Clay REGAZZONI
 C.REGAZZONI
Ferrari
Emerson FITTIPALDI
 E.FITTIPALDI
McLaren Ford Cosworth
Ronnie PETERSON
 R.PETERSON
Lotus Ford Cosworth

249e Grand Prix

XIV Canadian Grand Prix
Couvert
22 septembre 1974 - Mosport Park
80 tours x 3.957 km - 316.560 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Victoire très précieuse pour Emerson Fittipaldi.

Trois jours avant le début de cette course, le tribunal d'appel de la FIA tranche en faveur de Ferrari en ce qui concerne l'affaire du GP de Grande-Bretagne à Brands-Hatch. Niki Lauda avait été empêché de sortir des stands dans le dernier tour et n'avait ainsi été classé que neuvième. La FIA a jugé que la direction de course a eu tort d'arrêter Lauda. Celui-ci se voit adjoindre un tour de plus, ce qui lui permet d'obtenir la cinquième place de la course et les deux points qui vont avec.

 

A deux courses de la fin de la saison, cinq pilotes sont encore en course pour le titre mondial. Clay Regazzoni mène avec 46 points, soit seulement un de mieux que Jody Scheckter. Emerson Fittipaldi n'est qu'à trois points du Suisse. Avec 38 points, Niki Lauda doit gagner pour rester dans la lutte. Enfin, avec quinze points de retard sur Regazzoni, Ronnie Peterson a encore une toute petite chance de se mêler à la bataille finale. Le titre des constructeurs est tout aussi disputé entre McLaren, Ferrari et Tyrrell.

 

De nombreuses petites équipes renoncent à faire le voyage outre-Atlantique. Trojan, AAW et la Scuderia Finotto sont ainsi absentes. Chris Amon a fermé sa propre structure. En revanche, deux équipes américaines font leurs apparitions. Tout d'abord l'ancien pilote Roger Penske décide de lancer son équipe en F1, après avoir obtenu de nombreux succès en Nascar et Indycar. La voiture est l'élégante PC1 conçue par Geoff Ferris. Elle est pilotée par Mark Donohue qui a remporté les 500 miles d'Indianapolis pour Penske en 1972, et dont l'unique apparition en F1 trois années auparavant à Mosport s'était soldée par un podium.

En parallèle, le champion à la retraite Parnelli Jones tente aussi l'aventure de la F1. Il bénéficie d'importants moyens financiers délivrés par Firestone et l'homme d'affaire Vel Miletich. Il a aussi recruté l'ingénieur Maurice Philippe pour concevoir la VPJ4. Surtout, il engage comme pilote le grand champion américain Mario Andretti qui fait ainsi son retour en Formule 1 après deux ans d'absence. Les deux équipes US sont soutenues par Dan Gurney, venu en ami dans le paddock.

 

L'équipe Yardley McLaren s'est séparée de David Hobbs dont les performances ont été décevantes. Il est remplacé par Jochen Mass, sans volant depuis deux mois. Le jeune Allemand pourrait par ailleurs devenir l'équipier d'Emerson Fittipaldi en 1975 dans l'équipe officielle.

Chez BRM, Henri Pescarolo a quitté l'équipe, dégouté par ses mauvaises performances. Il est remplacé par Chris Amon, toujours à la quête d'un volant stable. Enfin François Migault est licencié par Louis Stanley qui réduit ainsi son effectif à deux voitures. Ian Ashley parvient cette fois à s'engager sur une Brabham BT 42 du Team Chequered Flag. Le Canadien Eppie Wietzes pilotera la même voiture pour le compte du Team Canada F1 Racing. Enfin, en pleine débandade sportive et financière, Surtees engage le jeune Autrichien Helmuth Koinigg pour les deux dernières courses, Derek Bell demeurant provisoirement premier pilote.

 

L'équipe Hesketh présente une nouvelle version de sa 308 dite « MK II », modifiée par Harvey Postlethwaite. Elle se révèle toute de suite bien plus rapide.

 

Enfin, chez Lotus, la 76 est de nouveau mise au placard, Ickx et Peterson pilotant deux 72E.

 

Les qualifications

Les essais sont extrêmement disputés. Les Ferrari ne sont plus aussi dominatrices qu'en Europe, et les Tyrrell, les McLaren et les Brabham sont très menaçantes. Finalement Fittipaldi souffle de justesse la pole position à Lauda pour quarante-deux millièmes de secondes. Le Brésilien n'avait plus réalisé de pole depuis le GP du Brésil. Scheckter est troisième à seulement un dixième du poleman. Il précède Reutemann, le surprenant Jarier et enfin Regazzoni. Le Tessinois a été victime d'un gros accident qui l'a diminué techniquement. Depailler et Hunt se partagent la quatrième ligne. Suivent Pace, Peterson et Stommelen. Mass est douzième et précède la McLaren Marlboro de Hulme, seulement quatorzième. Les Américains se comportent bien: Andretti et sa Parnelli sont 16ème tandis que Donohue parvient à qualifier la Penske au 24ème rang. Ickx ne fait pas mieux avec la 72E qu'avec la 76: il n'est que vingtième. Koinigg obtient sa première qualification au 22ème rang. Le pilote local Wietzes arrache la dernière place sur la grille, où il côtoie Amon.

Bell, Wilds et Ashley ne sont pas qualifiés, de même que Brambilla qui a démoli sa voiture de course et son mulet...

 

Le Grand Prix

Départ: Lauda prend l'avantage sur Fittipaldi et vire en tête au premier freinage. Regazzoni a pris un départ canon en se faufilant à l'extérieur et se porte au troisième rang devant Scheckter, Hunt et Jarier.

 

1er tour: Lauda mène devant Fittipaldi, Regazzoni, Scheckter, Hunt, Jarier, Reutemann, Pace, Depailler, Peterson, Stommelen et Andretti.

 

2e: Tandis que Fittipaldi garde le contact avec Lauda, Scheckter se rapproche de Regazzoni. Pace prend la septième place à Reutemann.

 

3e: Scheckter dépasse Regazzoni.

 

5e: Lauda, Fittipaldi et Scheckter se tiennent en deux secondes. A une seconde et demie de la Tyrrell roule Regazzoni, menacé par Hunt et Jarier. Les deux Brabham, Depailler et Peterson sont dans le même peloton. Andretti et Mass ont doublé Stommelen.

 

7e: Les trois premiers s'échappent peu à peu en tête de l'épreuve tandis que le peloton mené par Regazzoni est toujours en bagarre.

 

9e: Stuck est aux stands afin de faire vérifier sa machine dont le moteur fonctionne difficilement.

 

10e: Lauda mène avec une seconde d'avance sur Fittipaldi qui lui-même ne devance Scheckter que de quelques dizaines de mètres. Regazzoni est à cinq secondes et devance Hunt. Pace a doublé Jarier. Viennent ensuite Reutemann, Depailler, Peterson, Andretti et Mass.

 

11e: Beltoise s'arrête au stand BRM à cause d'un souci de câble d'accélérateur. Il reprend la piste après quelques minutes.

 

13e: Pace est désormais à la lutte avec Hunt pour la cinquième place. Peterson klaxonne derrière Depailler.

 

14e: Stuck renonce à cause d'une chute de sa pression d'essence.

 

15e: Lauda, Fittipaldi et Scheckter se suivent toujours de près mais aucun ne tente une attaque. Peterson double Depailler.

 

16e: Peterson prend la huitième place à Reutemann.

 

19e: Peu avant le virage n°3, Mass tente de doubler Andretti mais l'Américain monte sur ses freins. L'Allemand doit partir dans une grande embardée pour éviter l'accrochage, traverse la piste à haute vitesse mais n'heurte heureusement personne. En revanche Watson qui le suivait a frôlé le rail pour l'éviter. Les deux pilotes poursuivent néanmoins leur route.

 

20e: Pas de changement en tête de la course. Watson s'arrête à son stand pour faire vérifier sa roue arrière. Il repart peu après. Beltoise est de nouveau arrêté au stand BRM.

 

21e: Watson stoppe de nouveau au stand Hexagon et cette fois-ci fait changer sa roue. Il retrouve la piste en vingt-quatrième position.

 

23e: Pace déborde Hunt. Mass a endommagé ses pneus dans sa sortie de piste et doit passer par les stands pour changer de gommes. Beltoise retourne à son stand pour à nouveau faire vérifier son câble d'accélérateur.

 

25e: Les pneus de Reutemann sont usés. L'Argentin doit passer par le stand Brabham pour monter un nouveau train. Il repart en dix-neuvième position.

 

26e: Lauda a une seconde d'avance sur Fittipaldi. Scheckter est toujours sur les talons de ces deux pilotes. A une dizaine de secondes navigue Regazzoni qui précède Pace, Hunt, Jarier et Peterson. Suivent Depailler, Andretti, Hulme et Pryce.

 

28e: Hulme prend la dixième place à Andretti.

 

30e: Les trois leaders poursuivent leur parade en tête avec une dizaine de secondes d'avance sur le groupe Regazzoni. Peterson prend la septième place à Jarier.

 

33e: Victime d'incessants problèmes de tenue de route, Merzario rejoint son garage pour tenter de régler le problème. Frank Williams le renvoie en piste après n'avoir rien déceler d'anormal. Mass s'arrête de nouveau aux stands pour changer de pneus.

 

34e: Amon est au stand BRM pour changer de pneus. L'arrêt dure longtemps.

 

35e: Statu quo en tête de la course. Wietzes renonce suite à une panne de transmission. Beltoise est pour la quatrième fois aux stands pour changer de gommes.

 

37e: Lauda, Fittipaldi et Scheckter poursuivent leur lutte en tête de l'épreuve tandis que Regazzoni navigue à une quinzaine de secondes, précédant Pace, Hunt et Peterson.

 

38e: Merzario fait changer ses pneus.

 

40e: A mi-course la situation est toujours bloquée en tête de la course. Si les choses en restent ainsi, le classement mondial sera le suivant à l'issue de la course: Fittipaldi 49 pts, Scheckter 49, Regazzoni 49, Lauda 47. Très serré, donc...

 

42e: Reutemann remonte dans le peloton après avoir doublé Ickx, Koinigg, Stommelen et Laffite. Merzario abandonne à cause de ses soucis de tenue de route.

 

45e: Lauda mène avec une seconde d'avance sur Fittipaldi qui contient Scheckter. Regazzoni est quatrième à quinze seconde devant Pace, Hunt, Peterson, Jarier, Depailler et Hulme.

 

46e: Pace commence à rencontrer des problèmes d'usure de pneus et se retrouve sous la menace d'un groupe composé de Hunt, Peterson, Jarier et Depailler.

 

47e: Pace entre aux stands pour changer un pneu cloqué. Jarier tombe en panne de transmission. C'est l'abandon pour le pilote Shadow.

 

48e: Pace a repris la piste en huitième position.

 

49e: A l'approche du virage de White's, les freins de Scheckter ne répondent plus. Le Sud-Africain quitte la piste et heurte le rail: c'est l'abandon. C'est le premier tournant de la lutte pour le titre mondial. Laffite fait changer ses pneus.

 

50e: Lauda et Fittipaldi sont désormais seuls en tête. Regazzoni est troisième à une dizaine de secondes. Il précède de peu Hunt et Peterson. Depailler est sixième à plus de trente secondes et précède Pace, Hulme, Andretti et Pryce. Le classement général virtuel serait le suivant: Regazzoni 50 pts, Fittipaldi 49 pts, Lauda 47 pts, Scheckter 45 pts.

 

52e: Fittipaldi continue de mettre la pression sur Lauda.

 

55e: Peterson met la pression sur Hunt pour la quatrième place.

 

57e: Une dizaine de secondes sépare le duo Lauda-Fittipaldi du groupe Regazzoni-Hunt-Peterson.

 

60e: Meilleur tour en course pour Lauda: 1'13''659'''. Peterson prend l'avantage sur Hunt. Hulme double Pace.

 

61e: Andretti prend la huitième place à Pace.

 

63e: Fittipaldi attaque Lauda pour la première place mais l'Autrichien tient bon. Watson met pied à terre, sa Brabham fonctionnant mal à cause des dégâts occasionnés par sa sortie de route.

 

65e: Pryce déborde Pace.

 

66e: Le moteur de Pryce cesse de fonctionner. Les deux Shadow sont hors course.

 

68e: Dans le virage n°3, Lauda glisse sur les débris et les cailloux répandus par Watson, quitte la piste et heurte les protections. Il sort de sa voiture et perd ainsi ses dernières chances de titre mondial.

 

69e: Fittipaldi roule désormais vers la victoire. Il compte une quinzaine de secondes d'avance sur Regazzoni. Peterson et Hunt sont près du Suisse. Depailler est cinquième à plus quarante secondes et précède Hulme, Andretti, Pace, Reutemann et Koinigg.

 

70e: Peterson et Hunt sont en bagarre pour la troisième place.

 

72e: Laffite est de nouveau au stand Williams pour changer de pneus.

 

73e: Fittipaldi contrôle cette fin de course. Hunt harcèle Peterson.

 

75e: Douze secondes séparent Fittipaldi et Regazzoni.

 

79e: Hunt continue d'attaquer Peterson mais le Suédois tient bon. Laffite retourne aux stands à cause d'une crevaison.

 

80ème et dernier tour: Emerson Fittipaldi remporte sa douzième victoire en Formule 1. Il précède Regazzoni. Peterson conserve de justesse la troisième place devant Hunt. Depailler est cinquième et marque ses premiers points depuis le GP de Suède. Hulme termine sixième. Andretti obtient une très belle septième place pour la première course de Parnelli. Pace, Reutemann, Koinigg, Stommelen, Donohue, Ickx, Hill et Mass sont aussi à l'arrivée. Les deux BRM d'Amon et Beltoise ne sont pas classés. Quant à Laffite, la course s'est finie avant qu'il puisse redémarrer après sa crevaison.

 

Après la course

Fittipaldi a de quoi être heureux sur le podium car les abandons de Lauda et de Scheckter lui permettent de faire un grand pas vers son deuxième titre mondial. Regazzoni a quant à lui limité les dégâts après un week-end médiocre.

 

La course à la couronne mondiale va désormais principalement se jouer entre ces deux hommes. Ils sont en effet à égalité au classement avec 52 points chacun, Fittipaldi précédant Regazzoni grâce à son plus grand nombre de victoires. Avec 45 points, Scheckter garde une petite chance de sacre.

 

En revanche, les espoirs se sont envolés pour Lauda et Peterson. L'Autrichien de Ferrari, accablé de malchance, prend les choses avec sagesse et franchise: « Cette année je n'étais pas encore suffisamment mûr pour être champion du monde. Si je réussis une bonne saison l'année prochaine, je sais à quoi je la devrai et tout ce que cette saison 74 difficile m'a apporté: progresser, et être prêt pour les défis les plus ambitieux. »

 

La coupe des constructeurs est aussi très disputée: McLaren a maintenant cinq points d'avance sur Ferrari avant la dernière manche. Avec dix-neuf points de retard sur l'équipe de Teddy Mayer, Tyrrell n'a en revanche plus d'espérance.

 

Tout va donc se jouer deux semaines plus tard à Watkins-Glen...

Tony