Emerson FITTIPALDI
 E.FITTIPALDI
McLaren Ford Cosworth
Carlos PACE
 C.PACE
Brabham Ford Cosworth
Jochen MASS
 J.MASS
McLaren Ford Cosworth

252e Grand Prix

IV Grande Premio do Brasil
Légérement nuageux
26 janvier 1975 - Interlagos
40 tours x 7.960 km - 318.400 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

Le Grand Prix du Brésil à São Paulo voit affluer de très nombreux supporteurs, plus enthousiastes encore que les années précédentes. En effet cette saison Emerson Fittipaldi, double tenant du titre, n'est pas le seul champion local capable de remporter la course. Son compatriote Carlos Pace est aussi un sérieux prétendant grâce aux progrès de sa Brabham. De son côté Wilson Fittipaldi, au volant de la Copersucar brésilienne, tentera au moins de rallier l'arrivée.

 

Comme on pouvait le craindre, Firestone a annoncé son retrait total et définitif de la Formule 1. Par conséquent Parnelli, la dernière équipe utilisant les pneus américains, doit se rabattre en catastrophe sur des lots de pneus Goodyear peu adaptés à la VPJ4.

 

Chez Lotus, Ronnie Peterson s'est montré très déçu du comportement de la vieille Lotus 72, très dépassée par rapport aux autres voitures. D'après des journalistes, le Suédois serait en pourparlers pour rejoindre Shadow, l'équipe en forme du moment. En effet tout le monde se demande si Jean-Pierre Jarier va réussir à signer de nouveau la pole position comme à Buenos Aires. Enfin on fait grise mine chez Tyrrell: comme à Buenos Aires, les 007 rencontrent des problèmes de freins récurrents et rallier l'arrivée sera déjà une bonne choses pour les voitures bleues.

 

Les qualifications

Et effectivement de nouveau la Shadow BN5 domine les essais et Jarier réalise sa deuxième pole avec huit dixièmes de seconde d'avance sur le héros local Fittipaldi. Reutemann est troisième et précède les deux Ferrari de Lauda et Regazzoni, dont les ambitions sont modestes pour cette dernière course de la 312 B3. Pace est sixième et précède Hunt, Scheckter, Depailler et Mass. Les Lotus sont toujours aussi poussives: Ickx est 12ème et Peterson 16ème. Pryce est seulement quatorzième avec la Shadow de la saison précédente. Andretti obtient la dix-huitième place avec sa Parnelli à pneus Goodyear. W. Fittipaldi parvient à conquérir la 21ème place. Il devance la BRM de Wilds et la Lola de Stommelen.

 

Le Grand Prix

Comme d'habitude, la foule est exaltée en ce dimanche 26 janvier et les jets d'eau de la police tentent de la calmer et la rafraîchir sous la fournaise. Mais cette fois les Fittipaldistes n'ont pas le monopole du bruit et les supporteurs de Pace donnent de la voix. Mais les deux hommes étant paulistes, la rivalité est pacifique. Dans le paddock la grande question est plutôt de savoir qui va pouvoir arrêter ce diable de « Godasse de plomb » Jarier...

 

Le départ est reporté car les commissaires de piste se rendent compte que des débris se sont répandus sur l'asphalte. Il importe donc de les enlever afin d'éviter les crevaisons. Ceci fait, les bolides peuvent s'élancer.

 

Départ: Jarier ne prend pas un mauvais envol contrairement à Fittipaldi dont les roues patinent. Reutemann surgit de la deuxième ligne pour se porter au niveau de Jarier et prend par l'extérieur la première place au premier virage. Derrière eux suivent Pace, Regazzoni et Lauda.

 

1er tour: Reutemann mène avec quelques mètres d'avance sur Jarier. Pace est troisième devant Regazzoni, Lauda, Scheckter, E. Fittipaldi, Depailler, Watson et Ickx. Peterson s'arrête au stand Lotus pour régler sa carburation.

 

2e: Jarier met la pression sur Reutemann. Ickx prend la neuvième place à Watson. Brambilla est déjà contraint à l'abandon suite à une panne de moteur. Peterson reprend la piste, dernier, avec un tour de retard.

 

3e: Après un mauvais départ, Mass revient au dixième rang après avoir doublé Watson.

 

4e: Jarier est dans les roues de Reutemann mais ne trouve pas l'ouverture. Pace les suite à quelques secondes, contenant les Ferrari.

 

5e: Jarier attaque Reutemann et parvient enfin à prendre la tête du Grand Prix.

 

6e: Jarier s'échappe rapidement en tête de la course. Reutemann n'a pas les moyens de suivre sa cadence car il a monté un pneu dur à l'avant droit, ce qui occasionne un sous-virage dans les courbes à gauche. Mass prend la neuvième place à Ickx.

 

8e: Le rythme de la Shadow de Jarier est impressionnant. Le Français a déjà plus de cinq secondes d'avance sur Reutemann. Pace est revenu derrière son équipier et emmène un groupe composé de Regazzoni, Lauda, Scheckter, Fittipaldi et Depailler.

 

10e: Jarier réalise le meilleur tour en course en 2'34''16'''. Il compte près de dix secondes d'avance sur Reutemann qui contient un peloton emmené par Pace, Regazzoni, Lauda, Scheckter, E. Fittipaldi et Depailler. Mass revient sur ce groupe. Il est suivi par Ickx, Watson, Hunt et Donohue.

 

11e: Merzario s'arrête au stand Williams pour réparer sa rotule de commande de gaz. L'opération dure plusieurs minutes.

 

13e: Tandis que Jarier caracole en tête, Pace commence à s'impatienter derrière Reutemann dont les pneus sont déjà usés.

 

14e: Pace dépasse Reutemann qui n'a pas la possibilité de résister à son équipier. Mass a rejoint le groupe de ses poursuivants.

 

15e: Jarier a maintenant plus de vingt secondes d'avance sur Pace. Reutemann est sous la pression de Regazzoni.

 

16e: Scheckter est au ralenti à cause de l'usure de son pneu arrière droit. Il doit regagner les stands où ses mécaniciens vont changer sa roue.

 

17e: Scheckter reprend la piste en quatorzième position. Donohue a des problèmes de tenue de route et entre aux stands pour changer de pneus.

 

19e: Reutemann, Regazzoni, Lauda, Fittipaldi, Depailler et Mass sont roues dans roues et forment un train.

 

20e: Regazzoni prend la troisième place à Reutemann. A quelques encablures de là, Fittipaldi dépasse Lauda.

Scheckter regagne son stand à cause d'une fuite de réservoir. Il doit abandonner. Donohue fait de nouveau changer ses gommes.

 

22e: Fittipaldi double Reutemann et revient sur les talons de Regazzoni.

 

23e: Lauda est derrière Reutemann. Mass prend la septième place à Depailler. Wilds abandonne à cause d'une panne électrique sur sa BRM.

 

24e: Jarier a vingt-sept secondes d'avance sur Pace. Mass double Lauda puis Reutemann. Donohue renonce à cause d'un support d'aileron cassé.

 

25e: Jarier fait un signe à son stand en passant sur la ligne de chronométrage. Aurait-il un problème sur sa Shadow ? Reutemann, Lauda et Depailler sont en lutte pour la sixième place.

 

26e: Comme face à Mass, Lauda est gêné par Reutemann et se fait doubler par Depailler. Le Français double ensuite l'Argentin.

 

27e: L'avance de Jarier sur Pace est tombée à treize secondes. Relégué à plus de trente secondes, Regazzoni résiste aux assauts de Fittipaldi. Le Suisse a des problèmes de tenue de route. Lauda double enfin Reutemann.

 

28e: Watson est victime d'une crevaison. Il doit entrer aux stands pour réparer et repart en quatorzième position.

 

29e: Fittipaldi attaque et dépasse Regazzoni dans la courbe Sargento.

 

30e: Jarier n'a plus qu'une dizaine de secondes d'avance sur Pace. Fittipaldi est à une quinzaine de secondes, suivi par Regazzoni, Mass, Depailler, Lauda, Reutemann, Hunt et Andretti.

 

31e: Reutemann s'arrête à son stand pour faire changer ses pneus. L'Argentin reprend la route en douzième position. Merzario jette l'éponge suite à des problèmes de pression d'essence.

 

32e: Mass est revenu juste derrière Regazzoni. Depailler casse un triangle de suspension et sort de la piste. Le pilote Tyrrell ne peut pas repartir. De son côté Pryce quitte également la route à cause d'un sous-virage excessif sur sa Shadow. Il abandonne aussi.

 

33e: Jarier ralentit à cause d'une panne d'alimentation. Le système de navette répartissant le carburant s'est grippé. La Shadow n'avance plus et le Français doit se résoudre à laisser fuir sa première victoire. Du coup, Pace se retrouve en tête pour le plus grand plaisir des Brésiliens. Plus loin, Mass double Regazzoni dont les problèmes de stabilité ne s'arrangent pas.

 

35e: Les spectateurs sont ravis: deux Brésiliens sont en tête de la course, Pace comptant cinq secondes d'avance sur E. Fittipaldi. Mass est troisième à une quarantaine de secondes et précède Regazzoni, Lauda et Hunt. Andretti est septième devant Ickx, Reutemann et Watson.

 

37e: Tout va bien pour Pace qui se dirige vers son premier succès. Son équipier Reutemann est quant à lui très rapide grâce à ses nouveaux pneus et menace Ickx.

 

38e: Reutemann prend la huitième place à Ickx.

 

40ème et dernier tour: C'est sous un tonnerre de vivats que Carlos Pace franchit la ligne d'arrivée, remportant sa première victoire en carrière chez lui, à São Paulo. Fittipaldi finit deuxième et assure ainsi un superbe doublé brésilien. Mass est troisième et par ce podium inscrit enfin ses premiers points en Formule 1. Regazzoni et Lauda sauvent quelques points pour Ferrari. Hunt est sixième. Andretti est septième et a donc fait une très bonne course avec des pneus qu'il ne connaissait pas. Reutemann, Ickx, Watson, Laffite, Hill, W. Fittipaldi, Stommelen et Peterson sont les autres pilotes à rallier l'arrivée.

 

Après la course

Le public brésilien, hystérique, envahit la piste. Pace est tiré de sa Brabham et porté en triomphe jusqu'au podium. Une fois parvenu il brandit un immense drapeau brésilien pour le plus grand bonheur des Paulistes. Quant à Fittipaldi, il se satisfait de ce bon résultat, d'autant plus que son équipier l'accompagne sur le podium.

 

Au classement général, Fittipaldi mène avec 15 points. Pace est deuxième avec neuf unités, suivi par Hunt, sept points, et Regazzoni, six points. McLaren est en tête de la coupe des constructeurs avec deux points d'avance sur Brabham. Deux questions occupent les esprits de leurs deux patrons Teddy Mayer et Bernie Ecclestone: les exceptionnelles performances de la Shadow de Jarier vont-elles perdurer et surtout se concrétiser en victoires ? Enfin, qu'attendre des nouvelles Ferrari 312T qui apparaîtront à Kyalami ?

Tony