Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Benetton Ford Cosworth
Gerhard BERGER
 G.BERGER
McLaren Honda
Jean ALESI
 J.ALESI
Ferrari

523e Grand Prix

XXX Grand Prix du Canada
Couvert
14 juin 1992 - Montréal
69 tours x 4.430 km - 305.670 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

A Monaco Mansell et sa Williams ont été vaincus pour la première fois de l'année par la McLaren de Senna, qui espère bien rééditer sa performance à Montréal.

Cette course voit les débuts de la nouvelle Fondmetal GR02 confiée au seul Tarquini, Chiesa se contentant de la GR01. La petite équipe italienne Andrea Moda se fait encore remarquer de façon burlesque. En effet, à cause d'un soi-disant orage, l'avion transportant le matériel de l'équipe aurait été contraint de ne pas emporter celui-ci afin d'alléger la charge de l'appareil. Ainsi l'équipe se retrouve au Québec sans moteur. Qu'à cela ne tienne: Andrea Sassetti emprunte un V10 Judd à l'équipe Brabham et le monte dans la monoplace de Moreno, qui bien sûr échouera en pré-qualifications.

Enfin le champion américain Michael Andretti, fils de Mario, est l'invité de McLaren-Honda pour ce week-end. Il se murmure en effet qu'il pourrait bien remplacer Berger en 1993.

 

Les qualifications réservent une grosse surprise puisque pour la première fois de la saison la pole échappe aux Williams-Renault et revient à Senna. Le Brésilien compte un dixième de seconde d'avance sur Patrese et deux sur Mansell. Également très proche des trois premiers, Berger a signé le quatrième temps. Schumacher est cinquième devant Herbert. La quatrième ligne est composée par Brundle et Alesi, la cinquième par Capelli et Häkkinen. Les non-qualifiés sont Suzuki, van de Poele, Chiesa, Hill, Moreno et McCarthy.

 

Tour de formation: Modena cale sur la grille et s'élancera en dernière position.

 

Départ: Excellent envol de Mansell qui passe Patrese et attaque Senna au premier virage, mais le Brésilien conserve sa position.

 

1er tour: Senna mène devant Mansell, Patrese, Berger, Schumacher, Brundle, Herbert, Häkkinen, Alesi et Wendlinger. Tarquini n'aura parcouru que quelques mètres avec la GR02 avant d'abandonner, en panne de boîte de vitesses.

 

2e: A l'attaque derrière Senna, Mansell fait un léger travers dans le premier virage et se récupère superbement.

 

3e: Gachot percute son équipier Katayama à l'épingle et casse son aileron avant. Le François doit repasser par les stands.

 

5e: Senna n'est pas très rapide et mène un peloton composé de Mansell, Patrese, Berger, des deux Benetton et même des deux Lotus.

 

8e: Le train se poursuit derrière Senna.

 

10e: Mansell commence à s'impatienter et se montre dans les rétroviseurs de Senna. Une seconde derrière les deux hommes, Patrese observe la situation.

 

12e: Les huit premiers sont toujours roues dans roues, tandis qu'Alesi et Wendlinger se rapprochent. Avant l'épingle, Gachot, à un tour, est poussé vers l'extérieur par Grouillard. La Venturi est bloquée contre le rail et son malchanceux pilote est remis en piste par les commissaires, ce qui est interdit.

 

15e: Berger attaque et dépasse Patrese. Mansell attaque Senna à l'abord de la dernière chicane mais se loupe complétement. Franchissant les graviers, il casse son aileron avant et se retrouve en tête-à-queue dans la ligne droit principale, en pleine piste. Il fait une marche arrière pour éviter Senna (qu'il a tout de même dépassé) puis cale hors trajectoire. Gugelmin abandonne, transmission cassée.

 

16e: Les deux McLaren sont désormais en tête tandis que Mansell est toujours dans sa voiture, semble-t-il peu pressé d'en sortir. Finalement ce sont les commissaires de piste qui l'évacuent en le portant par les aisselles. Parfaitement indemne mais furieux, le moustachu anglais court ensuite vers Ron Dennis pour se plaindre du comportement de Senna qui l'aurait expédié hors la piste.

Gachot reçoit le drapeau noir pour avoir été poussé par les commissaires. Sa course est terminée.

 

18e: Senna mène toujours la course avec Berger sur ses talons, suivi par Patrese, Schumacher et Brundle. La Williams de Mansell est toujours sur la piste, juste devant les stands.

 

19e: Gros accident pour Capelli au virage 4. La Ferrari s'encastre dans le mur avec une grande violence et la tête de l'Italien semble même heurter le béton. Heureusement l'Italien n'est pas blessé. Il était onzième avant son abandon.

 

21e: La monoplace de Mansell est enfin évacuée. Quant à son pilote, il quitte le circuit en hélicoptère.

 

24e: Senna a pris un tout petit peu de marge sur Berger, lui-même très menacé par Patrese. Les deux Benetton sont en embuscade.

 

27e: Les leaders sont pris dans le trafic.

 

30e: Senna, Berger, Patrese, Schumacher et Brundle sont roue dans roue tandis que les deux Lotus de Herbert et Häkkinen sont un peu distancées.

 

35e: Berger attaque Senna, sans succès. Herbert regagne les stands au ralenti, en panne d'embrayage.

 

36e: Häkkinen est contraint à son tour à l'abandon suite à une défaillance de sa boîte de vitesses. En une minute les deux Lotus sont hors-course. Du coup Alesi entre dans les points.

 

38e: Senna ralentit soudainement, victime d'une panne électrique sur sa McLaren. Berger s'empare de la tête. La course est aussi terminée pour Modena à cause d'un souci de transmission.

 

39e: Les leaders sont pris dans le trafic, mais Patrese tente de revenir sur Berger. Schumacher commet une erreur dans le dernier virage et se fait passer par un Brundle opportuniste.

 

42e: Berger, Patrese, Brundle et Schumacher se tiennent en environ cinq secondes. Viennent ensuite Alesi, Wendlinger, Katayama et de Cesaris.

 

44e: Patrese ne parvient plus à passer ses vitesses et est dépassé par les Benetton. Il revient à son garage pour abandonner. Pour la première fois de l'année aucun Williams-Renault ne verra l'arrivée.

 

46e: Brundle ralentit soudainement et s'arrête sur le bas-côté, en panne de transmission. Par conséquent, Alesi prend la troisième position devant Wendlinger. Katayama et de Cesaris sont dans les points, suivis par Comas et Alboreto.

 

50e: Berger compte trois secondes d'avance sur Schumacher.

 

54e: Les positions sont figées, sauf la huitième disputée entre Comas et Alboreto.

 

58e: L'écart a augmenté entre Berger et Schumacher. L'Autrichien a course gagnée.

 

61e: Berger réalise le meilleur tour en course: 1'22''325'''.

 

63e: Alors qu'il tenait la cinquième place, Katayama est trahi par son moteur. De Cesaris récupère sa position, tandis que Comas est désormais sixième mais harcelé par Alboreto.

 

68e: Fittipaldi casse sa boîte de vitesses alors qu'il évoluait en douzième position. Il s'arrête dans l'herbe et éteint sa Minardi fumante à l'aide d'un extincteur arraché aux commissaires de piste.

 

69ème et dernier tour: Gerhard Berger remporte sa septième victoire en carrière devant Michael Schumacher. Alesi est troisième et obtient ainsi le premier podium de la saison pour Ferrari. Wendlinger obtient une exceptionnelle quatrième place pour la petite équipe March, et ce à la régulière. De Cesaris est cinquième, suivi par Comas, qui inscrit le premier point de l'écurie Ligier depuis 1989 !

Suivent Alboreto, Martini, Lehto, Boutsen, Morbidelli, Grouillard, Fittipaldi (tout de même classé) et Belmondo.

 

Ce succès de Berger ne change rien à la situation du championnat du monde des pilotes. Chez les constructeurs, McLaren réduit son écart avec Williams mais demeure reléguée à 48 points de l'équipe de Didcot.

Tony