James HUNT
 J.HUNT
Hesketh Ford Cosworth
Niki LAUDA
 N.LAUDA
Ferrari
Jochen MASS
 J.MASS
McLaren Ford Cosworth

259e Grand Prix

LXI Grand Prix de France
Ensoleillé
6 juillet 1975 - Le Castellet
54 tours x 5.810 km - 313.740 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

Grand Prix de France: le Paul-Ricard plutôt que Charade

Le Grand Prix de France se déroule au Castellet sur le circuit Paul-Ricard après un long bras de fer entre la FFSA et les pilotes. En effet cette épreuve a d'abord été programmée sur la piste de Charade mais celle-ci est jugée trop longue et trop dangereuse par les pilotes. Dans un premier temps Jean-Marie Balestre, l'autoritaire président de la FFSA, n'a pas voulu céder au GPDA, au point d'en référer à Pierre Mazeaud, le secrétaire d'État à la Jeunesse et aux Sports.

 

Après des semaines et des semaines de discussion, la fédération a fini par céder afin d'éviter l'annulation pure et simple du Grand Prix. Afin d'éviter de nouveaux soubresauts, Balestre a cependant contraint la CSI, la F1CA et les pilotes à s'engager à venir au Castellet lors des trois prochaines années.

 

Présentation de l'épreuve

Confortablement installé en tête du championnat, Niki Lauda est le favori dans la quête à la victoire bien qu'il soit diminué par une grippe. Parmi ses rivaux les Brabham et les McLaren tâcheront de lui mener la vie dure. Carlos Reutemann semble être son seul rival sérieux mais s'il a terminé toutes les courses de ce championnat 1975, l'Argentin n'en a toujours pas gagné une seule...

De son côté Ken Tyrrell présente une version allégée de la 007 destinée à permettre à Jody Scheckter de retrouver le chemin du succès.

 

Chez Lotus, le divorce entre Colin Chapman et Jacky Ickx semble proche. Récent vainqueur des 24 heures du Mans, le pilote belge se désintéresse de plus en plus de la Formule 1 et n'a que faire d'une Lotus 72 accusant cinq ans d'âge. Ce GP de France devrait être son dernier dans l'équipe anglaise avant une séparation à l'amiable.

Cela va encore plus mal chez BRM. Tandis que Bob Evans se débat au volant d'une P201 dépassée, l'écurie anglaise n'a toujours pas terminé la fabrication de son nouveau moteur et pourrait ainsi ne pas finir la saison...

 

Le public français est déçu par l'absence de son chouchou Jean-Pierre Beltoise qui ne court pas cette saison mais qui devrait revenir en 1976 avec l'écurie de Guy Ligier. Il reporte ses espoirs sur Jean-Pierre Jarier dont la fougue et la pointe de vitesse ont jusqu'ici été bien mal récompensées. Reste à espérer que sa versatile Shadow DN5 sera dans le coup. « Godasse de plomb » a en tout cas amélioré le record de la piste en essais privés. Patrick Depailler désire arracher quelques points au volant de la Tyrrell. Jacques Laffite sait qu'il ne fera que de la figuration avec la Williams mais il est largement satisfait de sa triomphale saison de Formule 2. De plus il est en contacts avancés avec Tyrrell pour intégrer l'écurie anglaise la saison suivante.

Deux autres Français sont au départ. Frank Williams a recruté l'éternel intérimaire François Migault pour piloter une FW en remplacement de Ian Scheckter. Enfin, grâce à l'appui d'Elf, Jean-Pierre Jabouille obtient enfin à 33 ans sa première chance réelle de disputer un Grand Prix en se voyant confier la troisième Tyrrell 007. C'est une juste récompense pour ce pilote consciencieux et pointilleux, hélas peu servi par la chance. Mais au volant de son Elf 2, Jabouille est cette année l'un des principaux adversaires de Laffite en Formule 2.

 

Mario Andretti et l'écurie Parnelli sont de retour après une course d'absence. Enfin Mo Nunn présente enfin la nouvelle Ensign, la N175 conçue par Dave Baldwin et toujours pilotée par Gijs van Lennep.

 

Les qualifications

Comme d'habitude les essais sont globalement dominés par les Ferrari. Jarier ravit le public français en signant le meilleur temps le vendredi. Mais le samedi, Lauda réalise une belle pole position avec quatre dixièmes de seconde d'avance sur Scheckter qui montre les bonnes dispositions de la Tyrrell 007 nouvelle version. Le Sud-Africain a d'ailleurs la meilleure vitesse de pointe dans la ligne droite du Mistral, à 305 km/h.

 

Vainqueur à Zandvoort, Hunt est troisième et confirme le net regain de forme de l'Hesketh. Il précède Jarier dont les chances de podium sont réelles. En troisième ligne on retrouve Pace et Pryce. Mass est septième, ce qui est une de ses meilleures qualifications de l'année, et devance Brambilla. Toujours décevant, Regazzoni n'est que neuvième devant un Emerson Fittipaldi démotivé. Deuxième au classement général, Reutemann est seulement onzième et précède Brise et Depailler. Les Lotus sont toujours aux abonnés absents : Peterson et Ickx sont respectivement 17ème et 19ème. Laffite est 16ème, Jabouille 21ème et Migault 24ème. Van Lennep est vingt-deuxième au volant de la nouvelle Ensign, juste devant la Copersucar de W. Fittipaldi. Evans et Lombardi sont en dernière ligne.

 

Le Grand Prix

70 000 spectateurs se sont pressés dans le Var pour assister à la course sous un grand soleil. En ouverture du Grand Prix se déroule la course de Formule Renault Europe remportée par le Français Didier Pironi.

 

Migault ne peut pas prendre le départ après avoir cassé son moteur. Il n'y a donc qu'une seule Williams sur la grille, la FW04 de Laffite.

 

Départ: Bons envols de Lauda et Scheckter, et l'Autrichien conserve l'avantage devant le Sud-Africain. Suivent Hunt, Pace, Mass, Brambilla et Regazzoni. Jarier a raté son envol et se retrouve dans le peloton. Son équipier Pryce grille son embrayage et se fait doubler par la meute.

 

1er tour: Dans la ligne droite du Mistral, Mass double Pace et Regazzoni passe Brambilla.

Lauda mène devant Scheckter, Hunt, Mass, Pace, Regazzoni, Brambilla, Jarier, E. Fittipaldi et Brise.

 

2e: Lauda a trois secondes d'avance sur Scheckter, Hunt et Mass qui sont roues dans roues. Regazzoni double Pace.

 

3e: Lauda s'échappe avec cinq secondes de marge sur un peloton composé de Scheckter, Hunt, Mass, Regazzoni et Pace. Fittipaldi et Jarier doublent Brambilla. Pryce renonce à cause de son problème d'embrayage.

 

4e: Regazzoni passe Mass. Brambilla est à la peine et se fait doubler par Brise et Andretti.

 

5e: Rien n'arrête Regazzoni qui déborde Hunt. Le voici troisième, dans les roues de Scheckter. Victime d'un bris de suspension à l'arrière-gauche, Brambilla est doublé par Reutemann.

 

6e: Regazzoni dépasse Scheckter: voici les deux Ferrari en tête de la course. Brambilla regagne les stands pour abandonner.

 

7e: Le moteur de Regazzoni part en fumée à cause d'un problème de piston: le Suisse n'aura pas animé la course bien longtemps. Scheckter récupère la deuxième place mais Hunt est juste derrière lui. Donohue renonce suite à la rupture d'un demi-arbre de roue à l'arrière de sa Penske.

 

8e: Hunt double Scheckter et prend ainsi la deuxième place. Mass est à son tour sur les talons de la Tyrrell.

 

9e: Pace est au ralenti suite à l'explosion d'un de ses pneus arrière. Il entre au garage Brabham pour changer de roue.

 

10e: Lauda mène avec cinq secondes d'avance sur Hunt. Un petit peu plus loin Scheckter est sous la menace de Mass. Viennent ensuite Fittipaldi, Jarier, Brise, Andretti, Reutemann et Peterson. Pace reprend la piste en dix-neuvième position.

 

12e: Mass et Fittipaldi mettent une forte pression sur les épaules de Scheckter, victime de problèmes de tenue de route.

 

13e: Mass déborde Scheckter dans la ligne droite du Mistral.

 

14e: E. Fittipaldi dépasse à son tour Scheckter.

 

15e: Lauda mène avec huit secondes d'avance sur Hunt. Mass est relégué à treize secondes. W. Fittipaldi abandonne suite à une panne de moteur.

 

16e: Jarier attaque Scheckter mais celui-ci ne lui laisse aucun espace pour dépasser.

 

18e: Ickx subit la rupture d'un cardan d'arbre de freins à l'avant. C'est l'abandon pour le Belge. Il occupait le seizième rang.

 

20e: Pas de problèmes pour Lauda qui compte une dizaine de secondes d'avance sur Hunt. Viennent ensuite les McLaren de Mass et Fittipaldi. Scheckter est cinquième et subit les attaques de Jarier. Le Sud-Africain résiste au-delà du raisonnable. Depailler remonte dans le peloton: après avoir doublé Peterson il menace Reutemann.

 

22e: Jarier prend la cinquième place à Scheckter lors d'un dépassement très osé. Les roues des voitures se frôlent. Depailler dépasse Reutemann.

 

25e: Lauda mène devant Hunt (6.5s.), Mass (9.3s.), E. Fittipaldi (11.7s.), Jarier (28s.), Scheckter (34s.), Brise et Andretti (35s.), Depailler (45s.). Reutemann, Peterson, Jones, Laffite et Pace roulent en groupe, à plus de cinquante secondes.

 

26e: Scheckter a vraiment du mal à maintenir sa Tyrrell dans la trajectoire. Le voici sous la menace d'un groupe composé de Brise, Andretti et Depailler.

 

28e: Mass commence à prendre du champ sur Fittipaldi dont la McLaren n'est pas au mieux à cause d'un moteur qui ratatouille et de pneus usés. Pace renonce à cause d'un bris d'arbre de transmission, conséquence de sa crevaison au neuvième tour. La course s'annonce bien mauvaise pour Brabham.

 

29e: Andretti double Brise.

 

30e: Lauda compte toujours une dizaine de secondes d'avance sur Hunt. Mass est à douze secondes et a semé son équipier Fittipaldi. Jarier est cinquième, quelques secondes devant Scheckter, attaqué par Andretti, Brise et Depailler.

 

31e: Scheckter ne peut rien faire pour résister au train qui le menace. Il se fait doubler par Andretti puis par Brise.

 

32e: Scheckter se retrouve maintenant sous la menace de son équipier Depailler qui est bien plus rapide.

 

34e: Depailler double Scheckter.

 

35e: Lauda compte huit secondes d'avance sur Hunt, suivi de près par Mass. Fittipaldi est relégué à plus de vingt secondes. Jarier est cinquième devant Andretti, Brise, Depailler, Scheckter et Reutemann.

 

38e: Mass réalise le meilleur tour en course: 1'50''60'''. Jones effectue un tête-à-queue au cours duquel il heurte une barrière et perd trois places.

 

39e: Jones stoppe au stand Hill pour faire vérifier l'attache de son aileron. Il repart en seizième position.

 

40e: Lombardi est aux stands pour faire vérifier sa March, en proie à une instabilité.

 

41e: Hunt remonte peu à peu sur Lauda dont la Ferrari commence à souffrir de problèmes de tenue de route.

 

42e: Lauda a sept secondes d'avance sur Hunt et huit secondes sur Mass.

 

44e: Jarier commence à rencontrer des soucis d'alimentation et perd du temps. Peterson et Laffite sont en bagarre pour la onzième place tandis qu'un peu plus loin Jabouille et Watson sont en lutte.

 

45e: A dix tours du but, Lauda ne compte plus que cinq secondes d'avance sur Hunt, toujours suivi de près par la McLaren de Mass.

 

46e: Andretti est revenu juste derrière Jarier qui n'a plus pour seul souci que de terminer la course. Watson s'arrête au stand Surtees pour faire vérifier l'état de ses gommes. Il repart sans les avoir changées.

 

47e: Andretti prend la cinquième place à Jarier. Reutemann entre aux stands pour faire changer ses pneus arrière trop usés. Il ressort en treizième position.

 

49e: Hunt et Mass sont revenus à trois secondes de Lauda. Pendant ce temps-là, Jarier tente de résister à Brise et à Depailler.

 

50e: Depailler prend la septième place à Brise.

 

51e: Depailler double Jarier.

 

52e: Deux secondes seulement séparent encore Lauda et Hunt. Mass est dans les roues de l'Hesketh, prêt à profiter de la moindre opportunité. Brise double Jarier.

 

53e: A la fin de cet avant-dernier tour, Lauda a 2.4 secondes d'avance sur Hunt et semble avoir course gagnée.

 

54ème et dernier tour: Hunt fonce comme un damné et parvient à se placer dans le sillage de Lauda. Mass est dans sa roue.

Dans le dernier virage du Pont, Lauda sort un peu large, Hunt essaie d'en profiter, mais à l'accélération l'Autrichien est le plus fort et franchit la ligne d'arrivée avec une seconde et demie d'avance sur l'Hesketh. Mass termine troisième à 2.3s.

E. Fittipaldi retrouve enfin le chemin des points avec la quatrième place, mais termine à une quarantaine de secondes de Lauda. Andretti inscrit des points pour la seconde fois de l'année grâce à sa cinquième place. Sixième, Depailler sauve l'honneur du camp français. Le jeune Brise finit à une belle septième place devant les deux déçus du jour, Jarier et Scheckter. Peterson, Laffite, Jabouille, Watson, Reutemann, van Lennep, Jones et Evans rallient aussi l'arrivée.

 

Après la course

C'est un Niki Lauda diminué par la grippe qui est félicité par Mauro Forghieri. James Hunt fait meilleure figure: après sa victoire à Zandvoort, le jeune Anglais a prouvé que l'Hesketh pouvait désormais jouer la victoire sur la plupart des pistes.

 

Cette quatrième victoire de Lauda en cinq courses lui dégage encore un peu plus la route vers son premier titre mondial. Lauda a désormais 47 points, soit vingt-deux de mieux que Reutemann qui a connu un week-end calamiteux. Fittipaldi est à un point de l'Argentin et compte une longueur d'avance sur Hunt, désormais quatrième du championnat. Au classement des constructeurs, Ferrari s'envole et a désormais quatorze points d'avance sur Brabham. Hesketh prend la quatrième place à Tyrrell.

Tony