Jody SCHECKTER
 J.SCHECKTER
Wolf Ford Cosworth
Niki LAUDA
 N.LAUDA
Ferrari
Hans Joachim STUCK
 H.STUCK
Brabham Alfa Romeo

291e Grand Prix

XXXIX Grosser Preis von Deutschland
Ensoleillé
31 juillet 1977 - Hockenheim
47 tours x 6.789 km - 319.083 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
  • 67e victoire pour Ferrari
  • 1re et unique pole position pour Wolf
Moteur
Trés bon départ pour Jody Scheckter.

A sept courses de la fin de la saison; cinq pilotes sont en lice pour le titre mondial: Niki Lauda a sept points d'avance sur Jody Scheckter et Mario Andretti, onze sur Carlos Reutemann et dix-sept sur James Hunt, le champion en titre. Lauda n'a gagné qu'une seule course cette année, en Afrique du Sud, et doit sa position de leader à sa grande régularité. Andretti est son adversaire principal car il pilote la Lotus 78 à effet de sol, la voiture la plus rapide du peloton... mais aussi une des moins fiables. Scheckter a été un sérieux concurrent en début de saison, mais le pilote Wolf reste sur une série de quatre retraits consécutifs. Hunt bénéficie enfin d'une McLaren M26 performante, mais son retard sur Lauda est très important. Enfin, l'Autrichien ne fait aucun cas de son équipier Reutemann...

 

Un an après le terrible accident de Niki Lauda au Nürburgring, la Formule 1 a définitivement abandonné le circuit de l'Eifel. C'est donc sur le rapide et monotone tracé d'Hockenheim, déjà utilisé en 1970, que va désormais se disputer le Grand Prix d'Allemagne. Composée de longues lignes droites très rapides sillonnant la forêt, cette piste suscite la controverse. Certains pilotes, notamment Carlos Reutemann et James Hunt, la trouvent dangereux (c'est ici que Jim Clark a trouvé la mort en 1968), d'autres pensent simplement qu'elle est sans intérêt.

 

Il y a moins d'engagés pour cette épreuve qu'il y en a eu pour le GP de Grande-Bretagne. Quelques changements sont à noter. Chez Hesketh, Harald Ertl cède son volant faute de liquidités au troisième pilote Hector Rebaque. L'écurie ATS engage une deuxième Penske privée pour Hans Heyer, vedette des courses de voitures de tourisme. Initialement engagée, Renault Sport a décidé de faire l'impasse sur cette course. En effet, lors d'une séance d'essais sur le circuit, le moteur turbocompressé ne cessait de surchauffer. Gérard Larrousse a donc préféré poursuivre les travaux sur la mécanique plutôt que d'effectuer le déplacement. On ne reverra la Yellow Teapot que dans quelques semaines.

BRM a encore changé de pilote: cette fois-ci c'est le Belge Teddy Pilette qui va essayer de qualifier la P207. Mais l'équipe anglaise vit probablement ses dernières heures: à Silverstone Bernie Ecclestone a suggéré à Louis Stanley de rester chez lui plutôt que de continuer à encombrer les paddocks...

Enfin le pilote RAM March Mikko Kozarowitsky ne peut de nouveau se présenter faute de voiture disponible. C'est sa dernière tentative pour prendre part à une course de F1.

 

Au cours de ce week-end, le jeune Français Patrick Tambay entre en conflit avec son team manager Sid Taylor, représentant de Teddy Yip. Taylor exige en effet qu'il signe un contrat avec l'équipe Theodore pour 1978, auquel cas il le mettrait à la porte sur le champ. Tambay réplique en refusant de participer à la course. La F1CA s'en mêle en menaçant d'exclure Taylor pour ses méthodes expéditives, et finalement Tambay triomphe sur toute la ligne.

 

Les qualifications

Il apparaît assez vite que les Lotus ne sont pas dans le coup sur cette piste, ce qui est une mauvaise nouvelle pour Andretti qui a besoin d'inscrire des points après son abandon à Silverstone. Les qualifications voient de nouveau de belles bagarres entre les Martini Brabham, les McLaren et les Ferrari, mais cette fois-ci c'est Jody Scheckter qui tire son épingle du jeu et signe la première pole position de l'écurie Wolf. Il devance Watson qui a échoué pour deux dixièmes seulement à prendre la pole. La deuxième ligne est composée de Lauda et de Hunt. Stuck réalise une belle qualification en cinquième position. Il devance Laffite qui a hésité durant le week-end entre deux versions de sa JS07: un modèle long et un nouveau modèle à empattement court. Il a finalement choisi d'utiliser le premier. Derrière lui viennent Andretti, Reutemann, Nilsson et Brambilla. Pour son deuxième Grand Prix, Tambay réalise un très beau onzième temps sur son Ensign Theodore.

 

Les Tyrrell ne s'améliorent pas: Peterson et Depailler sont 14ème et 15ème. Ribeiro se qualifie pour la première fois depuis Long Beach, en vingtième position. Le Mexicain Rebaque obtient la qualification à la dernière place.

 

Nève, Heyer, de Villota, Pilette et Merzario échouent à se qualifier, ainsi et surtout que Fittipaldi, accablé de soucis techniques avec sa Copersucar.

 

Le Grand Prix

Le dimanche après-midi, quelques minutes avant le départ, le fantasque patron d'ATS Gunter Schmidt se rend compte qu'il est vraiment dommage qu'il ne puisse aligner ses deux voitures pour la course allemande. En totale illégalité, il permet à Hans Heyer, non-qualifié, de s'installer sur la grille de départ en vingt-cinquième et dernière position, à l'insu des commissaires de piste. Bien évidemment Heyer fait immédiatement l'objet d'une disqualification, mais personne ne peut physiquement l'empêcher de prendre le départ.

 

Départ: Scheckter prend le meilleur envol et vire en tête devant Watson, Lauda et Hunt. Beaucoup plus loin Regazzoni heurte l'arrière de la Shadow de Jones. Les deux pilotes sont éliminés. Lunger a aussi été touché dans l'incident mais peut continuer.

 

1er tour: Scheckter mène devant Watson, Lauda, Hunt, Stuck; Laffite, Reutemann, Andretti, Tambay et Brambilla. Lunger revient à son stand au ralenti. Il pourra repartir après avoir fait réparer une biellette de direction.

 

3e: Scheckter compte deux secondes d'avance sur Watson. Hunt met le pression sur Lauda. Reutemann et Andretti doublent Laffite.

 

4e: Watson est revenu derrière Scheckter et le menace.

 

5e: Watson est dans les échappements de Scheckter, mais ne parvient pas à trouver l'ouverture.

 

6e: Jarier part en tête-à-queue suite à la rupture d'un demi-arbre de roue. La course s'arrête là pour le Français.

 

8e: Watson est décidément maudit en cette année 1977. Son moteur ne fonctionne plus et il entre au garage Brabham pour abandonner.

 

9e: Scheckter doit désormais surveiller Lauda et Hunt. Stuck parvient à suivre le rythme de ces derniers. Mass prend la huitième place à Tambay.

 

10e: Mass double Laffite. Roulant en dix-neuvième position et d'ores et déjà disqualifié, Heyer doit s'arrêter car son levier de vitesse ne fonctionne plus. Ian Scheckter effectue un tête-à-queue au cours duquel il grille son embrayage. Il sort de sa voiture.

 

11e: Tambay double Laffite.

 

12e: Lauda est revenu juste derrière Scheckter. Hunt et Stuck sont en embuscade juste derrière la Wolf.

 

13e: A la deuxième chicane, Lauda déborde Scheckter et s'empare du commandement de la course. Le public germanique exulte. Sur ces entrefaites Hunt déborde Scheckter par l'extérieur dans la longue ligne droite précédant le Stadium. Mais le Sud-Africain garde sa ligne et conserve ainsi la deuxième place.

 

15e: Lauda a pris un peu de champ sur Scheckter qui doit constamment surveiller Hunt dans ses rétroviseurs. Arrêt aux stands de Depailler qui passe de la quinzième à la dix-huitième place. Le Français rencontre des problèmes de boîte de vitesses.

 

16e: Scheckter semble se rapprocher assez nettement de Lauda.

 

17e: Lunger doit abandonner à cause d'une panne de boîte de vitesses. Il était dernier à plusieurs tours du leader.

 

18e: Lauda est plus rapide et mène maintenant avec deux secondes d'avance sur Scheckter. Hunt est sur les talons du Sud-Africain. Stuck est quatrième et garde le contact avec le trio de tête. Reutemann est cinquième et devance Andretti, Mass, Tambay (privé de quatrième rapport), Laffite et Brambilla.

 

20e: Laffite s'arrête à son stand où les mécaniciens changent sa roue avant gauche. L'arrêt dure très longtemps tandis que Laffite discute avec Guy Ligier. Le pilote français repart en quatorzième position.

 

22e: Laffite revient à son stand pour abandonner suite à une perte de puissance de son moteur. C'est aussi terminé pour Rebaque qui a subi une panne de batterie.

 

23e: En difficulté avec sa boite, Tambay se fait passer par Brambilla. Abandon de Depailler, moteur cassé.

 

25e: Lauda possède trois secondes d'avance sur Scheckter, qui parvient toujours à contenir Hunt. Stuck observe la situation.

 

26e: Revenu au septième rang après des qualifications moyennes, Mass est au ralenti. Il ne parvient plus à sélectionner ses rapports et entre aux stands pour renoncer. Au même moment Tambay se fait doubler par Nilsson et Peterson.

 

28e: Lauda réalise le meilleur tour en course: 1'55''99'''.

 

30e: Aux deux tiers de la course, le groupe des six premiers n'a pas changé depuis le départ. Lauda contrôle la course devant Scheckter, Hunt et Stuck. Relégué à plus de trente secondes du leader, Reutemann devance Andretti, Brambilla, Nilsson, Peterson et Tambay.

 

32e: Nilsson s'arrête dans le gazon, en panne de moteur.

 

33e: Coup de théâtre: Hunt entre dans les stands au ralenti, trahi par sa pompe à essence. Le champion en titre vient sans doute de perdre toute chance de conserver sa couronne. Stuck récupère la troisième place.

 

34e: Brambilla et Peterson sont en bagarre pour la sixième place.

 

35e: Lauda compte désormais plus de cinq secondes d'avance sur Scheckter. Stuck est troisième à plus de dix secondes. Pendant ce temps-là l'hécatombe se poursuit: c'est au tour d'Andretti de subir une panne de moteur. Comme Hunt, l'Américain perd très gros dans la quête du titre mondial.

 

36e: Peterson double Brambilla et s'empare ainsi de la cinquième place.

 

38e: Brambilla reprend l'avantage face à Peterson.

 

40e: Lauda possède maintenant dix secondes d'avance sur Scheckter et une quinzaine de secondes sur Stuck. Reutemann est à près d'une minute de son équipier.

 

42e: Scheckter et Stuck sont inquiets car leurs jauges d'essence sont proches du zéro. Keegan s'accroche avec Ribeiro et finit sa course dans le sable.

 

43e: Le moteur de Peterson se coupe brusquement. Le Suédois doit abandonner. Tambay récupère la sixième place, tandis que Schuppan et Ribeiro se battent pour la septième place

 

44e: Après une course très anonyme, Patrese voit une de ses roues se détacher. Heureusement pour lui il garde le contrôle de la Shadow et s'arrête sur un bas-côté.

 

45e: Lauda contrôle la course. Son avance sur Scheckter est de neuf secondes. Stuck a levé le pied pour sauvegarder de l'essence. Son premier podium est en jeu.

 

47ème et dernier tour: Niki Lauda franchit la ligne d'arrivée en vainqueur. Il triomphe en Allemagne un an après son terrible accident survenu au Nürburgring. C'est aussi la centième victoire de Goodyear en F1. Scheckter est deuxième et devance Hans Joachim Stuck, véritable héros du jour. Le jeune Allemand franchit certes la ligne en panne d'essence, mais obtient surtout à domicile le premier podium de sa carrière. Reutemann termine quatrième après une course sans relief. Brambilla est cinquième et devance Tambay. Le jeune Français obtient le premier point de sa carrière, d'autant plus mérité qu'il a couru les trois quarts de la course sans quatrième vitesse. Schuppan et Ribeiro sont les seuls autres pilotes à l'arrivée.

 

Si Scheckter et Stuck se sont arrêtés sitôt la ligne d'arrivée franchie, Lauda effectue un tour d'honneur où il est salué par une foule qui lui est acquise.

 

Après la course

Sur le podium, les pilotes sont félicités par le prince de Metternich, président de la FIA, et Fritz Huschke von Hanstein, président de l'AvD. Pour la centième victoire de Goodyear, son représentant Dennis Chrobak reçoit un énorme pneumatique symbolisant les succès du manufacturier américain.

 

Grâce à cette victoire, Lauda creuse son avance au championnat du monde. Il compte désormais dix points d'avance sur Scheckter qui apparaît comme son seul concurrent sérieux. Fragilisé par les problèmes de fiabilité de la Lotus, Andretti est à seize points de l'Autrichien. Au classement des constructeurs Ferrari compte maintenant dix-huit points d'avance sur Lotus. Wolf reprend la troisième place à McLaren.

Tony