Alain PROST
 A.PROST
McLaren Honda
Ayrton SENNA
 A.SENNA
McLaren Honda
Thierry BOUTSEN
 T.BOUTSEN
Benetton Ford Cosworth

458e Grand Prix

VII Detroit Grand Prix
Ensoleillé
19 juin 1988 - Detroit
63 tours x 4.023 km - 253.449 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Ayrton Senna remporte la victoire après avoir mené la course de bout en bout.

Une semaine après Montréal se déroule ce si critiqué Grand Prix de Détroit avec ses virages à 90° et son revêtement déplorable. Cette course devrait sourire à Ayrton Senna, double tenant du titre et expert des circuits urbains.

 

Après un très mauvais début de saison Lotus apporte pour cette épreuve une nouvelle version de la 100T. Gérard Ducarouge a allongé l'empattement de sa création, élargi la voie avant et redessiné les ailerons. Néanmoins il apparaît dès les essais que les Lotus ne progressent absolument pas.

Cela va aussi chez Ferrari. A Montréal la Scuderia a subi son premier double abandon de la saison, qui plus est sur pannes techniques. John Barnard a été appelé de son bureau de Grande-Bretagne, où il conçoit la voiture de 1989, pour venir en Italie étudier la 88C et éventuellement l'améliorer.

 

Suite à trois non-qualifications consécutives, Adrian Campos a été mis à la porte par Giancarlo Minardi. Il est remplacé par le revenant Pierluigi Martini qui depuis ses modestes débuts en 1985 s'est beaucoup aguerri en F3000.

 

Lors des essais Ivan Capelli est victime d'un sévère accident: dans la ligne droite de départ/arrivée sa March est soudainement déséquilibrée, pique vers la gauche et s'écrase contre le mur de béton. L'Italien se casse ainsi un os du pied et doit déclarer forfait.

 

Les qualifications se déroulent sous une forte chaleur et comme souvent ici le bitume commence à fondre... Senna décroche sa sixième pole en six courses, égalant ainsi le record de poles consécutives réalisé par Niki Lauda en 1974. Il devance de huit dixièmes de seconde Berger. Alboreto est troisième devant Prost, comme souvent peu à l'aise sur ce tracé. En troisième ligne on retrouve Boutsen et Mansell. Nannini est quatrième et devance Piquet qui ne voit aucune amélioration sur la Lotus. Puis viennent Warwick et Patrese. Pour son retour Martini réalise une belle qualification au seizième rang.

Tarquini a échoué en pré-qualification. Sans grande surprise les Zakspeed de Schneider et Ghinzani, très mauvaises sur les circuits lents, ne sont pas qualifiées. Mais le plus étonnant est l'élimination de Nakajima, sa deuxième de l'année après Monaco. Comme son équipier, le Japonais semble complétement dépassé sur les tracés en ville.

 

La course se déroule devant 61 000 spectateurs, majoritairement acquis à Senna. La chaleur est grande sur Détroit et comme d'habitude on s'attend à beaucoup d'abandons.

 

Départ: Berger prend un aussi bon départ que Senna et se porte à sa hauteur, mais le Brésilien résiste et conserve la première place. Derrière, Alboreto est sous la pression de Prost. Ce dernier tente sans succès de déborder l'Italien dans le virage 2 et se fait même passer par Boutsen.

 

1e: Cela se dépasse beaucoup dans le peloton, mais heureusement aucun accrochage n'a lieu. Senna mène devant Berger, Alboreto, Boutsen, Prost, Nannini, Mansell, Warwick, Patrese et Piquet. Palmer est aux stands pour faire vérifier sa Tyrrell.

 

2e: Les deux Ferrari suivent le rythme de Senna. Prost repasse Boutsen.

 

3e: Johansson abandonne à cause d'une surchauffe.

 

4e: Senna a creusé un écart de deux secondes sur Berger. Prost est revenu sur les talons d'Alboreto et a signé le meilleur tour de la course en 1'44''836'''.

 

5e: Prost dépasse Alboreto. Boutsen menace à son tour le pilote italien.

 

6e: Senna s'échappe en tête. Prost dépasse Berger sans difficulté. Boutsen est dans les roues des deux Ferrari.

 

7e: Senna compte six secondes d'avance sur Prost. A l'abord de l'enchaînement « gauche-droite » après Larned Alboreto attaque et déborde Berger par l'extérieur. Au même instant Boutsen se glisse dans le sillage de l'Italien, mais Berger se rabat légèrement et heurte l'avant de la Benetton avec sa roue arrière droite. Au bout de quelques mètres Berger ralentit, victime d'une crevaison et s'arrête dans un échappatoire. C'est fini pour l'Autrichien.

 

8e: Boutsen passe Alboreto et s'empare ainsi de la troisième place. L'Italien n'a aucun répit car Nannini et Mansell surgissent derrière lui et l'attaquent. Patrese prend la septième place à Warwick. Larini renonce suite à un problème de moteur. Il stoppe son Osella en pleine piste, ce qui entraîne l'agitation de drapeaux jaunes dans le premier secteur. Modena est bloqué aux stands à cause d'une panne. Il repartira dernier à plusieurs tours du leader.

 

9e: Au même endroit que d'habitude, après Larned, Nannini attaque Alboreto par l'intérieur. Assez bêtement le pilote Ferrari ferme la porte, heurte la Benetton et part en tête-à-queue. Nannini le passe ainsi que Mansell. Bloqué en travers de la piste, Alboreto parvient à repartir au prix d'une périlleuse marche arrière.

 

10e: Senna mène avec six secondes d'avance sur Prost. Boutsen est troisième à dix-sept secondes, puis viennent Nannini, Mansell, Patrese, Warwick, de Cesaris, Streiff et Piquet. Alboreto est au stand Ferrari pour changer de pneus. Il ressort en vingt-deuxième position devant... les deux Benetton.

 

12e: La course semble s'apaiser: les deux McLaren mènent devant les deux Benetton et les deux Williams. La principale lutte oppose Gugelmin, Arnoux, Martini et Caffi pour la douzième place.

 

13e: De Cesaris prend la septième place à Warwick. Cheever est passé aux stands car son Arrows donne des signes de faiblesse.

 

15e: Senna compte huit secondes de marge sur Prost. Nannini revient à son stand avec une suspension avant droite faiblissante et un problème de freins, séquelles du choc avec Alboreto. C'est l'abandon.

 

16e: Complétement « perdu » sur ce cette piste qu'il déteste, Piquet se fait passer par Gugelmin, puis par Martini et Caffi. Alors qu'il occupait la septième place, Streiff renonce, ayant endommagé une suspension en frottant un muret. La méritante écurie AGS a décidément la scoumoune.

 

17e: Warwick s'arrête à son stand. Du coup la septième place est désormais occupé par Gugelmin.

 

19e: L'hécatombe continue: Mansell s'arrête à cause d'une surchauffe du moteur Judd. Cheever quitte aussi la course du fait de soucis électriques.

 

20e: Senna mène devant Prost (9.6s.) et Boutsen (26s.). Patrese est quatrième (52.7s.) devant de Cesaris (1min. 23s.) et Gugelmin (1.min 43s.). Puis viennent Martini, Caffi, Piquet et Arnoux.

 

21e: Senna prend un tour à Arnoux et remonte sur Piquet.

 

22e: Piquet prend bien son temps pour laisser passer Senna et va jusqu'à se rabattre devant la McLaren dans un virage... Juste devant les Brésiliens, Caffi attaque Martini pour la septième place.

 

23e: Senna prend un tour à Gugelmin.

 

25e: Piquet poursuit sa dégringolade et se fait doubler par Arnoux, puis par Bailey.

 

27e: Bailey commet une erreur et se retrouve bloqué dans une échappatoire. Il est repoussé en piste par les commissaires. Warwick est à son stand à cause d'un problème d'accélérateur: il y reste bloqué près d'un quart d'heure.

 

28e: Patrese stoppe au même endroit que son équipier et pour le même problème. Piquet met un terme à son calvaire en heurtant un muret de face. Sa Lotus est évacuée par les commissaires;

 

30e: Senna mène devant Prost (12.6s.) et Boutsen (1min.). Tous les autres pilotes sont à un tour ou plus. De Cesaris est quatrième, puis suivent Gugelmin, Martini, Caffi, Arnoux, Palmer et Dalmas. Seuls quinze pilotes sont encore en piste.

 

32e: Senna creuse l'écart sur Prost: treize secondes le sépare. Palmer effectue un tête-à-queue et comme son équipier repart avec l'aide des commissaires. Dans cette mésaventure il perd deux places aux profits de Dalmas et d'Alboreto. Warwick a repris la piste.

 

34e: Victime d'un accélérateur bloqué, Warwick tape un muret. C'est son premier abandon de l'année.

 

35e: Senna compte 17s. d'avance sur Prost et 1min. 31s. d'avance sur Boutsen.

 

36e: De la fumée s'échappe de la March de Gugelmin: son moteur se consume. Le jeune Brésilien se fait passer par Martini puis s'arrête dans une échappatoire. Caffi entre dans les points.

 

38e: Senna poursuit sa marche en avant et possède maintenant vingt-et-une secondes de marge sur Prost.

 

39e: Prost s'arrête aux stands pour changer de pneumatiques. Il repart en deuxième position.

 

40e: La principale lutte en piste oppose Caffi à Arnoux pour la sixième place.

 

41e: Arrêt de Senna pour chausser un nouveau train de pneus. Le Brésilien repart au bout de dix secondes, toujours largement en tête.

 

45e: Senna mène devant Prost (36.9s.) et Boutsen (1min. 41s.). Suivent de Cesaris et Martini à un tour, Caffi, Arnoux, Alboreto Palmer et Dalmas à deux tours.

 

47e: Alboreto passe Arnoux et remonte dangereusement sur Caffi.

 

48e: Alboreto attaque Caffi mais se frotte à la Dallara et est envoyé contre le muret. Cette fois-ci c'est terminé pour le pilote Ferrari. Dans l'accrochage Caffi a endommagé l'avant de sa voiture et va devoir la faire réparer. Arnoux récupère la sixième place, mais pour quelques secondes seulement car son moteur rend l'âme.

 

49e: Caffi est dans les stands pour faire réparer sa voiture. Il ressort septième. Palmer occupe désormais la sixième place. Alliot abandonne à cause d'un problème de boîte de vitesses. Il était neuvième.

 

50e: Jusqu'alors dernier, Modena fracasse son Eurobrun contre un mur. Il n'y a plus que dix voitures en piste.

 

51e: Senna prend un tour à Boutsen.

 

52e: Quarante-cinq secondes entre Senna et Prost.

 

53e: Caffi commet une erreur et ne peut repartir qu'avec l'aide des commissaires. Il perd ainsi une place au profit de Dalmas. Pendant ce temps-là Palmer prend la cinquième place à Martini.

 

55e: Senna possède 52 secondes d'avance sur Prost. Le public brésilien commence à faire la fête dans les tribunes.

 

58e: Pérez-Sala stoppe sa Minardi sur un bas-côté à cause d'une panne d'embrayage.

 

59e: Senna a levé le pied et se fait reprendre un tour par Palmer et Martini.

 

61e: Boutsen est revenu derrière Senna, mais ne va pas le doubler pour éviter d'avoir à effectuer un tour supplémentaire.

 

62e: Bailey tape un mur et ne verra donc pas l'arrivée. Il venait pourtant de prendre la huitième place à Caffi.

 

63ème et dernier tour: Ayrton Senna remporte pour la troisième fois consécutive le GP de Détroit, après une splendide démonstration. Prost termine deuxième après une course tranquille. Boutsen est troisième: le podium est ainsi exactement le même qu'à Montréal. De Cesaris termine quatrième et inscrit les premiers points de l'écurie Rial. C'est aussi la première fois que l'Italien voit le drapeau à damiers depuis le.. GP du Mexique 1986 ! Palmer termine cinquième et devance le héros du jour Martini qui inscrit donc le premier point de Minardi, au bout de trois saisons et demie de Formule 1. Dalmas est septième devant Caffi.

 

Senna remonte sur Prost au classement général et ne compte plus que douze points de retard. Après deux abandons consécutifs Berger est désormais relégué à vingt-sept longueurs de Prost. Chez les constructeurs McLaren-Honda totalise maintenant 78 points contre seulement 27 à Ferrari. Grâce à ce deuxième podium de Boutsen, Benetton-Ford-Cosworth prend la troisième place à égalité avec Lotus-Honda.

Tony