Gerhard BERGER
 G.BERGER
McLaren Honda
Riccardo PATRESE
 R.PATRESE
Williams Renault
Martin BRUNDLE
 M.BRUNDLE
Benetton Ford Cosworth

531e Grand Prix

XIX Japanese Grand Prix
Légérement nuageux
25 octobre 1992 - Suzuka
53 tours x 5.864 km - 310.792 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

Ce Grand Prix du Japon est encore marqué par bien des spéculations concernant les transferts. L'avenir du jeune Finlandais Mika Häkkinen est au cœur de l'actualité, certains le voyant arriver chez McLaren ou chez Williams.

Chez Ferrari Ivan Capelli a été renvoyé du fait de ses médiocres performances et remplacé par Nicola Larini. Ce dernier bénéficie tout de suite d'un certain avantage par rapport son prédécesseur, puisque sa machine sera dotée d'une suspension active. En fond de grille, nous assistons chez March à un retour totalement inattendu: celui de Jan Lammers, plus de dix ans après son dernier Grand Prix. Il reprend le volant de Karl Wendlinger. Le Hollandais a accepté de reprendre du service en Formule 1 pour les deux dernières manches de la saison, et pourrait même rempiler pour la saison 1993.

 

Mansell obtient sa trentième pole position en carrière, la treizième de la saison, égalant ainsi le record établi par Senna en 1988 et 1989. Bien sûr Patrese occupe le deuxième rang, suivi par les deux McLaren de Senna et de Berger. Schumacher est cinquième suivi par les deux Lotus, très en forme, Herbert devançant Häkkinen. Suivent Comas, de Cesaris et Boutsen. Les Ferrari sont toujours dans la nasse: Alesi n'est que quinzième, quatre places derrière un étonnant Larini. Pour son retour Lammers obtient la vingt-troisième place sur la grille, devançant son équipier Naspetti, vingt-sixième et dernier.

 

La course s'annonce mal pour Ayrton Senna qui casse un moteur lors du warm-up.

 

Départ: Pas de souci pour les Williams qui conservent leurs positions, bien que Patrese se soit montré dans les rétroviseurs de Mansell. Larini reste scotché sur la grille, mais parvient finalement à partir avec l'aide des commissaires.

 

1er tour: Mansell mène devant Patrese, Senna, Berger, Schumacher, Herbert, Häkkinen, Comas, de Cesaris et Boutsen.

 

2e: Boutsen rencontre un souci de boîte de vitesses et entre dans les stands.

 

3e: Senna s'arrête dans une échappatoire, moteur en panne. Un week-end à oublier pour le triple champion du monde.

 

4e: Comme d'habitude les deux Williams s'envolent en tête. Troisième, Berger est menacé par Schumacher. Relégué en dernière position, Boutsen abandonne.

 

6e: Brundle remonte comme une flèche et apparaît en huitième place, après avoir passé de Cesaris.

 

7e: Sortie de route pour Grouillard, qui ne peut pas repartir. Schumacher continue de menacer Berger, tout en surveillant les deux Lotus qui curieusement suivent le rythme de la Benetton.

 

9e: Brundle prend la septième place à Comas.

 

10e: Mansell compte cinq secondes d'avance sur Patrese. Relégué à vingt-trois secondes du champion du monde, Berger a gagné un peu de marge sur Schumacher.

 

11e: Berger s'engouffre dans les stands pour changer de pneus. Avant cela l'Autrichien a clairement agité les deux bras en l'air pour prévenir qu'il allait braquer, afin qu'il ne lui arrive pas la même mésaventure qu'à Estoril avec Patrese... L'arrêt est rapide et Berger ressort sixième, derrière les Lotus.

 

13e: Tandis qu'il était troisième, Schumacher ralentit et revient à son stand. Le jeune Allemand ne peut plus passer certains rapports et ce n'est pas réparable. C'est son premier abandon de la saison du fait d'une panne technique. Du coup Herbert récupère la troisième place et Brundle entre dans les points.

 

15e: Herbert rencontre à son tour un problème avec sa boîte de vitesses. Il entre aux stands pour abandonner. Au même instant Brundle change de pneumatiques et repart septième, derrière Comas, de Cesaris et Fittipaldi dont il va aussitôt se débarrasser.

 

19e: Comas change de pneus et chute du cinquième au douzième rang. Après avoir passé de Cesaris, Brundle récupère la position du Français.

 

20e: Mansell compte dix secondes d'avance sur Patrese, quarante-deux secondes sur Häkkinen. Changement de pneus pour Fittipaldi, qui cède la septième place à Alesi.

 

22e: Häkkinen s'arrête pour chausser de nouvelles gommes et repart quatrième, laissant la troisième place à Berger.

 

23e: Patrese change de pneus et repart toujours deuxième.

 

24e: Mansell effectue son changement de pneus en 6.7s. Il ressort évidemment toujours en tête. Arrêt également pour Alesi (en 5.4s.). Le pilote Ferrari n'est plus que neuvième, mais est reparti devant Fittipaldi. De Cesaris passe aussi par les stands et repart huitième, entre Comas et Alesi. Gachot occupe maintenant la sixième place.

 

25e: Grosse sortie de route pour Gugelmin dans la grande courbe avant Spoon. Le choc est violent mais le Brésilien s'en sort sans bobo.

 

26e: Tandis qu'il ramassait des débris de la Jordan de Gugelmin, un commissaire de course manque de se faire percuter par Alesi. Gachot change de pneus mais son arrêt s'éternise et il ne va ressortir qu'en treizième position, derrière son équipier Katayama.

 

29e: Berger effectue un deuxième changement de pneus et ressort toujours troisième, ayant semé Häkkinen.

 

30e: Lammers abandonne, victime d'une panne d'embrayage.

 

31e: Second changement de pneus pour Brundle. L'arrêt dure 14s. à cause d'une roule récalcitrante, mais l'Anglais repart toujours cinquième, loin devant Comas.

 

33e: Mansell compte vingt secondes d'avance sur Patrese et quarante-quatre secondes sur Berger. Mais le Britannique se met à sérieusement lever à pied, soit afin d'offrir la victoire à Patrese, soit à cause d'un souci mécanique.

 

36e: Mansell laisse passer Patrese sans résister. Beaucoup plus loin, de Cesaris déborde superbement Comas dans le premier virage.

 

37e: Comas s'arrête dans l'herbe à cause d'un problème de pression d'huile.

 

39e: Mansell suit parfaitement le rythme de Patrese, ce qui laisse à penser qu'il abandonne volontairement les lauriers à l'Italien.

 

40e: Catastrophe chez Larrousse: à l'abord de la chicane, Gachot loupe son freinage en voulant dépasser Katayama et percute l'arrière de celui-ci. Les deux atterrissent dans les graviers. Gachot abandonne tandis que Katayama peut repartir mais en perdant des places.

 

44e: Mansell et Patrese obtiennent leurs meilleurs tours en course: 1'40''646''' pour l'Anglais, 1'40''910''' pour l'Italien.

 

45e: Le moteur Renault de Mansell prend feu. Le champion du monde s'engouffre dans les stands et abandonne. Au même moment Häkkinen est aussi trahi par son moteur et s'arrête. Du coup Patrese mène désormais devant Berger, Brundle, de Cesaris, Alesi et Fittipaldi.

 

48e: Patrese compte 38 secondes d'avance sur Berger et n'a donc plus rien à craindre.

 

50e: Patrese lève un peu le pied pour ménager sa mécanique.

 

53ème et dernier tour: Riccardo Patrese remporte enfin son premier Grand Prix de la saison, le sixième de sa longue carrière. Berger est deuxième pour la deuxième course d'affilé. Brundle monte quant à lui sur son quatrième podium. Mansell, Senna et Schumacher n'étant pas à l'arrivée, nous assistons donc au podium des seconds couteaux.

De Cesaris obtient une très belle quatrième place devant un méritant Alesi. Christian Fittipaldi inscrit son premier point en carrière, le premier de l'année pour Minardi. Modena est septième, suivi par le héros local Aguri Suzuki, Lehto, Martini, Katayama, Larini, Naspetti, Morbidelli et Alboreto.

 

Le succès de Patrese lui permet de reprendre la deuxième place au championnat du monde, avec six points d'avance sur Senna et neuf sur Schumacher. Chez les constructeurs, McLaren creuse un écart de huit points avec Benetton et peut ainsi envisager d'obtenir la deuxième place à Adélaïde.

Tony