Niki LAUDA
 N.LAUDA
McLaren TAG Porsche
Nelson PIQUET
 N.PIQUET
Brabham BMW
Alain PROST
 A.PROST
McLaren TAG Porsche

395e Grand Prix

XXIII Grand Prix du Canada
Ensoleillé
17 juin 1984 - Montréal
70 tours x 4.410 km - 308.700 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
  • 6e victoire pour BMW
  • 10e meilleur tour pour BMW

La Formule 1 arrive au Canada, première étape d'une longue tournée nord-américaine composée de trois Grands Prix en un mois. Le Grand Prix de Monaco et ses résultats contestés sont encore dans toutes les mémoires. La FISA a entériné les résultats et la victoire d'Alain Prost, mais une enquête est diligentée afin d'examiner la conduite du directeur de course Jacky Ickx.

 

Les McLaren-TAG-Porsche sont les grandes favorites. La concurrence semble toujours plus désarmée, notamment Renault qui va avoir de nouveau recours à l'essence réfrigérée pour éviter les pannes sèches.

Chez Brabham, c'est véritablement la désolation: l'équipe de Bernie Ecclestone et Nelson Piquet affiche un zéro pointé au compteur après six courses. Les problèmes de fiabilité du moteur BMW sont récurrents à cause de soucis de refroidissement. Gordon Murray a essayé de les résoudre en installant un radiateur d'huile dans le nez de la BT53. D'où une modification substantielle du train avant de la machine. De manière plus anecdotique, Corrado Fabi tient toujours le volant de la deuxième voiture en l'absence de son grand frère Teo.

 

La course se déroule le même week-end que les 24 heures du Mans. Par conséquent certains pilotes ne peuvent effectuer le déplacement car retenus dans la Sarthe. C'est le cas de Jonathan Palmer qui laisse son baquet chez RAM à un revenant, Mike Thackwell, déjà aperçu en 1980 chez Tyrrell et actuel leader du championnat de F2. Mauro Baldi est aussi au Mans et abandonne son volant au Néerlandais Huub Rothengatter, soutenu par de nombreux sponsors dont le circuit de Zandvoort. Cet engagement laisse dubitatif car Rothengatter n'a pas mis les pieds dans une monoplace depuis quelques courses de F2 en 1981 ! Mais la petite équipe de John Wickham peut surtout s'estimer heureuse que Brian Hart puisse lui fournir des moteurs pour cette course. L'apport financier de Rothengatter est si important que de provisoire son engagement devient définitif au détriment de Baldi.

 

Les qualifications

Blessé au péroné à Monaco, Tambay décide malgré tout faire le déplacement à Montréal. Mais après trois petits tours d'essais le vendredi, il subit de si fortes douleurs qu'il décide sagement de déclarer forfait. Jean Sage aurait pu alors faire appel au pilote d'essais Philippe Streiff, mais celui-ci se trouvant au Mans, seul Derek Warwick porte les couleurs de Renault ce week-end.

 

La nouvelle BT53 est d'emblée performante puisque que Piquet signe sans trop de difficultés la pole position, sa troisième de la saison. Il devance Prost qui aurait pu faire mieux sans un changement de voiture puis une casse moteur. De Angelis est troisième devant Warwick, Arnoux et Alboreto. Mansell est septième et précède Lauda qui a dû se qualifier avec la voiture de réserve. Révélation du GP de Monaco, Senna est neuvième devant de Cesaris, Cheever et Winkelhock. Les Williams sont toujours aussi décevantes: Rosberg et Laffite sont 15ème et 17ème. Ils encadrent Corrado Fabi. Rothengatter parvient à sa qualifier au 24ème rang. Derrière lui se trouve Thackwell qui humilie quelque peu son équipier Alliot en le devançant de... deux secondes.

 

Le Grand Prix

Un grand soleil illumine l'île Notre-Dame ce 17 juin 1984.

 

Départ: Piquet prend un envol très moyen et se fait doubler par Prost puis attaquer par la Lotus de de Angelis et les deux Ferrari. Il parvient finalement à contenir ces dernières.

 

1er tour: Piquet parvient à reprendre l'avantage sur Prost au virage n°9. Alboreto double de Angelis à l'épingle du Casino, puis le pilote Lotus se fait passer par Arnoux.

Piquet mène donc devant Prost, Alboreto, Arnoux, de Angelis, Warwick, Mansell, Lauda, Senna et de Cesaris.

 

2e: Lauda puis Senna doublent Mansell.

 

3e: De Cesaris prend la neuvième place à Mansell.

 

4e: Piquet possède une seconde d'avance sur Prost. Les deux Ferrari suivent leur rythme mais de Angelis est distancé. Lauda double Warwick.

 

5e: Piquet, Prost, Alboreto et Arnoux roulent en peloton. Lauda est le grand animateur de ce début de course: il prend la cinquième place à de Angelis.

 

7e: Piquet compte une seconde d'avance sur Prost. Lauda remonte sur le quatuor de tête. Warwick menace de Angelis.

 

8e: Prost subit une forte pression de la part d'Alboreto. Arnoux est sur les talons de son équipier. Hesnault entre à son stand en panne de turbo.

 

9e: Warwick attaque de Angelis qui change plusieurs fois de trajectoire pour conserver sa position.

 

11e: Le moteur d'Alboreto tombe en panne à cause d'une chute de pression d'essence. L'Italien doit stopper dans l'herbe et libère Prost d'un poids important.

 

12e: Piquet mène devant Prost (2s.), Arnoux (3s.), Lauda (13s.), de Angelis (22s.) et Warwick (23s.). Suivent Senna, de Cesaris, Mansell et Rosberg. Ghinzani abandonne suite à la casse de sa boîte de vitesse.

 

13e: Prost se rapproche de Piquet et sème Arnoux. Warwick déborde de Angelis sur la ligne de chronométrage puis se rabat autoritairement devant la Lotus dans la première courbe. Mansell puis Rosberg doublent de Cesaris.

 

14e: Arnoux entre aux stands pour changer de pneus. Il ressort septième juste derrière Senna.

 

16e: Une seconde d'écart entre Piquet et Prost. Arnoux menace Senna pour la sixième place.

 

18e: Avantagé par ses pneus neufs, Arnoux prend la sixième place à Senna. Rosberg se rapproche de ces deux pilotes.

 

19e: Rosberg double Senna.

 

20e: Piquet compte maintenant deux secondes et demie d'avance sur Prost. Lauda est troisième à treize secondes. Suit Warwick à trente-sept secondes. Cinquième, de Angelis voit Arnoux revenir sur lui. Rosberg est septième et précède Senna qui est menacé par Mansell.

 

22e: Arnoux est le plus rapide en piste. Le voici revenu derrière de Angelis. Rothengatter est au ralenti: il va entrer aux stands pour réparer le souci technique qui frappe sa Spirit.

 

23e: Arnoux prend la cinquième place à de Angelis à l'épingle du Casino.

 

24e: Piquet et Prost sont pris dans un gros peloton de retardataires comprenant C. Fabi, Boutsen, Cecotto, Patrese et Brundle.

 

25e: Toujours deux secondes d'écart entre Piquet et Prost. Lauda n'est plus qu'à dix secondes du pilote Brabham. Arnoux est désormais à la poursuite de Warwick.

 

26e: Piquet a mieux géré le trafic que Prost. Lauda est derrière le « groupe Fabi » et a désormais son équipier en point de mire.

 

27e: Prost est gêné par C. Fabi. Arnoux double Warwick à l'épingle.

 

28e: Lauda s'est défait des retardataires. Mansell prend la huitième place à Senna.

 

30e: Piquet possède maintenant quatre secondes d'avance sur Prost. Lauda est à douze secondes. Arnoux est quatrième à quarante-quatre secondes et précède Warwick, de Angelis, Rosberg, Mansell, Senna et Cheever.

 

31e: Thackwell renonce suite à une panne de turbo. Il occupait la vingt-et-unième position.

 

32e: Lauda est très rapide et rattrape Prost. Le turbo de Laffite rend l'âme et contraint le Français à quitter la course.

 

33e: La course est finie pour les hommes de Frank Williams: Rosberg subit une panne de pompe à essence et rejoint Laffite sur la liste des abandons. Rothengatter reprend la piste avec plus de dix tours de retard.

 

34e: Lauda est revenu à quatre secondes de Prost. De Cesaris est aux stands pour changer de pneus: il chute du dixième au dix-septième rang.

 

36e: Deux secondes d'écart entre Piquet et Prost. Lauda est à sept secondes du leader. En lutte pour la neuvième place, Bellof rate son freinage à l'épingle et manque de peu l'accrochage avec Cheever.

 

38e: Piquet maintient son avance sur Prost. Lauda s'est encore rapproché de son équipier. Mansell menace de Angelis

 

39e: Suite à un choc avec Brundle, Patrese tape le rail par l'avant. L'Italien abandonne tandis que Brundle poursuit sa route sans problème. Fabi s'arrête aux stands pour changer de pneus.

 

40e: Lauda n'est plus qu'à une seconde de Prost. Celui-ci rencontre des problèmes d'usure de pneus. Boutsen tombe en panne de moteur et doit s'arrêter dans l'herbe.

 

41e: Mansell attaque de Angelis à l'épingle, sans succès. C'est l'abandon pour C. Fabi dont le turbo est en panne.

 

42e: Lauda est juste derrière Prost. Mansell s'impose enfin face à de Angelis. Cheever double Senna. De Cesaris revient au garage Ligier privé de freins.

 

44e: Piquet prend un tour aux deux Lotus. Lauda parvient enfin à surprendre Prost et s'empare de la deuxième place.

 

45e: Dans le grand S de l'actuelle zone de départ, de Angelis sort de la piste et part dans la poussière. Il revient en piste assez imprudemment et oblige Lauda à mettre deux roues dans les graviers pour éviter un contact.

 

47e: Piquet mène avec sept secondes d'avance sur Lauda. Prost est troisième à huit secondes. Arnoux est relégué à plus d'une minute et compte huit secondes d'avance sur Warwick. Tous les autres pilotes sont à un tour du leader.

 

48e: Lauda est gêné par Mansell et a beaucoup de mal à le dépasser.

 

50e: Six secondes entre Piquet et Lauda. Prost a beaucoup ralenti et est à quinze secondes du leader. Arnoux est en difficulté à cause d'un échappement cassé: il baisse le rythme et doit laisser la quatrième place à Warwick qui le double à l'épingle.

 

53e: Mansell double Arnoux qui a beaucoup levé le pied.

 

55e: Piquet réalise le meilleur tour en course: 1'28''763'''. Bellof est arrêté sur un bas-côté en panne de transmission. Son équipier Brundle est au stand Tyrrell pour changer de pneus et lester sa voiture.

 

56e: Warwick est au ralenti à cause d'un problème de tenue de route. Soupçonnant une crevaison lente, son stand le rappelle en fin de tour pour changer de pneus.

 

57e: Warwick est reparti au huitième rang. Mansell est désormais quatrième devant Arnoux, de Angelis et Cheever.

 

58e: Toujours assez lent, Arnoux se fait passer par de Angelis et Cheever.

 

59e: L'écart est de huit secondes entre Piquet et Lauda. Warwick est de retour aux stands. Il s'y arrête vingt secondes et repart.

 

60e: Warwick revient à son stand et cette-fois-ci il doit mettre pied à terre. Sa Renault souffre en fait de dommages au niveau du carénage inférieur.

 

61e: Mansell ne peut plus sélectionner certains rapports de boîte et commence à ralentir. Cheever et de Angelis lui passent devant. Surer abandonne en panne de moteur.

 

63e: Piquet n'est pas très rapide car il a besoin de ménager son fragile moteur BMW. Lauda remonte sur lui. Prost a énormément levé le pied et compte maintenant près d'une minute de retard sur les deux leaders.

 

65e: Quatre secondes entre Piquet et Lauda. Cheever est contraint de s'arrêter sur le bord de la piste car il n'a plus d'essence dans son réservoir. Une grosse erreur de l'équipe Alfa Romeo qui coûte deux points à l'Américain.

 

66e: Mansell est de retour à la cinquième place mais voit Arnoux et surtout Senna fondre sur lui.

 

68e: Lauda est revenu à trois secondes de Piquet. Le Brésilien va-t-il tenir jusqu'au bout ?

 

69e: Lauda a encore gagné une seconde par rapport à Piquet.

 

70e: Nelson Piquet tient bon et remporte finalement sa première victoire de la saison... et ouvre enfin son compteur de points ! Lauda échoue au deuxième rang et devance Prost. De Angelis est quatrième après une course sage. Dans les derniers mètres, Arnoux surprend Mansell et lui chipe la cinquième place. L'Anglais doit se contenter du sixième rang mais peut s'estimer heureux de rallier l'arrivée. Senna finit septième et précède Winkelhock qui est à l'arrivée pour la première fois de l'année. Brundle, Cecotto et Alliot sont les autres pilotes classés. Rothengatter termine à quatorze tours du vainqueur.

 

Après la course

En sortant de sa voiture, Piquet boitille du pied droit. Celui-ci souffre en effet de brûlures dues au nouveau réservoir d'huile monté dans le nez de la Brabham. Le Carioca pourra néanmoins monter sur le podium et recevoir sa récompense. Ce succès de la Brabham-BMW à la régulière relance l'intérêt du championnat. Les McLaren-TAG-Porsche auraient-elles enfin trouvé un adversaire à leur mesure ?

 

Peu de changement aux championnats du monde: Prost compte une solide marge de 8,5 points sur Lauda. Chez les constructeurs McLaren compte plus de trente points d'avance sur Ferrari, tandis que Brabham a enfin marqué ses premières unités. Lotus prend la troisième place à Renault.

 

Classements généraux (avant la disqualification des Tyrrell):

 

1. Prost: 32, 5 pts

2. Lauda: 24 pts

3. Arnoux: 16,5 pts

4. de Angelis: 15,5 pts

5. Warwick: 13 pts

6. Rosberg: 11 pts

7. Alboreto: 9 pts

8. Piquet: 9 pts

9. Tambay: 7 pts

10. Bellof: 5 pts

11. Mansell: 5 pts

12. Senna: 4 pts

13. Patrese: 3 pts

14. Cheever: 3 pts

15. Brundle: 2 pts

16. de Cesaris: 2 pts

17. Boutsen: 1 pt

 

1. McLaren-TAG-Porsche: 56,5 pts

2. Ferrari: 25,5 pts

3. Lotus-Renault: 20,5 pts

4. Renault: 20 pts

5. Williams-Honda: 11 pts

6. Brabham-BMW: 9 pts

7. Tyrrell-Ford-Cosworth: 7 pts

8. Alfa Romeo: 6 pts

9. Toleman-Hart: 4 pts

10. Ligier-Renault: 2 pts

11. Arrows-Ford-Cosworth: 1 pt

Tony