Clay REGAZZONI
 C.REGAZZONI
Ferrari
Niki LAUDA
 N.LAUDA
Ferrari
Emerson FITTIPALDI
 E.FITTIPALDI
McLaren Ford Cosworth

239e Grand Prix

XX Gran Premio de España
Variable
28 avril 1974 - Jarama
84 tours x 3.404 km - 285.936 km
Course prévue pour 90 tours, limitée à deux heures avant le départ à cause de la pluie.
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Première victoire pour Niki Lauda.

Le championnat du monde entame sa saison européenne par le Grand Prix d'Espagne qui a lieu à Jarama. Cette piste a subi de profonds changements depuis la dernière édition en 1972. Elle a été élargie et des barrières de sûreté ont été installées aux abords.

 

Avant cette épreuve a eu lieu l'International Trophy de Silverstone, boudé par la plupart des grandes équipes. James Hunt a fait triompher l'Hesketh 308 devant Jochen Mass sur Surtees et Jean-Pierre Jarier sur Shadow.

 

Les trois premières courses ont été favorables à McLaren et à Ferrari tandis que la Brabham de Reutemann apparaît en outsider. Chez Lotus, la nouvelle 76 ne cesse de décevoir ses pilotes: trop lourde (alors qu'elle devait être plus légère que la 72), elle subit des pannes récurrentes de boite de vitesses, si bien que Jacky Ickx et Ronnie Peterson regrettent déjà la 72.

 

Tyrrell présente la nouvelle 007 élaborée par Derek Gardner. Un seul exemplaire est présent en Espagne pour Jody Scheckter, Patrick Depailler usant de la 006. La 007 est plus fine et plus « douce » à piloter que ses devancières, ce qui convient mieux à ses jeunes pilotes inexpérimentés.

Chez Brabham, Richard Robarts a été renvoyé car il n'était visiblement pas au niveau de la Formule 1. Bernie Ecclestone le remplace par Rikky von Opel, choisi moins grâce son talent qu'à sa fortune. Brabham a en effet bien besoin de subsides, sa livrée étant entièrement vierge de sponsors depuis le début de la saison.

Chez Shadow, Brian Redman remplace le défunt Peter Revson. Il avait déjà piloté pour l'écurie américaine lors du Grand Prix des USA de l'année précédente.

 

Chris Amon fait son retour en Formule 1 avec sa propre équipe, Chris Amon Racing, qui engage une voiture conçue par Gordon Fowell. C'est un mixte de la March 731 et de la Lotus 72E, surtout remarquable par sa belle robe bleue ciel.

 

Autre équipe faisant ses débuts: Trojan, une écurie fondée par Peter Agg et utilisant un châssis créé par Ron Tauranac. C'est en fait une monoplace de Formule 5000 déclinée pour la F1. Apportant avec lui quelques sponsors, Tim Schenken est choisi pour se placer à son volant.

 

La Scuderia Finotto avait engagé une Brabham BT42 pour Silvio Moser mais le pilote a été grièvement blessé lors des 1000 km de Monza la semaine précédente. Il décèdera de ses blessures.

Enfin le pilote local Jorge de Bagration (le roi Georges de Géorgie pour le gotha) avait déposé l'engagement d'une Surtees TS16 au nom de l'Escuderia Calvo Sotello. Il a reçu pour cela le soutien de la chaîne de magasins El Corte Inglés, mais la Fédération espagnole a oublié de prendre en compte son engagement, et lorsqu'elle corrige son erreur, les sponsors de l'aristocrate l'ont abandonné, le contraignant à se retirer.

 

Les qualifications

La première journée d'essais voit Peterson réaliser le meilleur temps. Néanmoins cette performance de la Lotus 76 est trompeuse car ses pilotes se plaignent toujours d'incessants problèmes de boîte de vitesses. Le samedi, c'est Lauda qui réalise la pole position avec seulement trois centièmes d'avance sur Peterson. Regazzoni est troisième devant Fittipaldi. En troisième ligne on retrouve Ickx et Reutemann dont la Brabham est assez décevante sur ce tracé. Merzario confirme les bons résultats de l'Iso Williams avec la septième place de la grille, devançant Hulme, Brambilla, Scheckter et Hunt. Beltoise est onzième sur la première BRM. Depailler est seizième devant Hailwood qui est à la peine avec la troisième McLaren. Redman est 22ème sur la seconde Shadow. Von Opel ne fait pas mieux que Robarts avec une vingt-troisième place tandis que Watson est seizième avec l'ancien modèle de Brabham... Le pilote du Liechtenstein est même devancé par Amon. Schenken, Edwards et Belsø sont non-qualifiés.

 

Enfin les essais sont marqués par l'accident de Hulme qui blesse un commissaire de piste en dérapant sur de l'huile. Heureusement le pauvre officiel s'en tire avec des blessures superficielles. Néanmoins cet incident met en lumière la manque de sécurité du circuit. Au dernier moment le nouveau président du GPDA Graham Hill a pourtant effectué une inspection en compagnie de Jean-Pierre Beltoise, d'Emerson Fittipaldi et de Niki Lauda. Il a ordonné aux commissaires de réparer certaines glissières de sûreté.

 

Brambilla ayant été victime d'un accident détruisant sa voiture, Schenken et sa Trojan sont admis au départ.

 

Le Grand Prix

Le jour de la course, une pluie fine s'abat sur Jarama au moment du départ. La piste est humide et tous les pilotes sont contraints de s'élancer chaussés de pneus rainurés.

 

Sur la grille de départ, le prince Juan Carlos se fait présenter les pilotes par Jackie Stewart et le comte de Villapadierna, le directeur de course.

 

Départ: Peterson fait patiner ses roues au démarrage mais il part tout de même bien mieux que ses concurrents et conserve la première place devant les deux Ferrari, Lauda précédant Regazzoni.

 

1er tour: Peterson mène juste devant Lauda. Regazzoni est troisième et précède Ickx, Fittipaldi, Merzario, Scheckter, Reutemann, Hunt et Jarier. La piste est sérieusement détrempée et un épais rideau de projection réduit la visibilité.

 

2e: Scheckter double Merzario tandis que Jarier passe Hunt. Beltoise est au ralenti à cause d'un problème de valve sur le moteur BRM.

 

3e: Peterson compte une seconde d'avance sur Lauda qui est suivi par Regazzoni. Beltoise rentre à son garage.

 

4e: Hulme prend la dixième place à Hunt.

 

5e: Peterson ne s'échappe pas en tête de l'épreuve et tient tête aux deux Ferrari, tandis que Ickx et Fittipaldi observent la situation.

 

6e: Stuck fait le spectacle en ce début de course et remonte dans le peloton. Il vient de doubler Hunt. Redman est aussi très rapide au volant de la Shadow et est passé de la 21ème à la 16ème place.

 

8e: Peterson, Lauda, Regazzoni et Ickx se tiennent en quelques secondes. Fittipaldi a quelque peu décroché car sa McLaren a des ratés et il tombe sous la menace de Scheckter. Reutemann est en difficulté à cause d'une voiture instable et perd deux places.

 

9e: Hulme double Jarier. Cela va mal pour Reutemann qui a fait une excursion hors piste et chute à la dix-septième place.

 

10e: La pluie cesse. Peterson compte deux secondes d'avance sur Lauda. Regazzoni et Ickx ne sont pas loin. Fittipaldi est distancé et précède Scheckter, Merzario, Hulme, Jarier et Stuck.

 

11e: Scheckter s'impose face à Fittipaldi. Hulme s'arrête à son stand pour faire vérifier sa voiture qui talonne après un choc avec Reutemann au départ. Il n'est heureusement pas nécessaire de réparer sa suspension et le Néo-Zélandais repart en vingt-troisième position.

 

13e: Redman poursuit sa remontée et est maintenant onzième après avoir double Mass. De son côté Stuck attaque Jarier. Reutemann sort de la piste et atterrit dans les filets de protection. Comme la Brabham semble peu endommagée, il tente de repartir, puis de pousser sa machine, mais celle-ci est embourbée. L'Argentin doit renoncer.

 

14e: Jarier entre aux stands à cause d'un souci technique. Il y reste de longues minutes et ne repartira que bon dernier.

 

15e: Peterson mène avec quelques secondes d'avance sur Lauda, Regazzoni et Ickx. Scheckter a pris de l'avance sur Fittipaldi. Merzario est septième devant Stuck, Redman et Hunt. Von Opel renonce à cause d'une fuite d'huile sur la Brabham.

 

17e: La piste s'assèche de plus en plus. Lauda semble se rapprocher de Peterson.

 

18e: Stuck s'arrête au stand March pour mettre des slicks. Il repart en 18ème position.

 

19e: Regazzoni et Fittipaldi s'engouffrent dans la voie des stands pour mettre des pneus pour le sec. L'arrêt du Tessinois est plus rapide que celui du Brésilien et il repart dixième. Fittipaldi ressort quant à lui seizième, derrière Stuck.

 

20e: Peterson est sous la menace de Lauda mais leurs pneus sont très usés et ils ne peuvent pas risquer une sortie de route. Arrêts de Pace et de Hailwood pour changer de gommes.

 

21e: Peterson s'arrête à son stand pour mettre des slicks, mais aussi pour vérifier son moteur qui donne des signes de faiblesse. Scheckter, Hunt et Migault sont aux stands pour mettre des slicks.

 

22e: Lauda est leader devant Ickx et Merzario. Regazzoni est déjà revenu au quatrième rang après avoir double Redman. Schenken est sixième avec la Trojan devant Depailler. Peterson a repris la piste en treizième position. Mass, Hulme et Pescarolo sont dans les stands

 

23e: Lauda s'arrête au stand Ferrari pour mettre des slicks. L'opération ne dure que trente-cinq secondes et l'Autrichien ressort deuxième devant Regazzoni. Ickx est le nouveau leader. Merzario, Depailler et Hill changent de pneus.

 

24e: Ickx mène devant Lauda, Regazzoni, Redman, Schenken et Stuck. Merzario est reparti septième. Peterson s'arrête au virage Pegio, son moteur partant en fumée après une surchauffe. Amon renonce aussi suite à un problème de freins.

 

25e: Ickx s'arrête au stand Lotus mais son arrêt s'éternise. Visiblement la 76 ne fonctionne pas comme il faut et les mécaniciens s'affairent autour d'elle. Cela laisse les deux Ferrari de Lauda et Regazzoni en tête devant l'incroyable Trojan de Schenken, Redman s'étant arrêté à son stand pour mettre des slicks.

 

26e: Schenken s'arrête enfin à son stand, laissant la troisième place à Stuck.

 

27e: Lauda mène avec une vingtaine de secondes d'avance sur Regazzoni. Les deux Ferrari sont les grandes gagnantes de ces changements de gommes. Stuck est troisième devant Merzario, Fittipaldi et Mass. Scheckter est septième et précède Pace, Depailler et Redman.

 

28e: La piste est maintenant complétement sèche. Ickx est de retour à son stand et renonce à cause d'une fuite d'huile. Les Lotus sont hors course. Comme Beltoise, Migault abandonne suite à une panne de moteur.

 

30e: Tout va bien en tête pour Lauda qui est maintenant parti pour faire cavalier seul. Hunt prend la dixième place à Redman.

 

32e: Hunt est très rapide et prend la neuvième position à Depailler.

 

33e: Les Surtees sont à la peine: Scheckter menace Mass tandis que Hunt remonte sur Pace.

 

35e: Lauda caracole en tête devant Regazzoni tandis que Stuck tient toujours fermement la troisième place devant Merzario. Scheckter prend la sixième place à Mass et Hunt double Pace.

 

36e: Mass entre à son stand car il ne parvient plus à sélectionner ses vitesses. Le jeune Allemand doit abandonner.

 

38e: Grosse frayeur Merzario: son Iso quitte la piste à haute vitesse, part en vrille et atterrit... sur le rail, avant de retomber lourdement derrière les barrières, blessant au passage quatre photographes. Merzario sort indemne de sa voiture tandis que les secours viennent en aide aux quatre hommes dont les blessures sont heureusement superficielles. Certains doivent tout de même être évacués sur civière.

 

39e: Hunt est maintenant dans les points. Derrière lui Redman a dépassé Depailler.

 

42e: Le trio de tête est toujours le même. Plus loin Hulme remonte dans le peloton et est huitième après avoir doublé Pace.

 

45e: Lauda mène avec vingt-cinq secondes d'avance sur Regazzoni. Stuck est à une quarantaine de secondes et précède Fittipaldi, Scheckter et Hunt. Hill abandonne suite à une panne de moteur.

 

46e: Fittipaldi remonte peu à peu sur Stuck mais il est encore loin du pilote March, d'autant plus que sa McLaren n'est pas à son niveau optimal. Mais la March, réglée pour piste humide, est elle-même en difficulté.

 

47e: Meilleur tour en course pour Lauda en 1'20''83'''.

 

49e: Hulme prend la huitième position à Depailler.

 

51e: Une trentaine de secondes sépare Lauda et Regazzoni. Fittipaldi continue sa remontée sur Stuck. Hailwood a pris la neuvième position à Pace.

 

55e: Les écarts entre les Ferrari sont stables. Pace repasse par les stands et dégringole dans le classement.

 

57e: Les McLaren sont plus performantes dans cette deuxième partie de la course et Hulme a doublé Redman.

 

59e: Fittipaldi réalise son meilleur chrono de la course et est maintenant sur les talons de Stuck.

 

60e: Fittipaldi prend la troisième place à Stuck qui a tout de même réalisé une belle performance.

 

63e: Il n'y a plus de bagarre en piste tandis que les Ferrari prennent un tour à la plupart des concurrents. Hunt est en délicatesse avec ses pneus et voit Hulme poindre dans ses rétroviseurs.

 

65e: Lauda compte toujours une trentaine de secondes d'avance sur Regazzoni. Fittipaldi est relégué à un tour, tout comme Stuck et Scheckter. Hunt est sous la menace de Hulme.

 

68e: Hulme est revenu juste derrière Hunt dont les pneus sont très endommagés.

 

70e: Hulme prend la sixième place à Hunt.

 

73e: On approche des deux heures de course et il semble peu probable que les 90 tours prévus soient couverts.

 

75e: Trente-cinq secondes séparent Lauda et Regazzoni. Hunt est très lent et est maintenant rejoint par un trio composé de Redman, Depailler Hailwood.

 

78e: Schenken effectue un tête-à-queue et doit abandonner. Il occupait la quatorzième place.

 

79e: Hunt doit laisser passer Redman, Depailler et Hailwood, n'étant pas en mesure de lutter avec ses gommes détruites.

 

80e: Lauda est en route vers la victoire et a même pris un deuxième tour d'avance à Stuck et à Scheckter.

 

83e: Les deux heures de courses sont presque atteintes et le tour suivant sera le dernier.

 

84ème et dernier tour: Niki Lauda remporte sa première victoire en Formule 1 après une impressionnante démonstration. Regazzoni est deuxième tandis que Luca di Montezemolo salue le doublé de ses hommes. Fittipaldi termine troisième ce qui n'est pas une mince performance tant sa McLaren était instable. Stuck obtient une très belle quatrième place avec la March. Scheckter est cinquième et inscrit enfin ses premiers points en F1, les premiers de la Tyrrell 007. Hulme est sixième. Redman, Depailler, Hailwood, Hunt, Watson, Pescarolo et Jarier sont les autres pilotes à rallier l'arrivée.

 

Après la course

Ferrari retrouve donc le chemin de la victoire pour la première fois depuis 1972. Surtout la Scuderia s'est trouvée un nouveau champion en la personne de Niki Lauda dont le cavalier seul en tête de la course a impressionné tous les observateurs. « Lauda a conduit de façon impeccable, il a bien mérité sa victoire » déclare Jackie Stewart. Parole d'expert.

Ce succès des voitures rouges ne doit rien au hasard et la concurrence a du souci à se faire. De plus, les mécaniciens sont pour beaucoup dans ce succès car c'est leur expérience des Sports prototypes qui leur a permis de changer les pneumatiques de leurs pilotes plus rapidement que n'importe quelle autre écurie.

 

Au classement général, Regazzoni conserve la première place avec 16 points contre 15 à Lauda et 13 à Fittipaldi. Ces trois pilotes semblent se détacher du reste du peloton dans la quête du titre mondial, même si Reutemann et sa Brabham demeurent de sérieux outsiders. Au classement des constructeurs, McLaren garde la première place mais n'a plus que cinq points d'avance sur Ferrari. Enfin, la crise couve chez Lotus, championne du monde en titre et seulement septième avec cinq malheureux points.

Tony