Martin BRUNDLE
 M.BRUNDLE
Benetton Ford Cosworth
Ayrton SENNA
 A.SENNA
McLaren Honda
Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Benetton Ford Cosworth

529e Grand Prix

LXIII Gran Premio d'Italia
Ensoleillé
13 septembre 1992 - Monza
53 tours x 5.800 km - 307.400 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

Les deux championnats étant joués, l'intérêt de ce Grand Prix d'Italie se situe surtout dans les coulisses. Malgré son titre, Nigel Mansell n'est plus dans les petits papiers de Frank Williams à cause de ses prétentions salariales exorbitantes. Il ne fait plus aucun doute que c'est Alain Prost qui sera le pilote n°1 de Williams en 1993. Déçu, Mansell annonce donc dans une conférence de presse qu'il quitte la F1 à la fin de la saison et rejoindra l'année suivante le championnat CART aux USA. Une annonce qui ne bouleverse pas le paddock, car un autre bruit se répand de bouche en bouche: Williams aurait l'intention d'engager également Ayrton Senna et de reconstituer ainsi le terrible duo opposant Prost au Brésilien. Pour remplacer celui-ci chez McLaren, circule le nom de Michael Schumacher. Enfin la FIA a décidé l'exclusion de la fantomatique équipe Andrea Moda du championnat de monde, pour « atteinte à l'image » de ce dernier. Les frasques et les démêlés judiciaires de Carlo Sassetti ont fini de décrédibiliser cette écurie. Sassetti a bien réussi à faire décharger ses camions en douce dans le paddock, mais la FIA l'a fait rembarquer aussitôt.

 

Comme d'habitude, Mansell obtient le pole position, sa onzième de la saison, six dixièmes de seconde devant Senna. Pour sa course à domicile, la Scuderia a semble-t-il tout fait pour ne pas être ridicule puisqu'Alesi obtient une belle troisième place, tandis que Capelli est septième. Patrese est quatrième devant Berger. Les Benetton ont connu des qualifications médiocres: Schumacher est sixième, Brundle neuvième. Deux semaines seulement après son grave accident à Spa, Erik Comas est de retour au volant de la Ligier et se qualifie quinzième.

Au fond du plateau Modena a encore échoué à se qualifier ainsi que le jeune Christian Fittipaldi.

 

Grille de départ: Victime d'un souci technique sur la mise en grille, Berger part des stands.

 

Départ: Mansell et Senna partent bien mais c'est Alesi qui prend le meilleur départ et double la McLaren. Senna, au prix d'un freinage retardé, parvient à reprendre la deuxième place à la chicane. Schumacher s'est mal élancé en se trompant de vitesse et heurte légèrement Boutsen au premier freinage, endommageant son train avant. Aucun autre incident à signaler dans les premiers mètres.

 

1er tour: Sur la ligne de départ Patrese passe Alesi. Mansell mène la course devant Senna, Patrese, Alesi, Capelli, Boutsen, Häkkinen, Brundle, Herbert et Comas. Schumacher revient à son stand pour réparer son nez avant et repart dernier. Abandon de van de Poele, embrayage cassé. C'était la dernière course du Belge en Formule 1.

 

3e: Mansell compte environ deux secondes d'avance sur Senna. Victime d'une crevaison alors qu'il menait un groupe important, Suzuki part en travers dans Lesmo et heurte le rail. Heureusement Martini qui venait juste derrière lui a ralenti à temps pour l'éviter.

 

5e: Sorti de piste de Grouillard qui tire tout droit à la Variante Ascari. Le Français repart mais doit rentrer aux stands car il subit une crevaison. Il repart dernier.

 

6e: Häkkinen abandonne suite à une panne électrique sur sa Lotus. Derrière, Berger et Schumacher remontent dans le peloton et sont désormais respectivement quinzième et vingtième.

 

7e: Brundle prend la sixième place à Boutsen.

 

10e: Homme le plus rapide en piste, Mansell a complétement semé Senna. Plus loin encore on trouve Patrese, puis les deux Ferrari et Brundle.

 

12e: Brundle déborde Capelli sur la ligne de départ. Abandon de Gachot, moteur cassé.

 

13e: Alesi ralentit subitement dans la ligne droite de départ. Victime d'un problème de pression d'essence, il doit s'arrêter dans l'herbe. Le GP d'Italie de Ferrari se termine quelques secondes plus tard: Capelli perd le contrôle de sa machine à l'abord de la Parabolica et finit sa course dans les graviers. Enfin Morbidelli rejoint aussi la liste des abandons à cause de son moteur défaillant.

 

14e: Patrese est revenu dans les roues de Senna. Il le déborde dans la ligne droite principale et se retrouve ainsi deuxième.

 

15e: Revenu au neuvième rang, Berger entre aux stands pour changer de pneus. Il est maintenant douzième.

 

17e: Mansell mène devant Patrese (9.9s.), Senna (11.9s.), Brundle (28.3s.), Boutsen (41.2s.) et Herbert (2.2s.). Suivent Comas, Lehto, Schumacher et Alboreto.

 

18e: Naspetti part en tête-à-queue à la premier chicane et s'échoue dans les graviers. Les commissaires de course doivent dégager la March dans une position très dangereuse. Schumacher prend la septième place à Comas après avoir passé Lehto.

 

19e: Herbert est au ralenti, en panne de moteur. Les deux Lotus sont donc hors course tandis que Schumacher pointe au sixième rang.

 

20e: A la surprise générale Mansell ralentit à l'abord de Lesmo pour laisser passer Patrese. La manœuvre vise à laisser la victoire à l'Italien afin de l'assurer du titre de vice-champion du monde. Mais cela permet aussi à Senna de se rapprocher de Mansell...

 

23e: Patrese a du mal à s'échapper, avec seulement une seconde d'avance sur Mansell. Senna n'est lui-même qu'à une seconde du Britannique.

 

27e: Schumacher passe Boutsen à la première chicane.

 

28e: Patrese et Mansell se tiennent toujours en moins d'une seconde, tandis que Senna est un peu distancé, à trois secondes. Abandon de Grouillard dont le moteur explose dans la ligne droite principale. Le Français effectue tout un tour au ralenti avant de rentrer à son stand.

 

30e: Mansell est dans les échappements de son équipier qui semble incapable de creuser un écart conséquent. Wendlinger est immobilisé aux stands et repart dernier.

 

33e: Après avoir passé Alboreto puis de Cesaris, Berger est maintenant neuvième.

 

34e: Les deux Williams se retrouvent juste derrière un groupe composé de Comas, Lehto et Berger. Celui-ci ne s'efface pas devant Patrese puis tente de déborder Lehto dans la Parabolica, sans résultat.

 

35e: Berger s'efface devant Patrese dans la ligne droite, mais pas devant Mansell. Il laisse passer celui-ci seulement dans la Curva Grande, ce qui permet à Senna de revenir un peu sur le Britannique. Abandon de Tarquini, boîte de vitesses cassée. C'était la dernière apparition d'une Fondmetal en Grand Prix.

 

36e: Comas laisse passer Patrese, mais ferme violemment la porte devant Mansell à la Variante della Roggia. Il s'efface ensuite mais Senna est revenu dans les roues de Mansell. Lehto profite de la confusion pour passer la Ligier, qui se fait ensuite déborder par Mansell. Finalement l'imprudent Comas part en tête-à-queue à la Variante Ascari et finit là sa course.

 

37e: Berger passe Lehto, qui se fait aussi doubler par de Cesaris.

 

39e: Mansell signe le meilleur tour en 1'26''119 et reprend une marge de trois secondes sur Senna.

 

42e: Mansell ralentit soudainement dans le Rettifilo Centrale. Le champion du monde ne parvient plus à passer les vitesses. Il salue la foule et rentre au garage Williams pour abandonner. Parallèlement Boutsen abandonne aussi, victime d'une panne électrique de la Ligier.

 

44e: Patrese mène devant Senna (6s.), Brundle (28.5s.), Schumacher (50.3s.), Berger et de Cesaris à un tour.

 

47e: « Tout droit » de Katayama à la deuxième chicane, sans autre conséquence qu'un nuage de poussière autour de la piste.

 

48e: L'hydraulique de la machine de Patrese fait des siennes et l'Italien doit ralentir. Senna revient sur lui et le dépose sans difficulté dans le Rettifilo Centrale.

 

49e: La victoire tend désormais ses bras à Senna. Patrese est au ralenti mais il continue pour sauver quelques points. Il se fait rattraper et passer sans résistance par Brundle.

Lehto s'arrête dans l'herbe, suite à une panne électrique. Abandon également de Gugelmin, transmission cassée.

 

50e: C'est désormais Schumacher qui revient et double Patrese. Berger ayant repris son tour de retard, il fait le forcing pour revenir sur l'Italien d'ici l'arrivée.

 

52e: Afin d'aider Berger, Senna s'efface et lui laisse reprendre son tour de retard.

 

53ème et dernier tour: Berger parvient à passer Patrese à la Variante della Roggia. Le vétéran italien conclut la dernière boucle en roue libre.

 

Ayrton Senna remporte sa troisième victoire de la saison. Une victoire inutile mais qui remonte tout de même le moral du pilote et de l'équipe McLaren. Brandissant un drapeau brésilien, le triple champion du monde salue les tifosi. Brundle et Schumacher sont deuxième et troisième. C'est la première fois de la saison que Benetton place ses deux voitures sur le podium. Berger est donc quatrième devant le malheureux Patrese. De Cesaris obtient le dernier point, devant Alboreto et Martini. Katayama est classé neuvième, mais a abandonné à cause d'une panne dans le dernier tour. Dixième, Wendlinger est le dernier rescapé de cette course-hécatombe.

 

Au championnat pilotes, Schumacher est désormais second avec un point d'avance sur Patrese et Senna. L'Italien a donc perdu gros avec ce souci technique. Chez les constructeurs, la lutte pour la deuxième place derrière Williams reste sévère, puisque Benetton ne compte plus qu'un point d'avance sur McLaren.

Tony