Andrea De CESARIS
...
Nation : Italy
Born the 31 may 1959 - Rome
Die the 5 october 2014 - Rome - 55 years - Accident de moto
First Grand Prix :
Canada 1980
Last Grand Prix :
Europe 1994
Best result :
2th
Best grid place :
1st
Best ranked in the World Championship : 8th in  1983
1980
nc
1981
18
1982
17
1983
8
1984
18
1985
17
1986
nc
1987
14
1988
15
1989
17
1990
nc
1991
9
1992
9
1993
nc
1994
20
1
1
1
2
3
3
4
2
5
3
6
10
7
9
8
10
9
15
10
15
11
12
12
16
13
18
14
8
15
8
16
12
17
18
18
11
19
6
20
8
21
4
22
10
23
2
24
6
25
1
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on starting grid
1
2
2
3
3
7
4
4
5
6
6
7
7
10
8
3
9
10
10
4
11
4
12
8
13
2
14
1
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on finish line

Andrea de Cesaris a couru plus de 200 Grands Prix, mais n'a jamais obtenu la victoire.

 

Né à Rome, Andrea commence sa carrière dans les courses de karting, atteignant la consécration suprême, le titre mondial junior. En 1978, il court dans le championnat britannique de F3, puis fait ses débuts en F2 en 1979 avec le Project Four Racing, terminant troisième lors de sa première course. En 1980, il termine plusieurs fois sur le podium jusqu'à remporter la victoire lors du Grand Prix de l'Adriatique. A la fin de la saison, il est engagé par Alfa Romeo pour les deux dernières courses de la saison. Il n'en terminera aucune, mais sa vitesse lui permet d'attirer l'attention de grosses écuries.

 

Ainsi en 1981, il remplace Alain Prost dans l'écurie McLaren. C'est là qu'Andrea va recevoir un surnom des plus déplaisants, après avoir mis à la casse près de dix-huit monoplaces (!), de Cesaris devient "De Crasheris". D'autant que durant la saison, Andrea ne marque qu'un seul point, à Imola. Ron Dennis le renvoie, Andrea revient chez Alfa Romeo en 1982. Lors de sa troisième course, aux Etats-Unis, Andrea décroche la pole-position pour son écurie, et mène la course durant les quatorze premiers tours, mais il doit abandonner par la suite. A Monaco, De Cesaris décroche la troisième place malgré une panne d'essence dans le dernier tour. La saison suivante, Andrea mène le début de la course belge, avant d'abandonner. Il termine deuxième en Allemagne, puis à la fin de la saison sur le circuit de Kyalami à une dizaine de secondes à peine de Patrese.

 

En 1984, Andrea court pour l'écurie Ligier, mais les belles années des bleus sont passées. Andrea réussira à terminer cinquième à Kyalami et l'année suivante, il termine quatrième à Monaco. Sur le circuit autrichien, le pilote italien est victime d'un accident spectaculaire, mais sans gravité pour lui. A la fin de la saison, Ligier le congédie. En 1986, il court pour la petite écurie Minardi, avec laquelle il ne termine qu'une seule course, à la huitième place. La saison suivante, il migre chez Brabham-BMW. Il terminera troisième en Belgique, malgré une panne d'essence. D'ailleurs, jamais il ne passera la ligne d'arrivée de la saison.

 

En 1988, il passe chez Rial, une écurie novice en F1. A Detroit, lors du Grand Prix des Etats-Unis, Andrea ramène une magnifique quatrième place mettant fin par la même occasion à une série noire de 22 abandons consécutifs ! Mais la réputation de "De Crasheris" conjuguée à l'humeur de son patron lui vaudra d'être remercié à la fin de la saison. En 1989, il trouve refuge dans l'écurie italienne Dallara avec laquelle, il terminera à la troisième place au Canada. Il ne pourra réitérer ses performances en 1990, il part pour l'écurie Jordan, qui fait ses débuts en 1991. Avec les voitures vertes, il termine quatrième au Canada et à Mexico. Et en Belgique, à partir du trentième tour, il est en deuxième position derrière Senna, avant que son moteur ne rende l'âme.

 

En 1992, Andrea part pour l'écurie Tyrrell. Il termine cinquième lors des épreuves canadienne et mexicaine, puis décroche une quatrième place sur le circuit nippon de Suzuka. L'année suivante, les Tyrrell abandonnent le moteur Ilmor pour le Yamaha, un moteur catastrophique. Sur le circuit de Silverstone, Andrea termine la course, avec seize tours de retard ! A la fin de la saison, il se retrouve sans volant pour 1994. Mais à la suite d'un énorme carambolage dont Irvine est jugé responsable, Andrea hérite de deux courses avec Jordan, puis avec Sauber après l'accident de Wendlinger à Monaco, lui permettant de courir son 200ème Grand Prix au Canada. Il marque un dernier point en France. Comme on annonce le retour de Wendlinger, Andrea raccroche le casque à l'issue du Grand Prix d'Europe et part en vacances alors que Sauber avait finalement décidé de prolonger son contrat.

 

Le 5 octobre 2014, à Rome, Andrea de Cesaris se tue dans un accident de moto.

Julien