Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Benetton Ford Cosworth
Alain PROST
 A.PROST
Williams Renault
Damon HILL
 D.HILL
Williams Renault

539e Grand Prix

XXXI Grand Prix du Canada
Ensoleillé
13 juin 1993 - Montréal
69 tours x 4.430 km - 305.670 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

Cette course est précédée par l'élection du nouveau président de la FIA. Jean-Marie Balestre ne se représente pas et souhaite pousser à la présidence le Portugais Cesar Torres, mais il se heurte à l'opposition de Max Mosley, président de la FISA et lui-même candidat. Le scrutin oppose donc Mosley à Jeffrey Rose, membre du RAC et chef des anti-Balestre. Mosley est largement favori et est finalement élu sans opposition, Rose s'étant retiré. Il annonce conjointement avec Balestre de nombreuses réformes, la plus importante étant l'absorption de la FISA par la FIA afin de simplifier le fonctionnement des institutions. La FIA va créer à la place deux commissions en son sein, la première consacrée au tourisme et l'autre au sport. Mosley crée aussi un Sénat de huit membres chargé principalement de conduire le politique de la fédération. Balestre en sera le président tandis que Mosley et surtout Bernie Ecclestone en seront membres. Toutes ces réformes doivent entrer en vigueur le 1er octobre 1993.

 

Le samedi 12 juin la FISA crée un scandale en dévoilant un document selon lequel douze des treize écuries seraient en infraction avec le règlement au sujet de l'utilisation de la suspension active et des systèmes de propulsion. La seule écurie à demeurer dans la légalité serait... la Scuderia Italia ! Théoriquement la FISA se retrouve en droit d'exclure les 24 voitures incriminées pour le GP de France ! C'est un nouvel épisode de la lutte menée par Max Mosley contre les aides électroniques au pilotage qu'il entend bannir pour la saison 1994. Mais il s'attire une violente réplique de la part de Ron Dennis qui, parlant au nom des patrons des top teams, estime que la fédération veut niveler la compétition par le bas et pénaliser les grandes équipes pour créer une compétition artificielle avec les écuries les moins favorisées.

 

Sur la plan sportif, Prost ne décolère pas après sa pénalité reçue à Monaco et estime toujours qu'on a voulu le priver de la victoire. Il entend prendre une éclatante revanche à Montréal, circuit sur lequel il n'a pour le moment jamais gagné.

 

Les qualifications sont comme d'habitude l'apanage des Williams. Prost signe sa septième pole position en sept courses avec une demi-seconde d'avance sur Hill. La deuxième ligne est composée des deux Benetton de Schumacher et Patrese. En troisième ligne on retrouve les Ferrari, Berger devançant Alesi. Brundle est septième et il faut donc attendre le huitième rang pour trouver trace de Senna. Le Brésilien a connu de nombreux soucis avec sa voiture et enregistre ainsi sa plus mauvaise qualification depuis... le GP d'Italie 1986 ! Wendlinger et Blundell sont en cinquième ligne. Sur la deuxième McLaren Michael Andretti continue de décevoir et n'a obtenu que la douzième place. Enfin Alboreto échoue à se qualifier pour la troisième fois cette saison.

 

Tour de formation: Suite à un souci technique, Andretti va partir depuis les stands.

 

Départ: Départ médiocre de Prost qui se fait déborder par Hill. L'Anglais est en tête au premier virage. Senna a pris un superbe envol et pointe au sixième rang dans le premier enchaînement, à la lutte avec Patrese. Schumacher est pour sa part mal parti et ce sont les deux Ferrari qui suivent les deux Williams.

 

1er tour: Senna s'impose face à Patrese. Il revient ensuite sur Alesi. Pendant ce temps-là Schumacher attaque et passe Brundle. A l'épingle du Casino Senna attaque Alesi par l'extérieur. Le Français résiste et les deux pilotes sortent du virage côte à côte. Ils vont ensuite parcourir le difficile enchaînement suivant roues dans roues, ni l'un ni l'autre ne voulant céder. Finalement Alesi doit s'incliner, mais pendant quelques secondes lui et Senna ont donner la frousse aux spectateurs.

Hill mène donc devant Prost, Berger, Senna, Alesi, Patrese, Schumacher, Brundle, Wendlinger et Blundell.

 

2e: Senna est à l'attaque derrière Berger. Il le déborde par l'intérieur à l'épingle. En deux tours il a gagné cinq positions. Schumacher double Patrese. Andretti s'est finalement élancé depuis les stands avec du retard.

 

3e: Prost est juste derrière Hill. Senna est à quatre secondes des Williams. Schumacher prend la cinquième place à Alesi à la dernière chicane.

 

4e: Schumacher met désormais la pression sur Berger.

 

5e: Prost est une demi-seconde derrière Hill.

 

6e: Prost attaque Hill à l'épingle et le dépasse par l'intérieur. Quelques instants plus tard Schumacher double Berger juste avant la dernière chicane.

 

8e: Prost prend de l'avance sur Hill et double déjà les premiers retardataires. Senna est revenu à deux secondes de Hill.

 

9e: Alliot s'arrête sur un bas-côté après avoir cassé sa boîte de vitesses.

 

11e: Barrichello stoppe sa Jordan dans l'herbe, victime d'une panne électrique.

 

12e: Prost possède quatre secondes d'avance sur Hill. Celui-ci ne devance Senna que d'une seconde et demie. Schumacher est à onze secondes de Prost. A vingt secondes navigue un groupe composé de Berger, Alesi, Patrese et Brundle.

 

14e: Blundell commet une erreur à la deuxième chicane et tape le mur extérieur par l'arrière. Il sort de sa voiture accidentée et le drapeau jaune est déployé sur le secteur.

 

15e: Prost signe le meilleur tour à chaque boucle. Senna poursuit toujours Hill sans pouvoir l'attaquer.

 

16e: Alesi double Berger à l'épingle du Casino.

 

18e: Prost poursuit son échappée et compte maintenant plus de six secondes d'avance sur son équipier. Ce dernier maintient Senna à deux secondes.

 

20e: Prost mène devant Hill (8.3s.), Senna (9.5s.), Schumacher (15.7s.), Alesi (33.7s.) et Berger (36.8s.). Sur les talons de Berger se trouvent Patrese, Brundle et Wendlinger. Lehto est dixième.

 

21e: Berger est sous la pression de Patrese, qui lui-même doit surveiller Brundle et Wendlinger.

 

24e: Au centre du circuit le moteur d'Alesi se coupe soudainement. C'est l'abandon pour le pilote français.

 

25e: Prost possède neuf secondes d'avance sur Hill et dix secondes et demie sur Senna. Schumacher est à seize secondes.

 

27e: Schumacher remonte peu à peu sur Senna qui ne pourra visiblement pas doubler Hill. L'Allemand n'est plus qu'à quatre secondes du Brésilien.

 

29e: Schumacher est le premier des leaders à s'arrêter pour changer de pneus. Son arrêt dure sept secondes et il repart toujours quatrième.

 

30e: Hill est gêné par Andretti et entre dans les stands pour changer de pneus. Mais l'arrêt se passe mal à cause d'une roue récalcitrante. Hill repart au bout de vingt secondes et ressort derrière Schumacher. Changement de pneus pour Berger qui passe de la cinquième à la neuvième place.

 

31e: Senna fait changer ses pneus en cinq secondes seulement. Le Brésilien repart deuxième devant Schumacher et Hill. L'Anglais est donc le grand perdant de ces changements. Brundle s'arrête pour mettre un nouveau train de pneus.

 

32e: Changement de pneus pour Patrese (5.7s.) qui repart en septième position, devant Berger.

 

33e: Prost compte trente secondes d'avance sur Senna. Lehto change de gommes et repart neuvième.

 

34e: Prost s'arrête en fin de tour. Il était temps car Senna commençait à gagner du terrain grâce à ses gommes neuves. L'arrêt est médiocre (8.3s.) mais il permet au Français de repartir en tête.

 

35e: Prost compte treize secondes d'avance sur Senna. Schumacher est troisième devant Hill. Wendlinger, qui ne s'est pas arrêté aux stands, est cinquième et précède Patrese, Berger, Brundle, Lehto et Comas. Barbazza renonce suite à la défaillance de sa boîte de vitesses.

 

37e: Senna est plus rapide que Prost et est revenu à dix secondes du Français. Arrêt de Wendlinger. Le pilote Sauber reprend la piste en neuvième place derrière son équipier Lehto.

 

38e: Schumacher est maintenant le pilote le plus rapide. Il n'est qu'à quatre secondes de Senna.

 

41e: L'écart est stable entre Prost et Senna. Schumacher ne parvient plus à rattraper Senna. Hill est à une dizaine de secondes de ces deux pilotes.

 

43e: Senna perd du temps en doublant Fittipaldi et Comas, en lutte pour la dixième place. Cela permet à Schumacher de revenir légèrement sur lui.

 

44e: Patrese commet une erreur et brise son aileron avant. Il entre aux stands pour réparer et repart au bout de quatorze secondes, mais n'est plus que douzième. Brundle récupère la sixième place.

 

46e: Prost est le plus rapide en piste. Schumacher est revenu à trois secondes de Senna.

 

48e: Prost est maintenant pris dans le trafic. De Cesaris sort de la piste à la chicane avant l'épingle. L'Italien abandonne une nouvelle fois.

 

50e: Prost mène devant Senna (9.6s.), Schumacher (13.5s.), Hill (21.8s.), Berger (1m. 16s.) et Brundle (1m. 18s.). Viennent ensuite Lehto, Wendlinger, Comas et Fittipaldi.

 

51e: Senna rencontre un important trafic et évite de peu une collision avec Warwick dans les enchaînements après Casino.

 

53e: Prost possède maintenant un peu plus de dix secondes d'avance sur Senna, lequel maintient Schumacher à quatre secondes. L'Allemand a fort à faire avec des retardataires.

 

54e: Wendlinger prend la septième place à Lehto.

 

56e: Patrese revient à son garage. Victime de fortes crampes, il ne peut plus tenir son volant et abandonne.

 

57e: Bénéficiant d'une piste claire, Schumacher réalise le meilleur tour en course: 1'21''500'''.

 

59e: Prost a quatorze secondes d'avance sur Senna. Schumacher est revenu à deux secondes du pilote McLaren. Hill est à trente secondes du leader. Tous les autres pilotes sont relégués à un tour.

 

61e: Schumacher est à une seconde de Senna.

 

63e: Senna ralentit soudainement au début du deuxième secteur. Schumacher le dépasse en se faufilant assez dangereusement par l'extérieur. Senna s'arrête peu après, en panne d'alternateur. Cet abandon va permettre à Prost de reprendre la première place du championnat.

 

65e: Prost est en tête avec quinze secondes d'avance sur Schumacher. Hill est troisième à quarante-cinq secondes. Berger est quatrième et devance Brundle et Wendlinger. Les derniers tours sont très calmes à l'image de cette course.

 

69ème et dernier tour: Alain Prost remporte son quatrième Grand Prix de la saison, le premier au Canada. Schumacher finit deuxième et Hill troisième. Relégué à un tour, Berger est quatrième, ce qui est son meilleur résultat depuis le début de l'année. Brundle est cinquième et Wendlinger, sixième, inscrit son premier point de la saison. Les autres pilotes à voir l'arrivée sont Lehto, Comas, Fittipaldi, Herbert, Zanardi, Boutsen, Suzuki, Andretti, Badoer, Warwick et Katayama.

 

Après cette belle course Prost s'empare de la tête du classement général avec cinq points d'avance sur Senna. Williams-Renault poursuit sa course en tête du championnat des constructeurs et compte maintenant 25 points de marge sur McLaren-Ford-Cosworth.

 

Deux jours après la course, le 15 juin, le champion du monde 1976, James Hunt meurt subitement d'une crise cardiaque. Il avait commenté le Grand Prix pour la BBC avec son compère Murray Walker.

Tony