Niki LAUDA
 N.LAUDA
Ferrari
Ronnie PETERSON
 R.PETERSON
Lotus Ford Cosworth
Clay REGAZZONI
 C.REGAZZONI
Ferrari

244e Grand Prix

LX Grand Prix de France
Légérement nuageux
7 juillet 1974 - Dijon-Prenois
80 tours x 3.289 km - 263.120 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Emerson Fittipaldi double Jacky Ickx mais sera trahi par son moteur.

Le Grand Prix de France change de nouveau de destination: après Reims, Rouen, Le Mans, Clermont-Ferrand et Le Castellet, il prend place sur le tracé de Dijon-Prenois. Ce petit circuit n'a pourtant pas vraiment les infrastructures nécessaires pour accueillir un Grand Prix de F1 et les équipes sont très à l'étroit dans les stands. De plus la piste est très courte (les meilleurs concluent le tour en moins d'une minute !), ce qui nécessite un plateau assez réduit. Or trente voitures se présentent au départ, encouragées par le CSI. Mais la nouvelle association des constructeurs, la FOCA, menée par Bernie Ecclestone, Colin Chapman et Max Mosley, demande aux organisateurs de limiter la grille à 22 voitures. Ils obtiennent satisfaction, à la grande colère des petites équipes, ainsi condamnées à ne pas se qualifier.

 

Il y a beaucoup de changements dans le paddock. Licencié par John Surtees, Carlos Pace a retrouvé un volant dans l'équipe de John Goldie et pilote une Brabham BT42 aux côtés de John Watson. Gérard Larrousse fait son retour au volant d'une autre Brabham de la Scuderia Finotto. Chez Surtees, le remplaçant de Pace est le pilote français José Dolhem qui conduit pour la même écurie en Formule 2. Leo Kinnunen est aussi à Dijon avec la Surtees de l'équipe AAW. Frank Williams continue de louer sa deuxième voiture et cette fois-ci c'est Jean-Pierre Jabouille qui a été choisi. Enfin l'écurie Token avait prévu de faire son retour avec comme pilote Jacques Laffite, ténor du championnat de Formule 2. Mais l'engagement a dû être abandonné.

 

BRM n'a toujours que deux P201 à proposer à ses pilotes, et cette fois c'est Henri Pescarolo qui en bénéficie.

 

Les qualifications

Après la domination des Ferrari à Zandvoort, la concurrence espère se ressaisir. Les McLaren et les Tyrrell sont notamment aux aguets. Et pourtant Lauda réalise encore la pole position, la cinquième de la saison. Mais il ne devance Peterson que de deux dixièmes. Les Lotus 72 semblent en forme sur cette piste. Mais la grande surprise vient de Tom Pryce qui ne dispute que son troisième Grand Prix: il amène sa Shadow à la troisième place, à trois dixièmes seulement de la pole. Regazzoni est quatrième et précède les McLaren de Fittipaldi et Hailwood. Scheckter est septième et devance Reutemann, Depailler et Hunt. Jarier est en sixième ligne aux côtés de Hulme. Ickx déçoit à nouveau avec une médiocre treizième place. Migault est le dernier qualifié avec la vieille BRM P160. Schuppan, Pace, Jabouille, von Opel, Stuck, Dolhem, Kinnunen et Larrousse ne sont pas qualifiés.

Ainsi il n'y a au départ qu'une seule March, une seule Williams et une seule Surtees, conséquence assez injuste des pressions exercées par la FOCA.

 

A la fin des essais, Depailler détruit sa 007 lors d'un accident et par conséquent doit prendre le départ sur une vieille 006.

 

Le Grand Prix

Départ: Lauda et Peterson partent très bien. L'Autrichien conserve la première place devant le Suédois. Mais derrière, Pryce a été surpris par le départ car il regardait ses jauges, craignant une surchauffe. Après un bon envol, Reutemann est surpris par Pryce, percute la Shadow et l'expédie contre l'Hesketh de Hunt. Suspension arrière-droite détruite, l'Anglais se retrouve en travers de la piste mais heureusement tout le monde l'évite.

Regazzoni et Hailwood suivent les deux leaders tandis que Fittipaldi s'est mal élancé. Au contraire, Ickx pointe au sixième rang.

 

1er tour: Lauda mène devant Peterson, Regazzoni, Hailwood, Scheckter, Ickx, Depailler, Fittipaldi, Beltoise et Watson. Pescarolo a ralenti après quelques mètres suite à une panne d'embrayage. Reutemann regagne son stand à faible allure.

 

2e: Lauda a deux secondes d'avance sur Peterson. Fittipaldi double Depailler. Les mécaniciens de Reutemann vont renvoyer la Brabham en piste après réparations. Pescarolo a rejoint son garage. Pryce s'arrête sur le bord de la piste, sa Shadow étant trop endommagée.

 

3e: Peterson, Regazzoni, Hailwood et Scheckter poursuivent Lauda. Fittipaldi remonte sur Ickx tandis que Beltoise se fait doubler par Watson puis par Merzario.

 

5e: Peterson se rapproche sérieusement de Lauda. Fittipaldi dépasse Ickx. Mass abandonne à cause d'une panne d'embrayage.

 

6e: Scheckter déborde Hailwood. Fittipaldi est sur les talons de ces deux pilotes.

 

7e: Fittipaldi double Hailwood. Le voici cinquième.

 

10e: Scheckter réalise le meilleur tour en course, en une minute tout rond.

 

12e: Lauda ne compte qu'une seconde d'avance sur Peterson. Regazzoni suit le Suédois. Quatrième, Scheckter est sous la menace de Fittipaldi et de Hailwood. Suivent Ickx, Depailler, Watson et Beltoise.

 

14e: Fittipaldi est sur les talons de Scheckter.

 

15e: Fittipaldi attaque Scheckter et le déborde sur la ligne de chronométrage. Le Brésilien semble en mesure de rattraper Regazzoni.

 

16e: Peterson est juste derrière Lauda.

 

17e: Peterson se blottit derrière Lauda dans la courbe Pouas et déborde la Ferrari par l'intérieur dans La Fouine. Le Suédois prend la tête de l'épreuve.

 

18e: Après avoir doublé Watson, Hulme prend la neuvième place à Beltoise.

 

19e: Watson dépasse Beltoise.

 

20e: Peterson prend de l'avance sur Lauda qui reste toutefois au contact de la Lotus. Regazzoni est à quelques secondes de son équipier, suivi par Fittipaldi, Scheckter, Hailwood, Ickx, Depailler, Hulme et Watson.

 

23e: Ickx menace la sixième place de Hailwood tandis que Hulme remonte sur Depailler.

 

25e: Ickx déborde Hailwood. Celui-ci est bientôt rejoint par Depailler et Hulme.

 

27e: Reutemann abandonne, la tenue de route de sa voiture étant trop mauvaise suite à l'accrochage du départ.

 

28e: Fittipaldi est victime d'une fuite d'huile dans La Fouine. Le Brésilien doit stopper sa McLaren dans la courbe Villeroy. C'est son premier abandon de la saison.

 

29e: Hulme dépasse Depailler. Arrêt aux stands de Watson pour changer un tuyau d'échappement cassé.

 

30e: Peterson compte entre deux et cinq secondes d'avance sur Lauda. Hulme surprend Hailwood et se retrouve ainsi sixième.

 

32e: Watson ressort des stands dernier, avec trois tours de retard sur Peterson.

 

35e: Peterson mène tranquillement la course avec environ quatre secondes d'avance sur Lauda. A une vingtaine de secondes se trouve Regazzoni qui précède Scheckter de quelques centaines de mètres. Ickx est cinquième et précède Hulme, Hailwood, Depailler, Merzario et Beltoise.

 

38e: Dans le peloton, Edwards défend sa onzième place face aux assauts de Brambilla et de Jarier.

 

40e: Les écarts sont les mêmes en tête de la course. Lauda a toujours Peterson en ligne de mire mais ne parvient pas à le rattraper.

 

41e: Edwards cède deux places à Brambilla et à Jarier.

 

45e: Environ cinq secondes séparent toujours Peterson de Lauda. En revanche l'écart entre Regazzoni et Scheckter est faible.

 

48e: Edwards perd encore deux places face à Migault et Hill.

 

50e: Peterson a quatre secondes d'avance sur Lauda. Regazzoni est à une vingtaine de secondes, menacé par Scheckter. A plus de trente secondes se trouve Ickx et Hulme.

 

55e: Regazzoni se retrouve sensiblement sous la pression de Scheckter.

 

59e: Enfin un dépassement sur la piste: Hill prend la treizième place à Migault.

 

60e: Plus rien ne se passe en tête de la course. Regazzoni surveille Scheckter dans ses rétroviseurs.

 

65e: Lauda lève le pied, victime d'une défaillance de ses freins. L'Autrichien perd ainsi le contact avec Peterson.

 

68e: Seulement une seconde sépare Regazzoni et Scheckter. Le Sud-Africain essaie de déborder la Ferrari dans La Fouine mais sans succès.

 

70e: Plus rien ne peut menacer Peterson qui a plus de dix secondes d'avance sur Lauda. L'Autrichien subit des vibrations et ne pense qu'à terminer l'épreuve. Regazzoni est aux abois face à Scheckter mais résiste toujours fermement. Connaissant la fougue des deux pilotes, le public craint un accrochage.

 

72e: A quelques tours du but, Peterson mène devant Lauda (20s.), Regazzoni et Scheckter à 25s., Ickx (30s.) et Hulme (40s.).

 

76e: Scheckter n'est qu'à quelques dixièmes de Regazzoni et jette ses dernières forces dans la bataille afin de surprendre le Tessinois.

 

79e: Moins d'une seconde sépare toujours Regazzoni et Scheckter.

 

80ème et dernier tour: Colin Chapman lance sa casquette en l'air: Ronnie Peterson remporte sa sixième victoire en F1, la deuxième de la saison. Lauda termine à la deuxième place après une fin de course assez épuisante. Regazzoni conserve de justesse la troisième place pour seulement trois dixièmes de seconde face à Scheckter. Ickx a enfin été épargné par la malchance et finit cinquième. Hulme prend le dernier point. Hailwood, Depailler, Merzario, Beltoise, Brambilla, Jarier, Hill, Migault, Edwards et Watson sont aussi à l'arrivée.

 

Après la course

Cette course très ennuyeuse a de grandes conséquences dans les classements. Lauda s'empare en effet du commandement du championnat du monde des conducteurs avec 36 points contre 32 à Regazzoni et 31 à Fittipaldi. Scheckter a 26 points et Peterson 19. En ce qui regarde la coupe des constructeurs, Ferrari prend la première place à McLaren pour deux petits points. Nous assistons donc à un basculement de la saison en faveur des hommes de Luca di Montezemolo face à ceux de Teddy Mayer. Tout sourit en ce début d'été à la Scuderia et Niki Lauda est devenu semble-t-il l'homme fort de ce championnat 1974.

Tony