Ayrton SENNA
 A.SENNA
McLaren Honda
Alain PROST
 A.PROST
McLaren Honda
Gerhard BERGER
 G.BERGER
Ferrari

456e Grand Prix

XII Gran Premio de Mexico
Ensoleillé
29 mai 1988 - Mexico
67 tours x 4.421 km - 296.207 km
Course prévue pour 68 tours, réduite à 67 suite à l'annulation de la procédure de départ (A. Nannini ayant calé).
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
  • 31e victoire pour Honda
  • 25e pole position pour Honda
  • 30e meilleur tour pour Honda
3e victoire de la saison pour Alain Prost.

A Monaco Senna a dominé tout le week-end avant de taper le rail à quelques tours de la fin. Le Brésilien aborde donc ce Grand Prix du Mexique avec un sentiment de revanche. Plus généralement, cette course s'annonce comme très favorable aux moteurs turbocompressés, le circuit de Mexico étant situé en altitude.

 

Les essais sont marqués par le terrible accident dont est victime Philippe Alliot. En sortant de la Parabolique, la Lola du Français pique du nez à pleine vitesse et se dirige vers le muret des stands. Le choc est effroyable. La voiture est propulsée dans les aires, effectue plusieurs tonneaux avant de s'immobiliser dans l'herbe, cul par-dessus tête. Miraculeusement Alliot s'en tire sans un seul bobo.

 

Sans surprise Senna signe sa quatrième pole en quatre courses, la vingtième de sa carrière. Il devance Prost de six dixièmes. Berger réalise une bonne performance: il est troisième à seulement quelques millièmes de Prost. Beaucoup plus loin suivent Piquet, Alboreto et Nakajima. Cheever est septième devant Nannini, premier pilote du « clan atmosphérique ». Viennent ensuite Warwick et Capelli. Boutsen est onzième. Rien ne fonctionne chez Williams-Judd au Mexique: Mansell se qualifie quatorzième, Patrese dix-septième. Sur ce circuit propice aux performances des turbos, même Zakspeed est à la fête: Schneider se qualifie pour la première fois à une brillante quinzième place.

 

Chez les non-qualifiés, on retrouve sans étonnement Campos et Larini. En revanche les échecs des deux Tyrrell de Bailey et Palmer surprennent le paddock. Pour la première fois en deux décennies d'histoire, aucune Tyrrell ne prendra le départ. Enfin Modena a été exclu du Grand Prix, la hauteur de son aileron arrière ayant été jugée non conforme par les commissaires.

 

 

Ce 29 mai 1988 le temps et chaud et humide sur le circuit Hermanos Rodríguez.

 

Tour de formation: Nannini cale sur la grille tandis qu'Alliot tombe en panne. La procédure de départ est annulée. Une seconde procédure est lancée et la course est réduite à 67 tours. Alliot repartira dernier.

 

Départ: Mauvais envol de Senna qui se fait déborder par Prost et par Piquet. Nakajima se faufile entre les deux Ferrari. Alliot reste scotché sur la grille. Pérez-Sala s'élance très mal et se retrouve dernier.

 

1er tour: Senna passe Piquet dans la parabolique. Prost mène devant Senna, Piquet, Nakajima, Berger, Alboreto, Cheever, Warwick, Nannini et Boutsen. Alliot a pu partir mais entre à son stand pour abandonner.

 

2e: Prost compte deux secondes d'avance sur Senna. Boutsen double Nannini.

 

3e: Berger passe Nakajima.

 

5e: Prost possède trois secondes d'avance sur Senna. Piquet est relégué à près de dix secondes, très menacé par Berger. Alboreto prend la cinquième place à Nakajima. Performance remarquable: Schneider est onzième avec la Zakspeed.

 

8e: Berger est dans les échappements de Piquet qui ne cède pas.

 

9e: Après avoir pris l'aspiration durant toute la ligne droite principale, Berger déborde Piquet.

 

10e: Prost compte trois secondes d'avance sur Senna. Berger est à dix secondes des deux McLaren. En fond de peloton se déroule une grosse bagarre: Streiff, Dalmas, Mansell, Ghinzani, Patrese, Tarquini, Johansson, Arnoux, Larrauri et Caffi se tiennent tous en quelques secondes, formant un train impressionnant. Les intruses sont bien sûr les Williams-Judd...

 

11e: Gugelmin renonce suite à une panne électrique sur sa March.

 

13e: Prost arrive sur le peloton sus-cité et y perd un peu de temps par rapport à Senna.

 

15e: Dans la deuxième partie du circuit Caffi percute Arnoux par l'arrière et termine sa course dans les graviers. Privé d'aileron arrière le Grenoblois rentre quant à lui à son stand pour abandonner.

 

17e: Tandis qu'il occupait une belle onzième place, Schneider doit stopper dans l'herbe, le moteur Zakspeed étant victime d'une surchauffe. Capelli est à son garage pour faire réparer sa voiture en panne. Il repartira dernier.

 

18e: Prost est l'homme le plus rapide en piste. Pendant ce temps-là Senna est encore aux prises avec Streiff et Dalmas. Patrese revient à son garage. Quelque chose ne fonctionne plus sur le moteur Judd et l'Italien doit abandonner.

 

20e: Prost mène avec environ cinq secondes d'avance sur Senna. Berger est à une quinzaine de secondes du Français. Piquet est quatrième devant Alboreto et Nakajima. Suivent roues dans roues les Arrows de Cheever et Warwick, puis les Benetton de Boutsen et Nannini.

 

23e: Comme son équipier, Mansell voit son moteur tomber en panne. Il entre à son garage alors qu'il occupait la dix-neuvième place.

 

25e: Prost mène devant Senna (8.8s.), Berger (13.2s.), Piquet (35.9s.), Alboreto (38.2s.) et Nakajima (59.2s.). Suivent Cheever, Warwick, Boutsen et Nannini.

 

26e: Warwick prend la septième place à Cheever.

 

28e: Un piston casse dans un turbo de Nakajima. Le Japonais s'arrête dans les graviers, de la fumée s'échappant de l'arrière de sa Lotus.

 

30e: L'écart entre Prost et Senna est désormais de 7.8 secondes.

 

35e: Il ne se passe plus rien en piste. Jusqu'alors treizième Ghinzani a dégringolé dans le peloton après être repassé par les stands.

 

38e: L'écart est stable entre Prost et Senna. De son côté Berger décroche lentement mais sûrement par rapport au Brésilien.

 

40e: Prost puis bientôt Senna arrivent sur les Benetton pour leur prendre un tour.

 

42e: Les McLaren ont pris un tour aux Benetton puis aux Arrows.

 

44e: Berger double à son tour les Benetton et les Arrows.

 

46e: Streiff passe par les stands et chute de la onzième à la seizième place.

 

50e: Prost possède toujours environ huit secondes d'avance sur Senna. Berger est à une trentaine de secondes du leader. Viennent ensuite Piquet et Alboreto qui ne sont plus très loin de se faire prendre un tour. Warwick est sixième juste devant Cheever. Suivent Boutsen, Nannini et de Cesaris.

 

52e: Prost réalise le meilleur tour en course: 1'18''608'''. Il bat ainsi d'une seconde le record en course établi par Piquet en 1987.

 

53e: Senna tente de répliquer à Prost en signant son propre meilleur tour en 1'18''776'''. Mais il n'arrive pas à rattraper son équipier.

 

54e: Après un nouvelle belle course sur la Rial, de Cesaris abandonne à cause d'une panne d'embrayage.

 

57e: Alboreto se rapproche sensiblement de Piquet, tandis que Prost a ces deux pilotes en point de mire.

 

60e: Piquet subit la même panne que Nakajima: problème de piston sur le turbocompresseur. Il s'arrête peu après avoir franchi la ligne, laissant la quatrième place à Alboreto.

 

61e: Prost double Alboreto.

 

65e: Prost mène avec sept secondes d'avance sur Senna. Berger a levé le pied et est désormais à plus de cinquante secondes du Français. Alboreto, Warwick et Cheever sont dans les points mais relégués à un tour.

 

67ème et dernier tour: Alain Prost remporte sa troisième victoire en quatre courses. Senna ne sera pas parvenu à le rattraper après son départ raté et termine deuxième. Berger finit troisième et est le seul pilote à terminer dans le même tour que les McLaren. Alboreto est quatrième puis viennent les deux Arrows, Warwick devant Cheever qui inscrit son premier point en 1988. Les deux Benetton de Boutsen et Nannini sont septième et huitième et dominent la meute des moteurs atmosphériques. Parti 22ème, Dalmas finit neuvième. Sont aussi à l'arrivée Johansson, Pérez-Sala, Streiff, Larrauri, Tarquini, Ghinzani et Capelli.

 

Prost peut être satisfait: cette fois-ci il a dominé Senna pendant toute la course. Mais pour cela il a beaucoup demandé à son moteur Honda, qui toutefois a tenu bon. Au classement général il mène avec 33 points. Berger est second avec 18 points, Senna troisième avec 15 points. McLaren-Honda mène le classement des constructeurs avec 48 points contre 27 à Ferrari. Lotus-Honda et Arrows-Megatron sont à égalité à la troisième place avec neuf unités chacune.

Tony