Jean-Pierre BELTOISE
 J.BELTOISE
BRM
Carlos REUTEMANN
 C.REUTEMANN
Brabham Ford Cosworth
Mike HAILWOOD
 M.HAILWOOD
McLaren Ford Cosworth

238e Grand Prix

VIII Grand Prix of South Africa
Ensoleillé
30 mars 1974 - Kyalami
78 tours x 4.104 km - 320.112 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Carlos Reutemann est bien l'héritier du grand Juan Manuel Fangio !

Deux mois se sont écoulés entre le GP du Brésil et le GP d'Afrique du Sud. Entretemps ont eu lieu le Grand Prix de Brasilia gagné par Fittipaldi, ainsi que la Course des Champions de Brands-Hatch remportée par Ickx sur Lotus 72D devant Lauda et Fittipaldi.

 

Une semaine avant la course se déroule une séance d'essais sur le circuit de Kyalami. C'est à cette occasion que Peter Revson trouve la mort au volant de la Shadow DN3. Suite à une rupture de suspension, il perd le contrôle de sa voiture dans le virage de Barbeque. La Shadow se pulvérise littéralement contre le rail. Malgré les efforts de Graham Hill et Denny Hulme, le pilote américain meurt sur le coup, son corps ayant été mutilé par l'acier. La Formule 1 est donc frappée par un nouveau drame, six mois à peine après la mort de François Cevert. Par respect l'écurie Shadow déclare forfait pour le Grand Prix d'Afrique du Sud.

 

Comme chaque année, de nombreux pilotes locaux sont au départ de l'épreuve sud-africaine. L'équipe Scribante Lucky Strike Racing engage deux voitures: une McLaren M23 pour Dave Charlton et une Lotus 72A pour John McNicol. Le team Gunston a plus de chances de réussite avec ses deux Lotus 72E pilotées par Paddy Driver et Ian Scheckter, frère aîné de Jody. Enfin Eddie Keizan est comme l'année précédente au volant d'une Tyrrell 004 engagée par Alex Blignaut avec le soutien d'Embassy, le sponsor de Graham Hill. Ce dernier n'engage d'ailleurs que sa seule Lola, Guy Edwards restant dans le garage.

Williams aligne une seconde Iso-Marlboro confiée au pilote danois Tom Belsø, déjà brièvement aperçu au GP de Suède de l'année précédente.

L'écurie March a enfin trouvé un gros sponsor, la société italienne Beta. En contrepartie toutefois Max Mosley a dû renvoyer Howden Ganley pour le remplacer par Vittorio Brambilla, impétueux pilote italien surnommé le « Gorille de Monza », qui à 36 ans bien sonnés fait ses débuts en Formule 1.

 

Cette course voit l'apparition de nouveaux modèles. Le grand événement est bien sûr l'arrivée de la Lotus 76 chargée de suppléer la vieille 72. Conçue par Colin Chapman et Ralph Bellamy, elle est bien plus légère que sa devancière et possède notamment un embrayage automatique à commande hydro-électrique. Seul Peterson utilise ce système à Kyalami.

BRM présente aussi son nouveau modèle, l'élégante P201 conçue par Mike Pilbeam et dotée d'une évolution du moteur P142. Seul Beltoise la pilote pour cette course, Pescarolo et Migault se contentant de l'antique P160 conçue en 1971...

Enfin, l'écurie Hesketh utilise pour la première fois sa propre voiture, la 308 réalisée par Harvey Postlethwaite. C'est une voiture simple inspirée de la McLaren M23 et de la Brabham BT44, les deux grandes voitures du moment.

 

Les qualifications

Les essais sont très disputés et ne manquent pas de surprises. Lauda obtient sa première pole position et confirme ainsi la montée en puissance des Ferrari. C'est la première pole de la Scuderia depuis celle de Ickx au GP d'Italie 1972. Mais la grande surprise vient de Pace et de Merzario, respectivement deuxième et troisième avec la Surtees et l'Iso-Marlboro. C'est aussi un succès pour les pneus Firestone qui n'avaient pas été aussi performants depuis longtemps. Reutemann est quatrième et précède Fittipaldi et Regazzoni. Stuck est un excellent septième avec la March et devance Scheckter, Hulme et Ickx. Les performances de la nouvelle Lotus 76 laissent à désirer puisque Peterson, accablé de soucis techniques, est seulement seizième ! Beltoise est onzième avec la nouvelle BRM et devance Hailwood, Watson, Hunt et Depailler. Pour ses premières qualifications Brambilla est dix-neuvième. Sur la sellette du fait de ses mauvaises performances, Robarts ne redore par son blason en signant le vingt-troisième temps ! Enfin les Sud-Africains font très pâle figure: Charlton est 20ème, I. Scheckter 22ème, Keizan 24ème, Driver 26ème. Belsø ferme la marche. McNicol n'a quant à lui pas pu se présenter faute de voiture disponible.

 

Le Grand Prix

Départ: Lauda part bien, tout comme Reutemann et Regazzoni. Pace et Merzario sont rapidement débordés. Lauda, Reutemann et Regazzoni arrivent quasi côte à côte à Crowthorne. Lauda ferme la porte à ses deux rivaux et vire en tête, tandis que Reutemann oblige presque Regazzoni à mettre deux roues dans la poussière à l'intérieur. Hunt a pris un départ canon et pointe au cinquième rang. Plus loin, Ickx percute son équipier Peterson qui part en tête-à-queue dans le sable. Il manque de peu d'être percuté par Mass qui est parti dans le décor après avoir touché Pescarolo. Par grande chance les trois voitures peuvent rejoindre la piste.

 

1er tour: Lauda mène devant Reutemann, Regazzoni, Scheckter, Hunt, Fittipaldi, Hailwood, Depailler, Hulme et Merzario. Pace est seulement onzième après son envol raté. Ickx s'arrête au stand Lotus pour changer son capot avant. Belsø abandonne à cause d'une panne d'embrayage.

 

2e: Fittipaldi et Hailwood attaquent Hunt dans la grande ligne droite mais le pilote anglais tient bon. Pescarolo et Mass stoppent à leurs stands pour réparations suite à leur accrochage au départ.

 

3e: Lauda compte une seconde d'avance sur Reutemann. Regazzoni et Scheckter suivent leur rythme. Peterson renonce, sa direction étant faussée après son accrochage avec Ickx.

 

5e: Reutemann met la pression sur Lauda. Merzario prend la neuvième place à Hulme.

 

6e: Driver subit une panne d'embrayage sur sa Lotus privée et regagne son stand. Il ne repartira pas.

 

8e: Reutemann menace de plus en plus Lauda. Regazzoni et Scheckter sont en embuscade à quelques secondes tandis que Hunt parvient à contrôler Fittipaldi et Hailwood malgré des vibrations altérant le comportement de sa voiture.

 

10e: Reutemann déborde Lauda sur la ligne de chronométrage et s'empare du commandement de la course.

 

12e: Reutemann parvient à se créer une avance de quelques secondes sur Lauda. Mass abandonne à cause d'une suspension avant endommagée par son choc avec Pescarolo.

 

14e: Hunt abandonne à cause de la rupture d'un cardan de transmission. Il occupait une belle cinquième place pour la première course de l'Hesketh.

 

15e: Reutemann mène avec quatre secondes d'avance sur Lauda. Regazzoni est troisième suivi par Scheckter qui est maintenant menacé par Fittipaldi et Hailwood. Suivent Depailler, Merzario, Hulme et Beltoise.

 

18e: Scheckter est attaqué par les McLaren de Fittipaldi et Hailwood.

 

20e: Arrêt aux stands pour Watson qui repart en queue de peloton.

 

21e: Fittipaldi s'empare de la quatrième place aux dépens de Scheckter.

 

22e: Scheckter loupe une vitesse, ce qui permet à Hailwood de le surprendre et de le doubler.

 

25e: Reutemann contrôle tranquillement la course avec plusieurs secondes d'avance sur Lauda et Regazzoni qui ne semblent pas en mesure de l'inquiéter.

 

28e: La course sombre dans l'ennui. La principale lutte oppose Merzario, Hulme et Beltoise pour la huitième place. Plus loin, Brambilla remonte dans le peloton et a pris la treizième place à Hill.

 

31e: Hulme prend la huitième place à Merzario, bientôt menacé par Beltoise et Stuck.

 

33e: Beltoise s'impose face à Merzario.

 

34e: Ickx renonce suite à un problème de freins. Il était dernier. Ainsi s'achève la première sortie des Lotus 76.

 

35e: Stuck prend la dixième place à Merzario qui a ainsi joué au verrou pendant une vingtaine de tours.

 

38e: Rien ne trouble la domination de Reutemann qui possède cinq secondes d'avance sur Lauda.

 

40e: Hulme rencontre des problèmes d'usure de pneus et doit céder la huitième position à Beltoise.

 

42e: Les problèmes de pneumatiques touchent les deux Marlboro McLaren: Fittipaldi est plus lent et voit Hailwood revenir sur lui. De son côté Beltoise rattrape Depailler.

 

44e: Beltoise dépasse Depailler. Scheckter est bientôt en ligne de mire du pilote BRM. Il subit des vibrations à cause de ses pneumatiques et n'est guère en état de lutter.

 

46e: Beltoise prend la sixième place à Scheckter. Le pilote français a mieux préservé ses pneus Firestone que les pilotes Tyrrell.

 

47e: Beltoise n'est plus qu'à une poignée de secondes de Fittipaldi et de Hailwood qui sont en bagarre pour la quatrième place.

 

49e: Hailwood double Fittipaldi qui n'a pas les moyens de lui résister à cause de l'état de ses gommes.

 

50e: Reutemann mène toujours avec cinq à dix secondes d'avance sur Lauda. Plus loin se trouve Regazzoni qui précède largement Hailwood qui sème Fittipaldi. Beltoise est sixième devant Scheckter, Depailler, Hulme, Stuck, Merzario et Pace.

 

52e: Beltoise remonte peu à peu sur Fittipaldi grâce à ses pneus mieux conservés. De son côté Scheckter est sous la menace de Depailler. Charlton est arrêté à son stand et y reste plusieurs minutes.

 

55e: Depailler double Scheckter qui a des ennuis avec la gestion de ses pneumatiques.

 

57e: Beltoise est revenu derrière Fittipaldi. Pendant ce temps-là Hulme souffre comme son équipier de graves problèmes de pneumatiques et cède deux places à Stuck et à Merzario.

 

58e: Beltoise s'impose face à Fittipaldi et prend ainsi la cinquième place. Reutemann réalise le meilleur tour en course: 1'18''16'''.

 

60e: Reutemann fait la course en tête avec une huitaine de secondes d'avance sur Lauda. Watson revient à son stand pour renoncer à cause d'un problème de conduite d'essence. Il était vingt-et-unième et dernier.

 

61e: Beltoise remonte maintenant sur Hailwood qui rencontre des vibrations. Fittipaldi est quant à lui sous la menace de Depailler, tandis que Scheckter est attaqué par Stuck et Merzario.

 

62e: Beltoise n'est plus qu'à une poignée de secondes de Hailwood. Ne pouvant rien faire au volant d'une Tyrrell très instable, Scheckter se fait doubler par Stuck, puis par Merzario.

 

63e: Depailler dépasse Fittipaldi et chasse ainsi celui-ci de la zone des points. Stuck est sur les talons du Brésilien.

 

64e: Beltoise attaque Hailwood et le dépasse dans la longue ligne droite principale. Stuck double Fittipaldi.

 

65e: Le moteur de Regazzoni cesse de fonctionner à cause d'un souci de pression d'huile. Le pilote suisse lève le pied et regagne le stand Ferrari, où il ne peut que rentrer au garage.

 

67e: Cela va mal pour Fittipaldi, désormais sous la menace de Merzario.

 

68e: Merzario prend la septième place à Fittipaldi.

 

70e: Reutemann compte dix secondes d'avance sur Lauda. Beltoise est troisième à quarante secondes tandis que Hailwood est relégué à plus quarante-cinq secondes. Depailler est cinquième devant Stuck, Merzario, Fittipaldi, Scheckter et Hulme.

 

72e: La McLaren de Hailwood n'est pas au meilleur de sa forme et l'Anglais voit Depailler et Stuck se rapprocher dangereusement.

 

75e: Lauda doit soudainement s'arrêter dans l'herbe à cause d'un problème d'allumage. Une de ses batteries s'est en effet arrêtée. Les deux Ferrari sont hors course. Beltoise récupère la deuxième place devant Hailwood. Merzario entre dans les points.

 

76e: Avec trente-cinq secondes d'avance sur Beltoise, Reutemann a course gagnée et n'a plus qu'à rallier tranquillement l'arrivée.

En revanche Hailwood voit sa troisième place convoitée par Depailler et Stuck.

 

78ème et dernier tour: Carlos Reutemann remporte sa première victoire en Formule 1, la première d'un Argentin depuis Juan-Manuel Fangio. Beltoise finit à une belle deuxième place qui inaugure de beaux espoirs pour la nouvelle BRM. C'est aussi le premier podium de la firme britannique depuis 1972 ! Hailwood termine troisième et monte ainsi sur son deuxième podium en F1. Depailler finit quatrième sur une 005 vieille de deux ans. Il devance le brillant Stuck qui inscrit ses premiers points en F1 et ouvre le compteur de March en 1974. Merzario marque le dernier point et ravit ainsi Frank Williams. Le malheureux Fittipaldi échoue à la septième place et précède J. Scheckter, Hulme, Brambilla, Pace, Hill, I. Scheckter, Keizan, Migault, le pauvre Robarts (17ème à quatre tours de Reutemann, à voiture égale !), Pescarolo et Charlton.

 

Après la course

Par cette victoire, Reutemann savoure une belle revanche sur le sort qui l'avait privé d'une victoire méritée devant ses fans à Buenos Aires. C'est aussi un succès pour Bernie Ecclestone et Gordon Murray qui ont réussi leur pari de remettre Brabham sur les rails du succès. L'équipe n'avait plus gagné une course de F1 depuis quatre ans sur cette même piste de Kyalami.

 

Le classement du championnat du monde des pilotes est très serré: Regazzoni conserve la première place avec dix points, soit une unité de mieux que les trois vainqueurs de Grand Prix Hulme, Fittipaldi et Reutemann, ainsi que Hailwood, seul pilote à avoir inscrit des points à chaque manche. Beltoise n'est qu'à deux points de Regazzoni. En ce qui concerne la coupe des constructeurs, McLaren accentue son avance sur Ferrari, avec désormais 22 points dans l'escarcelle contre 12 à la Scuderia. Plus loin, Brabham et BRM précèdent Lotus et Tyrrell.

Tony