Niki LAUDA
 N.LAUDA
Ferrari
Jody SCHECKTER
 J.SCHECKTER
Wolf Ford Cosworth
Carlos REUTEMANN
 C.REUTEMANN
Ferrari

286e Grand Prix

XXXV Grand Prix Automobile de Monaco
Couvert
22 mai 1977 - Monaco
76 tours x 3.312 km - 251.712 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
  • 2e victoire pour Wolf
  • 1er meilleur tour pour Wolf
Moteur
Jody Scheckter résista plus de quarante tours à John Watson.

 

Avant cette course, Renault Sport a présenté sa première monoplace de Formule 1, la RS01. Celle-ci possède un moteur V6 turbocompressé qui surprend tous les observateurs. La voiture devrait effectuer ses débuts lors du Grand Prix de Grande-Bretagne aux mains de Jean-Pierre Jabouille, champion de Formule 2 en 1976.

 

Pour ce qui est de la présente épreuve, chez McLaren, la M26 ne donnant toujours pas satisfaction, James Hunt se rabat de nouveau sur la vieille M23... Le champion du monde se montre de plus en plus agacé par la situation car il sait que sans regain notable de ses performances, il n'a aucune chance de conserver son titre. Aussi Gordon Coppuck est-il prié d'accélérer le développement de la M26.

 

Chez Shadow, le commanditaire Ambroso a retiré son soutien à Renzo Zorzi pour le donner à Riccardo Patrese, 23 ans, champion d'Europe et d'Italie de Formule 3 et grand espoir du sport automobile transalpin.

 

Les équipes Williams, LEC et BRM ont fait l'impasse sur cette course. Brian Henton a songé à laisser sa March privée à Jean-Pierre Jabouille, mais l'affaire ne s'est pas conclue. RAM n'engage qu'une seule voiture, celle de Boy Hayje.

Clay Regazzoni ne dispute que les premiers essais avant de s'envoler pour l'Amérique. Le Tessinois essaie en effet de se qualifier pour les 500 miles d'Indianapolis. Privé de pilote, Mo Nunn fait alors appel à Jacky Ickx qui était présent dans le paddock en touriste. Bien qu'il se consacre désormais exclusivement aux courses d'endurance, le pilote belge accepte de conduire l'Ensign.

 

Ford-Cosworth amène pour ce week-end un nouveau type de moteur en aluminium, utilisé notamment par Lotus et Tyrrell.

 

Les qualifications

Les séances de qualifications sont perturbées par des averses. Vainqueurs des deux dernières épreuves qui demandaient beaucoup d'appui aérodynamique, Mario Andretti et sa Lotus à effet de sol apparaissent comme les favoris. Pourtant les 78 vont souffrir d'un important sous-virage et ne seront pas dans le coup.

 

Ce sont en fait les Brabham-Alfa Romeo et la Wolf de Scheckter qui vont dominer les débats. Le jeudi, Stuck réalise le meilleur temps, mais une casse moteur le samedi l'empêche de prétendre à la pole position. Grâce à un pilotage agressif, c'est son équipier Watson qui arrache sa première pole avec quatre dixièmes d'avance sur Scheckter. C'est aussi la première pole d'un moteur Alfa Romeo depuis 1951. Reutemann obtient la troisième place. Toujours à l'aise à Monaco, Peterson est quatrième, ce qui est de loin sa meilleure performance depuis le début de l'année. Stuck et Lauda se partagent la troisième ligne. Hunt est septième devant Depailler et Mass. Les Lotus ne sont vraiment pas à la fête: Andretti est dixième et Nilsson treizième. Entre eux se trouvent Jones et Jarier. Grosse déception aussi pour la Ligier de Laffite, seulement seizième. Le jeune Patrese se qualifie au quinzième rang.

 

Brambilla, Ickx, Fittipaldi, Binder et Keegan sont les autres pilotes qualifiés, tandis que Merzario, Hayje, Ertl et Regazzoni (qui est aux USA) sont éliminés, ainsi que les deux March officielles de I. Scheckter et Ribeiro. D'ailleurs, aucune March, même privée, ne sera au départ: Max Mosley peut être inquiet quant à l'avenir de son entreprise... Pour ne rien arranger, Ian Scheckter est encore blessé: il s'est cassé une côte dans un accident.

 

Le Grand Prix

La course de Formule 3 disputée en ouverture du Grand Prix est remportée par le Français Didier Pironi devant Elio de Angelis, jeune Italien de 19 ans, et Anders Olofsson.

 

Le Grand Prix se déroule sous un ciel couvert mais pas menaçant.

 

Départ: Envol très moyen de Watson qui permet à Scheckter de surgir en tête. Watson est deuxième à Sainte-Dévote et précède Reutemann, Stuck, Peterson et Lauda.

 

1er tour: Scheckter mène devant Watson, Reutemann, Stuck, Peterson, Lauda, Hunt, Depailler, Andretti et Mass.

 

2e: Scheckter a deux secondes d'avance sur Watson.

 

3e: Watson rattrape Scheckter et les deux pilotes sont roues dans roues. Un peu plus loin, Reutemann résiste à Stuck.

 

5e: Scheckter a une demi-seconde d'avance sur Watson. A trois secondes se trouve Reutemann, talonné par Stuck, Peterson, Lauda et Hunt. Depailler est quant à lui très menacé par Andretti et Mass.

 

6e: Depailler se fait doubler par Andretti puis par Mass. Nilsson s'arrête au stand Lotus car son sélecteur de vitesses est cassé. Ses mécaniciens s'affairent pour le réparer.

 

8e: Scheckter a une seconde d'avance sur Watson qui se démène pour ne pas perdre le contact avec la Wolf.

 

9e: Peterson semble en difficulté: il se fait doubler par Lauda puis par Hunt.

 

10e: Peterson entre au stand Tyrrell. Ses freins avant ne répondent plus. C'est un nouveau retrait pour le Suédois dont le compteur de points est toujours vierge. Mass surprend Andretti et s'empare ainsi du septième rang.

 

12e: Scheckter mène devant Watson (0.6s.), Reutemann (4.3s.), Stuck (5.6s.) et Lauda (6.5s.). Hunt et les autres sont distancés.

 

14e: Nilsson repart des stands avec huit tours de retard.

 

15e: Pas de changement en tête de l'épreuve. Watson parvient parfois à revenir sur Scheckter mais ce dernier récupère peu après son avance. Reutemann évolue à une huitaine de secondes et précède Stuck, Lauda et Hunt.

 

17e: Lauda et Hunt commencent à se montrer pressants derrière Stuck.

 

18e: Scheckter a toujours environ une seconde d'avance sur Watson. Reutemann est troisième à neuf secondes.

 

20e: Un court-circuit dans le boîtier d'allumage provoque un début d'incendie sur la Brabham de Stuck. L'Allemand regagne les stands et libère ainsi la route à Lauda et à Hunt.

 

21e: Lauda est revenu juste derrière Reutemann et convoite sa troisième place. Hunt est dans le sillage de l'Autrichien.

 

22e: Lauda met la pression sur Reutemann qui n'entend pas céder à son coéquipier. C'est une lutte de prestige entre ces deux hommes.

 

24e: Reutemann et Lauda sont toujours en bagarre, ce qui donne des sueurs froides à Roberto Nosetto, le directeur sportif de Ferrari. Jarier s'arrête au stand ATS pour changer son pneu avant droit qui souffre d'un problème de pression.

 

26e: Lauda déborde Reutemann avant Sainte-Dévote et s'empare de la troisième place. Hunt aurait pu menacer à son tour l'Argentin mais son moteur souffre d'une avarie de soupape. Le pilote anglais est contraint à un nouvel abandon.

 

28e: Tout va bien pour Scheckter qui maintient Watson à une seconde. Lauda est troisième à dix secondes, précédant Reutemann. Mass est cinquième à vingt secondes et devance Andretti et Depailler. Jones est huitième devant Brambilla et Laffite.

 

30e: Lauda attaque désormais pour essayer de rattraper le duo de tête.

 

32e: Dix secondes séparent Watson et Lauda.

 

34e: Scheckter contient toujours Watson qui rencontre des problèmes au freinage. Lauda remonte peu à peu sur la Brabham. Reutemann ne peut pas suivre son équipier.

 

35e: Scheckter réalise le meilleur tour de la course: 1'31''07'''. Lauda n'est plus qu'à huit secondes de la tête.

 

37e: Fittipaldi occupait la quinzième place lorsqu'il entre à son stand, moteur en panne. C'est son premier abandon de la saison.

 

38e: La mi-course est atteinte. Scheckter mène devant Watson (1.5s.), Lauda (6s.) et Reutemann (16s.). Mass est cinquième à vingt-cinq secondes et précède toujours Andretti et Depailler.

 

40e: Watson a de plus en plus de soucis avec ses freins et cette fois-ci commence à perdre pied face à Scheckter.

 

42e: Lauda est maintenant juste derrière Watson.

 

43e: Scheckter s'échappe devant Watson et Lauda. Binder est de retour au stand Surtees à cause d'un problème d'alimentation en essence. Il ne repartira pas.

 

45e: Lauda dépasse Watson sur la ligne de chronométrage: le voici en deuxième position. Mais Scheckter s'est entretemps enfui en tête de la course.

 

46e: Irrésistible, Scheckter a dix secondes d'avance sur Lauda. Watson ne parvient pas à suivre l'Autrichien et semble sur le point d'abandonner.

 

47e: La boîte de vitesses de Depailler ne fonctionne plus. L'Auvergnat est contraint à l'abandon pour la quatrième fois cette saison.

 

49e: Watson a trop demandé à ses freins et à sa transmission en voulant suivre Scheckter. Il ralentit après la Piscine et regagne les stands pour renoncer. Le valeureux Nord-Irlandais n'est pas récompensé des efforts qu'il a fournis depuis le début du week-end.

 

50e: Tout va bien pour Scheckter qui a douze secondes d'avance sur Lauda. Reutemann est troisième à une vingtaine de secondes. A plus de trente secondes se trouvent Mass et Andretti, toujours en bagarre. Puis vient un groupe composé de Jones, Brambilla et Laffite.

 

52e: L'écart entre Scheckter et Lauda évolue entre onze et treize secondes. Le pilote Ferrari ne cherche pas vraiment à rattraper le leader qu'il juge hors d'atteinte.

 

55e: Treize secondes séparent Scheckter et Lauda. Reutemann est désormais à plus de vingt secondes du leader.

 

58e: Scheckter arrive derrière Keegan qui, épuisé, est très lent en cette fin de course. Le jeune Anglais va bouchonner le pilote Wolf pendant près d'un tour.

 

59e: Scheckter s'est débarrassé de Keegan, mais Lauda est revenu à moins de dix secondes. Nilsson a perdu l'usage de sa deuxième vitesse et renonce. Il était dernier.

 

60e: Lauda se retrouve à son tour derrière Keegan, et lui aussi est gêné par l'Hesketh. Il perd ainsi les secondes qu'il avait reprises à Scheckter.

 

62e: Les bagarres en cette fin d'épreuve concernent les places d'honneur: Mass et Andretti se battent pour la quatrième place, Brambilla et Laffite sont roues dans roues pour la septième place.

 

64e: Scheckter a dix secondes de marge sur Lauda. Reutemann est à vingt-cinq secondes de la tête de course.

 

67e: A dix tours du but, Scheckter lève le pied pour soulager la mécanique. Cela permet à Lauda de grappiller quelques secondes.

 

69e: Laffite surprend Brambilla et s'empare de la septième position.

 

70e: Scheckter compte huit secondes d'avance sur Lauda et trente sur Reutemann. Mass et Andretti sont à trente-cinq secondes. Jones revient peu à peu sur ce duo. Laffite est septième mais n'a aucune chance de rattraper la zone des points: il a plus de trente secondes de retard sur Jones.

 

72e: Scheckter roule prudemment et n'a plus que cinq secondes d'avance sur Lauda. Andretti attaque Mass à la chicane mais manque de se sortir. Il sera plus prudent jusqu'à l'arrivée.

 

74e: Lauda n'est plus qu'à trois secondes de Scheckter mais il est sans espoir de le doubler.

 

76ème et dernier tour: Jody Scheckter remporte son premier Grand Prix de Monaco avec huit dixièmes d'avance sur Lauda. Reutemann finit troisième, mais à trente-deux secondes du vainqueur. Mass est quatrième pour la seconde fois de rang. Après un week-end très délicat, Andretti se contente de la cinquième place. Jones inscrit son premier point pour le compte de Shadow. Laffite est septième et précède Brambilla, Patrese, Ickx; Jarier et Keegan.

 

Fait exceptionnel: aucun pilote n'a heurté le rail lors de ce Grand Prix de Monaco.

 

Après la course

Jody Scheckter a réalisé une fort belle démonstration, tout en maîtrise et en délicatesse. Le temps où l' « Ourson » était considéré comme un danger public par ses pairs semble loin. Contrairement à ce qui s'était produit en Argentine, cette deuxième victoire de la Wolf n'est pas due à une cascade d'abandons. Walter Wolf et Peter Warr sont très optimistes pour la suite de la saison: le titre mondial des pilotes est à la portée de la petite équipe anglo-canadienne. Scheckter est félicité par le prince Rainier dont il est l'un des administrés: il demeure résidence Estoril, avenue Princesse-Grace.

 

Niki Lauda est pour sa part satisfait de sa deuxième position, d'autant plus qu'il a de nouveau laissé Carlos Reutemann derrière lui. On en vient à se demander quelle est sa motivation principale: remporter le championnat ou battre son équipier honni ?

 

Ce succès est aussi le centième du moteur V8 Ford-Cosworth depuis ses débuts en Grand Prix dix ans auparavant, sur ce même circuit de Monte Carlo.

 

Pour l'heure, Scheckter consolide sa première place au championnat avec 32 points, soit sept de mieux que Lauda. Reutemann a neuf points de retard sur le Sud-Africain, Andretti dix points. Hunt n'a toujours que neuf unités au compteur et voit ses chances de conserver sa couronne diminuer. Chez les constructeurs, Wolf est revenue à huit points de Ferrari.

Tony