une panne électrique.

 

5e: Tandis que Schumacher signe le meilleur tour, Berger bloque les deux Williams en bagarre, elles-mêmes menacées par Barrichello et Häkkinen. Les cinq voitures roulent en peloton. Hill attaque et passe Coulthard à l'intérieur de l'épingle, mais l'Ecossais se rabat ensuite sur son équipier et récupère autoritairement sa position. Hill lui adresse un geste de colère.

 

6e: Frentzen tape un muret et doit abandonner.

 

7e: Hill attaque Coulthard par l'extérieur à l'abord de l'épingle, mais de nouveau sans succès.

 

8e: Schumacher compte quatre secondes d'avance sur Alesi. Berger a semé les Williams, maintenant menacées par Barrichello et Häkkinen.

 

9e: Coulthard laisse enfin passer Hill avant la nouvelle chicane. L'Anglais adresse à son cadet un signe sans équivoque.

 

11e: Hill est revenu sur les talons de Berger.

 

15e: Hill met une grande pression sur Berger. Finalement il le passe par l'intérieur du virage n°6. Zanardi est le premier pilote à ravitailler.

 

16e: Berger est maintenant menacé par Coulthard, Barrichello et Häkkinen, tandis que reviennent Irvine, Morbidelli et Katayama.

 

17e: Coulthard se loupe à la première chicane et se fait passer par Barrichello. Häkkinen tente d'en profiter aussi mais n'y parvient pas.

 

18e: Morbidelli essaie de passer Irvine à l'épingle, sans résultat. L'Italien s'y reprend dans la dernière chicane, cette fois-ci avec succès. Häkkinen ravitaille en 9.5s. et ressort douzième.

 

20e: Barrichello menace Berger et Morbidelli attaque Coulthard.

 

21e: Barrichello ravitaille et ressort neuvième.

 

22e: Berger s'arrête aux stands (7.1s.) et repart huitième, derrière l'Arrows de Fittipaldi.

 

23e: Morbidelli prend la quatrième place à Coulthard. Arrêt d'Irvine, désormais quatorzième.

 

24e: Arrêt de Morbidelli (10.6s.), maintenant dixième.

 

25e: Schumacher contrôle la course avec douze secondes d'avance Alesi. mais est dans le trafic. Hill est l'homme le plus rapide en piste et a maintenant Alesi en point de mire.

 

26e: Schumacher mène devant Alesi, Hill, Coulthard et Fittipaldi, cinq pilotes qui ne se sont pas arrêtés. De Cesaris revient au stand Sauber et abandonne, à cause d'une fuite d'huile.

 

28e: Comas reçoit une pénalité de dix secondes pour vitesse excessive dans les stands.

 

30e: Le ciel s'assombrit, on prépare les pneus pluie dans les stands.

 

31e: Schumacher signe le meilleur tour en course: 1'28''927. Ravitaillement d'Alesi en 11.4s. L'Avignonnais ressort troisième, juste devant Coulthard.

 

33e: Hill ravitaille et parvient à ressortir largement devant Alesi.

 

34e: Arrêt de Coulthard (12.2s.). Il repart sixième.

 

35e: Revenu au neuvième rang, Lehto s'arrête et perd cinq places.

 

36e: Arrêt de Fittipaldi qui chute du quatrième au neuvième rang.

 

38e: Quelques éclairs dans le ciel annoncent un orage et une très légère averse tombe sur la portion de l'épingle.

 

40e: Le vent chasse les nuages et un grand ciel bleu s'annonce au dessus de l'île Notre-Dame.

 

41e: Ravitaillement de Schumacher en 10.4s. L'Allemand repart très largement en tête. Berger et Häkkinen sont en bagarre pour la quatrième place.

 

42e: Katayama part en tête-à-queue dans le virage 6, mais parvient à se relancer. Irvine part dans une embardée dans le dernier virage et tape le muret part l'arrière. C'est l'abandon pour le Nord-Irlandais.

 

43e: Häkkinen ravitaille en fin de tour et se retrouve septième.

 

44e: Berger s'arrête 7.5s. Le voici maintenant sixième, devant Häkkinen.

 

45e: Brièvement quatrième, Barrichello ravitaille et se retrouve septième.

 

46e: Katayama part de nouveau en tête-à-queue après le virage 6 et tente de se relancer. Mais il cale et et doit abandonner.

 

47e: Schumacher mène devant Hill (30s.), Alesi (39s.) et Morbidelli (53s.). Suivent Berger, Häkkinen, Barrichello, Coulthard, Blundell et Fittipaldi. Comas abandonne, boite de vitesse bloquée.

 

50e: Abandon de Gachot sur un problème de pression d'huile.

 

51e: Grosse déception chez Arrows: Morbidelli rentre au garage et abandonne, de nouveau sur un souci de boite de vitesses.

 

52e: Häkkinen continue de menacer Berger. Coulthard prend la sixième place à Barrichello.

 

53e: Fittipaldi double Barrichello.

 

55e: Lehto passe à son tour un Barrichello en difficulté.

 

60e: Humiliation pour Williams: Schumacher prend un tour à Coulthard. Beretta s'arrête sur le bas-côté, moteur cassé.

 

62e: Le moteur Peugeot de Häkkinen se coupe en pleine ligne droite de départ: il n'y aura pas de McLaren à l'arrivée.

 

65e: Schumacher possède trente-cinq secondes d'avance sur Hill. Zanardi tombe en panne de moteur.

 

67e: Barrichello repasse Lehto pour la septième place.

 

69ème et dernier tour: Michael Schumacher remporte sa cinquième victoire en six courses. Hill et Alesi terminent deuxième et troisième, Berger est quatrième. Coulthard est cinquième et inscrit donc les premiers points de sa jeune carrière. Fittipaldi est le dernier à entrer dans les points. Dans les derniers mètres Lehto a repris la septième place à Barrichello. Jusqu'alors neuvième, Blundell ne voit pas le drapeau à damiers, ayant heurté un rail avec sa Tyrrell. Sont aussi à l'arrivée Herbert, Martini, Alboreto, Panis, Bernard et Brabham.

 

Après la course l'Arrows de Fittipaldi est déclassée pour cause de poids non conforme. Du coup JJ Lehto obtient le dernier point, qui est aussi son premier de l'année 1994.

 

Au championnat, Schumacher consolide sa domination avec 33 points d'avance sur Hill.

Tony