François CEVERT
 F.CEVERT
Tyrrell Ford Cosworth
Jackie STEWART
 J.STEWART
Tyrrell Ford Cosworth
Jacky ICKX
 J.ICKX
McLaren Ford Cosworth

231e Grand Prix

XXXV Grosser Preis von Deutschland
Couvert
5 août 1973 - Nürburgring
14 tours x 22.835 km - 319.690 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Bientôt débarrassées de Ronnie Peterson, les deux Tyrrell vont faire la course en tête.

Une semaine après la course de Zandvoort, le sport automobile est encore secoué par le décès tragique de Roger Williamson, mort brûlé vif lors du GP des Pays-Bas sans qu'aucun officiel n'ait cherché à le secourir. Si les pilotes sont scandalisés, cet accident n'entraîne aucune réaction de la part des autorités sportives.

 

Le Grand Prix d'Allemagne sur le tracé du Nürburgring est une bonne occasion pour Jackie Stewart de prendre de l'avance au championnat. Son principal adversaire Emerson Fittipaldi sera bien présent mais est très diminué par sa blessure aux chevilles subie à Zandvoort. Seul son équipier Ronnie Peterson semble en mesure de contester la victoire à Stewart.

 

Cette course se déroule de nouveau sans les Ferrari qui devraient faire leur retour au GP d'Autriche. Faute de voiture disponible après l'accident de Williamson, l'équipe officielle March déclare forfait, imitée également par Hesketh, Tecno et Ensign. La Brabham privée de John Watson ne pourra également s'aligner.

Ces forfaits permettent à certaines équipes d'engager trois voitures. C'est le cas de McLaren qui confie une M23 à Jacky Ickx, véritable seigneur sur cette piste et laissé libre par Ferrari. Ickx est en effet persuadé que la campagne de presse dirigée contre lui a été pilotée par Maranello afin de détourner l'attention des journalistes des problèmes de la B3. Les deux parties ont rompu leur contrat.

 

Surtees aligne une troisième TS14 pour le régional de l'étape Jochen Mass, déjà aperçu à Silverstone. Enfin l'équipe Ceramica Pagnossin se voit de nouveau prêter par Brabham une BT42 donnée à l'Allemand Rolf Stommelen, en remplacement d'Andrea de Adamich.

Chez Williams, Henri Pescarolo est de retour au volant de l'Iso-Marlboro.

 

Les qualifications

Les essais sont dominés par Stewart qui réalise la pole position, sa dix-septième en carrière, avec une demi-seconde d'avance sur Peterson. Cevert est troisième devant Ickx, impressionnant d'aisance au volant d'une McLaren qu'il ne connaît pourtant pas. Lauda est un excellent cinquième sur la BRM et précède Reutemann, Revson et Hulme. Les deux BRM de Beltoise et Regazzoni sont en cinquième ligne. Très handicapé par sa blessure, Fittipaldi fait ce qu'il peut et obtient une méritante quatorzième place. Les Allemands Mass et Stommelen sont respectivement 15ème et 16ème. Beuttler, Hill, Follmer et Purley occupent la queue du peloton.

 

Ganley est victime d'un gros accident lors des essais et détruit sa voiture. Il doit donc déclarer forfait alors qu'il était pourtant qualifié en 19ème position.

 

Le Grand Prix

Départ: Stewart prend un départ assez moyen mais parvient à contenir Peterson qui finalement se fait surprendre par Cevert. Suivent Ickx et Lauda qui bataillent quelques instants au profit du Belge.

 

1er tour: Ickx double Peterson à Nordkehre. Mais le Suédois récupère sa position quelques mètres plus loin. Les deux hommes continuent à se battre jusqu'à ce qu'à Breidscheid Peterson ralentisse, victime d'un problème de distributeur. Il s'arrête dans l'herbe.

Stewart mène devant Cevert. A huit secondes du leader se trouve Ickx qui précède Lauda, Reutemann, Revson, Pace, Hulme, E. Fittipaldi et W. Fittipaldi. Beuttler est au ralenti en dernière position, suite à une crevaison à l'avant-gauche.

 

2e: Les deux Tyrrell caracolent en tête. Ickx a pris le départ avec des pneus trop durs et sa McLaren survire, ce qui l'empêche de suivre les voitures bleues. Une rupture de suspension envoie Lauda dans le décor à Kesselchen. Le choc est violent et l'Autrichien se casse le poignet dans sa mésaventure. De son côté Revson a frôlé une barrière et dégringole au classement. Sa roue arrière gauche est endommagée mais il poursuit sa route. Wilson Fittipaldi double son frère Emerson.

Beuttler est aux stands pour faire réparer sa voiture. Il pourra repartir avec deux tours de retard.

 

3e: Stewart mène avec une seconde d'avance sur Cevert. Ickx est troisième à dix secondes. Vient ensuite un peloton composé de Reutemann, Pace et Hulme. Suivent W. Fittipaldi, E. Fittipaldi, Regazzoni et Mass. Beltoise est au ralenti, en proie à une crevaison. Lauda est évacué vers l'hôpital le plus proche pour soigner son poignet.

 

4e: Les Tyrrell possèdent une dizaine de secondes d'avance sur Ickx. Beltoise est aux stands pour changer de pneus. Mass prend la neuvième place à Regazzoni. Stommelen est en bagarre avec Revson et Oliver et s'incline face à ces deux pilotes.

 

5e: Stewart mène devant Cevert (1s.) et Ickx (11s.). Reutemann est quatrième à plus de vingt secondes et contient toujours Pace et Hulme. A deux secondes de ceux-ci roulent en peloton Wilson et Emerson Fittipaldi, Mass, Regazzoni, Pescarolo et Hailwood.

 

6e: Un impressionnant regroupement s'effectue: de Reutemann, quatrième, à Hailwood, douzième, tout le monde se suit. Emerson double Wilson Fittipaldi. Follmer tape le rail dans la première partie du circuit et abandonne.

 

7e: Wilson Fittipaldi repasse devant son frère. Purley s'arrête à son stand pour changer un pneu crevé. Il repart seizième. Hailwood passe aussi par les stands pour changer un pneu dégonflé.. C'est fini pour Beltoise à cause d'un problème de transmission.

 

8e: Vingt-et-une secondes d'écart entre Stewart et Ickx, Cevert suivant toujours son coéquipier. Pace double Reutemann en tout début de tour. Malgré un moteur en train de rendre l'âme, l'Argentin va encore résister durant une bonne partie du tour à Hulme et aux frères Fittipaldi. Puis il doit mettre pied à terre. Regazzoni renonce aussi suite à une panne de moteur.

 

9e: Oliver prend la neuvième place à Pescarolo. Beuttler est de nouveau arrêté à son stand mais repartira.

 

10e: Pace est le pilote le plus rapide et remonte sur Ickx. Hulme rencontre des problèmes d'échappement et se fait doubler par les Fittipaldi.

 

11e: Stewart mène avec une seconde et demie d'avance sur Cevert. Ickx est troisième à trente-et-une secondes. Pace est quatrième à 59s. et s'échappe nettement devant Wilson et Emerson Fittipaldi, à 1m. 15s. Mass est septième à 1m. 18s et précède Oliver, Hulme et Pescarolo.

 

12e: En grandes difficultés avec son moteur, Hulme a chuté à la onzième place. Revson double Pescarolo.

 

13e: Pace réalise le meilleur tour en course: 7'11''4''', soit deux secondes de mieux que le meilleur temps de Stewart. Il est plus rapide que les trois leaders mais est trop loin pour menacer Ickx. Mass et Oliver attaquent Fittipaldi pour la sixième place.

 

14ème et dernier tour: Mass et Oliver mettent une forte pression sur Fittipaldi mais le Brésilien tient bon malgré ses douleurs.

 

Jackie Stewart remporte sa 27ème victoire en Formule 1, un seconde et demie devant Cevert qui complète ainsi un fabuleux doublé pour Tyrrell. Ickx conclut sa pige chez McLaren par un formidable podium. Quatrième avec la modeste Surtees, Pace est la révélation du jour. Wilson Fittipaldi termine cinquième devant son frère Emerson, dont la sixième place paraît médiocre si l'on oublie qu'il a disputé la course avec des chevilles toujours très endolories. Le jeune Mass obtient une très belle septième place devant Oliver, revenu d'un mauvais début de course. Suivent Revson, Pescarolo, Stommelen, Hulme, Hill, Hailwood, Purley et Beuttler.

 

Après la course

Jackie Stewart reçoit les lauriers de la victoire entouré de son épouse Helen, de Ken Tyrrell, de Jacky Ickx et de François Cevert, celui-ci étant sollicité par les photographes français. Les deux coéquipiers ont écrasé le Grand Prix sans jamais se quitter. Très impressionné par les progrès de son ami, Stewart déclare que Cevert a joué la course d'équipe car il pouvait le doubler « quand il le voulait ». Cevert le contredit par modestie. Néanmoins cet hommage n'est pas anodin et montre, s'il en était encore besoin, que Stewart entend céder sa place de premier pilote à Cevert pour 1974.

 

Cette victoire permet à Stewart de consolider sa première place au championnat. Cevert prend la deuxième place au général à Fittipaldi et compte quinze points de retard sur son leader. Fittipaldi a dix-huit points de moins que Stewart et a presque perdu toutes ses chances de conserver sa couronne. Tyrrell creuse l'écart en tête du championnat des constructeurs et possède maintenant douze points d'avance sur Lotus.

Tony