Clay REGAZZONI
 C.REGAZZONI
Ferrari
Jacky ICKX
 J.ICKX
Ferrari
Chris AMON
 C.AMON
March Ford Cosworth

195e Grand Prix

X Canadian Grand Prix
Ensoleillé
20 septembre 1970 - Mont-Tremblant
90 tours x 4.265 km - 383.850 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

La Formule 1 sans Jochen Rindt

La mort de Jochen Rindt à Monza crée une situation inédite dans l'histoire de la Formule 1. Pour la première fois, le championnat du monde pourrait être remporté par un défunt. L'Autrichien conserve en effet vingt points d'avance sur ses deux adversaires immédiats, Jack Brabham et Jackie Stewart. Denny Hulme, Clay Regazzoni et Jacky Ickx peuvent aussi encore prétendre au titre. Les deux pilotes Ferrari sont nettement les plus dangereux car leur 312 B semble imbattable en cette fin de saison. Avec 21 points au compteur, Regazzoni, qui n'a pourtant disputé que cinq épreuves sur dix, est mieux placé que son chef de file Ickx, qui n'a lui que 19 points.

 

En tout cas, si Rindt a au moins 18 points d'avance sur chacun de ses rivaux à l'issue du GP du Canada, il ne pourra plus être rattrapé. Reste à savoir si la Fédération internationale de l'automobile décernera effectivement la couronne mondiale à un pilote décédé...

 

Présentation de l'épreuve

Le Grand Prix du Canada se déroule sur le tortueux circuit du Mont-Tremblant. C'est la deuxième fois que la F1 fait escale sur cette piste. Le revêtement, très abîmé par les rigueurs de l'hiver, est fortement critiqué par les pilotes. De plus, le circuit est dépourvu de la sécurité la plus élémentaire. Le GPDA fait donc part de son mécontentement à la Commission sportive internationale.

 

Frappée par la mort de Jochen Rindt, l'équipe Lotus a déclaré forfait pour cette course. Colin Chapman a un gros problème avec ses pilotes puisque John Miles, choqué par le décès de Rindt et échaudé par ses nombreux accidents, a décidé de quitter immédiatement la Formule 1. Le jeune Emerson Fittipaldi est désormais le seul pilote de l'équipe...

 

Le paddock est donc plus réduit pour cette course, d'autant plus que Silvio Moser, las des mauvaises performances de sa Bellasi, a mis un terme à sa saison.

 

La grande nouveauté, ce sont les débuts en compétition officielle de la Tyrrell 001, première monoplace construite par l'équipe d'Ockham sous la direction de Derek Gardner. Cette voiture ressemble beaucoup à la Matra MS 80 à cause de la forme renflée de ses réservoirs. Surtout, elle bénéficie d'une nouvelle version plus puissante du moteur Ford-Cosworth. Elle s'annonce assez difficile à conduire, et convient donc au pilotage très propre de Jackie Stewart. Quant à François Cevert, il terminera la saison avec la March 701.

 

BRM rôde aux essais avec Oliver la nouvelle version de son V12, déjà testée à Monza par Rodríguez et Eaton, mais renonce à l'utiliser en course.

 

Dunlop amène une nouvelle gamme de pneus ayant pour avantage de chauffer rapidement. Cette gomme est utilisée par la Tyrrell, les deux March officielles et les trois BRM.

 

Les qualifications

En l'absence des Lotus, les Ferrari devraient avoir la partie facile au Canada. Ickx est effectivement le plus rapide le vendredi. Et pourtant, les bolides italiens se heurtent à Stewart qui réalise la pole position, avec un dixième d'avance sur Ickx ! La Tyrrell fait donc une entrée en fanfare. C'est la deuxième fois de la saison, après Kyalami au volant de la March, que Stewart hisse une toute nouvelle voiture en pole. En deuxième ligne on retrouve Regazzoni et Cevert qui se surpasse dans le sillage de son chef de file. Surtees améliore les résultats de sa voiture et se classe cinquième. Suivent Amon, Rodríguez et Pescarolo. Bien que diminué par un microbe, Eaton étonne à domicile en se classant neuvième, ce qui est de loin sa meilleure qualification de l'année. Il devance son équipier Oliver. Suivent les deux McLaren de Gethin et de Adamich. Hulme a rencontré de nouveaux problèmes avec son moteur et n'est que quinzième.

 

Les Brabham ne sont absolument pas performantes à cause de problèmes de tenue de route. Pire encore, le vendredi Brabham se crashe en testant la voiture de Stommelen. Celle-ci est détruite. Finalement, Stommelen et Brabham se qualifient respectivement au 18ème et au 19ème rang. Hill ferme la marche avec sa Lotus 72 visiblement peu au point. Tous les pilotes sont qualifiés.

 

Le Grand Prix

Départ: Stewart conserve l'avantage de sa pole et vire en tête au premier virage devant Ickx, Rodríguez, Surtees et Cevert. Eaton a du mal à s'élancer et se retrouver dernier.

 

1er tour: Stewart mène devant Ickx, Rodríguez, Surtees, Cevert, Regazzoni, Amon, Oliver, Pescarolo et Gethin.

 

2e: Stewart a déjà une seconde et demie d'avance sur Ickx qui ne parvient pas à se défaire de Rodríguez.

 

3e: Stommelen s'arrête à son stand à cause d'un problème de direction, conséquence de l'accident subi par Brabham aux essais. L'Allemand reprend la piste.

 

5e: Stewart creuse l'écart sur Ickx qui emmène dans son sillage Rodríguez, Surtees et Cevert.

 

6e: Oliver s'arrête à son stand après la casse d'un triangle de suspension à l'arrière. Ses mécaniciens vont essayer de réparer la pièce.

 

7e: Surtees rencontre un problème d'alimentation. Il stoppe à son stand et reprend la route après une courte réparation. Mais il a chuté au dix-septième rang.

 

8e: Stewart compte neuf secondes de marge sur Ickx.

 

10e: Stewart est en tête devant Ickx (11.7s.), Rodríguez (14.1s.), Cevert (16.3s.), Regazzoni (21.2s.), Amon (22.2s.), Pescarolo (30.1s.), Gethin (20.3s.) et de Adamich (30.9s.). Hulme est dixième devant Beltoise, Siffert et Brabham.

 

11e: Schenken a cassé un amortisseur. Il s'arrête au stand Williams pour faire réparer sa machine.

 

12e: Hulme a doublé successivement ses équipiers de Adamich et Gethin et se retrouve huitième.

 

13e: Hulme prend la septième position à Pescarolo.

 

15e: Stewart possède une quinzaine de secondes d'avance sur Ickx. Rodríguez a été distancé par le pilote belge et est désormais en bagarre avec Cevert, Regazzoni et Amon.

 

17e: Regazzoni double Cevert et apparaît donc au quatrième rang.

 

18e: Peterson heurte un trottoir et endommage un réservoir latéral. Il revient à son stand et ses mécaniciens vont tenter de colmater la brèche.

 

20e: Stewart a quatorze secondes de marge sur Ickx. Rodríguez, Regazzoni, Cevert et Amon suivent à plus de trente secondes.

 

22e: Gethin prend la huitième place à Pescarolo. Le moteur de Siffert explose à la sortie du virage de Namerow. Le Suisse regagne son stand pour abandonner. Schenken a en revanche repris la piste.

 

24e: Regazzoni attaque Rodríguez et le double. Beltoise double Pescarolo. Surtees est maintenant treizième après avoir doublé Peterson, Brabham et Hill.

 

25e: Amon prend la cinquième place à Cevert. Stommelen abandonne après que sa direction s'est grippée.

 

26e: Amon double Rodríguez qui n'a pas les moyens de lutter avec ses adversaires à cause d'un moteur poussif.

 

27e: Surtees poursuit sa remontée: il a doublé de Adamich et dépasse désormais Pescarolo.

 

28e: Cevert prend la cinquième place à Rodríguez.

 

29e: Stewart réalise son meilleur chrono de l'épreuve: 1'33''1'''.

 

30e: Stewart mène devant Ickx (15.9s.), Regazzoni (40.2s.), Amon (40.6s.) et Cevert (42.9s.). Suivent Rodríguez, Hulme, Gethin, Beltoise et Surtees. Hill entre aux stands à faible allure pour faire resserrer un triangle arrière.

 

32e: Stewart lève le bras dans le dernier virage et se range sur le côté pour rentrer aux stands. Un arbre de roue s'est brisé sur sa Tyrrell et l'Écossais renonce après avoir démontré toutes les qualités de son nouveau bolide.

 

33e: Ickx est le nouveau leader avec environ vingt-cinq secondes d'avance sur son équipier Regazzoni. Peterson reprend la course après avoir perdu quinze tours dans les stands.

 

35e: Ickx contrôle parfaitement le Grand Prix: il est à l'abri de toute attaque de la part de Regazzoni. En revanche, Amon et Cevert sont en lutte pour la troisième place.

 

38e: Beltoise s'arrête à son stand pour changer ses pneus, prématurément usés. Il ne perd qu'une place. Son équipier Pescarolo souffre du même mal mais poursuit sa route.

 

40e: Vingt-cinq secondes séparent Ickx et Regazzoni. A vingt-huit secondes se trouvent Amon et Cevert. Rodríguez est cinquième et roule isolé.

 

42e: Surtees menace maintenant Gethin pour la septième place.

 

45e: Ickx poursuit sa route tout en se méfiant des retardataires. Cevert continue de menacer Amon, mais le Néo-Zélandais ne commet pas une seule erreur dont pourrait profiter le jeune Français.

 

46e: Surtees double Gethin.

 

47e: Ickx est premier devant Regazzoni (25.6s.), Amon (28.8s.), Cevert (29.3s.), Rodríguez (37.3s.), Hulme (1m. 05s.), Surtees (1m. 14.5s.), Gethin (1m. 14.7s.) et de Adamich (1m. 34s.). Après une heure d'immobilisation, Oliver reprend la piste.

 

48e: Surtees est l'un des pilotes les plus rapides en piste et convoite maintenant la sixième place occupée par Hulme.

 

50e: Surtees prend la sixième place à Hulme. Il a donc gagné onze places en quarante tours.

 

52e: Hulme rencontre des problèmes d'embrayage et est sous la menace de son coéquipier Gethin.

 

53e: Gethin prend la septième place à Hulme.

 

55e: L'écart est stable entre Ickx et Regazzoni. Le Tessinois a cinq secondes d'avance sur Amon et Cevert.

 

58e: Une fuite d'huile se déclare sur la BT33 de Brabham. Le triple champion du monde regagne son stand et renonce, perdant ainsi ses derniers espoirs de coiffer une quatrième couronne. Il n'occupait de toute façon que la treizième place.

 

59e: Hulme abandonne suite à l'avarie de son volant moteur.

 

60e: Ickx a vingt-six secondes d'avance sur Regazzoni. Amon et Cevert se suivent toujours, à trente-cinq secondes du leader. Rodríguez est relégué à près d'une minute.

 

62e: De Adamich effectue un passage par son stand car il rencontre des problèmes d'huile. Il se fait doubler par les deux Matra.

 

65e: Pas de changement en tête de l'épreuve. En revanche, Cevert se fait de plus en plus pressant derrière Amon qui bloque parfois ses roues aux freinages. Mais il regagne du temps sur le Français en doublant plus facilement les attardés.

 

67e: Ickx a vingt-sept secondes de marge sur Regazzoni.

 

70e: Ickx est premier devant Regazzoni (28.4s.), Amon (38s.), Cevert (38.8s.), et Rodríguez (58.7s.). Surtees est sixième à un tour et précède Gethin, Beltoise, Pescarolo et de Adamich.

 

72e: De Adamich renonce suite à un problème de pression d'huile.

 

74e: Beltoise fait changer pour la seconde fois ses pneumatiques. Il repart derrière Pescarolo.

 

75e: Regazzoni réalise le meilleur tour en course (1'32''2 ), soit trois dixièmes de mieux qu'Ickx qui signe aussi son meilleur chrono au cours de cette boucle.

 

77e: En poursuivant Amon, Cevert casse un amortisseur. C'est dommage car il avait mené sa plus belle course depuis ses débuts en F1. Il regagne le stand Tyrrell.

 

78e: Les mécaniciens de Tyrrell tentent de réparer la voiture de Cevert pour lui permettre de terminer l'épreuve.

 

80e: A dix tours du but, Ickx lève le pied pour soulager la mécanique et laisse Regazzoni lui reprendre quelques secondes. Amon est troisième à cinquante secondes. Rodríguez est quatrième mais s'inquiète car il est au bord de la panne sèche. Surtees est cinquième devant Gethin. Eaton finit la course au ralenti car il est diminué par sa maladie.

 

83e: Cevert reprend la piste en neuvième position.

 

85e: L'écart entre Ickx et Regazzoni est de moins de vingt secondes.

 

86e: Rodríguez s'arrête au stand BRM pour remettre de l'essence dans son réservoir. L'opération est rapide et le Mexicain repart sans perdre de place.

 

87e: Beltoise casse son embrayage et finit le Grand Prix en roue libre. Pescarolo n'est mieux loti: ses pneus sont détruits et il conduit comme s'il était sur du verglas.

 

90ème et dernier tour: Jacky Ickx gagne sa cinquième course en Formule 1. Regazzoni finit deuxième et permet à Ferrari de réaliser son deuxième doublé de l'année. Amon termine troisième après un beau duel avec Cevert. Rodríguez conclut une course assez pénible au quatrième rang. Surtees inscrit les premiers points de sa voiture en terminant cinquième. Gethin est sixième et marque son premier point. Tous les autres pilotes terminent avec des voitures ou des organismes diminués: ce sont dans l'ordre Pescarolo, Beltoise, Cevert, Eaton, Schenken, Hill, Peterson et Oliver.

 

Après la course

Sitôt terminé ce week-end calamiteux pour Matra, Beltoise et Pescarolo prennent le premier avion pour la France, afin d'être dès le lendemain matin à Pau, au départ d'une étape du Tour de France auto !

 

La victoire d'Ickx relance l'intérêt du championnat du monde. Avec 28 points au compteur, le pilote belge est désormais le seul pilote à pouvoir déloger Rindt de la première place du championnat du monde. Il lui faudra pour cela remporter les deux dernières courses de la saison, aux États-Unis et au Mexique. Mais a-t-il véritablement envie de se battre contre un mort ?

 

Lotus se met en danger pour la coupe des constructeurs. L'équipe anglaise n'a plus que sept points d'avance sur Ferrari et sur March. Évidemment la Scuderia est son principal adversaire. Colin Chapman doit donc remobiliser ses troupes afin qu'elles puissent remporter les deux couronnes mondiales, et ce dès l'épreuve suivante à Watkins-Glen.

Tony