Patrick DEPAILLER
 P.DEPAILLER
Tyrrell Ford Cosworth
Jody SCHECKTER
 J.SCHECKTER
Tyrrell Ford Cosworth
James HUNT
 J.HUNT
Hesketh Ford Cosworth

242e Grand Prix

X Sveriges Grand Prix
Légérement nuageux
9 juin 1974 - Anderstorp
80 tours x 4.018 km - 321.440 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Personne n'arrêtera les Tyrrell de Jody Scheckter et Patrick Depailler.

Pour la deuxième fois le Grand Prix de Suède est inscrit au calendrier du championnat du monde. Le petit circuit d'Anderstorp n'a guère d'intérêt mais l'important pour le public scandinave est de pouvoir encourager leur champion Ronnie Peterson. Le fougueux Suédois a remporté la dernière course à Monaco au volant d'une Lotus 72E toujours fringante et espère se relancer dans la course au titre mondial. Mais les Ferrari, les McLaren et les Tyrrell semblent tout de même des adversaires redoutables.

 

Le Grand Prix de Suède est l'occasion pour les pilotes de Scandinavie de faire une prestation annuelle en Formule 1. Chez Shadow, Brian Redman a décidé de nouveau de quitter la Formule 1. Il est remplacé pour cette course par le Suédois Bertil Roos qui s'est fait remarquer par quelques belles courses en Formule 2. Williams engage de nouveau une seconde Iso pour le Danois Tom Belsø. L'écurie finlandaise AAW présente une Surtees TS16 pour Leo Kinnunen qui a pour particularité de ne pas porter de casque intégral.

Hans Joachim Stuck a été blessé au pouce à Monaco et n'est pas rétabli pour cette course. Du coup Max Mosley a fait appel à l'expérimenté Reine Wisell pour le remplacer au volant de la March.

Parmi les autres engagés Gérard Larrousse avait prévu de s'aligner sur une Brabham de l'écurie Finotto mais a dû renoncer. BRM n'a pas pu réparer toutes ses voitures détruites à Monaco et du coup François Migault est laissé sur la touche. Toutefois, pour la première fois de l'année, Henri Pescarolo va piloter la P201. La participation de Jean-Pierre Beltoise a été sujette à caution, celui-ci s'étant fait retirer son permis tourisme par les autorités françaises suite à des excès de vitesse... Enfin, les équipes Maki, Amon, Trojan, Token et Lyncar ne sont pas présentes.

 

Arturo Merzario s'est blessé à un doigt lors d'une course de voitures de sport à Imola. Après les essais de vendredi, l'Italien se rend compte qu'il souffre beaucoup et déclare forfait. Frank Williams fait du coup appel à Richard Robarts qui a ainsi une occasion de faire oublier son désastreux passage chez Brabham.

 

Les qualifications

La piste n'est pas encore très connue par les pilotes qui passent donc leur temps à choisir le bon type de pneumatiques. Les nouvelles Tyrrell 007 se révèlent particulièrement véloces. Depailler réalise à l'étonnement général sa première pole position avec trois dixièmes de seconde d'avance sur Scheckter. Les Ferrari demeurent bien placées, Lauda et Regazzoni composant la deuxième ligne. Peterson est cinquième et précède Hunt dont l'Hesketh semble plus performante. Ickx est septième et précède Jarier, héros du GP de Monaco. Les McLaren sont toujours à la peine: Fittipaldi est seulement neuvième. Hailwood est onzième et Hulme douzième. Les Brabham BT44 semblent aussi en déclin: Reutemann est 10ème et von Opel 20ème. Parmi les intérimaires, Wisell fait une bonne performance en devançant son équipier Brambilla. Kinnunen et Schuppan ne sont pas qualifiés.

 

Belsø a réussi une assez belle qualification au 21ème rang. Mais il a cassé sa voiture et du coup Robarts, seulement vingt-cinquième, se voit contraint de céder son Iso FW à son équipier et de regarder la course depuis les stands. Ce forfait permet à Kinnunen de récupérer la dernière place sur la grille.

 

Le Grand Prix

Le dimanche après-midi, une foule immense est présente pour encourager Ronnie Peterson qui va toutefois avoir fort à faire contre les Tyrrell et les Ferrari, favorites de l'épreuve. Suite à une filouterie de Mo Nunn, l'Ensign de Vern Schuppan se place sur la grille de départ à l'insu des commissaires bien qu'elle ne soit pas qualifiée.

 

Départ: Depailler démarre moyennement et se fait passer par Scheckter. Peterson prend un excellent envol, se faufile entre les Ferrari et déborde Depailler par l'extérieur au premier freinage. Un début d'incendie se déclare sur la voiture de Pescarolo qui doit stopper sa BRM dans le deuxième virage.

 

1er tour: Lauda attaque Depailler sans succès.

A la fin de ce tour Scheckter mène avec une seconde d'avance sur Peterson. Depailler est troisième devant Lauda, Regazzoni, Reutemann, Hunt, Jarier, Ickx et Fittipaldi.

 

2e: Depailler est sur les talons de Peterson. Beltoise est au ralenti à cause d'une perte de puissance de son moteur. Il regagne son garage pour abandonner.

 

3e: Bon dernier, Roos regagne son stand, en panne de boîte de vitesses. Son Grand Prix national est déjà fini.

 

5e: Hailwood s'arrête sur le bord de la piste à cause d'une fuite d'essence. Un circuit du filtre de la pompe s'est débranché. Le pilote tente de résoudre manuellement le problème mais doit jeter l'éponge.

 

6e: Scheckter mène avec trois secondes d'avance sur Peterson qui retient Depailler, Lauda et Regazzoni.

 

8e: Depailler se place dans le sillage de Peterson mais ne parvient pas à trouver l'ouverture.

 

9e: L'arbre de transmission se brise sur la Lotus de Peterson. Le Suédois doit stopper dans une échappatoire, à la grande déception du public. C'est aussi la fin de la course pour Kinnunen, victime d'une panne électrique et d'un problème d'injection sur sa Surtees privée.

 

10e: Scheckter est en tête avec une poignée de secondes d'avance sur Depailler. Lauda et Regazzoni sont dans le sillage du Français. Reutemann est cinquième, menacé par Hunt, tandis que Jarier a des problèmes de freins et se trouve sous la menace de Ickx et des McLaren de Fittipaldi et Hulme.

 

13e: Pace s'arrête à son stand à cause de soucis récurrents de tenue de route.

15e: Ickx est en difficulté et se fait doubler par Fittipaldi puis par Hulme.

 

17e: Les Tyrrell s'échappent en tête de la course devant les Ferrari. Hunt prend la cinquième place à Reutemann. Pace regagne son garage et met pied à terre. Le jeune Brésilien est si mécontent du comportement de sa voiture qu'il entre dans une colère noire, qui va être rapportée à John Surtees, absent du circuit...

 

18e: Ickx s'arrête à son stand à cause de soucis d'alimentation électrique. Il fait changer sa batterie et sa boîte à transistors avant de repartir en dernière position.

 

20e: Scheckter mène avec quatre secondes d'avance sur Depailler. Lauda et Regazzoni sont à une dizaine de secondes. Suivent Hunt, Reutemann, Jarier, Fittipaldi, Hulme, Brambilla.

 

23e: Regazzoni est au ralenti. Le pilote helvétique regagne le stand Ferrari. On décèle sur sa voiture une panne de boîte de vitesses: c'est l'abandon.

 

25e: Lauda n'est pas en mesure de rattraper les Tyrrell en tête de la course. Sixième, Jarier subit la pression des McLaren.

 

26e: L'extincteur de bord de Jarier explose. Cela gêne le pilote français qui garde le contrôle de sa voiture, mais se fait doubler par Fittipaldi, Hulme et Brambilla. Une fois l'extincteur vidé, Jarier peut poursuivre sa route.

 

29e: Reutemann est victime d'une fuite d'huile sur sa Brabham. Il n'a plus qu'à regagner son stand à vitesse modérée. Hulme entre dans la zone des points.

 

30e: Trois secondes séparent Scheckter et Depailler. Lauda est relégué à une quinzaine de secondes. Hunt est à vingt-cinq secondes puis viennent Fittipaldi, Hulme, Brambilla, Jarier, Wisell et Watson. Ickx renonce sur à une chute de sa pression d'huile. C'est son sixième abandon en sept courses.

 

35e: La course est très calme, les Tyrrell contrôlant parfaitement la situation en tête de l'épreuve.

 

38e: Arrêt aux stands de Watson pour changer de pneus.

 

40e: A mi-course, Scheckter précède Depailler de quelques secondes, tandis que Lauda est relégué à vingt secondes. Hunt garde le contact avec le pilote Ferrari.

 

45e: Statu quo en tête de la course.

 

48e: La tenue de route de la Ferrari de Lauda se dégrade à cause d'un problème de suspension avant. L'Autrichien perd ainsi encore du terrain sur les Tyrrell. Hunt remonte peu à peu sur l'Autrichien.

 

50e: Quatre secondes d'écart entre Scheckter et Depailler.

 

52e: Lauda perd plusieurs dixièmes de seconde par tour au profit de Hunt.

 

55e: Mass est victime d'une rupture de suspension à l'avant et doit abandonner.

 

56e: Hulme est au ralenti avec une monoplace roulant de travers. Il revient au stand McLaren où un bris de suspension est détecté sur une roue arrière. Le Néo-Zélandais doit quitter la course. Brambilla récupère la sixième place.

 

60e: Hunt est revenu à quelques secondes de Lauda dont la voiture est de plus en plus instable. Wisell abandonne suite à une rupture de suspension arrière tandis qu'il occupait la huitième place. C'est fort dommage pour le Suédois qui pouvait inscrire un point.

 

62e: Tandis que se poursuit la parade des Tyrrell en tête de la course, Hunt est dans les roues de Lauda.

 

65e: Scheckter a trois secondes d'avance sur Depailler qui lui même précède Lauda de vingt secondes. L'Autrichien résiste tant bien que mal à Hunt. Fittipaldi est cinquième, avec des pneus dégradés, à cinquante secondes du leader. Suivent Brambilla, Jarier, Hill, Edwards et Belsø.

 

67e: Hunt parvient à prendre la troisième place aux dépens de Lauda.

 

68e: Libéré de Lauda, Hunt est maintenant le pilote le plus rapide en piste et sème rapidement la Ferrari.

 

70e: Hunt remonte peu à peu sur Depailler. Lauda ralentit suite à une panne de boîte de vitesses qui vient s'ajouter à son problème de suspension. Il regagne son stand et abandonne. Jarier entre dans les points.

 

72e: Depailler réagit au retour de Hunt et réalise le meilleur tour en course: 1'27''262'''.

 

74e: Hunt roule comme un forcené en cette fin de course, remontant sur les Tyrrell au rythme de deux secondes au tour.

 

76e: Hunt est revenu à moins de dix secondes de Scheckter.

 

78e: Moins de cinq secondes séparent encore les Tyrrell de Hunt qui ne pourra sans doute pas les menacer.

 

80ème et dernier tour: Tandis qu'il occupait la cinquième place, Brambilla tombe en panne d'essence dans les derniers mètres. Il se fait ainsi doubler par tous ses poursuivants.

 

Jody Scheckter remporte à 24 ans sa première victoire en Formule 1 suite à une course en solitaire. Depailler finit deuxième et monte sur son premier podium en F1, concluant le doublé des Tyrrell. Après une fin de course fantastique, Hunt est troisième, échouant à trois secondes du vainqueur. Il marque ses quatre premiers points de l'année et signe le premier podium de l'Hesketh 308. Fittipaldi est quatrième après un terne Grand Prix. Handicapé par un problème de freins récurrent, Jarier réalise encore un petit exploit en décrochant deux points. Enfin Hill finit sixième et marque ainsi le premier point de son équipe. Son équipier Edwards est septième et précède Belsø, von Opel et Brambilla qui a poussé sa March jusqu'à la ligne de chronométrage. Watson et Schuppan franchissent aussi la ligne d'arrivée. Mais le pilote Ensign va être logiquement disqualifié, ayant pris illégalement le départ.

 

Après la course

La victoire de Scheckter est la première d'un Sud-Africain en Formule 1. Il est aussi le sixième vainqueur en sept manches de cette saison très disputée. Surtout ce succès est important pour Tyrrell car c'est le premier de l'écurie depuis le départ de Jackie Stewart et la mort de François Cevert neuf mois plus tôt. En revanche chez Ferrari, Luca di Montezemolo a de quoi être mécontent: pour la deuxième fois consécutive les 312 B3 se sont révélées peu fiables. Les Italiens perdent de gros points.

 

Au classement général, Scheckter entre dans la course au titre mondial: avec vingt et un points, il est à égalité avec Lauda. Malgré les performances médiocres des McLaren, Fittipaldi consolide sa première place et possède cinq points d'avance sur Regazzoni. En ce qui concerne le trophée des constructeurs, Tyrrell est désormais solidement installée à la troisième place et n'a plus que cinq points de retard sur Ferrari.

Tony