Ayrton SENNA
 A.SENNA
McLaren Honda
Alain PROST
 A.PROST
McLaren Honda
Michele ALBORETO
 M.ALBORETO
Ferrari

459e Grand Prix

LXXIV Grand Prix de France
Légérement nuageux
3 juillet 1988 - Le Castellet
80 tours x 3.813 km - 305.040 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Pole position, meilleur tour en course et victoire pour Alain Prost.

Après la tournée nord-américaine, la Formule 1 rejoint le continent européen et la Côte d'Azur pour le Grand Prix de France au Castellet.

 

L'équipe Ferrari subit de fortes querelles au sein de la direction. Lassé par ce désordre, l'ingénieur Harvey Postlethwaite quitte Maranello et rejoint Tyrrell. De plus la Scuderia cherche un remplaçant à Alboreto qui ne sera pas conservé en 1989. Deux pilotes sont en concurrence: le jeune Italien Alessandro Nannini et la star Nigel Mansell. Celui-ci aurait déjà signé un contrat avec Ferrari et bénéficierait même de la recommandation du Commendatore.

 

Lors des qualifications Prost crée ce qu'il faut bien appeler une surprise en battant Senna et obtenant la pole position, sa première depuis le GP de Monaco 1986. Il devance Senna d'une demi-seconde. En deuxième ligne on retrouve les deux Ferrari de Berger et Alboreto. Les Benetton-Ford-Cosworth réalisent une très belle performance en occupant la troisième ligne sur ce circuit favorable aux moteurs turbo, Boutsen devançant Nannini. Suivent Piquet, Nakajima, Mansell et Capelli.

L'écurie Ligier subit un énorme affront à domicile: ni Arnoux ni Johansson ne parviennent à se qualifier. Les autres éliminés sont Tarquini et Bailey. Il y a un autre non-partant: Ghinzani a été exclu par la direction de course pour ne pas avoir s'être présenté à la pesée de la monoplace.

 

Départ: Excellent envol de Prost qui conserve la première place. Berger parvient à passer Senna, mais le Brésilien reprend l'avantage au premier freinage.

 

1er tour: Prost mène devant Senna, Berger, Alboreto, Piquet, Boutsen, Nannini, Mansell, Nakajima et Warwick.

 

2e: Prost compte une seconde d'avance sur Senna. Berger menace le Brésilien.

 

5e: Prost compte deux secondes d'avance sur Senna. Berger est relégué à quelques secondes.

 

7e: Pas de changement en tête de la course. Sixième, Boutsen met la pression sur Piquet.

 

10e: Prost possède la même avance de deux secondes sur Senna.

 

12e: Warwick part en tête-à-queue à la sortie des S de l'École. L'Anglais ne peut pas repartir et quitte ainsi la course.

 

13e: 2.8s. d'écart entre Prost et Senna. Berger est cinq secondes derrière Senna. Alboreto est à trois secondes de son équipier. Puis viennent Piquet, Boutsen, Nannini, Mansell, Nakajima et Cheever.

 

15e: Senna se rapproche quelque peu de Prost.

 

18e: Boutsen entre dans les stands à cause d'un problème d'électricité. Les mécaniciens de Benetton se penchent sur sa voiture. Mansell entre du coup dans les points.

 

20e: Prost revient sur les premiers retardataires et perd de l'avance sur Senna.

 

21e: Abandon de Streiff suite à une fuite d'essence sur l'AGS.

 

22e: Berger effectue un tête-à-queue. Il repart aussitôt mais entretemps Alboreto s'est emparé de la troisième place. L'Autrichien entre en fin de tour à son stand pour changer de pneus. Il repart sixième, entre Nannini et Mansell.

 

24e: Dans la ligne droite principale Berger passe Nannini. Juste derrière ces deux pilotes, Nakajima double Mansell.

 

25e: L'écart entre Prost et Senna est d'environ une seconde et demie. Alboreto est troisième à trente secondes.

 

27e: Berger est désormais à la poursuite de Piquet. Boutsen a repris la piste bon dernier.

 

30e: Prost compte une seconde d'avance sur Senna.

 

31e: Berger déborde Piquet dans la ligne droite du Mistral. Le voici quatrième.

 

33e: Prost possède 1.2s. de marge devant Senna. Alboreto est relégué à près d'une minute. Changements de pneus pour Nannini et Mansell. Ils repartent respectivement treizième et quatorzième.

 

34e: Arrêt de Senna pour changer de pneus. Il repart au bout de quelques secondes d'arrêt, toujours deuxième. Alboreto imite le Brésilien et repart cinquième. Patrese reste bloqué à son stand à cause d'un problème technique.

 

35e: Arrêt de Nakajima qui passe de la sixième à la quatorzième place.

 

36e: Senna est vingt-deux secondes derrière Prost. Changement de pneus pour Cheever. L'Américain cède ainsi la sixième place à Capelli.

 

37e: Prost entre dans les stands pour chausser de nouveaux pneus. L'arrêt est un peu long (10.6s.) et permet à Senna de passer en tête. Patrese renonce, n'ayant plus de freins sur sa Williams.

 

38e: Senna mène désormais avec trois secondes et demie d'avance sur Prost. Berger est troisième devant Piquet et Alboreto. Puis viennent Capelli, de Cesaris, Caffi et Gugelmin qui ne se sont pas arrêtés. Boutsen revient à son stand pour mettre pied à terre. C'est son premier abandon de la saison.

 

40e: Arrêt de Piquet (7.3s.). Le triple champion du monde repart cinquième.

 

42e: Senna et Prost sont bloqués dans un groupe qui comprend Gugelmin, Larrauri et surtout Caffi et Nannini, en bagarre pour la huitième place. La Benetton finira par doubler la Dallara. Arrêt de de Cesaris qui occupait la septième place. Palmer est arrêté sur un bas-côté, moteur cassé.

 

43e: Moins de deux secondes d'écart entre Senna et Prost. Alboreto menace Berger.

 

45e: Prost réalise le meilleur tour en course: 1'11''737'''. Nannini prend la sixième place à Capelli. Changement de pneus pour Caffi.

 

47e: Dans la courbe Beausset Alboreto déborde Berger par l'extérieur.

 

48e: Plus qu'une seconde d'écart entre les deux pilotes McLaren. Capelli change ses pneus et repart onzième. Alliot abandonne suite à une panne d'électricité. Il était douzième.

 

50e: Senna mène la course avec une seconde d'avance sur Prost. A plus de cinquante secondes se trouvent les deux Ferrari d'Alboreto et Berger. Piquet est cinquième devant Nannini, Nakajima, Gugelmin, Cheever et Capelli. Mansell stoppe dans les graviers à cause d'un bris de suspension. C'est son septième abandon en autant de Grands Prix en 1988.

 

52e: Prost est revenu à une demi-seconde de Senna. Le Brésilien monte souvent sur ses freins pour conserver sa position.

 

55e: Prost continue de mettre la pression sur Senna.

 

57e: Toujours une demi-seconde entre Senna et Prost. Le Français cherche une ouverture.

 

60e: Senna et Prost sont roues dans roues tandis qu'ils reviennent derrière Piquet. Schneider renonce, boîte de vitesses cassée.

 

61e: Dans la ligne droite du Mistral Piquet gêne un temps Senna avant de le laisser passer. Prost est dans son sillage. Dans Signes Senna se retrouve derrière Martini, à la lutte avec Caffi. A Beausset le Brésilien hésite derrière la Minardi. Prost en profite pour plonger à l'intérieur et double Senna par surprise, ainsi que Martini. Voici le Français de nouveau leader.

 

62e: Senna demeure sur les talons de Prost.

 

63e: Prost commence à semer Senna. Une seconde les sépare.

 

64e: Abandon de Larini après une panne de transmission.

 

65e: Senna commence à lever le pied pour conserver de l'essence et donc laisse la victoire à Prost.

 

67e: Larrauri abandonne suite à une panne d'embrayage.

 

69e: Capelli prend la neuvième place à Cheever.

 

70e: A dix tours du but Prost mène avec environ cinq secondes d'avance sur Senna. Alboreto est à une minute, suivi par Berger. Piquet est cinquième, puis viennent Nannini, Nakajima, Gugelmin, Capelli et Cheever.

 

74e: Prost gère la fin de course et sème Senna au rythme de deux secondes au tour.

 

76e: Prost compte maintenant une vingtaine de secondes d'avance sur Senna.

 

78e: Prost prend un tour à Berger.

 

80ème et dernier tour: Pour le grand bonheur du public Alain Prost remporte le Grand Prix de France. Senna termine deuxième à trente secondes de son équipier et stoppe sitôt la ligne d'arrivée franchie. C'est le quatrième doublé consécutif pour McLaren-Honda. Alboreto est troisième et se satisfait surtout de terminer dans le même tour que les McLaren. Son équipier Berger est quatrième. Piquet retrouve le chemin des points avec la cinquième place. Nannini est sixième pour la deuxième fois de l'année. Sont aussi à l'arrivée Nakajima, Gugelmin, Capelli, de Cesaris, Cheever, Caffi, Dalmas, Modena et Martini. Pérez-Sala est non-classé, à dix tours de Prost.

 

Cette victoire est importante pour Prost qui a prouvé que lui aussi pouvait faire preuve d'une audace « à la Senna » tout en ménageant ses pneus et sa consommation d'essence. Au classement général il creuse l'écart avec 54 points contre 39 à Senna.

Tony