Founder : Peter Sauber
Nation : Switzerland
First Grand Prix :
South Africa 1993
Last Grand Prix :
Belgium 2014
Best result :
2th
Best grid place :
2th
Ranked in the World Championship
Best ranked in the World Championship (Constructors) : 4th in 2001
Best ranked in the World Championship (Drivers) : 8th in 2001
422 points
1.48 pts / GP
24.82 pts / season
000 025 laps led
000 133 kms led
027 752 laps raced
134 912 kms raced
1
3
2
4
3
8
4
11
5
6
6
27
7
29
8
36
9
44
10
58
11
61
12
40
13
53
14
53
15
38
16
34
17
23
18
17
19
13
20
4
21
5
22
1
23
1
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on starting grid
1
2
2
8
3
19
4
22
5
43
6
37
7
37
8
46
9
43
10
35
11
18
12
23
13
18
14
8
15
5
16
3
17
2
18
2
19
1
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on finish line
Filiation : Sauber (1993-2005) -> BMW Sauber (2006-2010) -> Sauber (2011-)

A défaut de grandes performances, Sauber a fait preuve d'une assez bonne régularité au fil des saisons.

Peter Sauber commença sa carrière de pilote avec une coccinelle Volkswagen. C'est en 1970 que Sauber va commencer à construire ses propres voitures. Lors des 24 heures du Mans en 1978, l'équipe 100% suisse Surer-Strähl-Blumer termine second dans la catégorie des 2 litres. En 1985, commence le partenariat avec Mercedes. Ainsi en 1989, Sauber-Mercedes va réaliser le doublé aux 24 heures du Mans, Mass-Reuter-Dickens devant Baldi-Acheson-Brancatelli. Dès lors, Sauber envisage l'entrée en F1, dès 1991, mais Mercedes décide de ne pas participer. Il faudra attendre 1993 pour voir l'apparition de la Sauber C12 (C pour Christiane, le prénom de sa femme) avec à ses commandes JJ Lehto et Karl Wendlinger.

Dès la première épreuve, Lehto se retrouve 6ème sur la grille, 5ème à l'arrivée. Il est rare pour une écurie de marquer lors de son premier GP. A al fin de la saison, Sauber est 6ème avec 12 points. En 1994, malgré la venue de Frentzen, la Sauber est moins fiable, elle ne termine que peu souvent. Cela n'empêche pas Frentzen et Wendlinger de terminer 4ème chacun. A Monaco, Sauber manque de perdre Wendlinger après un violent accident durant les essais à Monaco. Mais ce dernier s'en sortira, après un séjour dans le coma. Il arrivera même à courir les 2 dernières épreuves de la saison. Au final, l'écurie a marqué le même nombre de points que l'an dernier.

En 1995, Mercedes quitte Sauber pour équiper l'écurie Mclaren. Sauber se rabat donc sur le moteur Ford Cosworth. Frentzen se donne à fond pour finalement récupérer le premier podium de l'équipe à Monza où le pilote allemand termine 3ème. Sauber se classera 7ème. La saison 1996 sera moins bonne, malgré un autre podium de Johnny Herbert, qui termine 3ème à Monaco malgré les trombes d'eau. Puis Ford Cosworth décide de quitter Sauber pour la nouvelle écurie Stewart. Sauber va donc passer un accord avec Ferrari qui va fournir ses V10 sous l'appellation Petronas.

La saison 1997 se situe dans la moyenne des autres saisons, Sauber arrivant toutefois à décrocher un podium grâce à Johnny Herbert sur le Hungaroring. En 1998, l'arrivée de Jean Alesi ne fait pas plus progresser l'écurie, mais Jean arrivera tout de même à terminer 3ème du GP de Belgique 1998. puis arrive deux années de disette, 1999 et 2000. Jean Alesi, Pedro Diniz et Mika Salo ne permettent pas à l'équipe de réaliser des perf intéressantes, seulement 11 points en 2 saisons, avec une place de 8ème pour chacun.

Puis en 2001, c'est le renouveau. Avec Nick Heidfeld et Kimi Raïkkönen, Sauber rentre dans les points à 9 reprises, Heidfeld termine 3ème au Brésil, Raïkkönen se retrouve 4ème à 2 reprises. A la fin de la saison, Sauber décroche une belle 4ème place constructeur avec 21 points. Raïkkönen part pour McLaren en 2002, la voiture est moins efficace, et l'écurie se retrouve 5ème avec 11 points. 2003 marque le retour de Frentzen. Mais la C22 n'est pas la meilleure voiture, malgré un GP des USA avec Frentzen 3ème qui court un tour en tête et Heidfeld 5ème. En 2004, Massa et Fisichella ne ramèneront pas de podium, malgré les 2 tours en tête du brésilien à domicile. En 2005, l'écurie sera toute aussi pâle, à l'exception des 4ème place de Villeneuve à Imola et de Massa à Montréal, l'ensemble de la saison reste décevant quand on sait le potentiel des pilotes.

A la fin de la saison, Sauber était racheté par le grand manufacturier BMW, marquant provisoirement la fin de l'aventure Sauber. Dirigée par Mario Theissen, l'équipe va connaître une existence brève mais dans l'ensemble brillante, puisqu'elle décroche en 2007 la deuxième place du classement des constructeurs, suivie d'une première victoire avec Robert Kubica au GP du Canada 2008.

Julien / Tony