Jacky ICKX
 J.ICKX
Ferrari
Jackie STEWART
 J.STEWART
Tyrrell Ford Cosworth
Chris AMON
 C.AMON
Matra

199e Grand Prix

XVII Gran Premio de España
Ensoleillé
18 avril 1971 - Montjuïc Park
75 tours x 3.791 km - 284.325 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Jacky Ickx part en tête mais se fera doubler par un Jackie Stewart royal.

La deuxième épreuve du championnat du monde de Formule 1 se déroule à Barcelone sur le pittoresque tracé du parc de Montjuïc. La bagarre s'annonce rude entre la Tyrrell de Jackie Stewart d'une part, et les trois Ferrari de Jacky Ickx, Mario Andretti et Clay Regazzoni d'autre part. Les journalistes vont aussi surveiller Denny Hulme et sa McLaren en forme de bouteille de Coca-Cola dont les performances à Kyalami ont étonné. Enfin, les Matra apparaissent comme de sérieux outsiders.

 

Pas moins de trois épreuves hors championnat se sont déroulées depuis le Grand Prix d'Afrique du Sud. La plus importante est la Course des Champions de Brands-Hatch qui a vu les débuts victorieux de la Ferrari 312 B2 aux mains de Clay Regazzoni. Toutefois ce succès est uniquement dû au fait que Regazzoni a été le premier à chausser des pneus slicks sur une piste en train de s'assécher. Mario Andretti a ensuite remporté une course en Ontario devant Jackie Stewart, mais avec la 312 B. Enfin le Spring Trophy à Oulton Park a vu le succès de Pedro Rodríguez sur la BRM 160, face à un plateau très réduit. On peut souligner que si Jackie Stewart et sa Tyrrell n'ont pas gagné ces trois courses, ils ont finis à chaque fois sur le podium, preuve d'une belle régularité.

 

Ferrari juge la 312 B2 encore peu au point et décide donc d'aligner trois B1 pour Ickx, Regazzoni et Andretti. Cependant le Flat 12 italien a vu son régime moteur augmenter. Il avoisine désormais les 470 chevaux à 12 500 tours/minute.

 

Chez Tyrrell, Jackie Stewart s'installe au volant de la 003, une évolution allégée de la 001. Celle-ci est toujours utilisée en tant que voiture de réserve. Le nouveau modèle possède une nouvelle boîte à air tandis que le museau, les ailerons et l'empattement ont été modifiés. De son côté François Cevert dispose toujours de la 002.

 

Ron Tauranac présente la nouvelle Brabham BT34, étrange voiture se singularisant par ses deux radiateurs frontaux reportés des deux côtés du train avant, d'où une forme de « pinces de homard ». L'ensemble n'est pas très esthétique. Seul Graham Hill pilote cette voiture, déjà aperçue lors de la Course des Champions. Son nouvel équipier, l'Australien Tim Schenken, conduit la BT33.

 

Championne du monde en titre, Lotus connait un très mauvais début de saison. La 72 a été délaissée afin de permettre la mise au point de la voiture à turbine imaginée par Colin Chapman. Néanmoins pour cette course un nouvel aileron à plan unique est installé sur les 72C d'Emerson Fittipaldi et Reine Wisell.

Chez BRM, deux nouvelles P160 sont cette fois alignées pour Pedro Rodríguez et Jo Siffert, tandis que Howden Ganley se contente de la P153. Rodríguez utilise le moteur 142B apparu à Monza la saison précédente.

Matra aborde cette course avec son ancien modèle. En revanche le V12 français étrenne des bielles en acier à la place de bielles en titane. De plus, sur la voiture de Beltoise, les injecteurs sont désormais placés sous la guillotine, à contre-courant de l'injection. Pour cette course deux Surtees TS9 sont engagées, pour le patron et pour Rolf Stommelen. Chez Williams, Henri Pescarolo bénéficie désormais de la nouvelle March 711. On note le enfin le forfait de Jo Bonnier.

 

Firestone propose à ses clients un nouveau type de pneu appelé B25, dont la gomme est complétement lisse. C'est donc le premier véritable pneu « slick » de l'histoire de la F1, concurrençant le modèle présenté par Goodyear à Kyalami.

 

Le retour de Jean-Pierre Beltoise

Sa suspension de licence étant parvenue à son terme, Jean-Pierre Beltoise effectue sa rentrée au volant de la seconde Matra. Le coureur français est bien accueilli par ses pairs, mais évite la compagnie des journalistes italiens... Le directeur sportif de Ferrari Peter Schetty a tenu des propos peu amènes à son sujet, signe que les passions ne sont pas vraiment apaisées. Beaucoup le tiennent encore pour responsable de la mort d'Ignazio Giunti.

 

De plus Beltoise n'est pas au bout de ses peines. Certes à Kyalami ses pairs du GPDA l'ont blanchi de toute accusation. Mais la justice argentine le menace toujours d'inculpation, et la FIA envisage de prendre une autre sanction sportive à son égard.

 

Les qualifications

Si le soleil domine globalement durant ce week-end, un gros orage s'abat sur Barcelone le samedi après-midi, si bien que la troisième séance de qualification se déroule pour une part sur piste humide. Entretemps s'est déroulée sous la pluie une rocambolesque épreuve de Formule 3, remportée par le Français Bernard Lagier.... qui partait de la dernière ligne.

 

A cause des conditions humides du samedi, les chronos réalisés le vendredi servent de référence. Les Ferrari et les Matra semblent au-dessus du paquet. Ickx réalise la pole position avec seulement un dixième d'avance sur Regazzoni et Amon qui ont réalisé le même temps. Stewart est handicapé par un survirage excessif, mais se qualifie tout de même au quatrième rang, à seulement trois dixièmes d'Ickx. Rodríguez l'accompagne en deuxième ligne. Pour sa rentrée, Beltoise est sixième et précède Gethin, Andretti, Hulme et Siffert. Pescarolo est le premier des pilotes March, en onzième position. Il devance Cevert et Peterson.

 

Victimes de graves soucis de tenue de route, les Lotus 72 se sont très mal comportées: Fittipaldi n'est que quatorzième et Wisell seizième. La nouvelle Brabham ne brille pas puisque Hill est seulement 15ème. Son équipier Schenken, sur l'ancien modèle, est avant-dernier... Enfin, contre-performance pour Surtees, vingt-deuxième et dernier à cause d'un gros souci avec son V8 aux essais.

 

Le Grand Prix

Le départ du Grand Prix est étonnement donné le dimanche matin, à 11h30, sous un beau soleil.

 

Départ: Ickx effectue un excellent envol, bien meilleur que ceux de Regazzoni et d'Amon, et prend immédiatement le commandement. Stewart s'infiltre en troisième position derrière Regazzoni et devant Amon. De Adamich s'élance avec difficulté.

 

1er tour: En fin de tour, Stewart surprend Regazzoni.

Ickx mène nettement devant Stewart, Regazzoni, Amon, Rodríguez, Beltoise, Andretti, Gethin, Hulme et Cevert.

 

2e: Stewart se rapproche d'Ickx. Regazzoni et Amon sont roues dans roues.

 

3e: Ickx a une demi-seconde d'avance sur Stewart. Regazzoni et Amon sont à trois secondes. Le Néo-Zélandais double le Tessinois à la première épingle. Rodríguez, Beltoise, Andretti, Gethin, Hulme, Cevert, Siffert, Peterson, Fittipaldi et Pescarolo suivent ensuite. A la sortie du virage Rius i Taulet, Stewart rattrape magistralement un dérapage.

 

4e: Amon sème Regazzoni, désormais attaqué par Rodríguez.

 

5e: Stewart est juste derrière Ickx. Amon se rapproche de ce duo. Hulme double Gethin. Siffert s'arrête à la fin de ce tour, victime d'ennuis d'accélérateur. Il reprend la piste dernier. Hill s'arrête en bas de la colline à cause d'un problème de direction.

 

6e: Stewart surprend Ickx et s'empare du commandement. Siffert est contraint de renoncer à cause de ses soucis techniques.

 

7e: Stewart mène devant Ickx (1s.), Amon (2s.) et Regazzoni (8s.). Juste derrière le Suisse vient un groupe composé de Rodríguez, Beltoise, Andretti, Hulme, Gethin et Cevert. Fittipaldi et Peterson sont distancés. Stommelen est au stand Surtees à cause de soucis de tenue de route.

 

8e: Surtees s'arrête à son box pour changer sa calandre. Il repart dans les profondeurs du classement.

 

9e: Andretti prend la sixième place à Beltoise.

 

10e: Stewart compte deux secondes d'avance sur Ickx. Amon est à trois secondes et demie. Hulme double à son tour Beltoise.

 

11e: Stewart mène devant Ickx (2.5s.), Amon (3.6s.), Regazzoni (10.1s.), Rodríguez (10.7s.), Andretti (11.3s.), Hulme (12.4s.), Beltoise (14s.), Gethin (15.5s.), Cevert (16.2s.) et Fittipaldi (18s.). Stommelen abandonne, privé de pression d'alimentation.

 

13e: Regazzoni entre au stand Ferrari. Le carter de la pompe à essence s'est rompue sur sa voiture et il doit renoncer.

 

15e: Stewart continue de creuser l'écart sur Ickx qui ne peut pas le suivre car la 312 B n'est pas très performante lorsqu'elle roule avec le plein d'essence.

 

18e: Stewart mène devant Ickx (4s.), Amon (9s.), Rodríguez (12s.), Andretti (14s.) et Hulme (15s.).

 

20e: Cinq secondes séparent Stewart et Ickx. Amon est à dix secondes du leader.

 

22e: Cevert et Fittipaldi passent devant Gethin.

 

25e: Peterson abandonne à cause d'une panne d'allumage sur sa March. Il occupait le onzième rang.

 

27e: Stewart poursuit sa domination, gagnant encore quelques dixièmes par rapport à Ickx dont la voiture se comporte cependant de mieux en mieux.

 

28e: Jusqu'alors dernier, de Adamich renonce à cause d'un problème de différentiel.

 

30e: Stewart a sept secondes d'avance sur Ickx. Amon est relégué à plus de quinze secondes, Rodríguez à trente secondes. A quarante secondes se trouvent Andretti et Hulme, en lutte pour la cinquième place.

 

31e: Wisell entre aux stands car son levier de vitesses se coince.

 

32e: Fittipaldi s'arrête au stand Lotus car le voyant lumineux signalant l'usure des plaquettes s'est allumé par erreur. Après avoir fait vérifier ses freins, il repart en quinzième position.

 

34e: Fittipaldi et Wisell ont repris la piste, mais occupent désormais les deux derniers rangs.

 

35e: Stewart a huit secondes de marge sur Ickx.

 

37e: Andretti apparaît en difficulté et a de plus en plus de mal à contenir les assauts de la McLaren de Hulme.

 

40e: Stewart est premier devant Ickx (8.6s.), Amon (21.6s.), Rodríguez (37.3s.), Andretti (42.1s.), Hulme (42.6s.), Beltoise (57s.), Cevert (1m. 02s.) et Gethin (1m. 20s.). Tous les autres coureurs sont à au moins un tour de Stewart.

 

42e: Le moteur d'Andretti fonctionne de plus en plus mal. L'Italo-Américain gagne la voie des stands.

 

43e: Andretti entre aux stands. Le carter de la pompe à essence de basse pression s'est rompue et les mécaniciens de Ferrari vont essayer de changer la pièce.

 

45e: L'écart se stabilise entre Stewart et Ickx.

 

46e: Andretti reprend la piste en quinzième position.

 

48e: Soler-Roig quitte l'épreuve à cause d'une canalisation d'essence défectueuse. Le pilote local roulait en douzième position.

 

50e: Ickx commence à remonter un peu sur Stewart: l'écart entre les deux hommes est tombé à sept secondes.

 

51e: Andretti regagne le stand Ferrari. Sa pompe défectueuse occasionne un début d'incendie. Il doit renoncer.

 

53e: Stewart a 6.5s. d'avance sur Ickx. Amon est troisième à quarante secondes, Rodríguez quatrième à cinquante secondes. Beltoise et Cevert sont en lutte pour la sixième place.

 

55e: De la fumée s'échappe du moteur de Pescarolo. Il regagne le stand Williams et abandonne.

 

56e: Fittipaldi rencontre des soucis de direction. Il regagne son garage et renonce.

 

58e: Ickx est désormais à moins de cinq secondes de Stewart. Celui-ci rencontre de sérieux problèmes avec ses freins.

 

59e: Suite à ses problèmes de levier de vitesses, Wisell regagne les stands. Il cale en voulant repartir et va perdre beaucoup de temps en essayant de redémarrer.

 

60e: Quatre secondes seulement séparent encore Stewart et Ickx. Le Bruxellois fait de grands efforts pour rattraper l'Écossais.

 

62e: Stewart mène devant Ickx (3.5s.), Amon (50s.) et Rodríguez (1m. 10s.). Hulme est cinquième, à environ dix secondes du Mexicain. Relégués à un tour, les deux beaux-frères Beltoise et Cevert luttent pour le sixième rang. Beltoise a gêné Stewart lorsque ce dernier l'a doublé, car il croyait avoir à faire à Cevert.

 

64e: Stewart n'a plus que 2.8s. d'avance sur Ickx.

 

66e: Malgré ses efforts, Ickx ne parvient plus à récupérer beaucoup de temps par rapport à Stewart qui a haussé son rythme.

 

67e: L'écart entre les deux voitures de tête est de deux secondes et demie.

 

69e: Ickx bat le meilleur tour en course: 1'25''1'''.

 

70e: Stewart a 2.4s. d'avance sur Ickx. Le Belge rate un freinage et rattrape de justesse une embardée. Voici qui va tempérer ses ardeurs en cette fin de course.

 

72e: Stewart réalise son meilleur chrono du jour: 1'25''6'''. Le public français suit avec attention la lutte à laquelle se livrent Beltoise et Cevert pour l'obtention du dernier point.

 

74e: Stewart a 3.3s. d'avance sur Ickx. Les deux hommes sont dans un peloton d'attardés.

 

75ème et dernier tour: Jackie Stewart remporte la première victoire d'une Elf- Tyrrell en Grand Prix. C'est son premier succès depuis celui obtenu un an auparavant à Jarama. Ickx termine deuxième après avoir mené sans succès une course-poursuite derrière son rival. Amon finit troisième, mais sa course est décevante car jamais la Matra n'a pu menacer les deux voitures de tête. Rodríguez inscrit trois points au volant de la nouvelle BRM. Hulme finit cinquième mais n'a pas confirmé les espoirs de succès entrevus par McLaren en Afrique du Sud. Beltoise réussit sa rentrée en acquérant le point de la sixième place. Cevert est septième et précède Gethin, Schenken, Ganley et Surtees. Wisell n'est pas classé.

 

Après la course

Jackie Stewart est très heureux lorsqu'il rejoint son épouse à la tribune d'honneur. Tout d'abord parce qu'il n'avait pas gagné depuis un an en Formule 1. Mais surtout parce qu'il a remporté la course au volant d'une voiture survireuse, handicapée par des freins défaillants, mais qu'il a parfaitement maîtrisée. De nouveau sa science du pilotage a fait merveille, et toute la fougue de Jacky Ickx n'a pu entraver sa marche en avant. D'après les médias, la stature de Stewart atteint désormais celles acquises en leurs temps par Juan Manuel Fangio et Jim Clark.

 

Ken Tyrrell et Derek Gardner ont réussi leur pari de construire en moins d'un an une monoplace capable de remporter des courses. Les déboires occasionnés par la March 701 en 1970 ne sont plus qu'un mauvais souvenir.

 

Il est certes vrai qu'à Barcelone le manque d'efficacité des Ferrari en début d'épreuve leur a facilité la tâche. Ceci préoccupe beaucoup Mauro Forghieri qui espère remédier à tout cela avec sa B2. Celle-ci fera ses grands débuts le mois suivant à Monte-Carlo.

 

Stewart s'empare de la première place du championnat des conducteurs avec 15 points, contre 9 à Andretti et 6 à Amon et à Ickx. Chez les constructeurs, Tyrrell et Ferrari se partagent le premier rang, avec quinze points chacune.

Tony