Bruce McLAREN
 B.McLAREN
McLaren Ford Cosworth
Jackie STEWART
 J.STEWART
March Ford Cosworth
Mario ANDRETTI
 M.ANDRETTI
March Ford Cosworth

186e Grand Prix

XVI Gran Premio de España
Légérement nuageux
19 avril 1970 - Jarama
90 tours x 3.404 km - 306.360 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Jacky Ickx et Jackie Oliver se sortiront quasiment indemnes de cet impressionnant brasier.

Plus d'un mois s'écoule entre les Grands Prix d'Afrique du Sud et d'Espagne. Entretemps se déroule à Brands-Hatch la Course des Champions. Jackie Stewart y fait triompher pour la première fois la March 701, devançant Jochen Rindt sur Lotus, Denny Hulme et Jack Brabham. Ce dernier a dominé la première manche à Kyalami et on s'attend à une rude bataille entre le « vieux Jack » d'une part, les March et les McLaren d'autre part, avec peut-être les Lotus, les Matra et la Ferrari en outsiders.

 

Lotus présente justement sa nouvelle voiture, la 72A, qui marque une véritable révolution dans la conception des Formules 1. Colin Chapman et son adjoint Maurice Philippe travaillent sur ce modèle depuis 1969. Sa ligne est époustouflante de modernité, avec une forme de coin permettant au flux d'air de glisser sur la carrosserie et de mieux plaquer la voiture au sol. Pour parvenir à ce profil, Chapman et Philippe ont supprimé le traditionnel radiateur frontal pour placer deux petits radiateurs logés dans les pontons. De plus, les freins avant sont désolidarisés des roues afin de limiter le poids non-suspendu. Tout le paddock est impressionné par cette nouvelle création. Toutefois, l'unique 72 confiée à Rindt à Jarama est encore un modèle expérimental et mal « dégrossi ». Le pilote autrichien, qui vient de fêter ses 28 ans, est néanmoins assez content de sa voiture.

 

L'autre grande nouveauté, c'est la signature d'un partenariat entre BRM et les cosmétiques Yardley. Après Lotus, l'écurie anglaise est donc la seconde à troquer ses couleurs traditionnelles pour celles d'un sponsor. Les BRM arborent désormais une robe blanche et brune.

 

Les March ont été révisées pour cette épreuve. Les freins et les arbres de transmission ont été modifiés. Les suspensions sont désormais composées de deux tirants parallèles se fixant sur bâti tubulaire installé sous la boîte de vitesses.

 

Ferrari a laissé planer le doute sur sa participation mais finalement est bien à Jarama. Franco Rocchi, le créateur du Flat 12, a travaillé sur la consommation d'huile du moteur qui avait fait défaut en Afrique du Sud.

 

McLaren engage une troisième voiture, une M7D propulsée par un moteur V8 Alfa Romeo dérivé du bloc utilisé en protos par le constructeur milanais. L'Italien à lunettes Andrea de Adamich est à son volant.

On voit aussi s'engager une Lotus 49C privée conduite par le coureur local Alex Soler-Roig;

 

Lors des essais préliminaires de nouveaux types de pneumatiques sont testés. Ferrari expérimente ainsi des gommes Michelin « X Racing » qui ne seront plus utilisées. L'entreprise clermontoise n'arrivera pas en Formule 1. Andretti utilise de pneus slicks expérimentaux fournis par Firestone.

 

Imbroglios autour des qualifications

Pour cette course dix pilotes sont qualifiés d'office: Jackie Stewart, Denny Hulme, Jack Brabham, John Surtees, Graham Hill, Jochen Rindt, Chris Amon, Jean-Pierre Beltoise, Pedro Rodriguez et Jacky Ickx, considérés par les organisateurs comme les meilleurs pilotes. Cette décision est très controversée et suscite notamment l'opposition de Frank Williams qui la juge « anti-démocratique » et arbitraire. Ainsi Hill a démoli sa voiture le samedi et n'aurait peut-être pas pu se qualifier sans cette règle l'admettant au départ quoiqu'il advienne.

 

Les essais sont dominés par Brabham, Hulme et Stewart. Ces trois pilotes occupent dans cet ordre la première ligne de la grille de départ, et semblent être les seuls prétendants naturels à la victoire. Cette treizième pole position de Brabham, avec deux dixièmes d'avance sur Hulme, confirme son statut de favori du championnat du monde. Beltoise est quatrième et démontre les bonnes dispositions de la Matra. La BRM est en progrès depuis Kyalami puisque Rodriguez s'est qualifié au cinquième rang. Amon est sixième devant Ickx sur la Ferrari et Rindt au volant de la nouvelle Lotus, aux performances encore bien modestes.

Suivent ensuite Pescarolo, Oliver, McLaren, Surtees, Courage, Servoz-Gavin, Hill, Andretti, Stommelen, de Adamich, Miles, Siffert, Soler-Roig et Eaton.

 

Le problème est que lors de ces essais qualificatifs, le nombre de partants admis sur la grille n'est pas connu... Si bien que le samedi soir, les pilotes du bas de la feuille de temps ne savent pas s'ils sont qualifiés ou non ! Pour ne rien arranger, certains chronos n'ont pas été comptabilisés par les commissaires.

 

Lors du warm-up, Courage est victime d'un gros accident. Sa De Tomaso finie fracassée contre un rail et, si son pilote est indemne, il ne pourra pas participer à la course.

 

Les gardes civils sur la grille

Le dimanche matin, la CSI annonce que la grille sera limitée à dix-sept coureurs, ce qui élimine de Adamich, Miles, Siffert, Soler-Roig et Eaton. Mais les organisateurs espagnols, emmenés par le comte de Villapadierna, veulent absolument permettre la participation de leur coureur local Alex Soler-Roig. Ils font donc circuler une pétition parmi les équipes afin d'admettre les non-qualifiés au départ.

 

Du coup, les voitures de de Adamich, Miles, Soler-Roig et Siffert sont placées sur la grille. Mais les commissaires sportifs de la CSI entendent faire respecter leur autorité. Faisant fi des récriminations de Villapadierna, ils demandent et obtiennent le concours de la garde civile. Les policiers investissent donc la grille pour expulser les quatre intrus ! L'affaire se passe mal: Jo Siffert tente de résister et est évacué manu militari.

 

Le Grand Prix

Départ: Stewart prend le meilleur envol et se retrouve immédiatement en tête devant Hulme, Brabham, Rodriguez, Ickx, Rindt et Oliver. Comme à Kyalami, Amon prend un mauvais envol à cause d'un embrayage défectueux et se retrouve en queue de peloton.

 

1er tour: Dans la descente vers la courbe Bugatti, Oliver casse un porte-fusée. Sa BRM dévale la pente, dérape dans l'herbe et percute de plein fouet la Ferrari d'Ickx qui part en tête-à-queue. Sous la violence du choc, les réservoirs des deux voitures éclatent et celles-ci s'embrasent instantanément. Oliver parvient aussitôt à s'extraire de sa voiture, mais Ickx reste coincé dans son épave en flammes. Le Belge ne parvient pas à dégrafer son harnais. Il reste de longues secondes prisonnier dans son habitacle. Pendant ce temps-là, personne ne vient à son secours. Les commissaires n'ont même pas d'extincteur à portée de main ! Finalement, dans un geste désespéré, Ickx parvient enfin à défaire son harnais et émerge du brasier, le feu mordant le dos de sa combinaison. Il traverse la piste à l'aveuglette avant de s'effondrer dans l'herbe. Un garde civil tente d'éteindre les flammes avec ses mains, mais il ne fait que se brûler sévèrement. Finalement, un commissaire enclenche un jet d'eau qui, s'il éteint le feu, fait se retourner violemment le malheureux Jacky.

 

Pendant ce temps-là, la course continue...

 

2e: Stewart mène devant Hulme, Brabham, Rodriguez, Pescarolo, Beltoise, McLaren, Rindt, Surtees et Andretti. Les drapeaux jaunes sont agités au niveau de la courbe Le Mans, obligeant les pilotes à couper le virage en passant dans la poussière. Des commissaires tentent d'éteindre le terrible incendie. Pendant ce temps-là, Ickx manque d'être étranglé par un commissaire qui a essayé d'enlever son casque sans détacher la jugulaire... Il est finalement placé sur une civière et transporté vers un hôpital madrilène.

 

3e: Stewart, Hulme, Brabham et Rodriguez roulent en peloton et semblent s'échapper en tête.

 

4e: Tim Parnell décide de rappeler Rodriguez au stand BRM, car on craint qu'il subisse la même avarie que son équipier Oliver. Les BRM ont déjà cassé plusieurs porte-fusées lors des essais... Le Mexicain n'est pas content car il estime qu'il pouvait remporter la course.

 

5e: Stewart mène devant Hulme (1s.), Brabham (4s.), Pescarolo (6s.) et Beltoise (8s.). Viennent ensuite en peloton McLaren, Rindt, Surtees, Andretti, Servoz-Gavin, Hill, Stommelen et Amon. L'incendie de la voiture d'Oliver n'est toujours pas maîtrisé...

 

6e: Tandis qu'il suivait Hulme, Brabham part en tête-à-queue dans le virage Le Mans. Il a glissé sur l'eau répandue par les commissaires pour éteindre les incendies. Il repart sans perdre de place.

 

7e: Pescarolo effectue à son tour un tête-à-queue au virage Le Mans. Il repart cinquième, derrière Beltoise.

 

8e: Stewart mène devant Hulme (5s.) et Brabham (15s.). A vingt secondes viennent Beltoise et Pescarolo, puis McLaren, Rindt et Surtees.

 

9e: Tous les incendies ne sont pas encore éteints dans le virage Le Mans.

 

10e: Rindt s'arrête dans les graviers à cause d'une panne de son limiteur de régime. Après deux courses, l'Autrichien n'a toujours aucun point au compteur. Hulme regagne son stand à l'issue de cette boucle.

 

11e: Hulme met pied à terre suite à une panne de distributeur. Amon regagne aussi son stand car il a des problèmes avec son embrayage ainsi qu'avec son moteur. Le Néo-Zélandais renonce.

 

12e: Stewart est maintenant confortablement installé au commandement avec une douzaine de secondes d'avance sur Brabham. Il n'y a déjà plus que dix voitures en piste.

 

14e: Beltoise est revenu derrière Brabham et le menace sérieusement. Les commissaires évacuent les voitures carbonisées d'Ickx et Oliver.

 

15e: Surtees prend la cinquième place à McLaren.

 

16e: Beltoise double Brabham au virage Bugatti.

 

17e: Brabham glisse de nouveau dans le virage Le Mans et part en tête-à-queue. Il repart mais a désormais perdu le contact avec Beltoise. Hill prend la septième place à Andretti.

 

19e: Brabham réalise le meilleur tour: 1'24''3'''.

 

20e: Beltoise remonte sur Stewart: l'écart entre les deux hommes n'est que de dix secondes.

 

21e: Hill double McLaren et se retrouve sixième.

 

23e: Beltoise est plus rapide que Stewart de quelques dixièmes par tour.

 

25e: Stewart a huit secondes d'avance sur Beltoise. Brabham est troisième (15s.) et Pescarolo quatrième (20s.).

 

27e: McLaren reprend la sixième position à Hill.

 

28e: Stommelen double Andretti et se retrouve huitième.

 

30e: Stewart mène devant Beltoise (6s.), Brabham (15s.) et Pescarolo (22s.). Viennent ensuite Surtees, McLaren, Hill, Stommelen, Andretti et Servoz-Gavin.

 

32e: Le moteur Matra de Beltoise tombe en panne. Le Français stoppe sa voiture dans l'herbe, très déçu car il pouvait peut-être menacer Stewart.

 

33e: Pescarolo est maintenant troisième et est très rapide puisqu'il rattrape Brabham.

 

34e: Le moteur de Pescarolo explose, répandant un épais nuage de fumée. Les espoirs de podium de Matra s'envolent.

 

35e: Stewart mène maintenant avec une douzaine de secondes d'avance sur Brabham. Surtees est troisième à plus d'une minute de la tête de course. McLaren et Hill le suivent à respectivement deux et cinq secondes. Andretti et Stommelen sont roues dans roues.

 

38e: Stommelen a été semé par Andretti. Il semble en difficulté puisqu'il se fait doubler par Servoz-Gavin.

 

40e: Brabham se rapproche de Stewart: l'écart entre les deux hommes n'est plus que de huit secondes. Surtees est à une minute et dix secondes de l'Ecossais. Ce dernier a pris un tour à Andretti.

 

42e: Stewart prend un tour à Hill et à McLaren, et ce faisant perd du temps par rapport à Brabham.

 

44e: Stommelen arrive au stand Brabham avec un problème de soupape. Le jeune Allemand abandonne. A mi-course, seules sept voitures sont encore en piste.

 

45e: Stewart mène devant Brabham (5s.), Surtees (1m. 20s.), McLaren, Hill, Andretti (1t) et Servoz-Gavin (2t.).

 

47e: Brabham poursuit sa remontée sur Stewart: l'écart est tombé à quatre secondes.

 

50e: Trois secondes entre Stewart et Brabham. Surtees doit s'arrêter à son stand. Il laisse sa place sur le podium à McLaren.

 

52e: Surtees a repris la piste en sixième position.

 

53e: Brabham n'est plus qu'à une seconde et demie de Stewart. L'Australien semble bien parti pour répéter le scénario de Kyalami. Pendant ce temps, Andretti rattrape Hill.

 

55e: Stewart et Brabham sont maintenant roues dans roues. L'Écossais ne cède pas. Andretti prend la quatrième place à Hill.

 

57e: Brabham est collé à l'arrière de la March de Stewart. Il tente de la déborder dans le premier virage, sans succès.

 

59e: Une demi-seconde sépare toujours Stewart et Brabham. Jackie offre une superbe résistance au triple champion du monde, mais on ne voir pas comment il pourrait lui résister durant encore trente boucles.

 

60e: Stewart n'a que quelques dizaines de mètres d'avance sur Brabham. McLaren est troisième à un tour et précède Andretti, Hill, Surtees et Servoz-Gavin.

 

62e: Un nuage de fumée s'échappe de la Brabham. Jack regagne son stand à faible allure: son moteur vient de rendre l'âme. Stewart est sauvé; il a désormais course gagnée.

 

64e: Tout va bien pour Stewart qui n'a plus qu'à rallier tranquillement l'arrivée. Il a un tour d'avance sur le second, Bruce McLaren.

 

67e: Surtees perd au fur et à mesure ses vitesses mais va essayer de rallier l'arrivée pour ramener au moins un point.

 

70e: Stewart mène un train de sénateur avec un tour d'avance sur McLaren, lequel devance Andretti de quinze secondes environ.

 

74e: Stewart a une minute trente secondes et un tour d'avance sur McLaren. Suivent Andretti, Hill et Surtees dans le même tour, et Servoz-Gavin à deux tours.

 

76e: Surtees a presque perdu toutes ses vitesses. L'abandon est proche.

 

78e: Surtees regagne son stand. Il ne parvient plus à sélectionner ses vitesses et renonce. Il n'y a plus que cinq voitures en course.

 

80e: Stewart poursuit sa promenade en tête. A la deuxième place, McLaren n'a aucun rival. Andretti est troisième et n'est pas menacé par Hill, beaucoup trop loin. En revanche, il a des soucis avec sa boîte de vitesses.

 

82e: Andretti lève le pied car il craint, comme Surtees, de perdre peu à peu l'usage de sa boîte de vitesses.

 

85e: A cinq tours du but, Stewart a la victoire en point de mire. Il a toujours au moins un tour d'avance sur tous ses poursuivants.

 

88e: Andretti est très prudent avec son levier de vitesses mais il devrait pouvoir arriver au bout du Grand Prix.

 

90ème et dernier tour: Jackie Stewart remporte sa douzième victoire en Formule 1. C'est le premier succès d'une March. McLaren termine deuxième après une course sage, à un tour du vainqueur. Andretti finit troisième et monte ainsi sur son premier podium en F1. Hill est quatrième au volant de la Lotus de l'écurie Walker. Enfin, Servoz-Gavin termine dernier mais cinquième, et inscrit ainsi deux points.

 

Après la course

Sur le podium, Stewart n'a pas le sourire. Il devrait pourtant être ravi: il est en tête du championnat du monde et la March 701 a triomphé dès son deuxième Grand Prix. Mais l'Écossais est toujours persuadé que celle-ci est une mauvaise voiture. De plus, il sait que son succès est assez heureux et doit beaucoup aux abandons successifs de ses principaux concurrents, Hulme, Beltoise et Brabham.

 

Quoiqu'il en soit, Stewart occupe tout de même la première place du championnat du monde avec 13 points contre 9 à Brabham et 6 à Hulme et à McLaren. March est même en tête de la coupe des constructeurs avec un point d'avance sur McLaren.

 

Grâce à sa quatrième place, Graham Hill bat le record de points inscrits en carrière, jusque là détenu par Juan Manuel Fangio. Il en totalise 279 contre 277, 64 pour le champion argentin.

 

Une sécurité déficiente

Transporté à Madrid, Jacky Ickx sort de l'hôpital avec quelques brûlures superficielles. Le Belge peut s'estimer très heureux. S'il doit ses faibles blessures à sa combinaison ignifugée, il a vu la mort de près. Abandonné à lui-même dans la fournaise, il a failli mourir carbonisé sans que personne ne lui vienne en aide. Ainsi si les infrastructures des circuits ont effectivement été améliorées lors des années précédentes, la formation des commissaires de course et l'organisation des secours laissent grandement à désirer.

 

L'association des pilotes conduite par Joakim Bonnier et Jackie Stewart va faire part de son mécontentement à la CSI.

Tony