Gerhard BERGER
 G.BERGER
McLaren Honda
Ayrton SENNA
 A.SENNA
McLaren Honda
Nelson PIQUET
 N.PIQUET
Benetton Ford Cosworth

511e Grand Prix

XLIX Grand Prix de Belgique
Ensoleillé
25 août 1991 - Spa-Francorchamps
44 tours x 6.940 km - 305.360 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Premier Grand Prix pour Michael Schumacher.

En plein été la Formule 1 apprend qu'un de ses pilotes se retrouve en prison. En effet le 15 août Bertrand Gachot est condamné à dix-huit mois de prison ferme pour avoir, en décembre 1990, aspergé un chauffeur de taxi londonien avec un spray d'auto-défense. La peine ayant un effet immédiat, le pauvre Gachot se retrouve sous les verrous et Eddie Jordan sans deuxième pilote. Celui-ci songe alors à recruter Derek Warwick, Stefan Johansson ou même Keke Rosberg.

Mais finalement il entre en contact avec un certain Willy Weber, manager d'un jeune pilote allemand nommé Michael Schumacher et âgé 22 ans. Ancien champion d'Allemagne de F3, vainqueur du Grand Prix de Macao l'année précédente, Schumacher est un protégé de Mercedes et court pour la marque allemande en sports prototypes. Il a ainsi récemment disputé les 24 heures du Mans sur une C11. Mercedes cherche à placer ses jeunes pilotes en F1 et saisit l'occasion offerte par Jordan. Son directeur de la compétition Jochen Neerpasch décide même que la marque à l'étoile paiera le baquet de son protégé.

Après des essais assez impressionnants réalisés à Silverstone, Eddie Jordan veut faire signer à Schumacher un contrat à long terme. Conseillé par Weber et Neerpasch, le jeune homme élude la question, s'engageant à éventuellement signer un contrat après le GP de Belgique.

 

Plus anonymement, après avoir manqué deux courses pour disputer le championnat japonais de F3000, Johnny Herbert fait son retour dans la deuxième Lotus.

 

Ce Grand Prix marque un nouvel épisode du duel entre Senna et Mansell. Le pilote anglais apparaît comme le favori car ce tracé de Spa est plutôt favorable aux Williams-Renault. Mais c'est le jeune Schumacher qui crève l'écran. Le vendredi, lors de la deuxième séance d'essais libres, il devance son équipier de de Cesaris de près d'une seconde. Il subit d'ailleurs un curieux incident avec Alain Prost qui, suite à un freinage raté, oblige le pilote Jordan à faire un gros écart pour éviter l'accrochage. Convoqué par les commissaires de course, le blanc-bec osera remettre l'entière responsabilité de l'incident sur Prost !

 

Senna réalise une nouvelle pole position, sa 58e en carrière, sa sixième de la saison. Il devance d'une seconde Prost. Mansell n'est que troisième aux côtés de Berger. En troisième ligne on retrouve Alesi et Piquet. Schumacher continue d'étonner tout le monde et obtient une superbe septième place. Il devance Moreno, Martini et Modena. L'équipier de Schumacher de Cesaris est onzième, à sept dixièmes de l'Allemand. Patrese s'était qualifié au deuxième rang, mais après la séance du samedi les commissaires se sont rendu compte que la marche arrière de sa Williams n'était pas conforme aux standards de sécurité. Par conséquent ses temps de la deuxième séance de qualification ont été annulés et l'Italien ne part que dix-septième. Les non-qualifiés sont les deux AGS, les deux Footwork, les deux Lamborghini-Modena, la Coloni ainsi que, plus étonnamment, la Larrousse de Suzuki.

 

 

Départ: Senna conserve la tête à La Source, suivi par Prost, Mansell, Berger, Piquet et Schumacher.

 

1er: Schumacher tombe en panne d'embrayage dans la montée vers l'Eau Rouge: la course est déjà terminée pour le jeune Allemand.

Piquet passe Berger aux Combes. Senna mène devant Prost, Mansell, Piquet, Berger, Alesi, Modena, de Cesaris, Moreno et Capelli.

 

2e: Mansell attaque Prost dans Kemmel et le déborde aux Combes. Gugelmin renonce suite à une panne de moteur.

 

3e: Le moteur de Prost explose et le Français s'arrête au niveau de La Source. Patrese est déjà dixième après avoir passé Brundle.

 

4e: Mansell est désormais à la chasse de Senna.

 

6e: Mansell est une seconde derrière Senna. Patrese double Capelli et se retrouve neuvième.

 

8e: Tandis que Mansell est toujours dans le sillage de Senna, la lutte se précise pour la septième place entre Modena, de Cesaris et Patrese. En se battant avec Bernard, Nakajima part en tête-à-queue aux Combes et finit sa course dans les graviers.

 

9e: De Cesaris prend la sixième place à Modena.

 

10e: Senna mène devant Mansell (0.6s.), Piquet (8.6s.), Berger (11.5s.), Alesi (12.4s.) et de Cesaris (17.3s.). Patrese prend la septième place à Modena.

 

12e: Senna résiste toujours à la pression de Mansell.

 

14e: Capelli s'arrête dans l'herbe, en panne de moteur.

 

15e: Gêné par Comas, Senna entre dans les stands à la fin de ce tour pour changer de pneus. Il repart cinquième après dix secondes d'arrêt.

 

16e: Senna est reparti juste devant de Cesaris et Patrese, mais il parvient à les maîtriser. Après un tour très rapide Mansell s'arrête pour changer de pneus.

 

17e: L'arrêt de Mansell a duré huit secondes, ce qui lui permet de repartir entre Berger et Alesi, mais surtout devant Senna. Piquet est le nouveau leader. Plus loin Mansell déborde Berger aux Fagnes. Berger s'arrête aux stands en fin de tour.

 

18e: L'arrêt de Berger s'éternise à cause de la roue avant gauche qui a du mal à se fixer. Il repart huitième au bout de seize secondes et part en tête-à-queue à la sortie des stands,s e faisant passer par Modena. Piquet effectue son changement de pneus en fin de tour et se retrouve sixième.

 

19e: Mansell mène confortablement la course devant Alesi, Senna, de Cesaris, Patrese, Piquet, Moreno, Modena, Berger et Martini. Arrêt de Patrese qui repart derrière Piquet.

 

20e: De Cesaris s'arrête pour changer de pneus et ressort cinquième... devant Patrese. Arrêt de Moreno qui chute au dixième rang.

 

21e: Senna remonte sur Alesi. Patrese passe enfin de Cesaris en le débordant aux Combes.

 

22e: Mansell ralentit en fin de tour à cause d'une panne électronique. Alesi le déborde à l'Arrêt de bus, bientôt imité par Senna.

 

23e: Mansell stoppe sa Williams au pied de l'Eau rouge. Ses espoirs de titre mondial s'envolent presque définitivement. Bernard quitte aussi la course à cause d'une défaillance de son moteur. Berger passe Modena.

 

24e: Alesi est désormais leader, avec 2.3s. d'avance sur Senna. Piquet est troisième, puis viennent Patrese, de Cesaris, Berger, Modena, Moreno, Martini et Häkkinen.

 

26e: L'écart est stable entre Alesi et Senna. Le jeune Français a décidé de ne pas changer de pneus. Le moteur de Häkkinen casse dans la descente vers Rivage et le Finlandais termine sa course dans les graviers.

 

27e: Non seulement Senna ne rattrape pas Alesi, mais il voit Piquet revenir sur lui très rapidement. Le triple champion du monde n'est plus qu'à une seconde et demie de son compatriote. Comas quitte la course à cause d'une panne de moteur.

 

28e: Piquet est juste derrière Senna. Mais derrière les deux Brésiliens se pressent aussi les deux vétérans italiens, Patrese et de Cesaris.

 

29e: Senna maîtrise Piquet, désormais menacé par Patrese et de Cesaris. Mais le champion du monde rencontre des problèmes de boîte de vitesses et ne peut pas semer ce trio de « grands anciens ».

 

30e: Patrese déborde Piquet dans Kemmel mais loupe son freinage aux Combes, tire tout droit... et repart derrière de Cesaris. Morbidelli met pied à terre à cause d'une panne d'embrayage.

 

31e: Le moteur d'Alesi explose dans la montée de l'Eau Rouge. L'Avignonnais semblait parti vers sa première victoire... Senna récupère la tête. Derrière lui, de Cesaris attaque Piquet dans Kemmel et le passe autoritairement aux Combes. Voici le fantasque Italien deuxième sur la modeste Jordan.

 

32e: Senna mène désormais avec trois secondes d'avance sur de Cesaris. Piquet est troisième, très menacé par Patrese. Viennent ensuite Berger, Modena, Moreno, Martini, Lehto et Blundell.

 

33e: De Cesaris se rapproche de Senna. L'Italien semble en mesure d'apporter une incroyable victoire à Jordan.

 

34e: Patrese est revenu juste derrière Piquet. Il double celui-ci aux Combes. Modena s'arrête au même instant à cause d'une fuite d'huile. Moreno entre dans les points.

 

35e: Senna compte trois secondes d'avance sur de Cesaris. Mais Patrese remonte sur ces deux pilotes, tout comme Berger qui se débarrasse sans problème de Piquet. Lehto est arrêté dans les graviers, en panne de moteur.

 

37e: Moreno s'arrête pour un deuxième changement de pneus. Il repart toujours sixième.

 

38e: Senna a légèrement augmenté son avance sur de Cesaris : 3.7s. Derrière, Patrese rencontre des problèmes de boîte de vitesses et est menacé par Berger.

 

39e: Senna perd du temps en prenant un tour à Brundle et à Pirro, en bagarre pour la dixième place

 

40e: De Cesaris est gêné à son tour par Pirro. Moreno obtient le meilleur tour en course : 1'55''161'''. Blundell et Herbert sont en bagarre pour la septième place.

 

42e: Énorme déception chez Jordan : le moteur de de Cesaris part en fumée. L'Italien perd ainsi un magnifique podium. Derrière lui Berger attaque Patrese et le passe après Stavelot . De la fumée sort de la boîte de vitesses du pilote Williams.

 

43e: Patrese est au ralenti et essaie de terminer la course. Piquet le dépasse.

 

44ème et dernier tour: Berger est si rapide en cette fin de course qu'il termine dans les roues de son équipier. Moreno double à son tour Patrese.

Ayrton Senna remporte sa sixième victoire de la saison, sa quatrième consécutive à Spa. Berger est deuxième et donne ainsi à McLaren-Honda un doublé quelque peu heureux. Piquet est troisième, suivi par son équipier Moreno. Patrese obtient une décevante cinquième place, mais peut être content d'avoir vu l'arrivée. Blundell est sixième et acquiert ainsi son premier point de la saison, qui est aussi le premier de l'année pour Brabham et le premier d'un moteur Yamaha. Herbert termine septième. Suivent Pirro, Brundle, Grouillard, Boutsen qui a eu un affreux Grand Prix national et enfin Martini.

 

Senna fait un très grand pas vers son troisième titre mondial. Il compte désormais 22 points d'avance sur Mansell. Au championnat des constructeurs, l'équipe de Ron Dennis fait aussi le break, avec seize points d'avance sur Williams-Renault. Dans la lutte pour la troisième place, Benetton n'est plus qu'à cinq points de Ferrari.

 

Mais celui dont tout le monde parle à l'issue de ce week-end, c'est Michael Schumacher. Eddie Jordan se prépare à proposer un contrat conséquent à son prodige. Mais l'Allemand a aussi tapé dans l'œil d'un certain Flavio Briatore...

Tony