Carlos PACE
 C.PACE
Brabham Ford Cosworth
Emerson FITTIPALDI
 E.FITTIPALDI
McLaren Ford Cosworth
Jody SCHECKTER
 J.SCHECKTER
Tyrrell Ford Cosworth

260e Grand Prix

XXVIII British Grand Prix
Variable
19 juillet 1975 - Silverstone
56 tours x 4.719 km - 264.264 km
Course prévue pour 67 tours, stoppée à cause de la pluie.
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

Le Grand Prix de Grande-Bretagne retrouve Silverstone pour le vingt-cinquième anniversaire du championnat du monde de Formule 1. Un quart de siècle s'est en effet écoulé depuis que Giuseppe Farina a le premier inscrit son nom au palmarès mondial.

Le tracé de Silverstone a été modifié depuis deux ans. Suite au terrible carambolage de la course de 1973, la courbe de Woodcote a été transformée en une chicane afin d'éviter les dérapages. De plus sur les bords de piste des piquets de protection reliés par des grillages ont été installés dans un souci de sécurité.

 

Lors des cinq dernières épreuves, Niki Lauda l'a emporté quatre fois et a obtenu un deuxième place. Il est bien parti pour remporter la couronne. Ses principaux rivaux Carlos Reutemann et Emerson Fittipaldi doivent absolument l'emporter pour garder une chance de le menacer. Lors de l'International Trophy en avril, Lauda avait déjà fait triompher la Ferrari 312T et il est donc encore une fois le favori des bookmakers.

 

Jacky Ickx a comme il était attendu quitté l'écurie Lotus pour se consacrer à l'endurance. Déjà tourné vers la saison 1976, Colin Chapman engage pour cette manche trois voitures, dont deux sont confiées à de jeunes pilotes anglais: le premier est Jim Crawford, 27 ans, jeune espoir révélé en Formule Atlantique. Le second est Brian Henton, 28 ans, un des ténors de la Formule 3. Ce dernier reçoit comme machine la version F de la Lotus 72 avec des suspensions modifiées afin de résoudre son sous-virage chronique. Hélas, Goodyear ne fournit que des mauvais pneus pour ce modèle et aucune amélioration n'est constatée.

L'équipe March engage aussi trois voitures: grâce au soutien de Lavazza, Hans-Joachim Stuck fait son retour dans l'équipe au volant d'une 751.

Déçu par les médiocres performances de sa PC01, Roger Penske a décidé d'utiliser une March 751 achetée à Max Mosley. Mark Donohue s'installe à son volant et est plus satisfait de cette machine que de la voiture américaine.

Pour la première fois de la saison John Surtees aligne une deuxième TS16 en sus de celle de John Watson. Il la donne à Dave Morgan, un pilote de Formule Atlantique qui apporte le soutien financier de National Organs. Ancien pilote de Formule 3 et grand froisseur de tôles, Morgan est connu pour s'être fait casser la figure par James Hunt en 1970, après un accrochage lors d'une course à Oulton Park. Ensign a aussi deux voitures engagées pour ses Néerlandais: une N175 pour Roelof Wunderink et une N174 pour Gijs van Lennep. Mais celui-ci devra renoncer à sa participation. Engagement abandonné également pour Ian Ashley, contacté par Frank Williams pour piloter une FW, faute de moteur Cosworth disponible. L'écurie japonaise Maki est de nouveau présente, toujours avec Hiroshi Fushida au volant. On voit réapparaitre John Nicholson avec sa Lyncar. Il avait déjà tenté sa chance à deux reprises en 1974. C'est l'équipe Pinch Ltd qui engage le pilote amateur néo-zélandais qui espère uniquement se qualifier.

 

Enfin, Louis Stanley a annoncé que BRM ferait l'impasse sur les deux prochaines courses, le temps pour l'écurie de construire son nouveau moteur V12. Un forfait à domicile qui en dit long sur la décrépitude de la marque d'Acton. La presse anglaise ironise sur les déboires de « British Racing Misery »...

 

Dans son château d'Easton Neston où il reçoit ses nombreux invités pour le Grand Prix, Alexander Hesketh présente la nouvelle création de son équipe, la 308C. Dépourvue de prise d'air façon cheminée, cette voiture a pour particularité d'être conforme au règlement de la saison 1976. Mais elle ne courra pas avant la fin de la saison.

 

Les qualifications

Le vendredi, Pace réalise le meilleur temps de la première séance qualificative devant Brambilla et Lauda. On a donc le sourire chez Brabham mais le samedi, pour le grand plaisir des Britanniques, c'est le jeune Pryce qui réalise sa première pole position, la troisième de la saison pour la Shadow DN5, avec quatorze centièmes de seconde d'avance sur Pace. La deuxième ligne est composée des deux Ferrari, Lauda devant Regazzoni. Brambilla est cinquième devant Scheckter. En quatrième ligne on retrouve les deux concurrents de Lauda, E. Fittipaldi et Reutemann. Hunt est seulement neuvième devant Mass, Jarier et Andretti. Depailler n'est que dix-septième. Donohue obtient la quinzième place avec sa March Penske.

Les nouveaux venus sont sans surprise en fond de grille: Henton et Crawford sont 21ème et 25ème, Morgan 23ème. Nicholson arrache sa qualification au dernier rang aux dépens de Wunderink et de Fushida.

 

Tour d'honneur de Graham Hill

Avant le début de la course se déroule une scène émouvante: les derniers tours de roue de Graham Hill dans une Formule 1 devant le public anglais. Vingt-deux ans auparavant, il roulait pour la première fois en amateur à Brands-Hatch sur une Cooper de Formule 3. Depuis, il a disputé 175 Grands Prix, en a gagné quatorze, dont cinq à Monaco, a remporté deux titres mondiaux des conducteurs, les 24 heures du Mans et les 500 Miles d'Indianapolis. Un palmarès unique.

 

Hill effectue au volant de sa propre voiture, la GH1, un émouvant tour d'honneur, tête nue, et salue cette foule qui l'a tant soutenu durant sa très longue de carrière. Désormais il va se consacrer à la gestion de son écurie et à la formation du jeune espoir Tony Brise, nouvelle perle du sport automobile britannique. « On ne retire de la vie que ce qu'on y a mis... » déclare-t-il avec philosophie, l'âme en paix.

 

Le Grand Prix

Le ciel est très couvert en ce 19 juillet et la pluie est attendue. Tom Pryce a la pression d'être en pole position pour la première fois mais il sait qu'après avoir gagné à Brands-Hatch, hors-championnat, il a l'occasion unique d'inscrire aussi Silverstone à son palmarès. Surtout l'équipe de Don Nichols a bien besoin d'un succès: malgré ses bonnes performances, Shadow n'a que 3,5 points au compteur...

 

Pour la première fois le départ va être donné par des feux lumineux et non plus par l'agitation du drapeau national.

 

Départ: Pace anticipe légèrement le démarrage. Il vire en tête à Copse devant Pryce. Ce dernier est suivi par Regazzoni, Lauda, Scheckter, Hunt, Brambilla, Andretti et E. Fittipaldi.

 

1er tour: Hunt double Scheckter à Becketts. Regazzoni attaque Pryce à Stowe mais le Gallois ferme la porte. Lauda attaque ensuite son équipier à Club, sans succès.

Pace mène ce premier tour devant Pryce, Regazzoni, Lauda, Hunt, Scheckter, Andretti, Fittipaldi, Brambilla, Reutemann, Brise et Depailler. Lombardi est au stand March pour faire vérifier son allumage.

 

2e: Pryce menace Pace. Scheckter attaque Hunt par l'intérieur à Copse et lui reprend la cinquième position. Reutemann et Brise doublent Brambilla. Le jeune Anglais a doublé la March en mettant deux roues dans l'herbe avant Club. Laffite est au stand Williams pour faire réparer sa boîte de vitesses.

 

3e: Brise double Reutemann tandis que Mass passe Brambilla. Lombardi s'arrête de nouveau à son garage mais repartira.

 

4e: Pace ne s'échappe pas en tête de l'épreuve. Pryce, Regazzoni et Lauda sont proches de lui. Reutemann est à la peine et se fait doubler par Mass.

 

5e: Le moteur de Reutemann ne fonctionne plus. L'Argentin doit renoncer pour la première fois de la saison. Il perd gros dans la lutte pour le titre mondial.

 

6e: Brise double Andretti. Peterson est au ralenti à cause d'un problème de moteur. Il regagne les stands.

 

8e: Pace, Pryce et Regazzoni sont regroupés en quelques dizaines mètres. Peterson abandonne. Laffite renonce à cause de ses soucis de boîte de vitesses.

 

9e: Fittipaldi double Hunt.

 

10e: Regazzoni double Pryce à Stowe. Le voici en deuxième position.

 

11e: Pace compte une seconde d'avance sur Regazzoni. Pryce et Lauda suivent sur les talons du Suisse. Scheckter est à trois secondes, Fittipaldi à cinq secondes avec Hunt et Brise à sa poursuite.

 

12e: Regazzoni est blotti derrière Pace tandis que Lauda attaque Pryce. Brise est victime d'une crevaison lente. Il doit s'arrêter à son stand et fait vérifier l'arrière de sa voiture. Puis les mécaniciens changent sa roue crevée ce qui lui fait perdre un temps important.

 

13e: Regazzoni déborde Pace avant Stowe et s'empare ainsi du commandement. Andretti s'accroche avec Jarier. Le Français continue mais l'Américain regagne son stand pour faire vérifier sa Parnelli.

 

15e: Le ciel se couvre franchement. Regazzoni mène avec une seconde et demie d'avance sur Pace. Un peu plus loin Pryce résiste toujours à Lauda, tandis que Scheckter, E. Fittipaldi et Hunt se rapprochent de ce duo. Mass est huitième devant Jarier et Depailler. Andretti a repris la piste en 21ème position.

 

16e: Pryce est revenu juste derrière Pace, entraînant Lauda dans son sillage. Regazzoni réalise le meilleur tour en course: 1'20''9'''.

 

17e: Pryce déborde Pace qui est aussitôt menacé par Lauda.

 

18e: La pluie fait son apparition sur la piste. Pryce, Pace, Lauda et Scheckter sont roues dans roues.

 

19e: Surpris par l'averse, Regazzoni dérape à Club et heurte une barrière par l'arrière. Il peut repartir avec un aileron endommagé. Pryce prend la tête de la course tandis que Scheckter dépasse Lauda.

 

20e: Pryce s'échappe en tête de l'épreuve. Scheckter dépasse Pace à Copse et prend ainsi la deuxième place. Regazzoni entre aux stands pour changer d'aileron arrière. L'arrêt s'éternise et le Suisse perd plus d'un tour dans l'opération. Lombardi renonce suite à ses problèmes d'allumage.

 

21e: C'est désormais une sérieuse averse qui s'abat sur la campagne anglaise. Pryce mène avec huit secondes d'avance sur Scheckter et cie qui ont ralenti. Mais à Becketts le Gallois part en aquaplanage, perd le contrôle de sa Shadow et heurte les barrières: c'est l'abandon. Scheckter récupère le commandement devant Pace, Lauda, Fittipaldi, Hunt et Mass.

 

22e: Il semble nécessaire de chausser des pneus rainurés. La zone des stands est la plus touchée par la pluie. Scheckter entre aux stands pour effectuer cette opération, laissant Pace, Fittipaldi et Hunt en tête de la course. Stuck et Morgan passent en pneus pour la pluie. Regazzoni repart des stands avec des pneus pour la pluie, avec deux tours de retard. Pryce reste quelques instants dans sa voiture, ayant été légèrement touché dans l'accident.

 

23e: Lauda entre aux stands en fin de tour pour mettre des gommes rainurées. Il repart septième devant Donohue et Scheckter. Jones, Henton et W. Fittipaldi changent aussi leurs pneus.

 

24e: La pluie continue mais la piste n'est pas encore humide à tous les endroits du circuit, aussi les leaders poursuivent leur route en slicks. En attendant Scheckter profite de ses pneus rainurés pour remonter au cinquième rang après avoir doublé Donohue. Lauda doit regagner les stands car un écrou a été mal serré. Il perd beaucoup de temps et ne ressort des stands qu'en quatorzième position. Jarier et Depailler s'arrêtent aux stands pour mettre des pneus pour la pluie. L'arrêt du pilote Shadow est particulièrement rapide.

 

25e: Pace mène de quelques centaines de mètres devant Fittipaldi, Hunt et Mass. Scheckter remonte rapidement sur ce quatuor qui roule prudemment. Jarier est sixième après avoir doublé Donohue. Suivent Brambilla, Depailler, Watson et Stuck.

 

26e: Scheckter est revenu juste derrière les hommes de tête.

 

27e: Très rapide grâce à ses pneus rainurés tandis que ses concurrents sont très prudents, Scheckter double sans problème Mass, Hunt puis Fittipaldi. Enfin il déborde Pace et s'empare ainsi du commandement.

 

28e: Scheckter s'échappe en tête. Hunt puis Mass doublent un Pace en difficulté.

 

29e: Mass double Hunt. Fittipaldi dépasse à son tour Pace mais Jarier revient sur le groupe des pilotes restés en slicks. Sortie de piste pour Crawford à Becketts. Le jeune Anglais doit abandonner.

 

30e: Scheckter tente de s'échapper en tête mais déjà la pluie s'est arrêtée et la trajectoire s'assèche. Jarier double Pace, puis Fittipaldi, puis Mass et enfin Hunt qui ne peuvent pas lui résister pour le moment. Mass se retrouve sixième. Donohue et Stuck luttent pour la huitième place.

 

32e: La piste s'assèche. Scheckter et Jarier creusent l'écart en tête mais leur avance est précaire. Depailler est au stand Tyrrell pour mettre des pneus slicks. Il est imité par Henton.

 

33e: Scheckter entre aux stands pour remettre des slicks. Il repart sixième, entre Mass et Donohue. Jarier récupère la première place. Lauda puis Regazzoni stoppent aussi au stand Ferrari pour changer de gommes. Ils repartent respectivement treizième et dix-septième. Stuck, Morgan et W. Fittipaldi remettent des slicks.

 

34e: Jarier a quatre secondes d'avance sur Hunt. Suivent Fittipaldi (8s.), Pace (9s.) et Mass (14s.). Scheckter est sixième à vingt secondes et précède Donohue, Brambilla, Jones et Stuck.

 

35e: La trajectoire est désormais sèche et Hunt remonte rapidement sur Jarier. Le Français entre aux stands en fin de tour, laissant Hunt en tête. Dans Copse, Mass est tassé par W. Fittipaldi qui sort des stands et heurte les poteaux en plastique délimitant la corde. Son train avant s'en retrouve abîmé.

 

36e: Jarier repart cinquième devant Donohue. Jones est le dernier pilote à remonter des slicks. Mass s'arrête au stand McLaren pour changer de nez. Il repart huitième.

 

38e: Fittipaldi est plus rapide que Hunt et remonte rapidement sur l'Hesketh. Jarier se fait doubler par Donohue puis par Brambilla.

 

40e: Hunt mène avec deux secondes d'avance sur E. Fittipaldi. Pace est à quatre secondes, Scheckter à dix secondes. Suivent Donohue, Brambilla, Jarier, Mass, Stuck et Depailler. Lauda occupe le onzième rang.

 

42e: Fittipaldi est revenu juste derrière Hunt dont le moteur a des ratés. Pace est à deux secondes du leader. La course semble devoir se jouer entre ces trois pilotes.

 

43e: Hunt et Fittipaldi doublent Regazzoni relégué à deux tours. Avant Stowe le Brésilien déborde l'Anglais par l'intérieur et prend ainsi la tête de la course. Brambilla prend la cinquième place à Donohue.

 

44e: Pace est gêné par Regazzoni et ne peut ainsi se coller derrière Hunt. Finalement le Suisse s'écarte et peu avant Stowe, Pace déborde Hunt qui ne peut pas lui résister.

 

46e: Fittipaldi a deux secondes d'avance sur Pace. A Club, Stuck part hors-trajectoire, glisse sur l'humidité et atterrit dans les protections. L'Allemand abandonne. Lauda récupère ainsi la dixième place après avoir doublé Depailler.

 

48e: L'écart reste stable entre Fittipaldi et Pace. Hunt voit en revanche Scheckter revenir sur lui assez rapidement.

 

50e: Le ciel s'assombrit de nouveau. Fittipaldi et Pace s'échappent en tête de la course. A huit secondes Hunt est menacé par Scheckter. Bien plus loin Brambilla occupe la cinquième place mais Donohue est sur ses talons. Jarier est septième devant Mass, Lauda et Depailler.

 

52e: Fittipaldi a 2.2s. d'avance sur Pace. A dix secondes Hunt tente de résister à Scheckter.

 

53e: Pace est séparé de Fittipaldi par les voitures retardataires de Brise et Regazzoni. Scheckter double Hunt à Becketts.

 

54e: Un violent orage s'abat sur le circuit. La zone de Becketts et de Stowe est la plus touchée.

 

55e: Fittipaldi et consorts ralentissent car le vent pousse les nuages sur toute la surface du circuit. L'asphalte est déjà humide. Jarier est le premier à se faire surprendre: il part en tête-à-queue et heurte le rail par l'arrière. S'il sort sans problème de sa voiture, son visage est ensanglanté par un choc contre son volant. Donohue double Brambilla.

 

56e: Les voitures roulent à faible allure car la visibilité devient réduite. La zone de Club est désormais noyée sous les eaux. En arrivant sur les lieux Fittipaldi roule à peine à 100km/h. Il entre aux stands en fin de tour mais pendant ce temps-là le carnage a commencé à cause de l'aquaplanage. C'est tout d'abord Brise qui sort de la piste à Club et s'écrase contre les barrières. Pace et Scheckter l'imitent, bientôt suivis par les retardataires Nicholson, Henton et Morgan. Hunt survient en tête-à-queue et heurte la Surtees de Morgan qui était toujours dans sa voiture mais heureusement n'est pas touché. Dix secondes plus tard W. Fittipaldi part en tête-à-queue et percute l'Hesketh de Hunt. Un commissaire de course qui se trouvait là est renversé.

 

57e: Fittipaldi, Brambilla et Jones sont aux stands pour mettre des pneus rainurés. Lauda passe par les stands... sans s'y arrêter, ses mécaniciens n'étant pas prêts. Pendant ce temps-là en piste c'est la débandade. La visibilité est nulle. Donohue sort de la piste à Stowe et finit sa course dans les protections. Depailler a heurté les piquets au même endroit, où Watson est parti en tête-à-queue. Aussitôt après Mass tire tout droit et tape un grillage. A Club une ambulance est sur place pour évacuer le commissaire blessé.

Fittipaldi a repris sa route, toujours en tête. Mais la course n'a plus aucun sens: seules six voitures sont encore en piste ! Le drapeau rouge est brandi: le Grand Prix est interrompu et ne repartira pas. E. Fittipaldi, Brambilla, Lauda, Jones, Andretti et Regazzoni sont les seuls à s'arrêter sur la grille de départ. Les autres pilotes sont accidentés.

 

Le classement de la course sera celui de la fin du 56ème tour. Emerson Fittipaldi remporte ainsi sa quatorzième victoire en Formule 1, la première depuis six mois. En entrant aux stands au 56ème passage, Fittipaldi a eu un éclair de génie car sans cela il serait sûrement sorti de la piste comme ses concurrents. Pace est classé deuxième et la course s'achève donc par un doublé brésilien. Scheckter est troisième et Hunt quatrième. Donohue obtient la cinquième place devant Brambilla, seul pilote avec Fittipaldi à voir le drapeau à damiers tout en inscrivant des points. Les autres pilotes classés sont Mass, Lauda, Depailler, Jones, Watson, Andretti, Regazzoni, Jarier, Brise, Henton, Nicholson, Morgan et W. Fittipaldi. La totalité des points sont accordés, plus de 75% de l'épreuve ayant été couverte.

 

Après la course

La cérémonie du podium se déroule dans une certaine confusion du fait de la situation en piste. Le virage de Club est devenu un cimetière de voitures. Pace, Scheckter et Brise ont été très légèrement blessés. Le commissaire renversé est plus sévèrement touché: il a plusieurs fractures aux épaules et aux chevilles.

 

Quelques instants après la course, March dépose une réclamation auprès du BRDC, arguant que Brambilla a fini deuxième de l'épreuve puisqu'il est sorti des stands derrière Fittipaldi. La demande est évidemment rejetée.

 

Fittipaldi fait en tout cas une bonne opération puisqu'il marque neuf points tandis que Lauda et Reutemann n'en inscrivent aucun. Le Brésilien revient à quatorze points de l'Autrichien au classement général, entretenant ainsi un semblant de suspens. Reutemann et Hunt sont désormais à égalité à la troisième place, à vingt-deux longueurs de Lauda. Pace est à un point de ces deux hommes et garde lui aussi une minuscule chance de convoiter le titre.

Au niveau de la coupe des constructeurs, Ferrari mène toujours mais n'a que plus huit points d'avance sur Brabham. McLaren est à 10,5 points de la Scuderia.

Tony