Gerhard BERGER
 G.BERGER
Ferrari
Nigel MANSELL
 N.MANSELL
Williams Renault
Martin BRUNDLE
 M.BRUNDLE
McLaren Peugeot

564e Grand Prix

LIX Australian Grand Prix
Ensoleillé
13 novembre 1994 - Adelaïde
81 tours x 3.780 km - 306.180 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Michael SCHUMACHER est Champion du Monde
Constructeur
Williams est Champion du Monde
Moteur
Le duel entre Michael Schumacher et Damon Hill s'achève sur un accrochage

Départ: Mansell gâche sa pole position et se rate. Schumacher en profite pour prendre la tête devant son rival pour le titre, Hill.

 

1er tour: Mansell fait une nouvelle erreur et sort large sur un vibreur. Il se retrouve 5e. Pas de changement majeur dans le peloton, Schumacher mène devant Hill, Hakkinen, Barrichello, Mansell et Alesi.

 

3e: Herbert qui était 9e doit déjà rentrer aux stands. Le britannique semble avoir quelques problèmes sur sa Benetton. Il ressort 15e. Coup dur pour l'écurie qui est à 5 points au championnat constructeurs de Williams.

 

13e: Herbert abandonne finalement sur un problème de boîte de vitesses. Il était 14e.

 

15e: Irvine part en tête à queue en mettant une roue sur le vibreur lors du freinage. Le britannique cale et abandonne alors qu'il était 7e.

 

16e: Alesi s'arrête aux stands et ressort 10e laissant donc la 6e place à Brundle.

 

17e: Schumacher et Hill entrent aux stands. Ils repartent aux mêmes positions. Morbidelli abandonne sur casse moteur alors qu'il était 15e.

 

18e: Mansell tente un dépassement sur Hakkinen mais le finlandais le croise et reprend sa 3e place. Hill se montre menaçant derrière Schumacher.

 

19e: Noda entre aux stands mais une épaisse fumée noire s'échappe de sa monoplace. Le japonais abandonne victime d'une fuite d'huile sur sa voiture alors qu'il était 21e. C'était le dernier Grand Prix du japonais en F1.

 

20e: Hakkinen bloque les roues et manque le virage ce qui permet à Mansell de s'emparer de la 3e place. Katayama part en tête à queue et abandonne. Le japonais occupait la 11e position.

 

21e: Schumacher et Hill se livrent une bataille sans merci avec des retardataires difficiles à dépasser. Alesi part en tête à queue mais sans gravité, il repart 9e.

 

22e: Schiattarella abandonne sur un problème de boîte de vitesses. Il était bon dernier.

 

25e: Mansell s'arrête aux stands et repart 6e. Hill est désormais dans les échappements de Schumacher qui ne sait plus quoi faire pour contrer le britannique.

 

27e: Hakkinen s'arrête aux stands alors qu'il était 3e. Il repart 6e juste devant Alesi. Celui-ci profite de l'aspiration d'un retardataire pour se jeter à l'intérieur et passer Hakkinen pour s'emparer de la 6e position.

 

30e: Schumacher et Hill sont largement en tête avec Berger en 3e position relégué à 39 secondes. Mansell est 4e à 52 secondes.

 

33e: Berger s'arrête aux stands et ressort 4e derrière Mansell juste devant son coéquipier Alesi.

 

35e: Moment historique, Schumacher fait une erreur et tape le mur, il rejoint la piste mais Hill tente une attaque à l'intérieur. Schumacher ferme la porte et c'est l'accrochage ! La Benetton part sur deux roues avant de retomber sur le sol et de s'écraser dans le mur de pneus. Hill continue mais sa suspension à l'air endommagé. Schumacher abandonne. Mansell s'empare donc de la tête de la course. Williams devient championne des constructeurs pour la 7e fois puisqu'il n'y a plus de Benetton en course.

 

36e: Hill entre aux stands au ralenti et abandonne car la suspension est tordue et le risque de continuer est trop grand. Schumacher devient donc champion du monde puisque Hill avait 1 point de retard sur l'allemand.

 

38e: Alesi s'arrête aux stands et cale. Le français était 3e et ressort en 9e position après avoir perdu près d'une minute. Hakkinen se retrouve sur le podium devant Barrichello, Brundle et Panis.

 

39e: Deletraz effectue sa pénalité, un stop and go de 10 secondes. Il reste dernier.

 

41e: Zanardi abandonne sur un problème d'accélérateur. Il occupait la 10e place.

 

49e: Arrêt aux stands de Barrichello qui occupait la 4e place. Il ressort 5e.

 

50e: Salo et Brabham abandonnent simultanément alors qu'ils occupaient respectivement les 13e et 16e positions. Le moteur de la Simtek de Brabham rend l'âme alors que Salo est victime d'un problème d'électricité sur sa Lotus.

 

51e: Brundle s'arrête aux stands et se retrouve à nouveau derrière Barrichello en 5e position. Panis occupe toujours la 6e place et est très bien placé pour le classement constructeur puisque Ligier n'est qu'à 1 point de Sauber et 2 points de Tyrrell au championnat.

 

53e: Mansell s'arrête aux stands et laisse la tête à Berger. Hakkinen s'arrête également et repart toujours 3e. Barrichello écope d'une pénalité. Il devra rentrer aux stands pour un stop and go de 10 secondes. Berger mène avec 19 secondes d'avance sur Mansell mais doit encore s'arrêter.

 

55e: Berger s'arrête aux stands et ressort juste devant Mansell.

 

56e: Le britannique tente rapidement de reprendre la tête mais l'autrichien résiste et conserve sa première place. Deletraz abandonne finalement sur un problème de boîte de vitesses. Le suisse était bon dernier.

 

57e: Panis s'arrête aux stands et ressort derrière Alesi en 7e position.

 

58e: Barrichello effectue sa pénalité et repart 5e derrière Brundle. Alesi s'arrête à son tour et repart 9e laissant son compatriote Panis retrouver les points.

 

59e: Hakkinen écope lui aussi d'un stop and go. Il devra entrer aux stands pour son stop and go de 10 secondes.

 

60e: A l'avant, Mansell met la pression à Berger mais ne trouve pas l'ouverture.

 

62e: Hakkinen effectue sa pénalité et perd une place et le podium au profit de son coéquipier Brundle.

 

63e: Berger se fait une frayeur en montant trop sur un vibreur. L'autrichien manque de se mettre dans le mur et Mansell s'empare de la tête du Grand Prix.

 

67e: Blundell part en tête à queue et tape le mur. Il abandonne alors qu'il était 8e.

 

70e: Alboreto est également contraint à l'abandon après une sortie de piste. Il était dernier de la course.

 

76e: Hakkinen est victime d'une violente sortie de piste au freinage. Le finlandais part en tête à queue et tape le mur, il perd son aileron arrière et s'écrase dans un mur de pneus dans un échappatoire. Il était 4e. Cet abandon permet à Barrichello de passer 4e devant Panis et Alesi qui retrouve les points.

 

Arrivée: Schumacher devient l'un des plus jeunes champions du monde de l'histoire même si cet accrochage avec Hill restera dans les mémoires. Les deux pilotent se donnent rendez-vous pour la saison 1995. Williams devient championne du monde grâce à la régularité de leurs pilotes mais bien aidé il faut dire par l'absence de Schumacher durant plusieurs courses. Derrière, Panis permet à Ligier de finir à égalité de points avec Tyrrell en 6e position au championnat constructeur. Barrichello finit quant à lui pour la 5e fois cette saison en 4e position ce qui lui permet de finir 6e au championnat pilote juste devant Brundle qui, malgré son 2e podiums de la saison, finit à 3 points du jeune brésilien. Berger monte sur son 6e podium de la saison pour finir à 50 points de Hill. Il conclut sans doute l'une de ses meilleures saisons en F1. Enfin, Mansell, grâce à sa dernière victoire en F1, fait évidemment un bond au classement puisqu'il passe de la 21e à la 9e place.

Nahuw