Fittipaldi Automotive
Founder : Wilson & Emerson Fittipaldi
Nation : Brazil
First Grand Prix :
Argentina 1980
Last Grand Prix :
Italy 1982
Best result :
3th
Best grid place :
6th
Ranked in the World Championship
1980
8
1981
nc
1982
14
Best ranked in the World Championship (Constructors) : 8th in 1980
Best ranked in the World Championship (Drivers) : 10th in 1980 (Keke ROSBERG)
12 points
0.38 pts / GP
4.00 pts / season
002 061 laps raced
009 554 kms raced
1
2
3
4
5
1
6
7
2
8
9
10
3
11
2
12
1
13
1
14
4
15
3
16
1
17
3
18
3
19
4
20
4
21
3
22
4
23
5
24
3
25
2
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on starting grid
1
2
2
3
4
1
5
2
6
3
7
1
8
3
9
2
10
5
11
2
12
1
13
14
1
15
1
16
1
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on finish line
Filiation : Copersucar (1975-1979) -> Fittipaldi (1980-1982)

Après avoir couru cinq saisons sous le nom de Copersucar, les voitures des frères Fittipaldi portent désormais leur nom.

En 1975, Wilson Fittipaldi profite des succès de son frère Emerson pour lancer son projet d'écurie brésilienne. Après une première saisons plutôt décevante, c'est Emerson qui reprend le volant, et après quelques places d'honneur au cours de la saison 1977, il finit par mener sa voiture à la seconde place du Grand Prix du Brésil 1978. Après une année 1979 plutôt décevante, les frères Fittipaldi décident de poursuivre l'aventure Copersucar sous le nom de Fittipaldi. Pour cette saison 1980, Emerson Fittipaldi reste au volant avec un jeune pilote, Keke Rosberg.

Dès la première course, le pilote finlandais impressionne avec une magnifique 3ème place. Puis peu de temps après, c'est au tour d'Emerson Fittipaldi de terminer sur le podium, en 3ème position, au moment même où on remettait en doute la présence de Fittipaldi derrière le volant. Le brésilien terminera ensuite 6ème à Monaco, puis Rosberg se classe 5ème sur le circuit d'Imola, lors du GP d'Italie. A la fin de la saison, l'équipe Fittipaldi réalise une performance similaire à celle de 1978 pour Copersucar, avec la 7ème place du championnat constructeur. Emerson Fittipaldi en profite pour prendre sa retraite de pilote et d'assumer son rôle de manager, tout comme son frère avant lui. Mais s'amorce en même temps le déclin de l'écurie.

Tout d'abord, les Fittipaldi n'ont plus de sponsors, la voiture est une des moins bonnes du plateau, tous les efforts de Keke Rosberg et de Chico Serra ne suffiront pas pour éviter des abandons à répétitions et une bonne douzaine de non-qualifications. Le meilleur classement de l'année aura lieu lors du GP d'Afrique du Sud hors-championnat, où le pilote finlandais terminera à la 4ème place. Au cours de l'année, de nombreux personnages importants de l'écurie quittent Fittipaldi. En 1982, une seule Fittipaldi est inscrite, celle de Chico Serra. Il réussit en Belgique à terminer à la 6ème place et à inscrire un point, grâce à la disqualification de Lauda.

Mais à la fin de la saison, Emerson Fittipaldi décide de mettre un terme à l'aventure Copersucar-Fittipaldi.
Julien