Emerson FITTIPALDI
 E.FITTIPALDI
Lotus Ford Cosworth
Peter REVSON
 P.REVSON
McLaren Ford Cosworth
Jackie OLIVER
 J.OLIVER
Shadow Ford Cosworth

234e Grand Prix

XIII Canadian Grand Prix
Variable
23 septembre 1973 - Mosport Park
80 tours x 3.957 km - 316.560 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Pour la première fois lors d'un Grand Prix de Formule 1, une voiture de sécurité entre en piste.

Jackie Stewart a été sacré champion du monde en Italie, mais la tournée nord-américaine clôturant la saison 1973 n'est pas dépourvue d'intérêt pour autant. La place de vice-champion du monde est disputée par Emerson Fittipaldi, François Cevert et Ronnie Peterson. Bien qu'étant le plus mal classé, le Suédois apparaît comme le favori car il a gagné les deux dernières courses.

 

Afin de lutter contre les Lotus, Ken Tyrrell engage trois voitures pour ces dernières courses. Il avait d'abord envisagé de confier une 005 au Français Patrick Depailler, mais celui-ci s'est blessé lors d'un accident de moto. Du coup, il recrute l'expérimenté Chris Amon, laissé libre par la fin de l'équipe Tecno.

Deux mois après avoir créé un gigantesque carambolage à Silverstone, Jody Scheckter est de retour au volant d'une troisième McLaren. Chez BRM, le revenant Peter Gethin prend place dans le baquet de Clay Regazzoni qui n'a pas fait le déplacement à Mosport. Williams change encore de deuxième pilote. C'est cette fois-ci Tim Schenken qui est recruté pour une course seulement. On n'avait pas revu l'Australien en Formule 1 depuis la saison précédente. Enfin, LEC et David Purley ont mis un terme à leur saison, n'ayant pas les moyens de voyager outre-Atlantique.

Enfin, une seule Ferrari est engagée pour Arturo Merzario, Jacky Ickx ayant quitté la Scuderia au soir de la course de Monza.

 

Les qualifications

Le vendredi, Merzario est victime d'un gros accident au cours duquel il reçoit sa barre antiroulis sur la tête, fendant légèrement son casque. Le choc assomme un temps le pilote italien qui s'en sort toutefois sans blessure.

 

Peterson réalise sa huitième pole position de la saison, battant ainsi le record de Jim Clark. Il a survolé les débats et devance de plus d'une seconde Revson. Scheckter est troisième devant Reutemann. Fittipaldi est seulement cinquième et précède Cevert, Hulme et Lauda. Stewart n'est que neuvième devant W. Fittipaldi et Amon. Merzario est vingtième avec la Ferrari. Les intérimaires Schenken et Gethin sont respectivement 24ème et 25ème. Von Opel clôt la marche.

 

Le dimanche matin, il pleut dans l'Ontario et le warm-up se déroule sur une piste très humide. Peterson est victime d'un accident et détruit sa 72 mais heureusement pour lui, il dispose d'une voiture de réserve pour disputer la course.

 

Le Grand Prix

L'averse n'a pas cessé pas au moment du départ. Les conditions de conduite sont très dangereuses et les organisateurs, en accord avec les pilotes, décident de reporter le départ d'une heure. La pluie a alors nettement diminué et le Grand Prix va pouvoir se disputer. Denny Hulme étonne tout le monde en se présentant avec un casque arborant une visière plaquée or reliée à une batterie, permettant ainsi à son casque de s'allumer et d'améliorer la visibilité.

La piste est humide et tous les pilotes partent en pneus rainurés, excepté Beltoise qui décide de mettre des pneus intermédiaires.

 

Départ: Excellent envol de Peterson qui est suivi par Scheckter. Revson a mal démarré et se retrouve débordé par Lauda, qui a pris un très bon départ.

 

1er tour: Revson est en bagarre avec Fittipaldi, Stewart et Reutemann et finit par se faire doubler par ces pilotes.

Peterson mène devant Scheckter, Lauda, E. Fittipaldi, Stewart, Reutemann, Revson, Cevert, Oliver et W. Fittipaldi.

 

2e: Grâce à une voiture bien réglée et d'excellents pneus Firestone, très performants sur piste humide, Lauda est le pilote le plus rapide et menace Scheckter. Peterson ne parvient pas à s'échapper. Oliver prend la huitième place à Cevert. Pace est aussi très rapide et pointe au onzième rang après avoir doublé quatre pilotes en un seul tour. Merzario a cassé le nez de sa Ferrari contre une clôture et s'arrête à son stand pour réparer.

 

3e: Lauda double Scheckter au premier freinage. Le jeune Autrichien est vraiment le plus rapide en piste et il ne tarde pas à s'imposer face à Peterson. Le voici en tête d'un Grand Prix pour la première fois de sa carrière. Oliver double Revson puis Reutemann, tandis que Pace prend la dixième place à W. Fittipaldi.

 

4e: Lauda compte déjà une seconde et demie d'avance sur Peterson. Plus loin, Pace s'impose face à Cevert. Merzario est de nouveau au stand Ferrari. Le sous-virage est tel sur sa voiture que ses mécaniciens rajoutent au capot avant une grosse plaque de métal. Il repart dernier.

 

5e: Nul n'arrête Pace qui est le plus rapide avec Lauda. Le Brésilien prend la septième place à Revson. Abandon de Gethin sur bris de la courroie de la pompe à huile alors qu'il roulait en dix-huitième position.

 

6e: Lauda creuse un écart de six secondes sur Peterson qui lui-même surveille Scheckter. Revson double Cevert. Hulme est arrêté au stand McLaren à cause d'une crevaison. Il ressort en dernière position et roule lentement volontairement, détestant les courses sous la pluie.

 

7e: Scheckter est sur les talons de Peterson. Pace se débarrasse de Reutemann. Pendant ce temps-là, Revson est en difficulté et se fait déborder par Schenken.

 

8e: La piste commence peu à peu à s'assécher. Scheckter prend la deuxième place à Peterson qui semble peu à l'aise dans ces conditions. Pace prend la sixième position à Oliver. Revson perd encore des places aux profits de Hunt et Ganley.

 

10e: Lauda mène tranquillement avec quinze secondes d'avance sur Scheckter et Peterson. Il a déjà pris un tour à huit voitures. Fittipaldi prend la quatrième place à Stewart. Pace les observe en sixième position. Suivent Oliver, Cevert, Reutemann et Schenken. Revson est passé derrière Hailwood. L'asphalte est encore assez humide.

 

11e: Cela va mieux pour Peterson qui reprend la deuxième place à Scheckter. Pace prend la cinquième place à Stewart.

 

12e: Derrière Peterson se regroupent Scheckter, Fittipaldi, Pace, Stewart et Oliver.

 

13e: Fittipaldi menace Scheckter. Stewart a des ennuis avec ses pneus qui surchauffent. Il cède la sixième place à Oliver. Cevert revient derrière son équipier.

 

14e: Fittipaldi double Scheckter. Pace attaque immédiatement à son tour le pilote sud-africain. Stewart se fait dépasser par Cevert.

 

15e: Lauda et Peterson sont séparés par vingt-trois secondes. Pace déborde Scheckter dont les pneus semblent dégradés.

 

16e: Les conditions climatiques se sont nettement améliorées et la piste sèche. Oliver double Scheckter. Stewart a des problèmes de tenue de route et cède deux places à Reutemann et à Schenken.

 

17e: Peterson subit sans s'en rendre compte une crevaison lente à l'arrière gauche. Il dérape et heurte un rail. Il reprend sa route mais ses suspensions ont trop souffert dans le choc et il doit stopper dans l'herbe. Fittipaldi récupère la deuxième place et précède Oliver qui a surpris Pace. Schenken prend la septième place à Reutemann. Hailwood rejoint les stands et chausse des pneus intermédiaires. Il donne le signal de la première vague de changements de pneus, les pneus pluie étant usés et obsolètes.

 

18e: Lauda perd beaucoup de temps car ses pneus pluie se dégradent. Oliver et Pace luttent pour la troisième place. Stewart reprend la huitième position à Reutemann.

 

19e: Lauda perd quatre secondes au tour par rapport à Fittipaldi. Pace est victime d'une crevaison et doit ralentir, se faisant doubler par de nombreux pilotes. Il s'arrête au stand Surtees, met des pneus intermédiaires mais ne reprend la piste qu'en vingt-troisième position. Schenken s'arrête aussi pour mettre des intermédiaires et repart 21ème. Cevert prend la quatrième place à Scheckter.

 

20e: Lauda s'arrête aux stands pour mettre des pneus intermédiaires. Fittipaldi s'empare du commandement. Arrêt de Hunt qui est le premier pilote à chausser des pneus pour le sec.

 

21e: Fittipaldi mène désormais devant Oliver, Cevert, Scheckter, Stewart, Ganley et Reutemann. Lauda reprend la piste en huitième position. Plus loin, Revson, Amon, Follmer, Stommelen et Beltoise sont en lutte. Beuttler renonce suite à une panne de moteur. Il roulait en quatorzième position.

 

22e: Deuxième changement de pneus pour Hailwood qui met des pneus pour piste sèche.

 

23e: Les pilotes en pneus intermédiaires ne sont plus les plus rapides. Lauda dépasse Reutemann. Ce dernier ainsi que Revson entrent aux stands pour troquer leurs pneus pluie pour des slicks. Ils repartent respectivement 17ème et 13ème.

 

24e: La trajectoire s'assèche de plus en plus et il est désormais envisageable de mettre de pneus pour piste sèche. Ganley est aux stands pour mettre des pneus pour le sec. Il repart 16ème. Beltoise, qui n'a pas encore à s'arrêter grâce à son choix de pneus judicieux, pointe au septième rang après avoir passé Amon.

 

25e: Une poignée de secondes séparent Fittipaldi et Oliver. Cevert est troisième devant Scheckter, Stewart, Lauda, Beltoise, Amon, Follmer et Stommelen. Arrêt aux stands pour von Opel, jusqu'alors douzième. Il chausse des slicks.

 

26e: Arrêt de Scheckter pour mettre des pneus pour le sec. Le Sud-Africain repart dixième.

 

27e: Arrêt de W. Fittipaldi pour mettre des slicks. Le pilote Brabham reprend la piste en dix-neuvième position.

 

28e: Changements de gommes pour Cevert. Le pilote Tyrrell repart juste derrière Scheckter.

 

29e: Lauda regagne les stands pour mettre des pneus slicks. Il repart en onzième position, derrière Revson. Premier passage aux stands pour Follmer qui ressort derrière Lauda.

 

30e: Scheckter et Cevert sont en bagarre pour la sixième place. Stommelen cède la huitième place à Jarier. Loin derrière Pace double le pauvre Merzario.

 

31e: Oliver s'arrête à son stand et met des pneus slicks. Il reprend la piste en huitième position. Fittipaldi mène désormais devant Stewart et Beltoise. Changement de pneus pour Stommelen qui perd six places.

 

32e: Fittipaldi s'arrête au stand Lotus et chausse des slicks. L'arrêt dure près d'une minute et le Brésilien reprend la piste en cinquième position, entre Revson et Lauda. Scheckter et Cevert sont toujours en lutte. Changements de pneus pour Amon et Hill. Follmer stoppe pour tenter de régler sa tenue de route déficiente à l'avant.

 

33e: Stewart est le nouveau leader. A l'abord du virage n°2, Cevert se porte à la hauteur de Scheckter. Celui-ci ne laisse aucun espace au Français et les deux voitures entrent en contact. La McLaren sort vers la droite tandis que la Tyrrell traverse la piste avant de heurter le rail de plein fouet, à grande vitesse. Furieux, Cevert sort en boitillant de sa voiture et se précipite sur Scheckter qu'il frappe sur le casque. Les commissaires de piste interviennent pour séparer les deux hommes. Amon repasse par son garage car il a crevé un pneu en roulant sur les débris de l'accrochage. Jarier et Merzario sont aussi aux stands pour mettre des slicks. Ignorant tout de l'accrochage, Stewart entre aux stands car un papier s'est logé sur un de ses pneus. Toutefois ses mécaniciens sont occupés sur la voiture d'Amon et après un temps de flottement, il est renvoyé en piste par Ken Tyrrell, roulant au passage sur le pied d'un des mécaniciens.

 

34e: Beltoise est maintenant en tête. La piste est jonchée de débris au niveau de Clayton et les drapeaux jaunes sont agités. Stewart s'arrête à son stand pour changer ses pneus. Mais les roues ont du mal à se fixer et l'opération dure près de deux minutes.

 

35e: Cevert se plaint de douleurs aux chevilles et deux ambulances entrent sur la piste. La situation devient dangereuse. Ainsi, pour la première fois lors d'un Grand Prix de Formule 1, une voiture de sécurité entre en piste et neutralise la course. C'est une Porsche 914 pilotée par Eppie Wietzes. Toutefois, il lui est indiqué d'attendre Stewart et de se placer devant lui, mais l'Ecossais est encore dans les stands. Comme il tarde à arriver et que plusieurs voitures sont passées, dont Beltoise, Oliver et Revson, on transmet à Wietzes l'ordre de se placer devant la voiture n°25, celle de Ganley. On pense que le Néo-Zélandais est le leader mais il est seulement huitième. Beltoise, Oliver et Revson, qui occupent les trois premières places, sont donc loin devant la Pace Car et poursuivent leur chemin. Hulme est aux stands pour changer de pneus... et retirer sa visière dorée. Il roule en vingt-et-unième position.

 

36e: Peu à peu les voitures se rangent derrière la voiture de sécurité (Ganley, Stewart, E. Fittipaldi, Pace, Lauda... ). Beltoise, Oliver et Revson ont fini par regagner le peloton qui suit Wietzes. A cause de l'erreur de la direction de course, ils ont ainsi gagné presque un tour d'avance sur leurs concurrents. Mais plus personne ne connait le véritable classement. Deux ambulances stationnent au niveau de Clayton. Graham Hill, au ralenti sur la piste car privé de freins, s'arrête à son stand pour ajouter du liquide de freins. Il est maintenant dernier.

 

37e: Von Opel fait halte à son stand pour changer ses pneus après une sortie de piste. Il perd trois places.

 

38e: Reutemann doit de nouveau changer de gommes à cause d'un pneu cloqué. Schenken est aux stands pour mettre des slicks. Ils ne perdent pas de place. Wilson Fittipaldi stoppe pour changer de gommes après une crevaison et perd quatre positions.

 

39e: Beltoise, Oliver et Revson ont gagné presque un tour d'avance sur leurs concurrents. Fittipaldi, qui se croit leader, est en fait seulement quatrième devant Lauda, Jarier, Amon, Ganley et Stewart.

 

40e: La piste est désormais totalement sèche. Beltoise fait une excursion hors-piste à cause de ses pneus intermédiaires très dégradés. Il se fait ainsi doubler par Oliver et Revson, puis stoppe au stand BRM pour mettre des pneus pour le sec. Le Français ressort troisième grâce à sa colossale avance sur le reste du peloton.

 

42e: La voiture de sécurité est toujours en piste tandis que Cevert est emmené en ambulance pour subir des examens. Follmer s'arrête à nouveau à son stand pour régler un problème de tenue de route.

 

43e: Merzario sort de la piste et cède une place à W. Fittipaldi avant de revenir le circuit.

 

45e: La voiture de sécurité regagne les stands et la course est relancée. Personne ne connait le véritable classement. Ganley mène le peloton, mais Oliver, qui est à la queue, est en fait le leader, avec quelques secondes d'avance sur Revson et Beltoise.

 

46e: Oliver a du mal à contenir Revson et Beltoise à cause d'un problème de pédale d'accélérateur qui colle et décolle par intermittence. Jusqu'alors sixième, Jarier ralentit à cause d'un souci avec sa boîte de vitesses. Il s'arrête à son stand et repartira en dix-neuvième position. Hill s'arrête une troisième fois aux stands pour faire vérifier ses freins.

 

47e: La pédale d'accélération d'Oliver ne fonctionne plus encore une fois devant les stands et Revson et Beltoise en profitent pour le dépasser. Fittipaldi, qui a dépassé Ganley et Stewart, pense être premier, mais il est à plus d'une minute du trio de tête.

 

49e: Jarier est de nouveau arrêté au stand March après une sortie de piste dû à son problème de boite et est maintenant dernier.

 

50e: La situation est toujours confuse. Revson est en tête avec une seconde d'avance sur Beltoise. Oliver est un peu plus loin en troisième position. A plus de cinquante secondes se trouve Fittipaldi qui précède Lauda, Amon, Stewart, Ganley, Hunt et Pace.

 

52e: Schenken prend la dixième place à Pace.

 

54e: Hulme s'arrête au stand McLaren à cause d'une autre crevaison. Il repart bien que son accélérateur donne des signes de faiblesse. Il occupe la dix-neuvième position.

 

55e: Revson s'échappe peu à peu en tête de la course et compte cinq secondes d'avance sur Beltoise. De son côté Fittipaldi tente de remonter sur Oliver, mais plus de quarante secondes le séparent encore du pilote Shadow.

 

57e: Reutemann dépasse Pace qui a un problème de roue.

 

58e: Schenken s'arrête au stand Williams pour changer de pneus. Pace regagne aussi les stands à cause d'une jante de roue brisée. Il repart en quinzième position, derrière Schenken.

 

60e: Une dizaine de secondes séparent Revson et Beltoise. Oliver est quatrième à quinze secondes. Fittipaldi a près de vingt-cinq secondes de retard. Lauda est cinquième devant Amon, Stewart, Ganley, Hunt et Reutemann.

 

61e: Schenken passe de nouveau par les stands, à cause de problèmes avec ses roues. Hill y est encore pour régler ses freins.

 

62e: Lauda est au ralenti suite à une panne de transmission. Il regagne le stand BRM pour abandonner.

 

64e: W. Fittipaldi double son coéquipier Stommelen pour lui ravir la onzième place.

 

65e: Beltoise subit l'usure de ses pneus Firestone et décroche par rapport à Revson. Oliver n'est plus qu'à quelques secondes du Français. Fittipaldi n'a plus qu'une quinzaine de secondes de retard sur ce duo.

 

68e: Amon rencontre des problèmes de tenue de route et passe sous la menace de Stewart. Jarier s'arrête encore à son stand et repartira très lentement.

 

69e: Stewart prend la cinquième place à Amon.

 

70e: Revson a maintenant vingt-cinq secondes d'avance sur Beltoise, attaqué par Oliver. Fittipaldi est à trente-cinq secondes. Amon doit ralentir pour éviter la sortie de route. Il se fait doubler par Ganley et par Hunt.

 

72e: Pace rencontre de nouveau un problème de roue à cause des pneus Firestone. Il regagne le stand Surtees et abandonne.

 

73e: Fittipaldi n'a plus que cinq secondes de retard sur Beltoise et Oliver. Le Brésilien imagine lutter pour la victoire contre ces deux pilotes, ignorant que Revson a maintenant course gagnée.

 

74e: Merzario sort de la piste et perd deux places aux profits de Hulme et de Schenken.

 

75e: Reutemann passe Amon.

 

76e: Fittipaldi est juste derrière Oliver qui lui-même attaque Beltoise dont les pneus sont très usés.

 

77e: Amon est maintenant doublé par Hailwood.

 

78e: Beltoise, Oliver et Fittipaldi sont maintenant roues dans roues. Stommelen finit la course au ralenti car bloqué en quatrième vitesse.

 

79e: Fittipaldi prend l'avantage sur Oliver. Puis Beltoise cède au Brésilien, avant d'être surpris par Oliver. Le Français ne sait pas quelle position il occupe, comme son équipe d'ailleurs; c'est pour cette raison qu'il n'a pas réellement défendu sa place.

 

80ème et dernier tour: Emerson Fittipaldi, suivi de très près par Oliver, franchit la ligne d'arrivée sous l'œil de Colin Chapman qui le salue en lançant sa casquette dans les airs, comme à son habitude. Mais le drapeau à damiers n'a pas été agité. Quelques autres voitures passent et écrasent la pauvre casquette. Puis, une quarantaine de secondes après le passage de Fittipaldi et Oliver, le drapeau est finalement agité devant un groupe de quatre pilotes: Ganley, Hailwood, Revson et Hunt. Le pilote McLaren a effectué un tour de plus qu'il était prévu.

 

 

Après la course

Il apparaît bientôt qu'à cause de la neutralisation de la course, les commissaires ignorent quel est le classement réel. La cérémonie du podium a lieu avec Revson, Fittipaldi et Oliver. Chacun des trois hommes pense avoir gagné. Les commissaires se plongent dans l'étude des classements tour par tour.

Après quatre heures de délibération, Revson est proclamé logiquement vainqueur, avec trente-deux secondes d'avance sur Fittipaldi. Le Brésilien avoue ne pas comprendre cette décision, arguant que Revson est resté toute la course derrière lui... ce qui n'est pas inexact. Revson se défend en prétendant que son arrêt aux stands a duré trente secondes de moins que celui d'Emmo.

Oliver récolte la troisième place, ce qui est son premier podium depuis cinq ans, le deuxième de l'écurie Shadow. Beltoise est mal récompensé de sa belle course par la quatrième place. Stewart termine cinquième à un tour. Ganley obtient le dernier point, son premier de la saison. Hunt est septième puis viennent Reutemann, Hailwood, Amon, W. Fittipaldi, Stommelen, Hulme, Schenken, Merzario, Hill et Follmer. Jarier et von Opel sont non-classés.

 

L'après-course est aussi marquée par la colère de François Cevert à l'encontre de Jody Scheckter, responsable d'un nouvel accrochage. Le Français traite le Sud-Africain de « con », de danger public et se demande comment on peut encore le laisser courir. Ces propos embarrassent quelque peu Ken Tyrrell qui a justement contacté Scheckter pour seconder Cevert la saison suivante dans son équipe... Pour sa part, Cevert souffre de luxations aux chevilles mais il devrait être remis pour le Grand Prix des États-Unis.

 

Aux classements généraux, Fittipaldi fait un pas vers le titre de vice-champion en comptant sept points d'avance sur Cevert. Peterson ne pourra pas le rattraper. Chez les constructeurs, Lotus prend la première place à Tyrrell pour un point. La lutte entre les deux teams sera serrée jusqu'au bout.

Tony / Kekefan