Carlos REUTEMANN
 C.REUTEMANN
Brabham Ford Cosworth
Niki LAUDA
 N.LAUDA
Ferrari
Clay REGAZZONI
 C.REGAZZONI
Ferrari

257e Grand Prix

XI Sveriges Grand Prix
Ensoleillé
8 juin 1975 - Anderstorp
80 tours x 4.018 km - 321.440 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Début de course, Carlos Reuteman est 4e devant Pace, Lauda, Hunt et Watson.

Voici la troisième édition du Grand Prix de Suède. Les deux années précédentes, une foule immense s'était déplacée pour soutenir « Super Swede », Ronnie Peterson. Mais cette année, au volant d'une Lotus 72E dépassée, le héros scandinave n'a aucune chance de remporter la course, sauf circonstances exceptionnelles. Il va tout de même tenter d'inscrire au moins un point.

 

A mi-saison, fort de deux succès consécutifs, Niki Lauda apparaît maintenant comme le grand favori du championnat. L'Autrichien de 26 ans est en pleine confiance au volant de sa Ferrari 312T, et de plus a mis sous l'éteignoir son équipier Clay Regazzoni qui n'est toujours pas monté sur un podium en 1975. Les principales rivales de Lauda sont les Brabham BT44B de Carlos Reutemann et Carlos Pace. Si les deux Sud-Américains ne s'apprécient guère, ils bénéficient d'une voiture fiable et performante. Ce qui n'est pas le cas d'Emerson Fittipaldi, le champion en titre, dont la McLaren M23 commence à accuser le poids des ans. Elle souffre de problèmes de freins et surtout perd beaucoup d'adhérence dans les virages serrés. Gordon Coppuck fait changer les suspensions presque à chaque course, sans résultat. Le champion brésilien est de mauvaise humeur.

Quant aux Tyrrell 007 de Patrick Depailler et Jody Scheckter, elles ne sont performantes que sur certains tracés. Celui d'Anderstorp devrait justement leur convenir puisqu'elles avaient outrageusement dominé l'évènement en 1974. Mais on dit que Derek Gardner serait en passe d'abandonner la 007 pour concevoir une voiture plus ambitieuse...

 

Après avoir manqué le GP de Belgique pour cause de 500 miles d'Indianapolis, Mario Andretti fait son retour au volant de la Parnelli.

Frank Williams a deux nouveaux pilotes. Arturo Merzario s'est lassé des piètres performances de la FW04 et a quitté l'équipe. Il est remplacé par le Nord-Irlandais Damien Magee, 29 ans, pilote de F5000. Williams doit aussi se chercher des intérimaires pour remplacer Jacques Laffite, occupé par le championnat de Formule 2 qu'il domine. Cette fois-ci c'est Ian Scheckter, frère de Jody, qui a été choisi et va disputer son premier Grand Prix en Europe. Il pilotera la FW04, Magee se contentant de la vieille FW.

Graham Hill a tiré les conclusions du manque de résultats de François Migault et a choisi pour le remplacer Vern Schuppan, ancien pilote Ensign apportant quelques subsides. Cette équipe Ensign fait d'ailleurs son retour, toujours avec la vieille N174, mais Roelof Wunderink a été remplacé par un autre pilote hollandais, le bien connu Gijs van Lennep. Hélas pour lui la voiture ne sera finalement pas prête. L'équipe japonaise Maki annonce son retour depuis un mois avec le revenant Dave Walker, mais n'est toujours pas présente dans le paddock. Enfin la troisième Hesketh 308 engagée par la société Polar Caravans fait son retour avec au volant le Suédois Torsten Palm.

 

Guy Ligier a confirmé qu'il ferait ses débuts en Formule 1 au plus tard début 1976, au plus tôt dès le Grand Prix des USA. Grâce au soutien de la Seita et à l'entregent de Jean-Pierre Beltoise, il a obtenu le soutien de Matra qui lui fournira son moteur V12.

Une rumeur insiste sur les difficultés financières de Lord Hesketh qui n'aurait plus les moyens financiers de faire évoluer sa voiture. Plus concrètement, la mère de l'excentrique aristocrate, Lady Hesketh, trouve que le passe-temps de son grand fils grève beaucoup l'héritage paternel...

 

Les qualifications

Les essais mettent en vedette les outsiders tandis que les Ferrari semblent peu à l'aise sur ce tracé. A la surprise générale, c'est Brambilla qui réalise sa première pole position au volant de la March 751. L'équipe de Max Mosley n'avait plus été à pareille fête en qualifications depuis cinq ans. L'Italien devance en première ligne le poleman de la saison précédente Depailler. En deuxième ligne on retrouve la Shadow de Jarier et la Brabham de Reutemann. Lauda n'est que cinquième devant son rival Pace. Pryce et J. Scheckter composent la quatrième ligne. Peterson obtient une vaillante neuvième place devant Watson. Les McLaren ne sont pas compétitives: E. Fittipaldi est onzième et Mass quatorzième. Elles encadrent deux autres déceptions: Regazzoni sur la seconde Ferrari et l'Hesketh de Hunt.

 

I. Scheckter, Palm et Magee occupent les 20ème, 21ème et 22ème positions. W. Fittipaldi et Schuppan sont en dernière ligne.

 

Le Grand Prix

Le Grand Prix se déroule sous un grand soleil. Max Mosley est anxieux sur la grille et se demande si vraiment Brambilla, rapide mais un peu trop fougueux, peut transformer cette incroyable pole position en victoire. Très performant sur ce tracé, Depailler lorgne aussi sur sa première victoire en Grand Prix. Tandis que les Brabham ne songent qu'à s'imposer, Lauda se prépare à une course d'attente, sachant que sa Ferrari ne pourra pas cette fois triompher à la régulière.

 

Départ: Brambilla prend un bon envol et conserve la première place devant Depailler, Jarier et Reutemann. Pryce ne démarre pas à cause d'une commande d'accélérateur bloquée.

 

1er tour: Les deux Brabham sont côte à côte dans la ligne droite vers Hansen et finalement Reutemann s'impose face à Pace. Brambilla mène devant Depailler, Jarier, Reutemann, Pace, Lauda, Hunt, Watson, Peterson et Regazzoni.

 

2e: Brambilla compte une seconde d'avance sur Depailler. Après réparation, Pryce part avec un tour de retard.

 

3e: Regazzoni prend la neuvième place à Peterson.

 

4e: Brambilla ne creuse pas vraiment l'écart sur Depailler et Jarier qui sont sur ses talons.

 

5e: Brambilla compte une seconde d'avance sur Depailler. Jarier, Reutemann, Pace, Lauda et Hunt sont roues dans roues. Andretti et Scheckter doublent Peterson.

 

7e: Reutemann attaque Jarier et lui prend la troisième place.

 

8e: Brambilla, Depailler, Reutemann et Jarier se tiennent en quelques secondes et prennent un petit peu d'avance sur le groupe Pace, Lauda, Hunt.

 

10e: Brambilla compte une seconde et demie d'avance sur Depailler, lequel voit Reutemann revenir sur lui. Jarier garde le contact avec le trio de tête. A quelques dixièmes de secondes viennent Pace, Lauda et Hunt, puis plus loin Watson, Regazzoni, Andretti, Scheckter, Peterson et E. Fittipaldi.

 

11e: Lombardi regagne le stand March où elle renonce suite à un problème de pompe à essence.

 

13e: Le groupe de tête poursuit sa procession. Pryce s'y trouve intercalé, relégué à un tour.

 

14e: Depailler entre aux stands à faible allure. Les mécaniciens de Tyrrell repèrent une fuite de liquide de freins sur un étrier. La réparation dure cinq minutes et ruine la course du Français.

 

15e: Reutemann est désormais lancé à la poursuite de Brambilla. Regazzoni et Andretti doublent Watson.

 

16e: Dans la longue ligne droite au milieu du circuit Reutemann déborde facilement Brambilla. L'Italien semble avoir un souci technique.

 

17e: Jarier double à son tour Brambilla. Depailler ressort des stands en vingt-cinquième et dernière position.

 

18e: Brambilla s'arrête à son stand, victime d'une crevaison: un de ses pneumatiques a déchapé. L'Italien fait changer sa roue et repart en quinzième position.

 

20e: Reutemann mène désormais avec une seconde d'avance sur Jarier, lequel devance de quelques dizaines de mètres Pace, Lauda et Hunt. Regazzoni est proche de l'Anglais et précède Andretti, Watson, Scheckter et Fittipaldi.

 

21e: Hunt rencontre un problème de freins. Il lève le pied et regagne le stand Hesketh pour abandonner. Il n'a plus vu l'arrivée d'une course depuis le Grand Prix du Brésil.

 

25e: Reutemann contrôle la course et gagne à peu près une seconde par tour sur Jarier. Celui précède Pace, Lauda et Regazzoni. Andretti est sixième devant Watson, Fittipaldi, Peterson et Donohue.

 

26e: Brambilla remonte peu à peu et a doublé Scheckter. Jones effectue un tête-à-queue. Il repart en vingt-troisième position.

 

30e: Reutemann a dix secondes d'avance sur Jarier. Troisième, Pace résiste à Lauda.

 

32e: Lauda se rapproche peu à peu de Pace mais ce dernier se montre ferme.

 

34e: Une fuite d'eau engendre une surchauffe du moteur Cosworth de Mass. L'Allemand renonce alors qu'il occupait une piètre onzième place.

 

37e: Un arbre de roue est cassé sur la voiture de Brambilla. L'héroïque poleman doit quitter la course. March ne retrouvera pas encore le chemin du succès.

 

39e: Suite à une chute de la pression d'huile, le moteur de Jarier serre à mi-circuit. Le Français abandonne.

 

40e: Les deux Brabham sont en tête à mi-course, Reutemann comptant neuf secondes d'avance sur Pace, menacé par Lauda. Suivent Regazzoni (23s.), Andretti (24s.), Watson (30s.) et E. Fittipaldi (36s.). Peterson, Donohue et Brise sont à une quarantaine de secondes.

 

41e: Lauda est dans les roues de Pace qu'il harcèle littéralement. Les pneus du Brésilien sont très usés.

 

42e: Pace perd le contrôle de sa voiture en voulant résister à Lauda et quitte la route, se plantant dans le sable. Le Pauliste abandonne.

 

44e: Brise double Donohue.

 

45e: Reutemann mène avec dix secondes d'avance sur Lauda. Regazzoni est troisième à vingt-cinq secondes et précède Andretti d'une centaine de mètres. Watson effectue un tête-à-queue. Il repart mais a perdu la cinquième place au profit de Fittipaldi.

 

46e: Brise prend la septième place à Peterson.

 

48e: Lauda se rapproche peu à peu de Reutemann mais l'avance de l'Argentin demeure confortable.

 

50e: Ian Scheckter perd le contrôle de sa Williams à cause d'un pneu dégonflé et atterrit dans les protections. De son côté Schuppan abandonne à cause de problèmes de transmission. W. Fittipaldi est au stand Copersucar pour faire changer ses roues avant.

 

52e: Reutemann compte une huitaine de secondes d'avance sur Lauda. Regazzoni est troisième à trente secondes. Fittipaldi est à la peine: comme à Zolder ses freins sont défaillants en fin de course.

 

55e: Revenu au onzième rang malgré des problèmes de freins, Pryce part en tête-à-queue. Son embrayage ne répond plus et le jeune Gallois doit mettre pied à terre.

 

56e: Watson effectue un deuxième tête-à-queue. Cette fois le Nord-Irlandais repart après avoir laissé passer Brise, Peterson et Donohue.

 

58e: Lauda remonte sensiblement sur Reutemann qui souffre de l'usure de ses pneus. L'écart entre les deux hommes est de moins de cinq secondes.

 

59e: Brise prend la cinquième place à Fittipaldi. De son côté Donohue double Peterson.

 

60e: Trois secondes séparent encore Reutemann et Lauda. Regazzoni suit à trente secondes et précède Andretti, relégué à quarante secondes. Brise est cinquième et emmène un peloton composé d'E. Fittipaldi, Donohue, Peterson et Watson.

 

61e: Lauda réalise le meilleur tour en course: 1'28''267'''. Donohue menace désormais Fittipaldi tandis que Watson passe Peterson.

 

62e: Lauda est maintenant revenu derrière Reutemann et cherche une ouverture pour s'emparer du commandement.

 

64e: Lauda semble prendre son temps pour doubler Reutemann, de plus en plus à la peine avec ses gommes. Donohue est derrière Fittipaldi et cherche à doubler celui-ci.

 

65e: Les pneus de Watson sont très usés. Il doit regagner le stand Surtees pour les changer, perdant ainsi tout espoir d'inscrire un point. Il ressort onzième derrière Palm.

 

67e: Donohue prend la sixième place à Fittipaldi. Victime d'une crevaison, Ickx s'arrête au stand Lotus pour changer de roue et repart.

 

68e: Lauda est dans les échappements de Reutemann. Il tente de déborder l'Argentin par l'intérieur au virage Norra, mais la Brabham se rabat devant son nez.

 

69e: Lauda prend l'aspiration derrière Reutemann dans la ligne droite avant Norra, plonge à l'intérieur et cette fois s'empare de la tête. Reutemann n'a pas les moyens de résister.

 

70e: Lauda s'échappe en tête l'épreuve.

 

72e: Lauda a déjà trois secondes d'avance sur Reutemann. Fittipaldi, Peterson et Scheckter sont en lutte pour la huitième place.

 

73e: Donohue surprend Brise et lui prend la cinquième place. Le pilote Hill ne résiste guère car il a perdu sa cinquième vitesse.

 

75e: Lauda a cinq secondes de marge sur Reutemann. Regazzoni est à trente secondes de son équipier. Watson s'arrête de nouveau à son stand et va perdre encore beaucoup de temps.

 

77e: Scheckter prend la huitième place à Peterson.

 

78e: Lauda a six secondes d'avance sur Reutemann.

 

79e: Scheckter double Fittipaldi.

 

80ème et dernier tour: Niki Lauda remporte sa troisième victoire consécutive après une course attentiste mais intelligente. Reutemann termine second. Regazzoni est troisième et monte enfin sur son premier podium de la saison. Andretti finit quatrième et offre à Parnelli Jones ses premiers points en F1. Cinquième, Donohue fait de même pour l'équipe de Roger Penske. Enfin le jeune Brise marque le premier point de la Hill. Scheckter est septième après une course très médiocre pour Tyrrell. Huitième, Fittipaldi conclut son week-end hors des points pour la deuxième fois de suite. Le héros local Peterson est neuvième et précède Palm qui, bien que tombé en panne d'essence dans les derniers mètres, est tout de même classé dixième. Jones, Depailler, Evans, Magee, Ickx, Watson et W. Fittipaldi franchissent aussi la ligne d'arrivée.

 

Après la course

La performance de Niki Lauda à Anderstorp n'est pas mince car ce circuit ne convenait guère à la Ferrari. Reutemann peut être déçu: en laissant échapper la victoire, ce sont ses chances de sacre qui s'amenuisent. Au classement des pilotes, Lauda compte en effet désormais 32 points, soit dix de mieux que l'Argentin. Fittipaldi n'est plus que troisième avec 21 unités.

 

En ce qui regarde la coupe des constructeurs, Ferrari rejoint désormais Brabham en tête. Les deux équipes sont à égalité avec 35 points et devancent maintenant nettement McLaren et plus encore Tyrrell.

Tony