Luigi FAGIOLI
 L.FAGIOLI
Alfa Romeo
Giuseppe FARINA
 G.FARINA
Alfa Romeo
Reg PARNELL
 R.PARNELL
Alfa Romeo

1er Grand Prix

III RAC British Grand Prix
Ensoleillé
13 mai 1950 - Silverstone
70 tours x 4.649 km - 325.430 km
(également Grand Prix d'Europe)
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Le premier départ.

C'est le samedi 13 Mai 1950 que va se dérouler sur la base aérienne de Silverstone le 1° Grand Prix du championnat du monde de F1. Les anglais à l'époque respectaient strictement le repos dominical et les épreuves sportives se déroulaient le samedi.

 

Les essais chronométrés se déroulèrent donc le vendredi en présence de toutes les écuries de premier plan de l'époque sauf la Scuderia Ferrari qui avait préféré prendre le départ du Grand Prix de Mons (épreuve de F2) car les primes offertes par les belges étaient supérieures à celles des anglais.

 

Les italiens sont venus en force avec 4 Alfa-Romeo et 6 Maserati, les français avec Talbot-Lago alignent 5 bolides, le reste du plateau est composé d'écuries anglaises : Alta et ERA. Les essais sont dominés par Alfa-Romeo dont les 4 voitures vont occuper la première ligne, Farina réalisant la "pole position" en 1 mn,50 s,8/10° (151.051 km/h de moyenne) devant Fagioli et Fangio. Alfa-Romeo aligne l'équipe des "3 FA" : Fagioli, Fangio et Farina et pour ce Grand Prix l'anglais Reg Parnell qui réalise le 4° temps. Derrière les autres écuries semblent réduites à de la figuration.

 

Le samedi les différents pilotes sont présentés au roi Georges VI et à sa fille Elisabeth, future reine d'Angleterre, la famille royale suivant l'épreuve depuis sa tribune, mais l'absence de Ferrari, l'étoile montante du sport automobile, enlève beaucoup d'intérêt à cette course. Dès le départ Fagioli grille la politesse au "pole man" et les Alfa-Romeo occupent les 4 premières places. Au premier tour c'est Farina qui passe en tête devant Fagioli , Fangio et Parnell , suivent Bira (Maserati), de Graffenried (Maserati), Martin (Talbot-Lago), Giraud Cabantous (Talbot-Lago), Rosier (Talbot-Lago), Etancelin (Talbot-Lago), Gerard (ERA), Harrison (ERA), Hampshire (Maserati), Murray (Maserati), Chiron (Maserati), Claes (Talbot-Lago), Crossley (Alta), Kelly (Alta), Fry (Maserati), Johnson (ERA) et Walker (ERA) .

 

Au second tour "Nino" Farina fixe le record du tour à 151,324 km/h. Au 10° tour Fagioli prend la tête devant Farina, Fangio et Parnell puis viennent Bira (à 25s), de Graffenried (à 44s) et plus loin Martin (qui abandonne avec une pression d'huile en baisse), Giraud Cabantous, Rosier et Etancelin.

 

Dès le 2e tour Johnson abandonne en panne de compresseur, au 4° tour c'est Walker qui casse sa boite sur son ERA.

 

Promenade de santé pour les Alfa-Romeo. Les abandons se succèdent : Martin (Talbot-Lago) au 11e tour, pression d'huile. Au 16e tour Farina reprend la tête, au 24° tour Louis Chiron (Maserati) casse son embrayage et au 35e tour de Graffenried coule une bielle. Au 38e tour Fagioli reprend brièvement la tête de la course mais le tour suivant Farina le double et ne sera plus rejoint.

 

La course se transforme en une ronde monotone ponctuée par les abandons : Crossley au 43e tour pour la transmission, Murray au 44e tour casse son moteur et Bira au 49° tour renonce avec une pression d'huile qui baisse.

 

Au 50e tour les 4 Alfa-Romeo occupent la tête de la course, Giraud Cabantous est 5e à 2mn24s devant Rosier à 3mn14s. On note l'abandon de Kelly et plus important celui de Fangio au 62e tour avec une conduite d'huile brisée. Les trois Alfa-Romeo restantes terminent aux trois premières places, Farina l'emportant à 146,378 km/h de moyenne.

 

Michel