Jody SCHECKTER
 J.SCHECKTER
Tyrrell Ford Cosworth
Niki LAUDA
 N.LAUDA
Ferrari
Patrick DEPAILLER
 P.DEPAILLER
Tyrrell Ford Cosworth

270e Grand Prix

XXXIV Grand Prix Automobile de Monaco
Légérement nuageux
30 mai 1976 - Monaco
78 tours x 3.312 km - 258.336 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

Les travaux de modernisation lancés par le président de l'A.C.M. Michel Boeri se poursuivent. Le virage Antony Noghès est ainsi un peu plus tortueux, formant comme une mini-chicane. Une autre chicane a été instaurée à Sainte-Dévote afin d'éviter, en théorie, l'effet d' « empilement » au premier virage.

 

Niki Lauda est le favori incontesté de cette course qu'il a remportée en 1975. Toutefois il doit composer avec de graves soucis personnels : son épouse Marlène vient de faire une fausse-couche. On attend aussi beaucoup des Tyrrell à six roues sur ce tracé tortueux. Patrick Depailler annonce viser la victoire. Quant à James Hunt, il apparaît comme un outsider car il a toujours été très bon à Monte Carlo, circuit où il est apparu en Formule 1 en 1973. Mais ce rendez-vous est aussi pour lui l'occasion de faire la fête. Il est ainsi le principal animateur de la soirée organisée sur le yacht de Marlboro. Puis il se rend sur le bateau de son ami Johnny Servoz-Gavin, autre grand bambocheur, en compagnie d'Alexander Hesketh et du gentleman driver Philippe Gurdjian. Teddy Mayer et Alastair Caldwell s'irritent de l'insouciance de leur pilote.

 

La télévision française refuse de diffuser en direct cette course car trop de publicités pour le tabac apparaitraient alors à l'antenne. Cette affaire survient tandis que la classe politique débat d'une possible interdiction de la publicité pour les cigarettes. Ceci menace directement l'écurie Ligier, soutenue financièrement par Gitanes via la Seita. Guy Ligier s'est ainsi fendu d'une lettre adressée à tous les députés afin de les enjoindre de ne pas voter de loi en ce sens.

 

Le nombre de partants étant réduit à vingt, les places sur la grille sont chères et les effectifs réduits. Ainsi l'équipe RAM n'a pas jugé utile de faire le déplacement, n'ayant aucune chance de qualifier ses deux vieilles Brabham. De même une seule Copersucar est présente, celle d'Emerson Fittipaldi. Il y a en revanche deux Surtees, dont une privée engagée pour Henri Pescarolo par l'équipe de Bob Sparshott, BS Fabrications, sponsorisée par la marque française de modélisme Norev. Cette Surtees est l'ancienne TS19 de Brett Lunger, vendue par John Surtees pour obtenir un peu d'argent frais.

Mario Andretti disputant les 500 miles d'Indianapolis, une seule Lotus 77 est engagée, celle de Gunnar Nilsson.

 

Les qualifications

Comme il était attendu les Ferrari survolent les essais. Lauda réalise la pole position, la vingtième de sa carrière, avec deux dixièmes de seconde d'avance sur son équipier Regazzoni. Toujours excellent sur ce tracé, Peterson obtient une très belle troisième place au volant de sa March jaune et bleue. Les Tyrrell à six roues semblent à l'aise en Principauté: Depailler et Scheckter sont quatrième et cinquième. Ils précèdent la March de l'étonnant Stuck. Non-qualifié à Zolder, Fittipaldi obtient une belle septième place devant Laffite, Brambilla et Jarier. Les McLaren ont connu un véritable cauchemar à cause de problèmes de boîtes de vitesses: Mass est onzième et Hunt seulement quatorzième. Entre eux se trouvent Amon et Pace. Pryce, Nilsson, Watson, Leclère et Jones sont aussi qualifiés, tandis que Reutemann parvient in extremis à hisser sa Brabham-Alfa Romeo sur la grille, au dernier rang. La BT45 est bien trop lourde pour être performante sur ce tracé...

 

Merzario, Ertl, Perkins, Pescarolo et surtout Ickx ne sont pas qualifiés.

 

Le Grand Prix

Sur la grille de départ, les motivations des pilotes sont contrastées. Ainsi James Hunt monte en bougonnant dans sa voiture, estimant qu'après sa qualification désastreuse il n'est même pas nécessaire qu'il dispute cette course ! Niki Lauda n'est pas plus serein. Il s'est violemment accroché avec Daniele Audetto qui voulait lui ordonner de laisser gagner Clay Regazzoni, et lui a répondu qu'il pouvait mettre ses instructions où il pensait. « Audetto a une espèce de « complexe du débutant » maugrée l'Autrichien. A la fin de l'année, l'un de nous devra partir, c'est évident. » Voilà une déclaration qui n'échappe ni à l'intéressé ni à Enzo Ferrari...

 

Départ: Lauda s'élance parfaitement et vire en tête à Sainte-Dévote tandis que Peterson déborde Regazzoni par l'intérieur. Suivent les Tyrrell de Depailler et Scheckter. Reutemann et Jones entrent en collision. L'Argentin stoppe à Sainte-Dévote, essieu arrière-gauche brisé.

 

1er tour: Peterson est sur les talons de Lauda.

Lauda mène devant Peterson, Regazzoni, Depailler, Scheckter, Fittipaldi, Stuck, Laffite, Brambilla, Jarier, Mass et Hunt. Jones regagne le stand Surtees où il abandonne, suspension avant droite endommagée.

 

2e: Lauda prend de l'avance sur Peterson, attaqué par Regazzoni. Les Tyrrell sont dans les roues du Suisse.

 

3e: Lauda a trois secondes d'avance sur Peterson qui emmène dans son sillage Regazzoni et Depailler.

 

4e: Mass et Hunt dépassent Jarier.

 

5e: Lauda a cinq secondes d'avance sur un quatuor composé de Peterson, Regazzoni, Depailler et Scheckter. A dix secondes se trouve un autre quatuor animé par Fittipaldi, Stuck, Laffite et Brambilla.

 

6e: Les McLaren de Mass et de Hunt rattrapent le groupe Fittipaldi.

 

7e: Regazzoni se montre dans les rétroviseurs de Peterson à Mirabeau.

 

8e: Hunt fait un tête-à-queue au virage du bureau de tabac. Il parvient à ne rien toucher mais repart en dix-huitième et dernière position.

 

10e: Lauda a cinq secondes d'avance sur Peterson qui résiste toujours à Regazzoni, Depailler et Scheckter, roues dans roues. A douze secondes se trouvent Fittipaldi, Stuck, Laffite et Mass. Brambilla casse sa suspension arrière-gauche et part en tête-à-queue à la Rascasse. Il met pied à terre.

 

12e: Lauda a sept secondes d'avance sur Peterson talonné par Regazzoni. Depailler et Scheckter suivent en embuscade. A vingt secondes du leader, Fittipaldi, Stuck et Laffite sont roues dans roues. Mass est une seconde et demie derrière ce trio.

 

13e: Peterson prend un peu de champ sur Regazzoni.

 

15e: Peterson a désormais deux secondes d'avance sur Regazzoni, menacé par les Tyrrell. Dans la descente vers Mirabeau, Scheckter double son équipier Depailler par l'extérieur.

 

17e: Le quatuor des poursuivants à Lauda éclate: Peterson a trois secondes d'avance sur Regazzoni tandis que Depailler est distancé par Scheckter.

 

20e: Lauda mène devant Peterson (9s.), Regazzoni (11s.), Scheckter (12s.) et Depailler (14s.). A quarante-cinq secondes se trouvent Fittipaldi, Stuck, Laffite et Mass, toujours en lutte. A 53s., Jarier est isolé à la dixième place.

 

22e: L'écart entre Lauda et Peterson est toujours de huit secondes.

 

24e: Lauda est le premier pilote à réaliser un chrono en moins d'1' 31'' (1' 30'' 9'''). Laffite prend la septième place à Stuck au bureau de tabac.

 

25e: Hunt s'arrête au virage du bureau de tabac, moteur cassé. De l'huile a été répandue sur l'asphalte.

 

26e: A la chicane Regazzoni glisse sur de l'huile et doit prendre l'échappatoire. Il se fait doubler par Scheckter et Depailler et se retrouve cinquième.

 

27e: A la Piscine, Peterson dérape à son tour sur l'huile répandue par Hunt et tape le rail

 

28e: Lauda mène désormais devant Scheckter (12s.) et Depailler (19s.). Laffite tente de passer Fittipaldi par l'extérieur à Sainte-Dévote. Il escalade un vibreur, dérape, contrôle sa voiture miraculeusement et se rabat devant Fittipaldi qui heureusement n'insiste pas et le laisse passer. Laffite a réalisé l'acrobatie de l'année.

 

30e: Lauda a seize secondes d'avance sur Scheckter. Depailler s'est rapproché de son équipier. Regazzoni est quatrième à trente-trois secondes. Cinquième à une minute, Laffite s'échappe devant le trio Fittipaldi-Stuck-Mass. Jarier est au neuvième rang tandis que Pace, Amon, Pryce, Nilsson et Watson roulent en peloton. Leclère est dernier à un tour du leader.

 

33e: Quinze secondes entre Lauda et Scheckter.

 

35e: Lauda rejoint le groupe de cinq retardataires mené par Pace. Les Tyrrell perdent du temps en prenant un tour à Leclère.

 

36e: Lauda prend un tour à Watson, puis à Nilsson. Amon est à la peine et se laisse aisément doubler. Il souffre de sa main droite blessée à Zolder. Stuck prend la sixième place à Fittipaldi.

 

37e: Lauda se débarrasse de Pryce puis de Pace.

 

38e: Regazzoni remonte sur les Tyrrell: il n'est plus qu'à trois secondes de Depailler.

 

40e: Lauda prend un tour à Jarier. Regazzoni est à une seconde de Depailler. Tandis que Stuck est lancé à la poursuite de Laffite, Mass prend la septième place à Fittipaldi.

 

41e: Nilsson regagne le stand Lotus, moteur en panne. Stuck remonte rapidement sur Laffite qui a perdu l'usage de sa première vitesse.

 

43e: Scheckter double le groupe Pace tandis que Regazzoni est dans le sillage de Depailler.

 

44e: Lauda prend un tour à Fittipaldi qui a été semé par Mass. L'écart se creuse à nouveau entre Laffite et Stuck.

 

45e: Lauda a dix-huit secondes d'avance sur Scheckter. Depailler et Regazzoni ont doublé le groupe de retardataires désormais réduit à Pace, Pryce et Watson.

 

46e: Mass concède un tour à Lauda.

 

48e: Stuck rattrape de nouveau Laffite.

 

50e: Lauda a vingt secondes d'avance sur Scheckter. A vingt-trois secondes, Depailler et Regazzoni sont en bagarre après avoir été gênés un certain temps par Jarier. L'écart entre le Français et le Suisse fait le yo-yo entre une demi-seconde et deux secondes.

Stuck est désormais à deux secondes de Laffite.

 

52e: Stuck profite d'une erreur de Laffite pour lui prendre la cinquième place.

 

55e: Lauda compte 17.2s. d'avance sur Scheckter. Depailler et Regazzoni se tiennent dans la même seconde.

 

56e: Lauda prend un tour à Laffite. Regazzoni harcèle Depailler qui a complétement décroché par rapport à son équipier.

 

58e: Stuck concède un tour à Lauda. Il n'y a plus que quatre voitures roulant dans le même tour.

 

60e: Regazzoni réalise le meilleur tour de la course: 1'30''28'''.

 

62e: Regazzoni se fait de plus en plus pressant derrière Depailler qui tient bon.

 

64e: Dans la descente vers Mirabeau, Regazzoni déborde Depailler par l'intérieur. L'Auvergnat résiste mais doit finalement céder pour éviter une collision.

 

65e: Lauda lève un peu le pied et n'a plus que quinze secondes d'avance sur Scheckter.

 

66e: Regazzoni est maintenant lancé à la poursuite de Scheckter sur lequel il remonte rapidement.

 

67e: Pryce prend la dixième place à Pace qu'il suivait depuis le début de la course.

 

68e: Une petite pluie tombe sur le Rocher, mais cela est sans incidence sur la course. Regazzoni n'est plus qu'à deux secondes de Scheckter. Pryce double son équipier Jarier.

 

70e: Tandis que Lauda double de nouveau des retardataires, Regazzoni est désormais dans les roues de Scheckter.

 

72e: Regazzoni met la pression sur Scheckter mais ne trouve pas d'ouverture.

 

74e: A l'abord de la Rascasse, Regazzoni touche le rail à gauche et est envoyé en tête-à-queue. Le Suisse doit abandonner, victime de sa fougue. Depailler récupère la troisième place et Mass entre dans les points.

 

75e: Treize secondes séparent Lauda et Scheckter. Depailler est à plus d'une minute du leader. Stuck est quatrième à un tour et précède Laffite, Mass, Fittipaldi et Pryce.

 

77e: Laffite part en tête-à-queue à la sortie du deuxième S de la Piscine. Avec l'aide des commissaires il parvient à se relancer, mais quelques mètres plus loin il est coincé contre le rail par Mass à la Rascasse. Il stoppe en pleine piste car sa jante arrière gauche est détruite. Il est de nouveau poussé par les commissaires, mais cette fois-ci ne repartira pas.

 

78ème et dernier tour: Niki Lauda remporte le GP de Monaco pour la deuxième année consécutive. Scheckter et Depailler montent sur le podium, le premier des Tyrrell P34. Depailler a beaucoup souffert car sa suspension arrière droite présentait un défaut. Stuck finit quatrième pour la deuxième fois de la saison après le Brésil. Il est toujours le seul pilote March à avoir inscrit des points. Mass termine cinquième tandis que Fittipaldi inscrit son deuxième point de la saison. Pryce, Jarier, Pace, Watson, Leclère et Amon rallient également l'arrivée.

 

Après la course

Michel Boeri remet les lauriers de la victoire à Lauda avant que celui-ci reçoive les félicitations du prince Rainier et de la princesse Grace. Le jeune Autrichien, songeant surtout au drame qui frappe son couple, déclare négligemment: « C'était une de ses victoires qui sont un peu ennuyeuses... » Ce détachement est assimilé à de la vanité par quelques journalistes. Ceux-ci écrivent que Lauda se contente de conduire la meilleure voiture du plateau et qu'il est surtout très bien servi par la chance. Ainsi, aurait-il gagné à Monte-Carlo sans l'abandon de Ronnie Peterson ? Walter Hayes, le respecté président de Ford-Europe, prend sa défense dans le Daily Express : « Les gens ne se rendent pas compte de l'énorme travail qu'abat Lauda pour son équipe. Sans lui, Ferrari aurait probablement sombré. Lauda doit sa chance à ses propres efforts. Aujourd'hui la plupart des pilotes veulent d'abord devenir riches et ensuite gagner. Lauda veut gagner. »

 

Avec cinq victoires en six courses, Lauda peut désormais tranquillement gérer son avance pour remporter sa deuxième couronne mondiale. Regazzoni a trente-six points de retard sur son équipier. Hunt, qui semblait être le principal rival de Lauda, rend 45 longueurs à l'Autrichien... Quant à la Scuderia Ferrari, elle demeure sur une incroyable série de huit succès de rang. La concurrence est écœurée.

 

 

Classements (avant la réintégration de J. Hunt au classement du Grand Prix d'Espagne)

 

Pilotes Constructeurs
1.Lauda51 pts1.Ferrari54 pts
2.Regazzoni15 pts2.Tyrrell-Ford-Cosworth22 pts
3.Depailler14 pts3.McLaren-Ford-Cosworth12 pts
Scheckter14 pts4.Ligier-Matra7 pts
4.Mass10 pts5.Lotus-Ford-Cosworth6 pts
5.Laffite7 ptsMarch-Ford-Cosworth6 pts
6.Hunt6 pts6.Shadow-Ford-Cosworth4 pts
Nilsson6 ptsBrabham-Alfa Romeo4 pts
Stuck6 pts7.Ensign-Ford-Cosworth3 pts
7.Pryce4 pts8.Penske-Ford-Cosworth2 pts
Reutemann4 ptsSurtees-Ford-Cosworth2 pts
8.Amon3 ptsCopersucar-Ford-Cosworth2 pts
9.Watson2 pts9.Parnelli-Ford-Cosworth1 pt
Pace2 ptsWilliams-Ford-Cosworth1 pt
Jones2 pts
Fittipaldi2 pts
10.Andretti1 pt
Ickx1 pt
Tony