Damon HILL
 D.HILL
Williams Renault
Ayrton SENNA
 A.SENNA
McLaren Ford Cosworth
Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Benetton Ford Cosworth

534e Grand Prix

XXII Grande Premio do Brasil
Très variable
28 mars 1993 - Interlagos
71 tours x 4.325 km - 307.075 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Terrible accrochage entre Michael Andretti et Gerhard Berger au premier virage.

Le 19 mars 1993, soit quatre jours après le GP d'Afrique du Sud, Alain Prost comparaît devant le Conseil mondial de la FISA pour se défendre des accusations portées contre lui. Le Français est en effet poursuivi par Max Mosley pour avoir insulté la Fédération à plusieurs reprises lors d'interviews au cours de l'hiver. Le Français risque une course de suspension mais finalement s'en tire blanchi. La Fédération ne pouvait se permettre une telle action qui aurait été une pure manipulation du championnat du monde.

 

Ce dénouement ne satisfait pas Ayrton Senna qui rêvait de supplanter Prost dans la Williams-Renault. De guerre lasse, il a accepté de disputer toute la saison chez McLaren, mais ne se fait aucune illusion quant à ses chances de gagner le titre. Il espère au moins bien figurer devant son public d'Interlagos.

 

Les Williams dominent largement les essais, encore plus nettement qu'à Kyalami. Prost réalise la pole position avec une seconde d'avance sur Hill. En troisième ligne Senna et Schumacher sont relégués à près de deux secondes du Français. Andretti et Patrese composent la troisième ligne et précèdent les Sauber de Lehto et de Wendlinger. Alesi est neuvième devant Blundell, Alliot, Herbert et Berger. Désastre pour Ivan Capelli qui ne parvient pas à se qualifier. Il semblerait que l'Italien soit déjà sur le départ de l'écurie Jordan.

Lors de la conférence de presse suivant les qualifications, Senna serre la main de Prost. Les deux hommes seraient-ils en voie de réconciliation ?

 

Le départ est donné sous un ciel voilé. Le taux d'humidité est élevé. Il fait chaud et l'orage menace.

 

Tour de formation: Badoer cale et devra s'élancer depuis la dernière place sur la grille.

 

Départ: Bon envol de Prost, suivi par Hill et Senna. A l'entrée du S, Senna plonge à l'intérieur et double le pilote anglais. Suivent Alesi, Schumacher et Lehto. Plus loin Andretti se rabat devant Berger et les deux voitures entrent en contact. La McLaren de l'Américain part en vrille, sort de la piste et s'écrase contre le mur de pneumatiques, s'élevant dans les airs et retombant juste à côté de la Ferrari de Berger, qui l'a suivie dans son embardée.

 

1er tour: Prost mène devant Senna, Hill, Alesi, Schumacher, Lehto, Patrese, Wendlinger, Alliot et Herbert. A Subida dos Boxes, Barbazza percute Brundle et l'envoie contre un rail de sûreté. Les deux pilotes sont out.

 

2e: Schumacher déborde Alesi sur la ligne de chronométrage. Quelques mètres plus loin est agité un drapeau jaune pour évacuer les monoplaces de Berger et d'Andretti.

 

3e: Prost compte trois secondes d'avance sur Senna, six sur Hill et sept sur Schumacher. Patrese est au ralenti à cause d'un souci de suspension active. Il rentre à son stand à très faible allure.

 

5e: Hill et Schumacher se rapprochent de Senna.

 

6e: Prost possède quatre secondes d'avance sur Senna. Celui ne compte que quelques mètres d'avance sur Hill, lui-même menacé par Schumacher. Alesi, Lehto et cie sont relégués à plus de quinze secondes du leader.

 

8e: Hill est maintenant très proche de Senna. Schumacher observe la situation.

 

10e: Hill est toujours sur les talons de Senna mais ne rencontre pas d'opportunité de dépassement.

 

11e: Juste avant le S, Hill plonge à l'intérieur et double Senna sans coup férir. Voici les deux Williams en tête. Schumacher met aussitôt la pression sur Senna.

 

12e: Schumacher est juste derrière Senna. Alesi est en bagarre avec les deux Sauber. Comas fait un passage par les stands.

 

14e: Alesi offre une résistance désespéré aux attaques de Lehto. Dans la longue ligne droite principale, il change de trajectoire et manque de perdre le contrôle de sa Ferrari à haute vitesse.

 

15e: Lehto dépasse Alesi avant le premier S. Barrichello s'arrête dans l'herbe avant la grande montée, à cause d'une panne de boîte de vitesses. Le drapeau jaune est agité.

 

16e: Poursuivi par Schumacher, Senna prend un tour à Comas à Subida dos Boxes, à l'endroit où le drapeau jaune est agité pour évacuer la Jordan de Barrichello.

 

18e: Le ciel devient de plus en plus menaçant. Alesi subit les attaques de Wendlinger.

 

20e: Prost mène avec dix secondes d'avance sur Hill. Schumacher est gêné par Alboreto et perd du temps par rapport à Senna. Wendlinger déborde Alesi dans la ligne droite principale.

 

21e: Schumacher est revenu juste derrière Senna et se fait plus menaçant que jamais. Alesi reprend l'avantage sur Wendlinger.

 

23e: Prost mène devant Hill (9.1s.), Senna (14.2s.), Schumacher (14.6s.), Lehto (42.3s.) et Alesi (52s.), lequel devance Wendlinger de justesse. Suivent Alliot, Herbert, Blundell, Zanardi et Fittipaldi.

 

24e: Senna reçoit une pénalité pour avoir doublé Comas sous drapeau jaune. Il entre aux stands pour effectuer un « stop and go » de dix secondes. Il repart quatrième.

 

25e: Wendlinger dépasse Alesi.

 

26e: L'orage qui menaçait éclate et une forte pluie s'abat sur São Paulo.

 

27e: Toute la zone de la ligne de départ et des stands est déjà humide. Alesi reprend la sixième place à Wendlinger. En fin de tour Senna entre dans les stands pour chausser des pneus rainurés. Il repart derrière Lehto.

 

28e: Tout le circuit n'est pas encore détrempé: la zone très critique est celle des stands et du S. Hill change ses pneus et ressort troisième, derrière Schumacher. Alliot imite le pilote anglais. Quelques instants plus tard, dans la grande ligne droite de départ, Suzuki perd le contrôle de sa Footwork et la fracasse contre le mur. Cinq secondes après, Katayama part en aquaplanage au même endroit et heurte le mur. Les deux Japonais sont indemnes mais les conditions sont si difficiles que la direction de course fait intervenir cette nouveauté venue des USA: la voiture de sécurité.

 

29e: Tout le circuit est maintenant trempé, en particulier le premier secteur où la visibilité est nulle. Prost veut entrer aux stands pour changer de pneus, mais il reste en piste suite à une incompréhension avec son stand. Blundell est aux stands pour chausser des pneus pluie, imité par d'autres pilotes comme Wendlinger et Lehto.

 

30e: Fittipaldi part en tête-à-queue dans la descente du premier virage mais reste bloqué en piste. Quelques secondes plus tard, un peu en amont, surgit Prost qui part aussi en tête-à-queue, percute l'arrière de la Minardi de Fittipaldi et s'échoue dans les graviers. C'est l'abandon pour les deux pilotes. Hill est en tête.

Schumacher entre aux stands pour changer de pneus et d'aileron avant. Il repart troisième.

 

31e: La voiture de sécurité est en piste. Senna fait une petite excursion hors circuit à la sortie du S, sans dommage pour lui. Herbert change de pneus.

 

32e: Les voitures se rangent peu à peu derrière la voiture de sécurité. Hill mène devant Senna, Schumacher, Alesi, Herbert, Lehto, Zanardi, Alliot, Blundell et Warwick.

 

33e: La pluie s'est arrêtée, mais les voitures de Suzuki et de Katayama ne sont toujours pas évacuées. Les voitures restantes sont toutes regroupées derrière le Pace Car.

 

35e: Les voitures accidentées ont été évacuées. Michael Andretti est héliporté vers l'hôpital de São Paulo pour passer des examens de contrôle suite à son accident du départ.

 

37e: La voiture de sécurité s'efface et la course reprend sur une piste toujours détrempée dans la partie élevée du circuit. Hill conserve l'avantage devant Senna. Warwick est intercalé entre le Brésilien et Schumacher. Lehto double Zanardi.

 

39e: Hill compte deux secondes d'avance sur Senna. Schumacher est relégué à six secondes du leader. Suivent Alesi, Lehto et Alliot. Herbert, puis Zanardi entrent aux stands pour changer de pneus et mettre des slicks.

 

41e: Senna et Schumacher entrent aux stands pour mettre des pneus pour le sec. Senna repart troisième derrière Alesi, tandis que l'arrêt de Schumacher prend plus de temps à cause d'un problème de cric. Il ressort huitième Changement de pneus pour Lehto. A la fin de ce tour Hill s'arrête au stand Williams pour mettre des slicks.

 

42e: L'arrêt de Hill dure six secondes et permet à Alesi de prendre provisoirement la tête. Hill ressort devant Senna, lequel est suivi par Alliot. Mais à Ferradura l'Anglais fait une petite erreur et Senna en profite pour se faufiler à l'intérieur et s'empare ainsi du commandement virtuel. Puis il déborde Alesi dans la remontée du circuit. Les pneus de l'Avignonnais sont détruits.

Schumacher reçoit une pénalité pour dépassement sous drapeaux jaunes: il entre aux stands pour effectuer un « stop and go ».

 

43e: Explosion de joie dans les tribunes au premier passage de Senna en tête de la course. Alesi change de pneus et repart sixième. Il est suivi dans les stands par Alliot. Schumacher n'est plus que neuvième.

 

44e: Senna mène avec deux secondes d'avance sur Hill. Herbert est maintenant troisième à dix secondes et précède Lehto, Alesi et Blundell. Puis viennent Zanardi, Alliot, Schumacher et Warwick.

 

45e: Le soleil fait son apparition et la trajectoire s'assèche de plus en plus. Hill se rapproche de Senna.

 

47e: Hill est juste derrière Senna. Alesi reçoit une pénalité pour avoir doublé un concurrent sous drapeaux jaunes. Il s'arrête pour subir sa punition et chute ainsi au neuvième rang.

 

49e: Senna est plus rapide et compte maintenant deux secondes d'avance sur Hill. Herbert est à quinze secondes du leader. Lehto, Blundell et Zanardi sont les autres pilotes dans la zone des points. Schumacher prend la septième place à Alliot.

 

50e: La piste est complétement asséchée. Senna est rapide, prend tous les risques, dépasse autoritairement un Wendlinger attardé et prend de l'avance sur Hill. Schumacher double Zanardi. Abandon de de Cesaris suite à une panne électrique.

 

52e: Le yo-yo se poursuit entre Senna et Hill. L'écart entre les deux pilotes n'est plus que d'une seconde.

 

53e: Lehto abandonne à cause d'une coupure d'électricité sur sa Sauber.

 

55e: Senna et Hill sont dans le trafic. L'écart entre eux est de trois secondes. Schumacher est le plus rapide en piste et remonte sur Blundell.

 

59e: Senna est aussi rapide que Schumacher et creuse l'écart sur Hill. Le public est debout dans les tribunes.

 

60e: Dix secondes d'écart désormais entre Senna et Hill.

 

61e: Schumacher réalise le meilleur tour en course: 1'20''024'''.

 

63e: Senna a quatorze secondes d'avance sur Hill. Schumacher est sur les talons de Blundell.

 

65e: Schumacher déborde Blundell dans le premier virage. Il se lance maintenant à la poursuite de Herbert. Wendlinger renonce suite à une surchauffe.

 

66e: Les tribunes sont en effervescence: rien ne peut plus troubler la marche victorieuse de Senna. De son côté Schumacher remonte à pas de géant sur Herbert.

 

67e: Schumacher n'est qu'à deux secondes de Herbert mais il perd un peu de temps derrière Alesi.

 

69e: Schumacher est juste derrière Herbert. Il prend l'aspiration derrière la Lotus dans la ligne droite suivant la Curva del Sol, se glisse à l'intérieur et tasse volontiers Herbert vers la droite. Mais l'Anglais le surprend en le « croisant » au virage suivant. Les deux voitures franchissent côte à côte l'enchaînement de Subida do Lago et Herbert conserve l'avantage. Finalement Schumacher repasse à l'attaque dans la ligne droite principale.

 

70e: Schumacher passe Herbert sur la ligne de chronométrage et s'impose au S. Le voici troisième.

 

71ème et dernier tour: Ayrton Senna remporte le Grand Prix du Brésil pour la deuxième fois de sa carrière. Hill finit deuxième et obtient ainsi son premier podium. Schumacher est troisième après une course difficile. Herbert obtient une excellente quatrième place pour Lotus. Blundell inscrit deux points supplémentaires. Zanardi est sixième et marque ainsi le premier point de sa carrière. Il précède Alliot, Alesi, Warwick, Comas, Alboreto et Badoer.

 

Ivre de joie, la foule envahit la piste pour acclamer son idole. Senna brandit le drapeau brésilien et doit finalement arrêter sa voiture en pleine piste afin de répondre aux vivats du public. Les autres pilotes sont contraints de faire de même. C'est bientôt une marée humaine qui s'agglutine autour de la McLaren pour toucher son pilote. Senna doit finalement monter dans la voiture de sécurité pour pouvoir rejoindre le podium. Bientôt ce sont tous les véhicules officiels qui forment son escorte. Même un hélicoptère se joint à la procession.

 

Le podium réserve un autre grand moment puisque Senna est accueilli par Juan-Manuel Fangio. Il tombe dans les bras du vieil homme. L'accolade entre ces deux légendes du sport automobile conclut admirablement ce Grand Prix.

 

Cette victoire permet à Senna de prendre la première place du championnat avec seize points contre dix à Prost. Et si le championnat s'annonçait plus disputé que prévu ? Hill et l'étonnant Blundell se partagent la troisième place avec six points chacun. Au classement des constructeurs, Williams-Renault et McLaren-Ford-Cosworth sont à égalité: seize points partout.

Tony