Alain PROST
 A.PROST
McLaren Honda
Ayrton SENNA
 A.SENNA
McLaren Honda
Nelson PIQUET
 N.PIQUET
Lotus Honda

454e Grand Prix

VIII Gran Premio di San Marino
Couvert
1 mai 1988 - Imola
60 tours x 5.040 km - 302.400 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Bon départ pour Ayton Senna, personne ne sera en mesure de l'inquiéter.

Lorsque le monde de la F1 arrive en Europe, la grande question est de savoir si les McLaren-Honda MP4/4 vont confirmer l'écrasante domination dont elles ont fait preuve à Jacarepagua. A Imola, les tifosi attendent beaucoup des Ferrari, seules machines capables semble-t-il de suivre le rythme des flèches blanches et rouges. Mais ce qu'ils ignorent encore, c'est qu'en course, par souci de consommation Berger et Alboreto doivent régulièrement abaisser la pression de la suralimentation de leurs moteurs. Concrètement, là où les McLaren passent à fond, les Ferrari lèvent parfois le pied pour conserver de l'essence. Autant dire que leurs chances de battre leurs rivales sont dès lors proches de zéro.

 

Pour cette course, après avoir rafistolé un châssis de F3000 pour le GP du Brésil, la Scuderia Italia présente cette fois une vraie Formule 1, la Dallara 188.

 

Les McLaren assomment la concurrence aux essais en réalisant des temps jusqu'à trois secondes plus rapides que ceux de leurs poursuivants. Ainsi Senna obtient-t-il la pole position en 1'27''148''', soit huit dixièmes de mieux que Prost et... trois secondes et demie d'avance sur Piquet ! Désarroi dans le paddock: les hommes de Ron Dennis seront imbattables cette saison. Pendant ce temps-là, Nannini brille devant son public en obtenant la quatrième place sur la grille. Il devance Berger, Patrese, Cheever et Boutsen. Capelli est une nouvelle fois un brillant neuvième sur la March, et devance même Alboreto. Mansell est onzième et devance Nakajima. A noter la très belle treizième place de Streiff avec la modeste AGS.

Caffi réussit à qualifier la Dallara au 24ème rang. Il se trouve derrière Bailey qui cette fois est parvenu à se qualifier et participera donc à sa première course. C'est en revanche la débandade chez Ligier: ni Arnoux ni Johansson ne sont parvenus à se qualifier. Ils rejoignent donc Schneider et Larrauri sur la liste des non partants.

 

Quant à l'équipe Osella, elle a été exclue du week-end pour ne pas s'être soumise à un contrôle de la part de la FISA.

 

Tour de formation: La Ferrari d'Alboreto cale et évite de peu la surchauffe, mais l'Italien partira dernier sur la grille.

 

Départ: Bon envol de Senna, contrairement à Prost qui reste un temps scotché sur la grille suite à un problème de moteur, avant de démarrer. Senna aborde Tamburello en tête devant Piquet, Nannini et Patrese.

 

1er tour: Patrese passe Nannini à Tosa. Prost reprend quelques places après son départ manqué. Modena se frotte à Palmer à Acque Minerale. Pendant ce temps-là c'est déjà fini pour de Cesaris qui rencontre un souci avec une suspension.

Senna mène devant Piquet, Patrese, Nannini, Berger, Prost, Cheever, Capelli, Boutsen et Mansell.

 

3e: Berger passe Nannini, bientôt imité par Prost. Capelli renonce, boîte de vitesses bloquée.

 

5e: Senna s'échappe en tête de la course au rythme d'une seconde par tour. Prost double Berger.

 

6e: Prost déborde Patrese dans le virage Villeneuve. Modena s'arrête à son stand pour un souci mécanique et ressortira dernier.

 

7e: Prost remonte facilement sur Piquet, tandis que Berger menace Patrese. L'Autrichien loupe toutefois une manœuvre à Acque Minerale, et Nannini en profite pour lui prendre la cinquième place.

 

8e: Prost prend la deuxième place à Piquet.

 

10e: Senna mène avec huit secondes d'avance sur Prost. Piquet est relégué à plus de dix secondes. Patrese et Nannini sont en bagarre pour la quatrième place. Berger est sixième, puis viennent Boutsen, Mansell, Cheever et Streiff. A noter que Tarquini est treizième sur la modeste Coloni. Il devance Alboreto.

 

12e: Tandis que les McLaren s'échappent en tête au rythme de plusieurs secondes par tour; Nannini met toujours la pression sur Patrese.

 

14e: Après Tamburello Patrese change plusieurs fois de trajectoire pour bloquer Nannini. La manœuvre est dangereuse mais efficace.

 

15e: Senna mène avec dix secondes d'avance sur Prost. Piquet est relégué à une trentaine de secondes et maltraite son moteur Honda pour contenir Patrese et Nannini, à seulement deux secondes derrière lui.

 

16e: Boutsen passe Berger, qui rencontre des difficultés.

 

18e: Boutsen est revenu derrière Nannini, qui butte toujours derrière Patrese. Boutsen est revenu juste derrière son équipier. Mansell se rapproche désormais de Berger. Abandon de Ghinzani sur panne électrique.

 

20e: Nannini attaque Patrese à Tosa, sans succès. En revanche Mansell passe Berger au même endroit. Caffi tombe en panne de boîte de vitesses et quitte la course.

 

21e: Patrese continue de résister à Nannini et à Boutsen. Ce trio est rejoint par Mansell. Quelques secondes devant ce groupe se trouve Piquet.

 

22e: Mansell attaque Boutsen dans le virage Villeneuve mais il échoue à le dépasser.

 

23e: Nannini attaque Patrese dans Villeneuve, mais sans succès.

 

24e: Senna compte huit secondes d'avance sur Prost. Le reste du peloton est à plus de trente secondes.

 

25e: A Tosa Nannini trouve enfin l'ouverture sur Patrese.

 

26e: Nannini remonte sur les talons de Piquet. A Tosa le pilote italien plonge à l'intérieur mais Piquet se rabat et l'accrochage est évité de peu. Patrese se fait passer par Boutsen à Tosa, puis par Mansell à Piratella.

 

28e: Nannini effectue une belle manœuvre à Tosa en débordant Piquet par l'extérieur. Mais le Brésilien garde sa ligne et n'hésite pas à se frotter à la Benetton pour l'obliger à s'écarter... et conserver sa position.

 

29e: Nannini est bloqué derrière Piquet. Alboreto est dixième après avoir passé Streiff.

 

30e: Les deux Benetton « klaxonnent » derrière Piquet, ce qui permet à Mansell de se rapprocher.

 

31e: Alboreto prend la neuvième place à Cheever.

 

32e: Piquet, Nannini, Boutsen et Mansell se tiennent désormais en un mouchoir de poche.

 

33e: Après Tamburello Piquet manque de peu d'être expédié dans le décor par Pérez-Sala qui ne regarde pas ses rétroviseurs. Boutsen loupe son passage à la Variante Alta, ce qui permet à Mansell de le passer dans la descente vers Rivazza.

 

35e: Senna mène avec dix secondes d'avance sur Prost. Piquet est à plus de quarante secondes, menacé par Nannini. Mansell est une seconde derrière l'Italien, suivi par Boutsen, Patrese, Berger, Alboreto et Cheever.

 

36e: En poursuivant Piquet Nannini part en tête-à-queue à Tosa. Le jeune Italien parvient à se relancer, mais entretemps Mansell, Boutsen et Patrese sont passés devant lui.

 

38e: Mansell est désormais sur les talons de Piquet. Nannini reprend la sixième place à Patrese.

 

40e: A l'abord de Rivazza, Mansell attaque Piquet par l'intérieur, le surprend et s'empare ainsi de la troisième place. Boutsen est juste derrière la Lotus.

 

41e: Après Tamburello Piquet prend l'aspiration derrière Mansell et le repasse dans le virage Villeneuve. Mansell tente de croiser le Brésilien à Tosa, sans succès.

 

42e: Derrière Piquet se recrée un train composé de Mansell, Boutsen et Nannini.

 

43e: Mansell entre dans les stands et s'arrête au garage Williams, victime d'une panne électrique. Tarquini renonce aussi suite à un problème d'accélérateur. Il était quatorzième.

 

45e: Prost est l'homme le plus rapide en piste et réduit quelque peu l'écart avec Senna. Piquet est désormais à plus d'une minute des McLaren.

 

48e: Senna commence à lever quelque peu le pied car les techniciens de McLaren sont inquiets pour sa consommation d'essence. Cela permet à Prost de se rapprocher à environ huit secondes. Berger passe Patrese.

 

50e: Berger revient derrière les deux Benetton, toujours bloquées derrière Piquet.

 

51e: Alors dix-huitième, Bailey abandonne, boîte de vitesses cassée.

 

53e: Prost réalise le meilleur tour en course: 1'29''685'''. Ce temps est près de deux secondes plus rapide que celui de Berger, premier pilote venant après les McLaren.

 

55e: Senna prend un tour aux Benetton. Patrese s'arrête à son stand pour changer de pneus et repart huitième. Alboreto stoppe sur la ligne de chronométrage, moteur coupé.

 

56e: Senna double Piquet. Tandis que Boutsen met toujours la pression sur Piquet, Berger menace Nannini.

 

57e: Prost double à son tour les derniers retardataires. Les deux McLaren sont seules dans le même tour. Patrese termine la course au ralenti et dégringole dans le classement.

 

59e: Berger est dans les échappements de Nannini.

 

60ème et dernier tour: A Acque Minerale, Berger passe Nannini en coupant à travers l'herbe. Une manœuvre douteuse qui ne sera pas pénalisée.

 

Ayrton Senna remporte son premier Grand Prix pour McLaren, avec 2.3s. d'avance sur Prost. Les deux McLaren s'arrêtent sitôt la ligne d'arrivée franchie. Après avoir beaucoup demandé à son moteur pour semer Boutsen, Piquet termine troisième. Boutsen est quatrième devant Berger et Nannini. Ce dernier inscrit le premier point de sa carrière. Cheever termine septième, puis viennent Nakajima, Warwick, Streiff, Pérez-Sala, Dalmas, Patrese, Palmer, Gugelmin, Campos et Alliot. Alboreto est classé dix-huitième, tandis que Modena termine non classé à huit tours.

Seuls les deux pilotes McLaren finissent donc dans le même tour. Mais Piquet et Berger peuvent être contents d'avoir été doublés par celles-ci: en effet ces pilotes ont tellement demandé à leurs turbos contre les Benetton qu'ils n'auraient pas pu effectuer un seul tour de plus, faute d'essence.

 

Cette course a donc démontré la compétitivité des nouveaux moteurs atmosphériques, et en particulier du Ford-Cosworth utilisé par Benetton.

 

Au classement du championnat du monde, Prost mène avec 15 points contre 9 à Senna et 8 à Piquet et à Berger. Mais il ne fait maintenant plus aucun doute que le titre mondial se jouera entre les deux pilotes McLaren, tant la MP4/4 se montre supérieure au reste du peloton. Chez les constructeurs, McLaren-Honda compte 24 points, Ferrari 10 points et Lotus 9 points.

 

Pour l'anecdote, cette seconde place permet à Prost de battre le record de points inscrits en carrière détenu jusqu'alors par Niki Lauda.

Tony