Jody SCHECKTER
 J.SCHECKTER
Tyrrell Ford Cosworth
Niki LAUDA
 N.LAUDA
Ferrari
Carlos REUTEMANN
 C.REUTEMANN
Brabham Ford Cosworth

256e Grand Prix

XXXIII Grote Prijs van Belgie
Couvert
25 mai 1975 - Zolder
70 tours x 4.262 km - 298.340 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

Le Grand Prix de Belgique se déroule cette année-là sur le circuit flamand de Zolder, selon la règle de l'alternance avec Nivelles imposée par la FOCA.

 

Le grand favori de cette course est Niki Lauda qui a dominé le GP de Monaco au volant d'une Ferrari 312T. Cette voiture semble si performante qu'elle affole la concurrence. Toutefois la piste de Zolder est très différente de celle de la Principauté de Monaco, et les McLaren, Brabham, Shadow et autres Tyrrell espèrent bien mettre à mal la domination des bolides rouges.

 

L'écurie Parnelli est absente de cette course car Mario Andretti se trouve aux États-Unis pour disputer les 500 Miles d'Indianapolis. L'équipe Ensign déclare aussi forfait suite à la blessure de son pilote Roelof Wunderink lors d'une épreuve de Formule 5000 disputée à Zandvoort.

 

Après sa non-qualification à Monte Carlo, Graham Hill a décidé sagement de raccrocher définitivement son casque pour se concentrer sur la gestion de son équipe. Pour le remplacer aux côtés de François Migault, il fait appel au jeune Tony Brise qui a fait des débuts très impressionnants sur une Williams au GP d'Espagne.

 

 

Les qualifications

Les Brabham se révèlent être les adversaires les plus coriaces pour les Ferrari. Ainsi Pace réalise le meilleur temps de la séance de qualification du vendredi.

 

Le samedi, il pleut dans la matinée mais la piste est sèche pour la séance de l'après-midi. Victime d'ennuis mécaniques, Pace ne peut conserver la pole position qui revient de nouveau à Lauda. Pace signe tout de même le deuxième temps. L'écart entre les deux pilotes n'est que de quatre centièmes. En seconde ligne on retrouve la March du toujours très étonnant Brambilla qui devance Regazzoni. Pryce est cinquième devant Reutemann. Le jeune Brise obtient une très belle septième place pour sa première course sur la Hill. Il précède E. Fittipaldi, Scheckter, Jarier, Hunt et Depailler. Jones obtient une belle treizième place avec son Hesketh privée. Mass est seulement quinzième, entre les deux Lotus. Lombardi et W. Fittipaldi composent la dernière ligne.

 

 

Le Grand Prix

Grille de départ: Celle-ci est curieusement établie puisque les emplacements de Regazzoni et Brambilla sont très éloignés de la première ligne. Ceux-ci avancent légèrement avant que le drapeau belge ne soit abaissé, et anticipent ainsi le départ.

 

Départ: Pace et Lauda partent bien, de même que Regazzoni qui se porte à l'extérieur. Pace est entre les deux Ferrari mais parvient malgré tout à virer en tête au premier freinage devant Lauda, Regazzoni, Brambilla, Reutemann et Scheckter. Merzario est resté un temps scotché suite à une panne d'embrayage mais va pouvoir démarrer.

 

1er tour: Brambilla double Regazzoni dans la courbe Lucien Bianchi. A la chicane Watson percute Mass: l'Allemand part en travers et heurte les piquets de protection. C'est son premier abandon au volant d'une McLaren. Laffite percute Jones.

 

Pace mène devant Lauda, Brambilla, Regazzoni, Scheckter, Reutemann, Brice, Pryce, E. Fittipaldi et Hunt.

 

2e: Pace, Lauda et Brambilla sont roues dans roues. Scheckter double Regazzoni. Jones et Laffite entrent aux stands. Le premier renonce, ses radiateurs d'huile ayant été arrachés par la Williams. Laffite fait changer son museau et repart dernier.

 

3e: A Terlamen Brambilla plonge à l'intérieur, met deux roues dans la poussière et parvient à doubler Lauda. Brise effectue un tête-à-queue à la chicane. Le jeune Anglais doit laisser passer tout le peloton, y compris Laffite, avant de repartir. Merzario renonce, son embrayage étant grillé.

 

4e: Brambilla prend l'aspiration derrière Pace dans la ligne droite avant le virage Jochen Rindt puis le double par l'intérieur. Voici le Gorille de Monza en tête de la course sur sa March !

 

5e: Lauda double Pace dans le premier virage. Les trois leaders sont très proches, surveillés par Scheckter.

 

6e: Lauda attaque Brambilla dans le premier virage mais l'Italien ferme la porte. Il retente sa chance plus loin et parvient à prendre la tête de la course.

 

7e: Lauda a déjà une seconde et demie d'avance sur Brambilla. Scheckter double Pace.

 

8e: Tandis que Lauda s'échappe en tête, Scheckter est lancé à la poursuite de Brambilla.

 

9e: Scheckter prend la deuxième place à Brambilla. Regazzoni double Pace qui souffre de problèmes de tenue de route.

 

10e: Lauda mène avec deux secondes d'avance sur Scheckter. A quatre secondes se trouve Brambilla qui devance Regazzoni et Pace. Reutemann est sixième devant Pryce, Hunt, Fittipaldi, Jarier et Depailler.

 

11e: Regazzoni est à la poursuite de Brambilla et réalise le meilleur tour: 1'26''76'''. Hunt se fait doubler par Fittipaldi puis par Jarier.

 

13e: Regazzoni est désormais juste derrière Brambilla. Watson est au stand Surtees pour faire réparer sa voiture endommagée par le choc avec Mass. Il repart 18ème.

 

14e: Regazzoni prend la troisième place à Brambilla. Fittipaldi double Pryce. A l'abord de la chicane, Jarier attaque à son tour son équipier mais se loupe et part en tête-à-queue dans le sable. Son moteur cale: c'est l'abandon pour le Français.

 

16e: Hunt tombe en panne de boîte de vitesses. C'est un nouvel abandon pour l'équipe Hesketh.

 

17e: Un des pneus de Regazzoni est cloqué suite à un freinage intempestif du Tessinois. Celui-ci entre aux stands pour mettre un nouveau pneu. Il ne repart qu'en douzième position derrière la BRM d'Evans.

 

19e: Brise renonce suite à une panne de moteur. La même mésaventure met fin à la course de Lombardi qui occupait le dix-septième rang.

 

20e: Lauda mène avec une dizaine de secondes d'avance sur Scheckter. A une vingtaine de secondes se trouve Brambilla qui précède Pace, Reutemann et E. Fittipaldi. Pryce est septième, menacé par Depailler et Peterson. Laffite abandonne à cause d'une panne de boîte de vitesses.

 

21e: Depailler et Peterson double Pryce qui est en difficulté.

 

23e: Tandis que Lauda caracole en tête, Pace est à la peine, toujours à cause de problème d'équilibre, et a sur ses talons un peloton composé de Reutemann, Fittipaldi, Depailler et Peterson.

 

25e: Pace a de plus en plus de mal à résister au groupe mené par son équipier, d'autant plus qu'il vient de perdre sa troisième vitesse.

 

26e: Pace cède à Reutemann, Fittipaldi et Depailler.

 

27e: Peterson double Pace. Par chance pour le Pauliste, Pryce qui le suit n'est pas au mieux et donc pas en mesure de l'attaquer.

 

30e: Lauda a une quinzaine de secondes d'avance sur Scheckter. Brambilla est à vingt-cinq secondes. Regazzoni est dixième après avoir double Ickx.

 

33e: La course est peu animée, les trois premiers étant loin les uns des autres. Quatrième, Reutemann contient à bonne distance Fittipaldi et Depailler.

 

35e: Une quinzaine de secondes sépare toujours Lauda de Scheckter.

 

37e: Les freins de Peterson ne répondent plus et le Suédois percutent violemment les piquets de protection à la chicane. Il sort toutefois sans dommage de sa Lotus.

 

40e: Statu quo en tête de la course, toujours parfaitement contrôlée par Lauda devant Scheckter et Brambilla.

 

44e: Brambilla est un peu plus lent et semble souffrir de problèmes de tenue de route.

 

45e: L'avance de Lauda sur Scheckter est désormais d'une vingtaine de secondes.

 

47e: Brambilla est à la peine et est désormais sous la menace directe de Reutemann.

 

49e: Reutemann prend la troisième position à Brambilla qui a en fait un pneu cloqué. Pryce double Pace.

 

50e: Brambilla s'arrête au stand March pour changer son pneu détruit. L'Italien repart entre Pace et Regazzoni qui étaient en pleine bagarre.

 

51e: Regazzoni a doublé Pace. Le voici revenu à la huitième place. Il attaque maintenant Brambilla.

 

53e: Regazzoni double Brambilla qui semble encore avoir des problèmes.

 

54e: Comme son équipier, Ickx n'a plus de freins. De plus une de ses suspensions est fêlée. Il regagne les stands à faible allure pour renoncer.

 

55e: Les freins de Brambilla ne répondent plus: l'Italien doit regagner son garage et abandonner après une très belle course.

 

56e: C'est au tour de Fittipaldi d'être à la peine avec ses freins. Le Brésilien lève le pied et se retrouve sous la menace de Depailler.

 

59e: Depailler prend la quatrième place à Fittipaldi. Migault renonce suite à la rupture d'une suspension arrière.

 

60e: A dix tours du but, Lauda mène avec une vingtaine de secondes d'avance sur Scheckter. Reutemann est troisième à quarante secondes, puis vient Depailler à près d'une minute. Fittipaldi est cinquième devant Pryce, Regazzoni, Pace, Evans et Donohue.

 

62e: Regazzoni prend la sixième place à Pryce. Il remonte ensuite rapidement sur Fittipaldi.

 

64e: Regazzoni est dans les échappements de Fittipaldi qui ménage ses freins.

 

65e: Regazzoni prend la cinquième place à Fittipaldi. Pryce est désormais derrière le champion du monde.

 

67e: Pryce double à son tour Fittipaldi qui ne peut rien faire d'autre que maintenir sa voiture en piste pour rallier l'arrivée.

 

69e: Lauda se dirige tranquillement vers la victoire en prenant un tour à Fittipaldi, auquel il va prendre la première place du championnat...

 

70ème et dernier tour: Niki Lauda gagne aisément le GP de Belgique, ce qui est sa quatrième victoire en Formule 1. Scheckter finit deuxième après une course très calme. Reutemann termine troisième et monte donc sur son troisième podium de la saison. Depailler finit à une belle quatrième place devant Regazzoni qui a réussi à remontrer dans les points. Pryce est sixième et inscrit enfin son premier point de l'année. Fittipaldi finit septième, privé de freins. Pace est quant à lui huitième après avoir passé les deux tiers de la course sans troisième rapport. Mauvais après-midi pour les Brésiliens... Evans est neuvième avec la BRM et précède Donohue, Watson et W. Fittipaldi.

 

 

Après la course

L' « Ordinateur » Lauda enregistre un deuxième succès de rang pour Ferrari qui est devenue l'équipe à battre. Nul n'a pu suivre le rythme de la 312 n°12 au cours de ce week-end. Parmi les rivaux de la Scuderia, seul Ken Tyrrell peut être satisfait de la tenue de ses monoplaces. Scheckter demeure dans la course au titre mondial.

 

Lauda s'empare du commandement du championnat avec 23 points, soit deux de mieux que Fittipaldi. Reutemann et Pace sont à égalité avec seize unités, et précèdent Scheckter qui compte 15 points. Au classement des constructeurs, Brabham reprend la première place avec 2,5 points d'avance sur McLaren. Ferrari est à trois longueurs de l'équipe de Bernie Ecclestone.

Tony