Gerhard BERGER
 G.BERGER
Ferrari
Alain PROST
 A.PROST
McLaren Honda
Michele ALBORETO
 M.ALBORETO
Ferrari

455e Grand Prix

XLVI Grand Prix Automobile de Monaco
Ensoleillé
15 mai 1988 - Monaco
78 tours x 3.328 km - 259.584 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Alors qu'il mène largement la course, Ayrton Senna percute le rail à 12 tours de l'arrivée.

Après deux Grands Prix dominés par les McLaren-Honda, la question est de savoir qui d'Ayrton Senna ou d'Alain Prost va triompher en Principauté.

 

Senna prend immédiatement les choses en main et va dominer son équipier lors de toutes les séances d'essais. Il réalise la pole position avec une seconde et demie d'avance sur Prost. Le Français avoue le samedi soir ne viser que la deuxième place en course, tant Senna domine les débats. Troisième, Berger est relégué à 2.8s. du Brésilien. Son équipier Alboreto complète la deuxième ligne. On retrouve ensuite Mansell (premier des moteurs atmosphériques), Nannini, Warwick, Patrese, Cheever et Palmer. Piquet est seulement onzième tandis que son équipier Nakajima échoue à se qualifier ! Streiff réalise une nouvelle performance avec l'AGS en obtenant la douzième place. Boutsen est seulement seizième.

 

Cette fois-ci les deux Ligier ont réussi à franchir l'épreuve des qualifications. Parmi les non-partants, outre Nakajima on retrouve Schneider, Campos et surtout Bailey, très en deçà de son équipier Palmer.

 

 

Tour de formation: Streiff tombe en panne d'accélérateur et ne pourra pas s'aligner au départ. Suite à un souci technique, Arnoux s'élance des stands.

 

Départ: Senna s'envole parfaitement, ce qui n'est de nouveau pas le cas de Prost qui se fait passer par Berger. Derrière eux Mansell a doublé Alboreto. A l'arrière du peloton Caffi est touché par un concurrent et tape le rail. Il se retrouvé immobilisé dans le mauvais sens et c'est l'abandon. Plus loin Piquet percute Cheever et casse une suspension.

 

1er tour: Senna mène devant Berger, Prost, Mansell, Alboreto, Nannini, Patrese, Warwick, Palmer et Cheever. Piquet revient à son stand et abandonne.

 

2e: Senna commence à s'échapper au rythme d'une seconde au tour.

 

3e: Capelli revient à son stand à cause d'un souci technique. Il repartira, mais en dernière position.

 

5e: Prost se rapproche de Berger et menace sa deuxième place.

 

6e: Senna compte déjà six secondes d'avance sur le duo Berger-Prost. Mansell est deux secondes derrière le Français. Alboreto et Nannini sont déjà semés. Tarquini abandonne suite à un bris de suspension.

 

7e: Johansson met pied à terre après une panne électrique sur sa Ligier.

 

8e: Mansell se rapproche dangereusement de Berger et de Prost. Cheever est au ralenti suite à un problème d'électronique. Il entre au stand Arrows et abandonne.

 

10e: Senna compte dix secondes d'avance sur Berger. Prost est dans les échappements de l'Autrichien. Mansell est à environ deux secondes de Prost. Suivent Alboreto, Nannini, Patrese, Warwick, Palmer et Boutsen.

 

11e: Arnoux est dans les stands pour réparer sa Ligier, visiblement en panne. Il repartira dernier.

 

13e: Prost continue de menacer Berger qui ne bronche pas. Mansell perd du terrain par rapport à ces deux pilotes.

 

15e: Larrauri tape le rail au Portier. Les commissaires évacue l'Eurobrun accidentée en un rien de temps.

 

18e: Jusqu'alors onzième, Alliot cède deux places à de Cesaris et Pérez-Sala.

 

20e: Vingt secondes d'écart entre Senna et Berger. Prost est toujours sur les talons de la Ferrari. Alboreto se rapproche de Mansell.

 

23e: Senna compte vingt-cinq secondes d'avance sur Berger. Reparti dernier, Arnoux met pied à terre à cause d'une panne électrique.

 

25e: Alboreto est revenu dans le sillage de Mansell.

 

27e: Alboreto est désormais une seconde derrière Mansell.

 

30e: Poursuivant sur le même rythme, Senna possède environ trente secondes d'avance sur Berger, toujours harcelé par Prost. Alboreto attaque Mansell. De Cesaris abandonne à cause d'un problème de pression d'huile.

 

32e: Tandis qu'Alboreto butte toujours contre Mansell, Nannini revient sur ces deux pilotes.

 

33e: Au deuxième S de la Piscine Alboreto porte une très présomptueuse attaque par l'intérieur sur Mansell. Avec sa roue avant gauche il heurte la roue arrière droite de la Williams qui est envoyée en tête-à-queue et tape le rail. C'est terminé pour Mansell. Alboreto peut quant à lui poursuivre sa route, sa voiture n'étant pas endommagée.

 

35e: Senna mène avec trente-cinq secondes d'avance sur Berger et Prost. Alboreto est quatrième à environ quarante-cinq secondes. Suivent Nannini, Patrese, Warwick, Palmer, Boutsen et Pérez-Sala.

 

36e: Patrese menace désormais Nannini.

 

38e: Berger et Prost sont dans le trafic, mais cela ne permettra pas au Français de passer l'Autrichien. Pérez-Sala stoppe devant les stands, en panne de transmission.

 

39e: A Sainte-Dévote Nannini tire tout droit vers l'échappatoire, sa boîte de vitesses et son embrayage ayant rendu l'âme. Warwick entre dans la zone des points.

 

40e: Quarante secondes d'écart entre Senna et Berger.

 

42e: Prost essaie de déborder Berger sur la ligne de chronométrage, sans succès.

 

45e: Ghinzani abandonne, boîte de vitesses cassée.

 

47e: Gugelmin s'arrête dans la montée vers le Casino à cause d'un souci avec sa pompe à essence.

 

50e: Senna poursuit sa démonstration et possède maintenant plus de cinquante secondes d'avance sur Berger. Prost se morfond toujours derrière la Ferrari. Suivant Alboreto, Patrese, Warwick, Palmer, Boutsen, Alliot, Dalmas, Larini et Capelli.

 

52e: Patrese est pris en sandwich entre Alliot et Capelli. Dans la descente vers Mirabeau, Alliot change brutalement de trajectoire devant la Williams qui le percute par l'arrière. La Lola est envoyée contre le muret intérieur avant de glisser jusque dans la barrière de pneus. Alliot s'en tire indemne tandis que Patrese revient à son stand avec un aileron avant cassé.

 

53e: Après un arrêt pour réparer le nez de sa voiture et un changement de pneus, Patrese repart en septième position.

 

54e: Dans la ligne droite principale Prost parvient enfin à doubler Berger par l'intérieur.

 

55e: Prost s'échappe immédiatement devant Berger. Senna compte désormais 48.2s. d'avance sur son équipier.

 

56e: Patrese et Dalmas ont pris deux places à Boutsen.

 

57e: Prost réalise son meilleur tour en course: 1'26''714'''.

 

58e: Prost remonte sur Senna au rythme d'environ deux secondes par tour. Mais il n'a aucune chance de revenir sur le Brésilien.

 

59e: Senna réplique à Prost en signant le meilleur tour en course: 1'26''321'''.

 

60e: Par radio Ron Dennis demande à Senna de baisser de rythme afin de soulager la mécanique. Dalmas prend la septième place à Patrese.

 

64e: L'écart entre Senna et Prost est tombé à quarante secondes. Berger est maintenant complétement distancé.

 

67e: En abordant le virage du Portier Senna touche une glissière avec sa roue avant droite et est envoyé contre le rail. L'avant de la McLaren est détruit: c'est terminé pour Ayrton ! Il a sans doute été quelque peu décontenancé par la baisse de rythme imposée à sa McLaren. Prost récupère la première place.

 

68e: Prost est donc le nouveau leader. Il compte une dizaine de secondes d'avance sur Berger. Alboreto est troisième à trente secondes. Suivent Warwick, Palmer et Dalmas.

 

70e: Plus rien ne peut désormais empêcher la victoire de Prost. La dernier lutte sera pour la sixième place entre Dalmas et Patrese.

 

72e: Prost creuse l'écart sur les Ferrari qui ont largement levé le pied.

 

75e: Patrese est sur les talons de Dalmas.

 

77e: Patrese prend in extremis la sixième place à Dalmas.

 

78ème et dernier tour: Alain Prost remporte son quatrième Grand Prix de Monaco et sa trentième victoire en F1. Berger termine deuxième, suivi par son équipier Alboreto. Pour la deuxième fois après le GP du Brésil, Warwick est quatrième. Palmer est cinquième et inscrit les premiers points de la saison pour Tyrrell. Sixième, Patrese ouvre également le compteur de Williams-Judd. Dalmas est septième et devance Boutsen, Larini et Capelli, seuls autres pilotes à voir le drapeau à damiers.

 

 

Sur les marches du palais princier, Jean-Marie Balestre est cette année aux côtés du prince Rainier pour féliciter les pilotes montant sur le podium.

 

Au classement général, Prost compte désormais 24 points contre 14 à Berger et 9 à Senna. Le Français possède donc une belle avance mais il sait qu'il ne doit pas s'illusionner. Pour la seconde fois consécutive après Imola, Senna l'a dominé durant tout le week-end et ne commettra pas de telles erreurs à chaque course.

 

Chez les constructeurs, McLaren-Honda totalise 33 points, soit treize de mieux que Ferrari. La Scuderia parvient donc encore à faire quelque peu illusion.

 

Tony