Riccardo PATRESE
 R.PATRESE
Benetton Ford Cosworth
Damon HILL
 D.HILL
Williams Renault
Gerhard BERGER
 G.BERGER
Ferrari

543e Grand Prix

IX Magyar Nagydij
Ensoleillé
15 août 1993 - Hungaroring
77 tours x 3.968 km - 305.536 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Première victoire pour Damon Hill.

La politique est toujours à l'honneur lors de ce Grand Prix de Hongrie. Quelques jours auparavant, le tribunal d'appel de la FIA a confirmé que l'antipatinage et la suspension active resteront autorisés jusqu'à la fin de la saison 1993.

En revanche la FISA a présenté une part du nouveau règlement technique qui entrera en vigueur en 1994. La plupart des aides électroniques au pilotage sont bannies: l'ABS, la suspension active et l'antipatinage sont proscrits. Demeurent toutefois légales la boîte de vitesses semi-automatique et la télémétrie limitée dans le sens voiture-stand. Généralement ces mesures sont appréciées par les pilotes. Beaucoup plus contestée est la réintroduction des ravitaillements en essence, interdits depuis 1983. Afin de permettre ce genre d'opération, la FISA prévoit de fournir aux équipes le même matériel permettant un débit de 120 litres d'essence en dix secondes. Bien des pilotes, et notamment Alain Prost, se montrent très critiques envers cette mesure jugée dangereuse. Certains y voient la main de Bernie Ecclestone, soucieux de relancer le spectacle sur la piste et donc des audiences télévisuelles peu satisfaisantes.

 

Une certaine tension règne donc dans le paddock hongrois, accrue par les rumeurs qui courent sur le marché des transferts. Ayrton Senna ne fait pas mystère de son désir de rejoindre Williams-Renault, mais Prost s'oppose toujours fermement à la venue du Brésilien. Dans le même temps beaucoup évoquent un accord entre Flavio Briatore et Renault concernant la fourniture de V10 à Benetton en 1994. Ce serait un terrible camouflet pour Ron Dennis et McLaren qui courtisent le motoriste français depuis un an.

Opéré du coude au début du mois d'août, Gerhard Berger participe finalement à ce Grand Prix après avoir songé à déclarer forfait.

 

Il n'y a plus guère de suspens au championnat: avec 27 points de retard sur Prost et une voiture largement inférieure à la Williams, Senna se résigne. Par contre Damon Hill qui reste sur deux abandons consécutifs après avoir mené la course entend bien remporter son premier Grand Prix et mener la vie dure à son chef de file.

 

Prost n'a jamais gagné sur ce circuit, mais cela ne l'empêche pas d'être comme toujours le favori. Il obtient sa dixième pole position, sa trentième en carrière, juste devant Hill. En troisième ligne se trouvent Schumacher et Senna. Patrese est cinquième et précède Berger, un étonnant Martini et Alesi. Les deux Footwork de Warwick et de Suzuki occupent la cinquième ligne. Andretti est onzième devant les Ligier.

 

Tour de formation: Prost cale sur la pré-grille. Tout le peloton part sans lui. Le Français parvient à démarrer mais devra partir dernier. Hill se retrouve donc de fait en pole position, devant Schumacher, Senna et Patrese.

 

Départ: Très bon envol de Hill, en revanche Schumacher part fort moyennement. Senna et Berger lui passent devant et dans le premier virage, l'Allemand est envoyé vers la poussière à l'extérieur et a bien du mal à rester en piste. Senna vient de son côté à bout de Berger. Dans le deuxième virage, Alesi double Patrese en se faufilant à l'intérieur.

 

1er tour: Barrichello sort de la piste à la chicane et perd une roue dans l'aventure. C'est déjà fini pour le jeune Brésilien. Hill mène devant Senna, Berger, Patrese, Schumacher, Alesi, Andretti, Warwick, Martini et Brundle. Prost est vingt-deuxième. De Cesaris est aux stands, visiblement pour faire réparer sa Tyrrell.

 

2e: Schumacher dépasse Patrese.

 

3e: Schumacher est revenu juste derrière Berger et le menace grandement.

 

4e: Après avoir pris l'aspiration dans la ligne droite, Schumacher déborde Berger par l'extérieur du premier virage. Mais quelques instants après, dans la courbe du virage n°5, il part en tête-à-queue. Il se tire de là sans mal, mais ne repart qu'en dixième position.

 

5e: Hill compte deux secondes d'avance sur Senna. Patrese attaque Berger. Schumacher prend la neuvième place à Brundle. Prost poursuit sa remontée et est maintenant dix-septième.

 

6e: Schumacher dépasse Martini, puis Warwick. Le voici déjà revenu en septième position.

 

8e: Schumacher est désormais bloqué derrière Andretti.

 

10e: Hill mène avec une dizaine de secondes d'avance sur Senna. Plus loin, Berger résiste toujours à Patrese. Alesi est cinquième devant Andretti, Schumacher, Warwick, Martini et Brundle. Prost est treizième.

 

11e: Prost est douzième après avoir doublé Suzuki.

 

12e: Prost prend la onzième place à Wendlinger.

 

15e: Hill compte quinze secondes d'avance sur Senna. Andretti est au ralenti à cause d'un problème d'accélérateur. Cela permet à Schumacher de revenir rapidement sur le trio composé de Berger, Patrese et Alesi. Prost dépasse Brundle.

 

16e: Schumacher est sur les talons d'Alesi. Prost est maintenant huitième après avoir passé Martini.

 

17e: Schumacher dépasse Alesi et se colle dans les échappements de Patrese. Prost double Warwick.

 

18e: Comme son équipier, Senna rencontre un problème d'accélérateur. Il s'arrête dans l'herbe et abandonne. Schumacher dépasse Patrese et se retrouve troisième, juste derrière Berger. Prost entre dans les points. A la fin de ce tour, Alesi effectue un changement de pneus. Il ressort douzième.

 

19e: Schumacher déborde Berger dans le premier virage. Le voici deuxième, à trente secondes de Hill. Patrese est troisième et Prost quatrième devant Warwick, Martini, Brundle, Wendlinger et Suzuki.

 

20e: Berger entre aux stands pour changer de pneus. Il repart en douzième position derrière Alesi. Lehto renonce suite à une panne de moteur. Il était treizième.

 

21e: Prost menace Patrese lorsqu'il est rappelé à son stand pour changer de pneus. Lors de l'opération ses mécaniciens repèrent un problème d'attache sur l'aileron arrière. Il faut donc le réparer mais l'opération va prendre plusieurs minutes. Prost perd ainsi toute chance d'inscrire des points.

 

22e: Hill mène avec 36s. d'avance sur Schumacher. Patrese est troisième à quarante secondes. Il précède Warwick, Martini et Brundle. A la porte des points se trouvent Wendlinger, Suzuki, Fittipaldi et Alesi.

 

23e: Alesi et Fittipaldi sont côte à côte au bout de la ligne droite principale. Le Brésilien donne un méchant coup de volant au Français qui se trouve à l'extérieur. La Ferrari dérape, part en tête-à-queue dans les graviers, décolle légèrement et tape le rail de face. Alesi sort de sa voiture, bientôt imité par Fittipaldi qui a aussi quitté la route.

 

24e: Hill s'arrête pour changer de pneus, tandis que la voiture de Prost est poussée dans un coin du stand Williams, « en réparation ». L'arrêt dure six secondes et Hill reprend la piste toujours premier.

 

25e: Berger double Suzuki puis Wendlinger. Sortie de route de Zanardi en haut de la grande montée. Il parvient à rejoindre la piste.

 

26e: Arrêt aux stands de Schumacher qui repart au bout de six secondes, en troisième position. Wendlinger change aussi ses pneus et passe du septième au dixième rang.

 

27e: Schumacher prend une échappatoire et abandonne à cause d'une panne de pompe à essence. Prost repart des stands, en dix-neuvième et dernière position.

 

28e: Hill est en tête avec 35s. d'avance sur Patrese qui s'arrête pour changer de pneus. Il repart toujours second. Warwick est troisième et devance Martini, Brundle et Berger. Jusqu'alors septième, Alliot s'arrête à son stand et perd sa place au profit de Herbert.

 

30e: Changement de pneus de Martini. Le pilote Minardi repart sixième.

 

31e: Arrêts de Warwick et de Brundle. Ils ressortent dans cet ordre au quatrième et cinquième rang. Berger récupère la dernière place sur le podium.

 

34e: Hill possède 50s. d'avance sur Patrese, lequel a un très bon rythme. Berger est troisième, précédant Warwick, Brundle, Martini, Herbert, Wendlinger, Blundell et Suzuki.

 

35e: Hill prend un tour à Berger.

 

37e: L'animation vient de Warwick, Brundle et Martini qui roulent en peloton, chacun séparé par une demi-seconde.

 

39e: Suzuki prend la neuvième place à Blundell.

 

40e: Herbert part en tête-à-queue dans le premier virage. La Lotus atterrit dans le gazon, du côté intérieur de la piste. Le pilote a calé et doit abandonner. Plus loin, c'est Badoer qui a fait un tête-à-queue et se retrouve dans le sens opposé à la piste. Il renonce également.

 

41e: Alboreto est au ralenti à cause d'une perte de puissance du moteur. Il entre aux stands pour renoncer.

 

43e: Suzuki perd le contrôle de sa voiture dans le virage de la montée et se retrouve en tête-à-queue un peu à l'extérieur de la piste. Sa voiture est évacuée par les commissaires de course.

 

45e: Hill mène avec 56s. d'avance sur Patrese. Berger est troisième à un tour. Warwick est quatrième mais est très menacé par Brundle. Suivent Martini, Wendlinger, Blundell, Alliot et Comas.

 

46e: Hill s'arrête à son stand pour changer une deuxième fois de pneus. L'arrêt dure 7.5s. et l'Anglais repart largement en tête.

 

48e: Changement de pneus de Blundell qui a du mal à redémarrer. Ses mécaniciens doivent pousser la Ligier. Le pilote anglais est désormais dixième derrière les deux Larrousse. Zanardi est arrêté dans les graviers à cause d'une panne de boîte de vitesses.

 

49e: Arrêt de Wendlinger. L'Autrichien repart neuvième.

 

51e: Hill prend un tour à Berger puis, plongeant dans le premier virage, passe entre Wendlinger et Katayama, le premier assez lent et l'autre sortant des stands. Arrêt aux stands de Comas qui recule de deux places.

 

53e: Changement de pneus de Patrese (6.1s.). L'Italien roule en deuxième position, totalement isolé.

 

54e: Berger change ses pneus à son stand. Il ressort en sixième position, Warwick récupérant la troisième place. Alliot s'arrête également et se retrouve derrière Blundell.

 

55e: Hill compte 1m. 12s. d'avance sur Patrese. Comas abandonne à cause d'une fuite d'huile et s'arrête à la sortie des stands.

 

57e: Berger dépasse Martini et n'est plus qu'à trois secondes du duo Warwick-Brundle.

 

58e: Changement de gommes de Martini. Il reste en sixième position.

 

59e: Dans l'avant-dernier virage, Berger attaque Brundle: il plonge à l'intérieur en montant sur un vibreur, forçant Brundle à faire un énorme écart pour éviter l'accrochage. Cette manœuvre est assez cavalière... Dernier à sept tours du leader, Prost réalise le meilleur tour en course: 1'19''633'''.

 

60e: Berger attaque désormais Warwick.

 

61e: Martini part en tête-à-queue dans le virage n°8 et tape le mur, perdant une roue au passage. Wendlinger récupère la sixième place.

 

62e: Changement de pneus pour Brundle, qui conserve la cinquième place.

 

63e: Berger menace toujours Warwick mais ne trouve pas d'ouverture. L'Anglais entrevoit son premier podium depuis 1984 !

 

65e: 1minute et 22 secondes d'écart entre Hill et Patrese.

 

66e: Berger déborde Warwick par l'intérieur du premier virage. En difficulté avec ses pneus, le pilote Footwork a dû lever le pied.

 

70e: Hill a Patrese en point de mire, mais ne semble pas vouloir lui prendre un tour. Berger est plus rapide que ces deux pilotes.

 

73e: Très rapide avec ses pneus neufs, Brundle est revenu derrière Warwick.

 

75e: Berger est revenu derrière Hill, qui ménage sa mécanique en cette fin de course. Brundle a perdu un peu de temps par rapport à Warwick.

 

77ème et dernier tour: Hill laisse Berger reprendre son tour de retard.

Damon Hill remporte sa première victoire en Formule 1. Une juste revanche après ses déceptions à Silverstone et à Hockenheim. Patrese est deuxième, ce qui est son meilleur résultat de la saison. Berger est troisième et obtient ainsi son premier podium depuis son retour chez Ferrari. C'est aussi le premier podium de la Scuderia depuis l'arrivée de Jean Todt à sa tête. Warwick obtient une superbe quatrième place pour Footwork. Il a résisté jusqu'au bout à Brundle, qui est cinquième, tandis que Wendlinger inscrit son deuxième point de la saison. Suivent Blundell, Alliot, Boutsen, Katayama, de Cesaris et Prost, douzième et dernier à sept tours de son équipier vainqueur.

 

Damon Hill est évidemment le héros de l'après-midi. Tout le monde salue la performance d'un pilote qui un an auparavant n'était qu'un intérimaire de fond de grille.

 

Rien ne change au championnat du monde. Prost est déçu de ce Grand Prix raté, mais comme Senna a abandonné son avance au championnat est toujours de 27 points. Hill est désormais troisième devant Schumacher.

Au classement des constructeurs, Benetton rejoint McLaren à la deuxième place, tandis que Ferrari passe devant Lotus.

Tony