Mike NAZARUK
 M.NAZARUK
Kurtis Kraft Offenhauser
Lee WALLARD
 L.WALLARD
Kurtis Kraft Offenhauser
Jack McGRATH
 J.McGRATH
M.AYULO
Kurtis Kraft Offenhauser

9e Grand Prix

XXXV 500 Mile Race
Ensoleillé
30 mai 1951 - Indianapolis
200 tours x 4.023 km - 804.600 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur

Cette année encore les écuries européennes n'ont pas fait le déplacement pour l'unique manche ne se déroulant pas sur le vieux continent. On trouve parmi les engagés trois Maserati 8CTF, dont deux à moteur Offenhauser, et la Talbot-Lago T26C du français Jean Achard qui devra déclarer forfait; seule une Maserati-Offenhauser pourra se qualifier.

C'est Duke Nalon sur un châssis Kurtis-Kraft à traction avant mu par un 8 cylindres Novi à compresseur qui réalise la pole position à 219,672 km/h, devant L. Wallard (Kurtis Offenhauser) et J. Mac Grath (Kurtis Offenhauser). Le vainqueur de l'année passée, J.Parsons est relégué en 3e ligne.

 

Au départ Wallard et Mac Grath se portent en tête et passent dans cet ordre au premier tour, suivent : Ward (Bromme Offenhauser), Carter (Deidt Offenhauser) Bettenhausen (Deidt Offenhauser) et Green (Kurtis Offenhauser).

 

Tour à tour les deux premiers vont se doubler et se redoubler. Derrière les abandons vont se succéder: James (Watson-Offy) au 8e tour avec un arbre de transmission cassé, Mc Dowell (Maserati-Offy) au 15e tour avec un réservoir d'essence crevé, Hellings (Deidt-Offy) au 18e tour casse un piston.

 

Aux 50 miles, L. Wallard est en tête à la moyenne record de 208,457 km/h et au 23e passage, il fixe le record du tour à 215,326 km/h. Il devance Mac Grath, Green, Faulkner, Davies, Agabashian, Nazaruk, Parsons, Schindler et Vukovich. Peu à peu Mac Grath perd du terrain et se fait passer par Green.

Au 29e tour, Connor (Lesovsky-Offy) abandonne sur rupture de cardan ainsi que Vukovich (Trevis-Offy) avec un réservoir d'huile perforé. Au 30e tour, c'est Griffith (Kurtis-Offy) qui casse son pont arrière et au 34e tour Ward casse une canalisation d'huile.

 

Aux 100 miles, Wallard est toujours en tête à 210,220 km/h de moyenne suivi par Green, Mac Grath, Faulkner, Davies, Agabashian, Schindler, Parsons, Nazaruk et Rose. Ce train d'enfer fatigue les pneus et Mac Grath, Green puis Wallard doivent s'arrêter pour en changer; Davies se retrouve en tête (52e tour) durant 24 tours. Au 55e tour, Brown (Kurtis-Offy) tombe en panne de magnéto, au 56e tour c'est Chet Liller qui renonce avec une panne d'allumage sur sa Kurtis-Novi.

 

Aux 150 miles, Davies est en tête à la moyenne de 206,726 km/h devant Faulkner, Parsons, Green, Wallard, Nazaruk, Banks, Agabashian, Mac Grath et Scarborough. Au 76e tour, Davies s'arrête à son stand et Green qui remontait prend le commandement. Au 73e tour, Dinsmore (Schroeder-Offy) avait abandonné pour surchauffe du moteur et au 78e tour c'est Ruttman (K-K 2000-Offy) qui renonce après une rupture de coussinet.

 

Aux 200 miles, Green est donc au commandement à la moyenne de 205,194 km/h devant Faulkner, Wallard, Mac Grath, Banks, Nazaruk, Scarborough, Stevenson, Agabashian, Davies, etc...

Tournant de la course, au 80e tour, Green coule une bielle de sa Kurtis-Kraft 3000-Offy et c'est Wallard (qui vient de passer Faulkner) qui prend la tête de la course et ne sera jamais rejoint durant les 120 tours restant à couvrir.

Au 87e tour J. Parsons, vainqueur en 1950, tombe en panne de magnéto. Au 93e tour, la Merchese-Offy de Stevenson prend feu et au 97e passage c'est Mackey (Meyer-Offy) qui casse son embrayage.

 

A mi-course, Mac Grath atteint par des crampes aux jambes est relayé par Manuel Ayulo qui n'était pas parvenu à se qualifier. Wallard est donc en tête à 204,739 km/h de moyenne devant Faulkner, Ayulo, Nazaruk, Banks, Agabashian, Davies, Rose, Bettenhausen et Force. Scarborough ayant durant ce même tour cassé le pont arrière de son K-K 2000-Offy. Au 109e tour, Agabashian renonce en panne d'embrayage et au 110e tour Davies (Pawl-Offy) casse son pont arrière.

 

Aux 300 miles, Wallard mène à la moyenne de 204,719 km/h, il devance d'un tour Nazaruk (K-K Offy) puis Faulkner (Kuzma-Offy), Rose (Deidt-Offy), Ayulo (K-K 3000-Offy), Bettenhausen (Deidt-Offy), Banks (Moore-Offy), Ball (Schroeder-Offy), Linden (Shermann-Offy) et Force (K-K 2000-Offy). Au 123e tour, Faulkner casse son vilebrequin et abandonne. Quatre tours plus tard, Mauri Rose (vainqueur en 1941,1947 et 1948) casse une fusée de roue à l'arrière droit, sort de la piste à l'intérieur et se retourne, Rose est indemne mais cet accident met fin à sa carrière. Au 129e tour, Schindler coule une bielle et au 135e tour, Hanks (K-K 3000-Offy) touche le mur au virage nord-est sans se blesser.

 

Aux 350 miles, Wallard mène à 204,381 km/h de moyenne toujours suivi de Nazaruk, Ayulo, Ball, Bettenhausen, Banks, Linden et Force. Les arrêts pour ravitaillement et changements de roues ne modifient pas le classement si ce n'est que Ball passe Ayulo et prend la troisième place. Au 142e tour, Force se retire avec une pression d'huile défaillante et au 151e tour le pole man Duke Nalon abandonne sur panne moteur.

 

Aux 400 miles, Wallard compte désormais 2 tours d'avance (moyenne 204,061 km/h) sur Nazaruk, 3 tours sur Ball, 4 tours sur Ayulo et 5 sur Bettenhausen. Wallard ravitaille sans perdre le commandement, il couvre les 450 miles à 203,589 km/h de moyenne toujours suivi par Nazaruk, Ball, Ayulo et Bettenhausen. Mais au 170e tour, ce dernier touche le mur du virage nord-ouest et abandonne. Ball doit brièvement s'arrêter et perd deux places.

 

Finalement, Wallard l'emporte et pour la première fois les 200 km/h de moyenne sont dépassés (203,170 km/h). Il devance Nazaruk, Mac Grath & Ayulo, Linden, Ball, Banks, Forberg et Carter.

 

Au championnat il marque 9 points (8+1) et rejoint J.M. Fangio en tête du classement. Derrière avec 6 points on trouve Taruffi et Nazaruk puis G. Farina avec 4 points.

Michel