Jean ALESI
 J.ALESI
Ferrari
Damon HILL
 D.HILL
Williams Renault
Michael ANDRETTI
 M.ANDRETTI
McLaren Ford Cosworth

545e Grand Prix

LXIV Gran Premio d'Italia
Légérement nuageux
12 septembre 1993 - Monza
53 tours x 5.800 km - 307.400 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Après avoir percuté son coéquipier et fait un looping, Christian Fittipaldi franchit la ligne d'arrivée.

Voici venu le Grand Prix d'Italie et les organisateurs craignent une nouvelle baisse de la fréquentation suite aux piètres performances de la Scuderia Ferrari. L'édition 1992 avait vu les tifosi déserter les tribunes. Cette année Ferrari veut frapper un grand coup à domicile et présente une nouvelle version de son moteur V12 à quatre soupapes par cylindre. La Scuderia Italia bénéficie aussi de cette évolution. L'objectif de l'équipe de Jean Todt est de monter sur le podium.

Parmi les évolutions, Sauber lance une autre version plus puissante de son V10 Illmor.

 

Comme chaque année le Grand Prix d'Italie est le théâtre de plusieurs annonces d'importance. La première concerne Minardi et la Scuderia Italia qui, pour faire face à leurs difficultés financières, ont décidé de fusionner pour la saison 1994. Dans la foulée Beppe Lucchini annonce que la Scuderia Italia fera l'impasse sur les deux dernières courses au Japon et en Australie. Par conséquent seules 24 voitures seront engagées pour ces épreuves, ce qui en théorie doit permettre à quelques équipes d'engager une troisième voiture. Le patron de Ligier Cyril de Rouvre le souhaite particulièrement afin de permettre à Éric Bernard de piloter une troisième JS39.

 

Plus haut dans le peloton, Benetton a signé un contrat avec Mild Seven qui deviendra la saison suivante le sponsor principal de l'équipe. Lotus annonce de son côté son partenariat avec Mugen-Honda, qui remplacera donc le bloc moteur Ford-Cosworth.

 

Il y a quelques changements de pilotes à l'occasion de ce Grand Prix. Après une saison désastreuse, Thierry Boutsen a décidé de mettre un terme à sa carrière après la course belge. Pour le remplacer Eddie Jordan fait appel au jeune pilote italien Marco Apicella. Chez Lotus, le très jeune pilote portugais Pedro Lamy, 21 ans, remplace Alex Zanardi blessé à Spa.

Enfin de nombreux bruits annoncent le renvoi imminent de Michael Andretti par McLaren. Il serait remplacé à au GP du Portugal par le pilote essayeur Mika Häkkinen. En fait Ron Dennis a déjà signifié son congé à l'Américain.

 

Pour Alain Prost, cette course doit lui permettre d'être sacré champion du monde. Avec 28 points d'avance sur Senna, il doit inscrire trois points de plus que le Brésilien pour être titré. Mission semble-t-il facile tant la Williams est supérieure à la McLaren.

 

Prost obtient sa douzième pole de la saison avec toutefois plus de difficultés qu'à Spa puisqu'il devance Hill de seulement trois dixièmes. Sur la Ferrari Alesi réalise un véritable exploit en obtenant la troisième place à seulement huit dixièmes de Prost. Les tifosi peuvent être contents: jamais une voiture rouge n'avait été à pareille fête depuis deux ans. Senna est quatrième et devance Schumacher et Berger. En quatrième ligne on retrouve Herbert et Suzuki puis viennent Andretti et Patrese. Déception chez Ligier: on attendait les voitures bleues aux avant-postes, mais finalement Brundle et Blundell ne sont que 12ème et 14ème.

Pour leurs premières courses, Apicella et Lamy sont respectivement 23ème et 26ème. A noter le regain de forme d'Alboreto qui obtient la 21ème place sur la grille, sa meilleure qualification de la saison. Le nouveau moteur Ferrari qui équipe sa Lola n'y est pas étranger.

 

A la fin de la deuxième séance de qualification se déroule un accident stupide impliquant les deux Ferrari. A la Variante Ascari, tandis qu'Alesi salue la foule après sa superbe performance, Berger surgit à pleine vitesse et Alesi se rabat involontairement devant lui. La voiture de Berger tape le rail, sort de la piste et heurte violemment les protections, au point de décoller. L'Autrichien est évacué de sa voiture et semble blessé, mais finalement est indemne.

 

 

Tour de formation: Lehto cale et devra s'élancer depuis le dernier rang.

 

Départ: Très bon envol de Prost suivi par Alesi qui prend le dessus sur Hill. Senna est dans le sillage de ce dernier. Arrivé à la chicane, Senna se place à l'extérieur mais heurte Hill. La roue arrière droite de la McLaren décolle sur la roue arrière gauche de la Williams. Senna sort de la piste tandis que Hill effectue quelques mètres au ralenti avant de se relancer. Plus loin, juste avant le freinage Lehto heurte Barrichello et Apicella. Alliot et Fittipaldi sont aussi impliqués dans l'incident. Puis à la sortie de la chicane, les deux Footwork de Warwick et Suzuki entrent en collision et s'auto-éliminent.

 

1er tour: Prost et Alesi se sont échappés en tête de la course. Ils devancent Schumacher, Berger, Herbert, Brundle, Patrese, Andretti, Hill et Senna, qui a pu repartir sans dommage. Fittipaldi et Alliot entrent aux stands pour réparer leurs voitures. Suzuki, Warwick, Lehto, Barrichello et Apicella sont éliminés.

 

2e: Prost s'échappe devant Alesi, rattrapé par Schumacher. Hill double Andretti.

 

3e: Prost possède deux secondes d'avance sur Alesi qui subit la pression de Schumacher. Hill double Patrese tandis qu'Andretti passe par les stands, sa machine ayant quelque peu souffert. L'Américain repart dernier.

 

4e: Schumacher déborde Alesi par l'extérieur à l'abord de la Variante Ascari. Senna double Patrese.

 

5e: La Williams de Hill a visiblement peu souffert de l'accrochage avec Senna: l'Anglais double Brundle, puis Herbert. Le voici cinquième.

 

6e: Hill est dans les roues de Berger. Dans la Variante Centrale, l'Autrichien change de trajectoire pour gêner son adversaire, mais ce dernier plonge à l'intérieur de la Parabolica et s'empare ainsi de la quatrième place.

 

7e: Hill se lance maintenant à la poursuite d'Alesi. Senna est sur les talons de Brundle, qui lui-même menace Herbert. De Cesaris est dans les stands et repartira dernier.

 

9e: A l'abord de la Variante della Roggia Senna retarde son freinage et percute Brundle. Les deux voitures partent en tête-à-queue dans les graviers et leurs courses s'arrêtent là. C'est une erreur grossière du triple champion du monde.

 

10e: Avec l'abandon de Senna, Prost n'a plus qu'à inscrire trois points pour devenir champion du monde. Hill est revenu juste derrière Alesi et il le passe sans mal à la première chicane.

 

12e: Prost mène devant Schumacher (6s.), Hill (15.3s.), Alesi (19.9s.), Berger (26.6s.) et Herbert (30.2s.). Suivent Patrese, Wendlinger, Blundell et Katayama.

 

14e: Prost prend un tour à Andretti, qui remonte peu à peu dans le peloton. Il est dix-septième.

 

15e: Herbert part en vrille à la Parabolica et tape le mur de pneus. Au même instant Berger est victime d'un bris de suspension. Il doit abandonner. Wendlinger entre dans les points.

 

16e: Prost est gêné par Katayama et Martini, en bagarre pour la huitième place.

 

17e: Blundell prend la sixième place à Wendlinger.

 

18e: Prost est en tête devant Schumacher (8.3s.), Hill (15.1s.), Alesi (30.7s.), Patrese (47.7s.) et Blundell (1m. 08s.). Suivent Wendlinger, Katayama, Martini et Alboreto, lequel mène sa plus belle course de l'année sur la modeste Lola.

 

19e: Après une grosse bagarre, Martini double Katayama à la Variante Ascari.

 

21e: Grâce au trafic, Schumacher a repris trois secondes à Prost. Wendlinger double un Blundell en difficulté. Sous la pression de l'Autrichien, le pilote Ligier dérape dans la Parabolica et frotte le rail avec sa roue arrière gauche. Celle-ci est blessée à mort et Blundell doit s'arrêter après avoir parcouru encore quelques centaines de mètres.

 

22e: Schumacher s'arrête dans la Curva Grande à cause d'une panne de moteur. Au même moment Alesi est dans les stands pour changer de pneus et repart troisième, grâce à l'abandon de Schumacher. Andretti change aussi de pneus et se retrouve quatorzième.

 

24e: Prost mène désormais avec dix-huit secondes d'avance sur Hill.

 

25e: Changement de pneus pour Patrese qui repart toujours quatrième. Alboreto abandonne à cause d'un souci de suspension. Il était huitième et pouvait prétendre aux points.

 

26e: Arrêt de Prost (8.7s.). Le pilote français repart premier juste devant Hill.

 

27e: Aux stands, Hill change de gommes. Il repart au bout de 8.5s et retrouve tranquillement sa deuxième position. Arrêt également pour Katayama qui cède la septième place à Comas. Derrière ce dernier se trouvent maintenant Lamy, Andretti et Badoer.

 

28e: Andretti prend la huitième place à Lamy.

 

30e: Prost mène devant Hill (19.8s.), Alesi (34s.), Patrese (1m. 06s.), Wendlinger et Martini relégués à un tour. Suivent Andretti qui vient de doubler Comas, Lamy, Badoer et Fittipaldi.

 

32e: La seule lutte en course concerne la dixième place, Badoer résistant avec brio à la pression de Fittipaldi.

 

35e: Prost possède quatorze secondes d'avance sur Hill qui est un peu plus rapide que son coéquipier. Andretti prend la sixième place à Martini

 

37e: Hill enchaîne les meilleurs tours et remonte peu à peu sur Prost. Badoer oppose toujours une solide résistance à Fittipaldi.

 

38e: Prost prend un tour à Patrese.

 

40e: Dix secondes d'écart entre Prost et Hill.

 

42e: Alesi est gêné par Wendlinger pourtant relégué à un tour. Katayama est bloqué dans les stands et ne repartira qu'avec plusieurs minutes de retard.

 

43e: Patrese entre dans les stands pour effectuer un deuxième changement de pneus. Il repart au bout de cinq secondes en sixième position. Wendlinger laisse enfin passer Alesi après l'avoir bouchonné pendant deux tours.

 

44e: Hill est gêné par Badoer et Fittipaldi. Il les déborde tout deux par l'extérieur dans le Rettifilo Centrale. Andretti double Patrese dans la parabolique.

 

45e: Hill n'est plus qu'à trois secondes de Prost. Il signe le meilleur tour en course: 1'23''575'''. L'Anglais semble en mesure de doubler son équipier d'ici la fin de la course. Andretti double Wendlinger à la Parabolica. Voici l'Américain quatrième.

 

46e: Prost ne compte plus qu'une seconde d'avance sur Hill. Fittipaldi double enfin Badoer.

 

47e: Prost et Hill sont roues dans roues.

 

48e: Prost a repris un peu de champ par rapport à son équipier. Il revient sur Comas qui prend la septième place à Martini.

 

49e: Le moteur de Prost explose dans la Curva Grande. Rare défaillance du V10 Renault... En tout cas le Français doit revenir aux stands à faible allure et laisser le commandement à Hill. Il devra attendre Estoril pour être sacré champion du monde.

 

50e: La victoire est désormais acquise à Hill. Prost est arrêté au niveau du Rettifilo Centrale. La foule exulte car Alesi est désormais deuxième avec la Ferrari.

 

51e: Hill compte 1m.20s. d'avance sur Alesi. Andretti est troisième à un tour, puis viennent Wendlinger, Patrese et Comas. Martini et Fittipaldi luttent pour la septième place. De Cesaris met pied à terre suite à un souci de pression d'huile.

 

52e: Neuvième pour ses débuts en F1, Lamy ne verra pas l'arrivée à cause d'une panne de moteur.

 

53ème et dernier tour: Damon Hill remporte son troisième Grand Prix consécutif. Sous les vivas des tifosi, Alesi termine second, ce qui est le meilleur résultat d'une Ferrari depuis deux ans. Les efforts de Jean Todt commencent à porter leurs fruits. Pour ce qui est sa dernière course en F1, Michael Andretti obtient la troisième place et donc son premier podium. Wendlinger est un brillant quatrième et devance Patrese, dans les points pour la cinquième fois de rang. Comas obtient le dernier point, son premier de la saison.

Jusqu'aux derniers mètres, Fittipaldi convoite la septième place de son équipier Martini. A la sortie de la Parabolica, à quelques mètres du drapeau à damiers, il se place dans l'aspiration de l'Italien. Il tente de le déborder mais sa manœuvre est mal effectuée: la voiture de Fittipaldi heurte l'arrière de celle de Martini et s'envole, lancée à 250 km/h. La Minardi effectue un véritable looping avant de retomber sur ses roues, brisant les suspensions et le train avant. C'est dans cet état qu'elle franchit la ligne d'arrivée tandis que Martini a continué comme si de rien n'était. Le drapeau jaune est déployé sur tout le secteur. Fittipaldi arrête sa voiture en pleine piste et en sort heureusement indemne. Il a eu beaucoup de chance.

Alliot, Badoer et Katayama sont les autres pilotes à franchir la ligne d'arrivée.

 

Alesi effectue un tour d'honneur en brandissant un drapeau rouge flanqué du cheval cabré. L'Avignonnais est la vedette du podium auquel il assiste drapé dans son étendard. Les cris de la foule couvrent le God save the Queen exécuté en l'honneur de Hill et de Williams.

 

Le dénouement du championnat du monde est donc reporté au Grand Prix du Portugal. Il n'y a toutefois pas de suspens supplémentaire du fait de l'abandon de Senna. Mais c'est désormais Hill que Prost doit surveiller, puisque l'Anglais est maintenant deuxième du championnat avec 58 points, soit 23 de moins que le Français. Celui-ci peut donc se contenter d'une place d'honneur pour être sacré à Estoril. Quant à Senna, il doit gagner les trois dernières courses et espérer un zéro pointé de Prost pour être titré.

 

Chez les constructeurs, Benetton ne compte plus que deux points d'avance sur McLaren. Ferrari convoite désormais la quatrième place occupée par Ligier-Renault.

Tony