Riccardo PATRESE
 R.PATRESE
Williams Renault
Nigel MANSELL
 N.MANSELL
Williams Renault
Ayrton SENNA
 A.SENNA
McLaren Honda

521e Grand Prix

XII Gran Premio di San Marino
Ensoleillé
17 mai 1992 - Imola
60 tours x 5.040 km - 302.400 km
Course prévue pour 61 tours, réduite à 60 suite à l'annulation de la procédure de départ.
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

Cette cinquième manche de la saison voit l'apparition de nouveaux modèles dans les écuries. Lotus fait ainsi débuter sa nouvelle 107, confiée au seul Herbert, Häkkinen devant encore se contenter de la 102D. Minardi lance aussi sa nouvelle création, la M192, confiée à Fittipaldi et à Morbidelli.

 

Lors des essais Patrese est victime d'un gros accident dans le rapide virage de Tamburello. La Williams est partie en vrille en pleine courbe avant de s'écraser contre le mur. L'Italien s'en tire sans dommage mais passe tout de même par l'hôpital par précaution.

 

Pas de surprises en qualifications: Mansell obtient sa cinquième pole en cinq Grands Prix, avec une seconde d'avance sur Patrese. En deuxième ligne, Senna n'est qu'à deux dixièmes de l'Italien de chez Williams. Berger occupe le quatrième rang. Les deux Benetton-Ford sont en troisième ligne, Schumacher devant Brundle, suivies par les deux Ferrari, Alesi devant Capelli. Tout va mal chez Lotus à cause de nombreux soucis mécaniques. Herbert se qualifie vingt-sixième et dernier et Häkkinen échoue à prendre place sur la grille. Les autres non-qualifiés sont Chiesa sur Fondmetal, D. Hill et van de Poele sur Brabham et les deux Andrea Moda de Moreno et de McCarthy.

 

 

Un grand soleil surplombe l'Emilie-Romagne en ce 17 mai et la température est très élevée pour la saison.

 

Sur la grille: Au moment du départ, des drapeaux jaunes sont agités pour Karl Wendlinger et Ivan Capelli qui ont calé. Le départ est repoussé de cinq minutes. Modena va partir des stands.

 

Deuxième départ: Après un nouveau tour de formation, le vrai lancement a lieu. Mansell s'élance parfaitement tandis que Senna déborde Patrese mais l'Italien conserve l'avantage dans Tamburello. Schumacher tente de prendre l'avantage sur Berger à l'extérieur mais il est coincé par l'Autrichien et perd deux places. Derrière les trois leaders suivent Brundle, Berger, Schumacher, Alesi, Capelli, Boutsen et Alboreto.

 

1er tour: Berger passe Brundle par l'intérieur à Rivazza.

 

2e: Herbert rentre au stand Lotus pour réparer sa voiture endommagée. En tête les deux Williams-Renault s'envolent comme à l'accoutumée. Schumacher menace son coéquipier Brundle.

 

3e: Mansell est en tête devant Patrese (3.2s.), Senna (8s.), Berger (9.5s.), Brundle (10.4s.) et Schumacher (10.8s.)

 

5e: Schumacher manque de perdre le contrôle de sa Benetton en suivant Brundle à Tosa. Il est contraint de faire un gros écart à l'extérieur et perd du temps.

 

8e: Schumacher menace toujours Brundle mais sans résultat.

 

9e: Herbert abandonne, boîte de vitesses cassée. Fittipaldi quitte aussi la course, en panne de transmission.

 

12e: Capelli perd le contrôle de sa Ferrari à Acque Minerale et finit sa course dans les graviers.

 

14e: Tandis que les deux Williams sont intouchables, les deux Benetton sont sur les roues de Berger.

 

16e: Mansell compte près de quinze secondes d'avance sur Patrese, qui lui-même a largement semé Senna.

 

19e: Schumacher part en tête à queue à la sortie de Rivazza et tape la barrière de pneus par l'arrière. Il parvient à regagner les stands.

Au même instant Patrese effectue le premier changement de pneus et repart toujours deuxième.

 

20e: Les mécaniciens de Benetton tentent de réparer la suspension avant-gauche de Schumacher endommagée lors du précédent choc. L'Allemand repart au bout de quelques minutes. Tête à-queue de Suzuki dans le dernier virage mais le Japonais se relance aussitôt.

 

23e: Mansell s'arrête pour changer de pneus et ressort toujours en tête. Schumacher est de retour aux stands et abandonne.

 

25e: Brundle change de pneus et ressort sixième, ayant cédé la cinquième place à Alesi. Une épaisse fumée s'échappe de la Minardi de Morbidelli, qui stoppe dans le gazon.

 

26e: Arrêt de Senna qui repart cinquième, entre Alesi et Brundle. Victime d'une surchauffe, Tarquini abandonne.

 

27e: Berger change de pneumatiques et reprend la piste en cinquième position. Modena casse sa boîte de vitesses.

 

28e: Arrêt de Boutsen qui passe du septième au neuvième rang.

 

30e: Boutsen rencontre un souci de pompe à essence et doit s'arrêter.

 

33e: Alesi occupe le troisième rang mais voit les deux McLaren remonter sur lui. Brundle est sixième puis viennent Alboreto, Martini, Lehto et Gugelmin.

 

34e: Gachot perd un élément de son train arrière après Tamburello. Cet élément gît en plein milieu de la piste. Les drapeaux jaunes sont agités et un courageux commissaire de piste court enlever le débris. Quant à Gachot, il finit sa route dans un gravier plus loin sur le circuit.

 

38e: Senna et Berger sont désormais dans les roues d'Alesi. L'Avignonnais est le seul pilote à ne pas avoir changer de gommes. Beaucoup plus loin les deux Dallara de Martini et de Lehto luttent pour la huitième place.

 

40e: Senna attaque Alesi dans le virage Villeneuve et le déborde à Tosa par l'intérieur. Berger essaie de s'engouffrer dans la brèche dans la foulée, mais Alesi ne le voit pas. Les deux hommes franchissent le virage côte à côte. La roue arrière-gauche d'Alesi touche la roue avant-droite de Berger. La Ferrari part en tête-à-queue et percute l'arrière de la McLaren, brisant les suspensions. C'est terminé pour les deux pilotes.

 

41e: Les commissaires tentent d'évacuer la McLaren de Berger, qui est restée bloquée en pleine piste. Avec ce double abandon, Alboreto et Martini entrent dans les points. Tête-à-queue de Comas qui parvient à se relancer.

 

42e: Katayama sort de la piste à Tosa et ne peut pas repartir.

 

46e: Mansell a relégué Senna à plus de cinquante secondes.

 

48e: De Cesaris prend la huitième place à Gugelmin.

 

52e: Complétement épuisé du fait de la chaleur ambiante, Senna a dû mal à terminer la course et utilise ses dernières forces.

 

56e: De Cesaris subit une panne de pression d'essence: il ne verra pas l'arrivée.

 

59e: Le moteur de Lehto est en surchauffe et le Finlandais doit s'arrêter précipitamment.

 

60e: Nigel Mansell remporte sa cinquième victoire en cinq courses, et devient ainsi le premier pilote à remporter les cinq premières manches d'un championnat du monde.

Deuxième, Patrese a grappillé le meilleur tour en course in extremis: 1'26''100'''. Les deux hommes obtiennent ainsi le quatrième doublé de l'année pour Williams-Renault. Senna obtient une troisième place quasi héroïque. Brundle est quatrième et inscrit donc enfin ses premiers points de la saison. Cinquième, Alboreto entre dans les points pour la troisième fois consécutive. Martini est sixième pour la seconde fois de rang. Suivent Gugelmin, Grouillard, Comas, Suzuki, Wendlinger et Belmondo.

 

Après que les voitures ont regagné les stands, le docteur Sid Watkins et quelques médecins se pressent autour de Senna, qui reste dans sa machine. Souffrant de la chaleur, le Brésilien a visiblement un problème d'hydratation et ne pourra donc pas assister à la cérémonie du podium. Celle-ci réunit donc seulement Mansell et Patrese.

 

Au classement général, Mansell totalise 50 points sur 50 possibles. Patrese est relégué à vingt-six points, Schumacher à trente-trois points. Chez les constructeurs Williams compte 54 points d'avance sur Benetton. Le championnat 1992 semble donc définitivement joué.

Tony