James HUNT
 J.HUNT
McLaren Ford Cosworth
Carlos REUTEMANN
 C.REUTEMANN
Ferrari
Niki LAUDA
 N.LAUDA
Ferrari

282e Grand Prix

VI Grande Premio do Brasil
Ensoleillé
23 janvier 1977 - Interlagos
40 tours x 7.960 km - 318.400 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Carlos Reutemann en route vers sa première victoire avec Ferrari.

Deux semaines après le Grand Prix d'Argentine, la tournée sud-américaine se poursuit avec le Grand Prix du Brésil. Second à Buenos Aires, le Pauliste José Carlos Pace semble en mesure de triompher pour la deuxième fois devant ses admirateurs. Il est en tout cas le favori du public, qui garde aussi toujours un œil sur Emerson Fittipaldi et l'équipe nationale Copersucar. Avec Alex Ribeiro et Ingo Hoffmann, ce sont quatre Brésiliens qui prennent part à leur Grand Prix national.

 

Cette épreuve se déroule à nouveau selon les modalités imposées par le WCR. Mais Bernie Ecclestone et ses collègues patrons d'équipes n'ont pas l'intention de supporter plus longtemps la tutelle du pouvoir sportif. Ecclestone prévient: les Grands Prix européens devront se dérouler selon les termes des accords passés entre les organisateurs et la F1CA. Si ce n'est pas le cas, ils seront annulés ou l'association signera des contrats avec d'autres circuits. Patrick Duffeler a beau garantir que toutes les courses auront lieu, et même que la saison 1978 comptera dix-huit Grands Prix, les constructeurs semblent avoir plus d'atouts dans leurs manches.

 

Le plateau est presque le même qu'en Argentine. BRM est de retour après une année d'absence. Financée par les montres Rotary, l'écurie de Louis Stanley est parvenue à construire une nouvelle voiture, la P207, propulsée par un moteur V12 amélioré (du moins parait-il). Larry Perkins a été recruté pour essayer de conduire cette monoplace.

 

Chez Tyrrell, la P34 deuxième version ne donne pas satisfaction. Derek Gardner envisage déjà de modifier encore la carrosserie, ainsi que le système d'injection qui a posé beaucoup de problèmes à Patrick Depailler en Argentine.

La situation est encore plus inquiétante chez Ligier car le nouveau moteur Matra a de gros problèmes de soupapes: le moindre surrégime est fatal au V12. Pour ne rien arranger la JS7 a une mauvaise tenue de route...

 

Les qualifications

Les supporteurs brésiliens sont ravis à l'issue de la première séance d'essais, puisque c'est Pace qui a réalisé le meilleur temps.

Chez Ferrari, Lauda est mécontent. Absent lors des essais préliminaires qui ont eu lieu sur le circuit huit jours auparavant, il se débat au volant d'une voiture réglée pour et par Reutemann. L'Argentin profite pleinement de son statut de n°1 pour reléguer le champion du monde 1975 au rang de faire-valoir, ce que celui-ci ne supporte évidemment pas.

 

Lors de la séance du samedi, Hunt remet les choses « dans l'ordre » et réalise la dixième pole de sa carrière. Il devance de sept centièmes seulement Reutemann qui a bénéficié d'un nouvel aileron arrière. Cette pièce ferait gagner une demie seconde à la Ferrari. La 78 d'Andretti est à l'aise sur cette piste et l'Américain est troisième. Il s'est toutefois fait une frayeur lorsque son moteur et sa voiture ont pris feu, mais cette fois-ci il pourra prendre le départ sans emprunter la voiture de son équipier. Quatrième, Mass semble enfin faire des progrès en qualifications. Pace est relégué au cinquième rang. Il précède Depailler qui se plaint d'une P34 trop souple en virage. Il précède Watson, Peterson, Regazzoni, Nilsson, Brambilla et Pryce. Il faut attendre la treizième place pour trouver trace de Lauda qui, en tant que deuxième pilote, n'a pas bénéficié du nouvel aileron. Il précède Laffite, accablé de soucis avec son moteur Matra.

 

Le héros du GP d'Argentine J. Scheckter est seulement quinzième. La Wolf a rencontré d'importants soucis techniques. Elle précède Fittipaldi qui n'a semble-t-il toujours pas les moyens de briller à domicile. Les deux autres Brésiliens Hoffmann et Ribeiro sont 19ème et 21ème, tandis que la BRM de Perkins ferme la marche... à six secondes de Ribeiro !

 

Le Grand Prix

Comme à Buenos Aires, il fait très, très chaud à Interlagos, et les organismes tout comme les mécaniques vont souffrir.

 

Départ: Reutemann prend le meilleur envol et devance immédiatement Hunt. Pace a légèrement anticipé le départ et pointe au deuxième rang au premier virage. Évidemment, comme nous sommes à São Paulo, il ne sera pas pénalisé... Derrière Hunt, troisième, viennent Andretti et Mass.

 

1er tour: Pace prend l'aspiration derrière Reutemann dans la ligne droite de Retao et le déborde par l'intérieur. Voici le héros local en tête. Hunt essaie aussi de déborder Reutemann, sans succès. Andretti part trop large dans la courbe et se fait doubler par Mass.

Reutemann et Hunt se battent ensuite après Juncao mais l'Argentin conserve l'avantage.

Pace mène devant Reutemann, Hunt, Mass, Andretti, Regazzoni, Depailler, Laffite qui est très bien parti, J. Scheckter et Peterson. Lauda est seulement quinzième. Nilsson a été heurté par Depailler et regagne les stands avec une jante cassée à l'arrière. Perkins entre aussi à son stand.

 

2e: Pace mène avec une seconde et demie d'avance sur Reutemann, de nouveau attaqué par Mass à Retao, de nouveau sans succès.

Perkins stoppe sa BRM en bord de piste, en panne de moteur à cause d'une fuite d'eau. I. Scheckter est aussi arrêté dans le gazon, transmission cassée. Brambilla est quant à lui au stand Surtees pour faire changer son radiateur, abîmé dans une sortie de route.

Nilsson a repris la piste en dernière position.

 

3e: Hunt attaque Reutemann dans Retao et s'empare de la deuxième place. Le champion du monde rattrape ensuite Pace.

 

4e: Hunt est revenu derrière Pace et le menace.

 

5e: Pace ne compte qu'une seconde d'avance sur Hunt qui emmène un peloton composé de Reutemann, Mass, et Andretti. Regazzoni suit parfaitement ce groupe et possède deux secondes d'avance sur Depailler. Vient ensuite un autre groupe comprenant Laffite, Scheckter, Peterson et Pryce.

 

6e: Dans Retao Hunt prend l'aspiration derrière Pace. Il plonge à l'intérieur mais le Pauliste résiste, un peu trop car il freine tard, dérape à la sortie de la courbe dite « du fer à cheval » et part en tête-à-queue. Hunt passe mais sa roue arrière droite arrache l'aileron avant de la Brabham. Pace parvient aussitôt à repartir juste devant Reutemann. Il va gêner ce dernier pendant quelques virages, tandis qu'Andretti attaque Mass, sans succès. Finalement Pace entre aux stands en fin de tour, à la grande déception du public.

 

7e: Hunt est désormais en tête avec trois secondes d'avance sur Reutemann. J. Scheckter perd deux places aux profits de Peterson et de Pryce. Pace fait changer son aileron avant ainsi que son radiateur d'huile, arraché dans le choc avec Hunt, mais cette opération prend un temps considérable.

 

9e: Hunt semble s'échapper en tête. Reutemann retient Mass et Andretti, ce qui permet aussi à Regazzoni de demeurer au contact. Pace a repris la piste avant-dernier, avec trois tours de retard.

 

10e: Hunt a cinq secondes d'avance sur Reutemann. Ce dernier commence à distancer Mass et Andretti.

 

12e: Reutemann remonte sur Hunt. J. Scheckter stoppe dans l'herbe, en panne de moteur. Il ne rééditera pas son exploit de Buenos Aires. Sa Wolf a répandue de l'huile sur la piste.

 

13e: Dans la courbe suivant Retao, Mass glisse sur l'huile répandue par Scheckter. Il part en tête-à-queue et percute violemment les barrières de protection, renvoyant des débris en piste. Andretti passe mais Regazzoni roule sur un morceau de grillage et détruit son train avant. Depailler freine pour l'éviter et part en tête-à-queue en pleine piste. Laffite et Pryce évitent la cohue, mais Peterson prend la courbe trop vite et fonce à son tour dans les protections. Tandis que Depailler reprend sa route, Mass, Regazzoni et Peterson sortent de leurs voitures. Les débris sont nombreux mais la course n'est pas arrêtée.

 

14e: Andretti attaque Reutemann pour la deuxième place. De nombreux commissaires sont sur la piste pour évacuer les trois bolides accidentés, ce qui est très dangereux car cette courbe s'aborde en aveugle et à haute vitesse. Plusieurs pilotes frôlent les courageux préposés. Finalement, les épaves sont simplement poussées sur le bord de la piste.

 

15e: Hunt mène avec deux secondes d'avance sur Reutemann, désormais menacé par Andretti. L'Américain attaque l'Argentin à Retao mais celui-ci ferme la porte. A quinze secondes du leader, Laffite est quatrième juste devant Pryce. Suivent ensuite Watson, Depailler, Lauda, Fittipaldi et Hoffmann. Ribeiro est aux stands pour régler un problème de soupape.

 

16e: Pryce prend la quatrième place à Laffite.

 

18e: Reutemann se rapproche de Hunt qui a des ennuis à l'avant avec ses pneumatiques. Andretti est à une seconde de ce duo. Ribeiro abandonne à cause de son problème de soupape.

 

19e: Dans la courbe du fer à cheval Brambilla dérape sur de l'huile et percute par l'arrière les piquets de protections. La Surtees est détruite mais son pilote est indemne. Fittipaldi entre aux stands pour changer de pneus et repart sans perdre de place.

 

20e: Reutemann est juste derrière Hunt mais ne parvient pas à le doubler. Andretti tombe en panne d'allumage et met pied à terre. Watson prend la quatrième place à Laffite.

 

21e: Hunt et Reutemann sont roues dans roues. Pryce est troisième à une vingtaine de secondes et précède Watson. Laffite et Depailler regagnent leurs stands respectifs à cause de soucis avec leurs moteurs.

 

23e: Dans la ligne droite de Retao, Reutemann déborde Hunt par l'intérieur et s'empare de la première place.

 

24e: Reutemann creuse rapidement l'écart sur Hunt. Celui-ci entre aux stands en fin de boucle pour changer de pneus. Il passe devant la voiture de Depailler, toujours bloquée à son stand. Laffite est en revanche reparti.

 

25e: Hunt a repris la piste en quatrième position, juste derrière Watson.

 

26e: Hunt dépasse Watson sans coup férir. Le pilote Brabham est bientôt menacé par un Lauda revenu de nulle part.

 

27e: Reutemann compte une vingtaine de secondes d'avance sur Pryce. Hunt remonte sur le Gallois. A Cotovelo, Watson dérape et Lauda en profite pour lui prendre la quatrième place. Fittipaldi est sixième devant Nilsson, Zorzi, Laffite et Hoffmann.

 

28e: L'asphalte s'effrite dans la courbe du fer à cheval. Laffite part en tête-à-queue et atterrit dans les protections. Il est la cinquième victime de ce virage cet après-midi là. Nilsson et Binder s'arrêtent à leurs garages pour chausser des pneus neufs. Depailler a enfin repris la piste.

 

30e: Reutemann semble avoir course gagnée puisqu'il possède une trentaine de secondes d'avance sur Pryce. Celui-ci semble se prémunir d'un retour de Hunt. Lauda est quatrième à plus d'une minute et devance Watson et Fittipaldi.

 

31e: A la sortie de la courbe du fer à cheval, Depailler percute violemment les protections et est renvoyé en piste. Watson qui le suivait tire tout droit et s'encastre dans les grillages, à quelques centimètres de la Ligier de Laffite. Watson sort sans souci de sa voiture. En revanche Depailler semble blessé. Sans aucune précaution, des commissaires l'extraient de sa voiture et le portent jusque sur le bas-côté.

 

32e: Une ambulance stationne à même la piste à Juncao pour transporter Depailler vers un hôpital. La précipitation des secours inquiète et chez Tyrrell personne ne connaît l'état de santé de Patrick. Les drapeaux jaunes sont agités dans tout le secteur de Retao-Juncao.

 

33e: Hunt réalise le meilleur tour en course: 2'34''55'''.

 

34e: Le moteur de Pryce rend l'âme. C'est la deuxième fois, après le GP du Japon en octobre dernier, que le Gallois est trahi par le Cosworth alors qu'il occupait la deuxième place.

 

35e: Tout va bien pour Reutemann qui possède 26s. d'avance sur Hunt. Lauda est troisième à une minute trente de son équipier. Fittipaldi est quatrième à près d'un tour et précède Nilsson et Zorzi.

 

36e: Binder abandonne à cause d'un bris de suspension. Seules huit voitures sont encore en course.

 

37e: Reutemann baisse le rythme pour soulager la mécanique, ce qui permet à Hunt de revenir un peu sur lui.

 

38e: Pace dérape à son tour dans le virage du fer à cheval et finit sa course dans les protections. Huit voitures détruites sont garées à cet endroit !

 

40ème et dernier tour: Carlos Reutemann triomphe pour la cinquième fois de sa carrière en F1, pour la première fois au volant d'une Ferrari. C'est la première victoire de la Scuderia depuis le GP de Grande-Bretagne 1976. Hunt termine deuxième et ouvre son compteur de points, de même que Lauda. L'Autrichien peut être satisfait de cette troisième place après ses qualifications désastreuses. Emmo Fittipaldi termine quatrième pour la deuxième fois de rang et satisfait ainsi ses supporteurs brésiliens. Nilsson est cinquième tandis que Zorzi inscrit son premier point au volant de la vieille Shadow DN5B. Hoffmann est le seul autre pilote à rallier l'arrivée.

 

Après la course

Carlos Reutemann est escorté jusqu'au podium par la police brésilienne, afin de le protéger des débordements de la foule. Sur le podium, l'Argentin tend la main à Niki Lauda non sans condescendance, tel un maître félicitant son brillant second. Niki n'apprécie pas. Il quitte rapidement le circuit non sans faire part à la presse de son agacement vis à vis de la politique de Ferrari qui le désavantage nettement. Selon lui, il est évident que l'équipe ne lui pardonne pas son renoncement de Fuji, trois mois auparavant.

 

Le paddock était inquiet au sujet de Patrick Depailler, évacué avec quelque urgence en ambulance. Les médecins craignaient une fracture de la cheville mais finalement, après examen, aucune blessure n'est heureusement déterminée. Depailler peut regagner l'Europe pour se reposer.

 

Grâce à sa victoire, Reutemann prend la tête du championnat avec treize points. Il devient le principal favori dans la quête du titre mondial. Juan Manuel Fangio est persuadé que son jeune compatriote sera champion. Au classement des constructeurs, Ferrari mène avec quatre points d'avance sur Wolf. Cela va mal pour Tyrrell qui affiche un zéro pointé.

Tony