Alain PROST
 A.PROST
McLaren Honda
Ayrton SENNA
 A.SENNA
McLaren Honda
Gerhard BERGER
 G.BERGER
Ferrari

461e Grand Prix

L Grosser Preis von Deutschland
Variable
24 juillet 1988 - Hockenheim
44 tours x 6.797 km - 299.068 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Deuxième Grand Prix consécutif sous la pluie remporté par Ayrton Senna.

La mi-saison ayant été dépassée, les règles concernant la séance de pré-qualification sont remises à plat. Ainsi grâce aux points inscrits à Détroit la Rial de de Cesaris n'est plus soumise à cette épreuve. Au contraire l'Osella de Larini y est désormais astreinte.

 

Si les transferts des pilotes agitent le paddock en cet été 1988, il y a aussi du mouvement concernant les ingénieurs. Ainsi à Hockenheim tout le monde note l'absence chez Williams de Frank Dernie. Celui-ci serait en contact avec Ligier. Mais en fait Dernie est aussi en pourparlers avec Lotus, qu'il rejoindra en 1989 en tant que directeur technique. De son côté Gustav Brunner s'est définitivement brouillé avec l'irascible Gunter Schmidt et va quitter Rial pour rejoindre l'écurie rivale allemande Zakspeed.

 

Sur le plan technique on peut noter l'apparition d'une grosse et disgracieuse prise d'air autour des arceaux des Ligier d'Arnoux et Johansson.

 

Aux essais Gerhard Berger se fait une belle frayeur lorsqu'en pleine ligne droite, à 300 km/h, il perd le contrôle de sa Ferrari qui part en vrille au milieu de quelques concurrents. Miraculeusement il ne touchera rien avec sa voiture.

 

Les McLaren ayant réglé leurs soucis de stabilité rencontrés à Silverstone, les qualifications se déroulent sans surprise. Senna obtient sa septième pole de l'année devant Prost. Les Ferrari sont laminées: troisième, Berger est relégué à une seconde et demie de Senna. Il devance Alboreto qui lui compte deux secondes et demie de retard sur le poleman ! En troisième ligne on retrouve Piquet, qui fête ses dix ans en F1, et Nannini. Les March-Judd confirment leur montée en puissance: Capelli est septième et Gugelmin dixième. Le châssis conçu par le jeune Adrian Newey est décidément excellent sur les circuits rapides et plats. Les March encadrent Nakajima et Boutsen. Quant aux Williams, elles occupent les onzième et treizième rangs, Mansell devant Patrese.

 

Pour la première fois de l'année les deux Minardi sont non-qualifiées. Les autres non-partants sont Johansson, Tarquini et Bailey.

 


Le dimanche matin une averse s'abat sur Hockenheim. La piste est donc sérieusement détrempée en début d'après-midi tandis que le ciel demeure couvert et menaçant. Dans ces conditions tous les pilotes choisissent de partir en pneus pluie sauf Nelson Piquet qui a chaussé slicks.

 

Départ: Senna conserve l'avantage de sa pole. Derrière lui Berger et Nannini passent Prost. Suivent Alboreto, Boutsen, Piquet et Capelli.

 

1er tour: Les voitures soulèvent d'immenses gerbes d'eau dans les lignes droites. A l'Ostkurve Piquet part en tête-à-queue et percute les protections. Il pourra se relancer mais sa Lotus est irrémédiablement endommagée.

Senna mène devant Berger, Nannini, Prost, Alboreto, Capelli, Boutsen, Mansell, Warwick et Patrese.

 

2e: Senna compte deux secondes d'avance sur Berger. Piquet revient à son stand et abandonne. Son pari de partir en slicks était passablement stupide car la piste est glissante.

 

3e: Senna accroit son avance sur Berger tandis que Prost remonte sur Nannini.

 

5e: La trajectoire commence un peu à s'assécher, notamment dans le Stadium. Senna possède cinq secondes d'avance sur Berger. Nannini est à sept secondes et surveille Prost dans ses rétroviseurs.

 

6e: Senna a accru son avance sur Berger: elle est désormais de sept secondes.

 

7e: Senna mène devant Berger (7.3s.), Nannini (10.3s.), Prost (11.2s.), Alboreto (18.2s.) et Capelli (22.6s.). Suivent Boutsen, Mansell, Warwick et Patrese.

 

8e: Les pilotes commencent à rouler sur la partie humide de la piste pour préserver leurs pneus. Prost double Nannini à la première chicane. Plus loin Mansell double Boutsen.

 

9e: Prost remonte rapidement sur Berger. Alors 21ème, Alliot s'arrête aux stands pour monter des slicks.

 

10e: A l'Ostkurve Senna arrive sur Alliot. Le Français s'écarte de la trajectoire pour laisser passer la McLaren mais ce faisant mord sur la partie humide de la piste, part en aquaplanage, heurte la barrière de protection par l'arrière et brise une suspension. C'est fini pour le Français.

 

11e: Deux secondes d'écart entre Berger et Prost. Mansell menace la sixième place de Capelli.

 

12e: Prost est l'homme le plus rapide en piste. A la troisième chicane il attaque Berger par l'intérieur et lui prend la deuxième place.

 

13e: Senna compte douze secondes d'avance sur Prost. Berger est à quatorze secondes, Nannini à dix-sept secondes. Malgré la mésaventure arrivée à son équipier, Dalmas chausse à son tour des pneus slicks.

 

14e: La situation de la piste est complexe pour les pilotes. Le secteur de l'Ostkurve jusqu'au retour vers le Stadium est encore bien humide, au contraire du reste du circuit.

 

15e: L'écart est stable entre Senna et Prost, mais Berger perd pied par rapport à ces derniers. Mansell attaque toujours Capelli pour la sixième place. Tête-à-queue de Palmer dans le Stadium, sans conséquence sur la course du pilote Tyrrell. Dalmas revient à son stand pour remettre des pneus pluie: la piste n'est pas assez sèche.

 

16e: La boîte de vitesses de Mansell rencontre un problème (un boulon a sauté) et l'Anglais revient à son stand. C'est fini pour Modena à cause d'une panne électrique. Caffi revient à son stand sur trois roues suite à une crevaison.

 

17e: Mansell et Caffi reprennent la piste.

 

18e: Senna possède douze secondes d'avance sur Prost. Berger est maintenant à vingt secondes du leader. Mansell fait un tête-à-queue et atterrit dans le gazon. Cette fois-ci l'Anglais renonce à continuer.

 

20e: Toujours le même écart entre Senna et Prost. Berger est à plus de trente secondes du Brésilien. Nannini est cinq secondes derrière l'Autrichien. Alboreto est cinquième puis viennent Capelli, Boutsen, Warwick, Patrese et Nakajima.

 

21e: Une légère averse fait son apparition sur le circuit. Prost est le premier pilote à passer sous la barre des 2min. 05s.

 

23e: La piste s'humidifie de nouveau par endroit. Prost est quatorze secondes derrière Senna.

 

24e: Après avoir passé Nakajima, Gugelmin prend la neuvième place à Patrese.

 

25e: Tête-à-queue de de Cesaris dans le Stadium. L'Italien parvient à reprendre la piste.

 

26e: La pluie s'est arrêtée mais il est désormais certain que les pilotes ne pourront pas chausser des slicks ce dimanche, la piste étant trop humide.

 

28e: Une petit crachin fait son apparition. Schneider est aux stands pour chausser des pneus rainurés. Aucun pilote ne tentera de passer en pneus pour le sec.

 

29e: Prost remonte légèrement sur Senna: le voici revenu à douze secondes de son équipier. Ce dernier est en effet gêné par le trafic.

 

30e: Senna perd du temps derrière de Cesaris et Patrese, en bagarre pour la dixième place. Le pilote Rial finira par doubler le pilote Williams.

 

32e: Senna compte douze secondes d'avance sur Prost et quarante-cinq secondes sur Berger. Nannini, Alboreto et Capelli sont les autres pilotes à être dans les points. Larini abandonne à cause d'un problème électronique sur son Osella.

 

34e: L'écart entre les deux McLaren grimpe à quinze secondes. A l'Ostkurve Berger tente de prendre un tour à Schneider mais celui-ci ne le voit pas et le tasse vers l'extérieur. Berger passe tout de même en mettant presque les quatre roues dans l'herbe mouillée.

 

35e: A la sortie de l'Ostkurve Prost met une roue sur le vibreur et part en tête-à-queue. Il reste toutefois sur la piste et repart sans problème, mais a perdu du temps. De Cesaris est aux stands pour changer de pneus et perd ainsi de nombreuses positions.

 

36e: Patrese tire tout droit à l'entrée du Stadium et fracasse sa Williams dans un mur de protection. Les deux Williams sont out.

 

37e: Senna compte maintenant vingt secondes d'avance sur Prost. Berger est troisième à 50s., suivi par Nannini à 55s. Alboreto est cinquième puis viennent Capelli, Boutsen, Warwick, Gugelmin et Nakajima.

 

38e: Nannini entre dans les stands car il a cassé un câble d'accélérateur. Ses mécaniciens réparent le problème, mais cela prend plusieurs minutes et l'Italien perd toute chance d'inscrire des points. Son équipier Boutsen entre du coup dans les points.

 

40e: Berger n'est pas très rapide, ainsi qu'Alboreto. Comme d'habitude les Ferrari modèrent leur consommation d'essence afin d'être à l'arrivée. Streiff renonce suite à la casse d'un câble d'accélérateur. Il occupait la quatorzième place.

 

42e: Comme à son habitude Senna lève le pied pour les derniers tours, ce qui permet à Prost de regagner quelques secondes. Nannini reprend la piste en dix-neuvième position.

 

44ème et dernier tour: Ayrton Senna remporte sa cinquième victoire de la saison, treize secondes devant Prost. Berger termine troisième et retrouve donc le chemin du podium. Alboreto est quatrième, Capelli cinquième. Ce dernier est content de voir l'arrivée car il roulait depuis trente tours avec un embrayage défectueux. Ces cinq pilotes finissent dans le même tour. Boutsen récolte le dernier point et peut s'estimer heureux car sa voiture avait été réglée pour évoluer sur une piste sèche. Suivent Warwick, Gugelmin, Nakajima, Cheever, Schneider, de Cesaris, Ghinzani, Caffi, Larrauri et Arnoux. Nannini termine dix-huitième, non sans avoir signé le meilleur tour dans a dernière boucle: 2'03''032. Dalmas a de son côté renoncé dans le dernier tour après avoir cassé son embrayage.

 

McLaren totalise donc neuf victoires en neuf courses cette saison. Cette incroyable série permet à l'équipe de Ron Dennis de battre son propre record de huit victoires d'affilé réalisé en 1984-85.

 

Au classement général Senna poursuite sa remontée sur Prost. Seuls trois points les séparent désormais: 60 pts pour le Français contre 57 au Brésilien. Berger est relégué à trente-cinq longueurs de Prost. Chez les constructeurs ce nouveau doublé permet à McLaren de porter son avance sur Ferrari à 76 points.

Tony